background preloader

Une Google map de l'Empire romain

Une Google map de l'Empire romain
Des historiens, géographes et informaticiens de l’université de Stanford, qui partagent une même passion pour l’Antiquité, ont créé un logiciel pour le moins insolite : il permet de calculer des itinéraires entre deux villes comme si l’on vivait au temps des Romains. La carte de l’Empire reproduite par les scientifiques est une reproduction fidèle du réseau de transport romain. Elle compte plus de 750 grands lieux de passages, un réseau de 84 000 km, et plus de 900 routes maritimes, selon nos confrères de Science & Vie Junior qui ont repéré la carte. Sélectionnez votre moyen de transport (char à boeufs, dos d’âne ou à pied), la période de l’année prévue pour le départ et l’argent que vous êtes prêt à investir, et c’est parti pour un voyage dans le temps ! Au temps des Romains, et au mois de juin, il fallait ainsi compter plus de 20 jours pour rallier Rome depuis Lugdunum, en se faisant porter par des esclaves et en prenant un bateau depuis Massilia avec une étape en Corse.

Rome. L'armée et le territoire Source : RÉCIT national de l'univers social Si l'Empire romain a pu atteindre une certaine étendue, c'est grâce à une armée disciplinée et bien entraînée. D'une guerre à l'autre, d'un territoire à un autre, l'armée attaquait les peuples des régions voisines, puis de régions de plus en plus éloignées. L'expansion territoriale une fois atteinte, l'armée eut pour fonction d'assurer la sécurité et la protection des limes, les frontières de l'empire. L'armée, permanente à partir d'Auguste, était composée de citoyens volontaires de 17 à 45 ans qui s'engageaient pour des périodes allant de 12 à 25 ans. Pour fonctionner, les légionnaires romains disposaient d'un équipement complet qui les protégeaient (bouclier, armure, etc.). La formation en tortue était une manoeuvre utilisée par les Romains pour attaquer l'ennemi en se protégeant des flèches Source : Formation défensive pour contrer la cavalerie adverse La disposition d'un fort romain

Dictionnaire des Antiquités Grecques et Romaines de Daremberg et Saglio Peuple fédéré Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les peuples fédérés (en latin fœderati) sont pour l'Empire romain des groupes de population ayant passé un traité (fœdus), d'alliance ou de soumission, avec l'Empire. Une fois fédérés de Rome, les peuples entrés dans l'Empire sont sommés de cesser leurs exactions en échange de la paix ; il s'agit donc de diplomatie dans le monde antique tardif. Associé à l'intégration des troupes auxiliaires dans l'armée, ce dispositif fonctionne pour l'Empire les IIIe et IVe siècles. Il se délite au Ve siècle lorsque les peuples germaniques se sédentarisent au cœur même des provinces, commençant à régner (et bientôt, légiférer) sans en rapporter à la structure de pouvoir impériale[1]. En quelque sorte, dès lors que l'Empire ne peut plus assurer la paix armée par ses propres moyens en plus du passage d'un foedus, son pouvoir cesse sur ses provinces. Emploi du terme « fédéré » par les auteurs modernes [2][modifier | modifier le code]

Related: