background preloader

Projet Gutenberg

Projet Gutenberg
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Information générale[modifier | modifier le code] Le slogan du projet, « brisons les barrières de l'ignorance et de l'illettrisme », a été choisi parce que le projet espère continuer l'œuvre de répandre le lettrisme et le goût pour l'héritage littéraire, ce que commença à faire la bibliothèque publique au début du XXe siècle. La plupart des parutions du projet Gutenberg sont en anglais. Mais il y en a maintenant un nombre significatif[1] en français[2], allemand, néerlandais, chinois, portugais, espagnol, italien, finnois, et plus de 40 autres langues. Tous les textes du projet Gutenberg peuvent être acquis et redistribués par les lecteurs sans aucuns frais. Le projet a fait paraître plus de 30 000[3] livres numériques, produits presque entièrement par des volontaires, et demeure en activité. Histoire[modifier | modifier le code] Le projet a été initié en 1971 par Michael Hart, à l'université de l'Illinois aux États-Unis. Sources

Belgica - Bibliothèque numérique de la Bibliothèque royale de Belgique : accueil Du nouveau sur Belgica Plusieurs documents des Imprimés anciens et précieux sont sur Belgica depuis peu, intégralement numérisés. Tout d’abord, deux rarissimes livres du XVIe siècle imprimés à Anvers en 1579 et 1590 : une traduction française de Tiel Uilenspiegel, de 1579, et une histoire de saint Georges en néerlandais, de 1590. Ce sont les seuls exemplaires connus de ces deux éditions anversoises. En outre, sept livres de botanique ont été numérisés intégralement : un herbier du XVe siècle imprimé à Louvain en 1486, celui de Leonhard Fuchs, qui un des plus beaux traités de botanique du XVIe siècle, les herbiers d’Otto Brunfels, et les travaux novateurs de Rembert Dodoens et Carolus Clusius, deux naturalistes des anciens Pays-Bas.

De la contre-culture à la cyberculture Quand Place de la toile m’est échue il y a cinq ans maintenant, je suis allé voir Dominique Cardon pour qu’il me conseille quelques lectures de base sur les questions numérique. Et il m’a dit tout de suite : « il faut absolument lire Fred Turner, De la contreculture à la cyberculture (2006) , c’est un livre essentiel. » Et j’avoue honteusement ne pas l’avoir fait, le livre était gros, disponible en anglais seulement, j’ai été rebuté. Par la suite, la référence au livre de Turner est très souvent apparue au détour d’un texte ou d’un propos, rendant chaque jour sa lecture plus urgente. Dominique Cardon Sociologue au laboratoire des usages de France Télécom R&D, Orange Labs. Hervé Le Crosnier Enseigne les cultures numériques à l’Université de Caen, également éditeur. Laurent Vannini Le traducteur de Turner. Lecture de la semaine La Terre est toujours une planète sauvage La lecture de la semaine il s’agit d’un post sur le blog de Kevin Kelly, compagnon de route de Stewart Brand.

Livre numérique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Appellations[modifier | modifier le code] L'expression « livre numérique » et ses synonymes « livre électronique » et « livrel » (mot-valise) ont été proposés par l’Office québécois de la langue française[2] comme traductions françaises de « e-book », « electronic book » ou « digital book » (voir le Grand dictionnaire terminologique). Selon l'OQLF, la forme hybride « e-livre » (calque de l'anglais « e-book ») est à éviter en français. Dans l'usage, livre électronique et livrel désignent aussi bien le contenu (le texte lui-même) que, par métonymie, le contenant (le support permettant de visualiser le contenu). Intérêts et inconvénients[modifier | modifier le code] Maniabilité[modifier | modifier le code] L'œuvre écrite « complète » de Victor Hugo éditée chez Jean-Jacques Pauvert représente 40 millions de caractères. Accessibilité[modifier | modifier le code] Indépendance du dispositif de lecture[modifier | modifier le code] T.

Chronologie - Internet dans le monde 1957Dans le contexte de la Guerre froide, le ministère américain de la Défense souhaite trouver une solution au risque de blocage de la transmission des informations, alors centralisée, en cas d'attaque nucléaire sur son sol, par l'emploi d'un réseau tissé. Il crée ARPA : Advanced Research Projects Agency, qui conduira à la création d'ARPANET, ancêtre d'internet. Août 1968Présentation du réseau à l'armée américaine : le projet ARPANET (Advanced Research Projects Agency Network), proposant une communication décentralisée par paquets, est approuvé. En Grande-Bretagne, premier réseau à commutation de paquets. 2 septembre 1969Connexion des premiers ordinateurs entre 4 universités américaines : le premier noeud de raccordement d'Arpanet est installé dans l'université de Columbia (Etat de New York), puis dans celles de Californie, d'Utah, et dans l'Institut de recherche de Stanford. Mars 1972Le premier courrier électronique est envoyé. 16 décembre 2003Loi anti-spam adoptée aux Etats-Unis.

Histoire d'en lire : les fictions historiques dans la littérature jeunesse ENSSIB Document numérique Le document est entré depuis 30 ans déjà avec le numérique dans une période de grande mutation qui bouleverse en profondeur au moins trois de ses dimensions : technologique, sociétale et professionnelle. D’abord, les technologies de gestion documentaire, qui passent d’une logique de stock à une logique de flux et de la gestion des documents à celle de leur contenu. Ensuite les conditions de production et de circulation dans la société, marquées par une recomposition de l’écosystème documentaire en termes d’acteurs, de modèles économiques et de cadre politique et législatif. Enfin, l’émergence de compétences et de métiers adossés à la maîtrise d’une nouvelle culture documentaire numérique. Document numérique et société 1 - Recherche documentaire, pratiques culturelles et usages de lecture du document numérique2 - Enjeux politiques et juridiques du document numérique3 - Économie du document numérique Document numérique et métiers

Google Books Library Project The Google Books Library Project is an effort by Google to scan and make searchable the collections of several major research libraries.[1] The project, along with Google's Partner Program, comprise Google Books (formerly Google Book Search). Along with bibliographic information, snippets of text from a book are often viewable. If a book is out of copyright and in the public domain, the book is fully available to read or to download.[2] In March 2011 a New York federal judge rejected a $125 million legal settlement that Google had worked out with the authors and publishers over the copyright issues.[3] On November 14, 2013, the same Judge issued a ruling saying that Google's use of the works was a "fair use" under copyright law.[4] The authors said they would appeal.[5] Participants[edit] The Google Books Library Project continues to evolve;[6] however, only some of the institutional partners are listed on the web page currently maintained by Google:[7] Initial Project Partners[edit]

Un bref historique de l'Internet Barry M. Leiner, Vinton G. Cerf, David D. Clark,Robert E. Kahn, Leonard Kleinrock, Daniel C. (Pour tous les liens ci-dessus, contenu disponible en anglais seulement) Introduction L’Internet a révolutionné le monde des ordinateurs et des communications comme rien d’autre auparavant. Cette histoire est intentionnellement brève, superficielle et incomplète. Dans cet article3, plusieurs d’entre nous impliqués dans le développement et l’évolution de l’Internet, partagent leurs opinions sur ses origines et son histoire. L'Internet est aujourd'hui une infrastructure informatique généralisée, le premier prototype de ce que l’on appelle souvent l’infrastructure nationale (ou mondiale ou galactique) informatique. Origines de l’Internet Les premiers textes décrivant les interactions sociales pouvant être rendues possibles grâce à un réseau d’ordinateurs étaient une série de mémos écrits par J.C.R. Les concepts initiaux de l’interréseautage ARPANET est devenu Internet. Démontrer les idées Calendrier P.

Related: