background preloader

Projet Gutenberg

Projet Gutenberg
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Information générale[modifier | modifier le code] Le slogan du projet, « brisons les barrières de l'ignorance et de l'illettrisme », a été choisi parce que le projet espère continuer l'œuvre de répandre le lettrisme et le goût pour l'héritage littéraire, ce que commença à faire la bibliothèque publique au début du XXe siècle. La plupart des parutions du projet Gutenberg sont en anglais. Mais il y en a maintenant un nombre significatif[1] en français[2], allemand, néerlandais, chinois, portugais, espagnol, italien, finnois, et plus de 40 autres langues. Tous les textes du projet Gutenberg peuvent être acquis et redistribués par les lecteurs sans aucuns frais. Le projet a fait paraître plus de 30 000[3] livres numériques, produits presque entièrement par des volontaires, et demeure en activité. Histoire[modifier | modifier le code] Le projet a été initié en 1971 par Michael Hart, à l'université de l'Illinois aux États-Unis. Sources

Chronologie - Internet dans le monde 1957Dans le contexte de la Guerre froide, le ministère américain de la Défense souhaite trouver une solution au risque de blocage de la transmission des informations, alors centralisée, en cas d'attaque nucléaire sur son sol, par l'emploi d'un réseau tissé. Il crée ARPA : Advanced Research Projects Agency, qui conduira à la création d'ARPANET, ancêtre d'internet. Août 1968Présentation du réseau à l'armée américaine : le projet ARPANET (Advanced Research Projects Agency Network), proposant une communication décentralisée par paquets, est approuvé. En Grande-Bretagne, premier réseau à commutation de paquets. 2 septembre 1969Connexion des premiers ordinateurs entre 4 universités américaines : le premier noeud de raccordement d'Arpanet est installé dans l'université de Columbia (Etat de New York), puis dans celles de Californie, d'Utah, et dans l'Institut de recherche de Stanford. Mars 1972Le premier courrier électronique est envoyé. 16 décembre 2003Loi anti-spam adoptée aux Etats-Unis.

Livre numérique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Appellations[modifier | modifier le code] L'expression « livre numérique » et ses synonymes « livre électronique » et « livrel » (mot-valise) ont été proposés par l’Office québécois de la langue française[2] comme traductions françaises de « e-book », « electronic book » ou « digital book » (voir le Grand dictionnaire terminologique). Selon l'OQLF, la forme hybride « e-livre » (calque de l'anglais « e-book ») est à éviter en français. Dans l'usage, livre électronique et livrel désignent aussi bien le contenu (le texte lui-même) que, par métonymie, le contenant (le support permettant de visualiser le contenu). Intérêts et inconvénients[modifier | modifier le code] Maniabilité[modifier | modifier le code] L'œuvre écrite « complète » de Victor Hugo éditée chez Jean-Jacques Pauvert représente 40 millions de caractères. Accessibilité[modifier | modifier le code] Indépendance du dispositif de lecture[modifier | modifier le code] T.

Un bref historique de l'Internet Barry M. Leiner, Vinton G. Cerf, David D. Clark,Robert E. Kahn, Leonard Kleinrock, Daniel C. (Pour tous les liens ci-dessus, contenu disponible en anglais seulement) Introduction L’Internet a révolutionné le monde des ordinateurs et des communications comme rien d’autre auparavant. Cette histoire est intentionnellement brève, superficielle et incomplète. Dans cet article3, plusieurs d’entre nous impliqués dans le développement et l’évolution de l’Internet, partagent leurs opinions sur ses origines et son histoire. L'Internet est aujourd'hui une infrastructure informatique généralisée, le premier prototype de ce que l’on appelle souvent l’infrastructure nationale (ou mondiale ou galactique) informatique. Origines de l’Internet Les premiers textes décrivant les interactions sociales pouvant être rendues possibles grâce à un réseau d’ordinateurs étaient une série de mémos écrits par J.C.R. Les concepts initiaux de l’interréseautage ARPANET est devenu Internet. Démontrer les idées Calendrier P.

Google Books Library Project The Google Books Library Project is an effort by Google to scan and make searchable the collections of several major research libraries.[1] The project, along with Google's Partner Program, comprise Google Books (formerly Google Book Search). Along with bibliographic information, snippets of text from a book are often viewable. If a book is out of copyright and in the public domain, the book is fully available to read or to download.[2] In March 2011 a New York federal judge rejected a $125 million legal settlement that Google had worked out with the authors and publishers over the copyright issues.[3] On November 14, 2013, the same Judge issued a ruling saying that Google's use of the works was a "fair use" under copyright law.[4] The authors said they would appeal.[5] Participants[edit] The Google Books Library Project continues to evolve;[6] however, only some of the institutional partners are listed on the web page currently maintained by Google:[7] Initial Project Partners[edit]

une brève histoire du livre numérique 1971 : lancement du projet Gutenberg, 1ère bibliothèque numérique de livres physiques existants (le 1er livre numérique est la Déclaration d'indépendance des Etats-Unis). 1993 : l'Online Books Page répertorie les livres numériques en accès libre. 1995 : Amazon lance la 1ère librairie en ligne. 1997 : mise en ligne de Gallica, bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France. 1999 : 1ère tablette de lecture : le Rocket eBook. La 1ère tablette de lecture européenne apparaît en 2001 et s’appelle le Cybook. 2000 : Amazon ouvre son eBookStore. 2005 : lancement du format ePub, un standard du livre numérique. 2006 : lancement de Google Books, service de consultation de livres de Google. 2007 : Amazon lance le Kindle, liseuse de livres électroniques. 2008 : création de Europeana, bibliothèque numérique européenne. 2010 : arrivée de l'iPad, la tablette tactile d'Apple. 2011 : les ventes de livres électroniques de Amazon dépassent celles de livres papier

Centre national du Livre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir CNL. Histoire[modifier | modifier le code] Après quelques tentatives entre-deux-guerres et sous Vichy, la Caisse nationale des lettres[1] est créée comme établissement public autonome par la loi no 46-2193 du 11 octobre 1946[2]. En 1973, l'établissement prend le nom de Centre national des lettres et passe de la tutelle de l'Éducation nationale à celle de la Culture[3]. À la suite de la création de la Direction du livre en 1975, le CNL connaît une nouvelle réforme avec le décret no 76-113 du 30 janvier 1976. Le Centre prend son nom actuel à la suite du décret du 19 mars 1993[4]. Organisation et actions actuelles[modifier | modifier le code] Plus de 200 spécialistes (écrivains, universitaires, journalistes, chercheurs, traducteurs, critiques, éditeurs, libraires, etc.) siègent dans 18 commissions. Le Centre national du livre a comme ressource principale le produit des deux taxes fiscales. Site officiel

Les liseuses et tablettes en bibliothèque ? Ce n'est pas du virtuel ! Les liseuses et tablettes en bibliothèque ? Ce n'est pas du virtuel ! La lecture électronique, très développée aux Etats-Unis et en Angleterre, est encore peu adoptée en France, malgré la curiosité du grand public. Afin de faire connaître ces nouveaux supports de lecture, 1 100 liseuses seront bientôt empruntables dans les bibliothèques, tandis que des tablettes seront proposées en libre accès. Présentation de ces nouveaux services numériques. Liseuses et tablettes, quelles différence ? A quand leur arrivée dans les bibliothèques ? 1 100 liseuses T3 (Sony) seront réparties dans l’ensemble des bibliothèques de prêt de la Ville de Paris : de 2 à 50 selon la fréquentation de l’établissement. Et à partir de juin 2014, les bibliothèques de la Ville de Paris mettront 250 tablettes Ipad dans les bibliothèques. Règles d’usagesLes liseuses seront prêtées dans les bibliothèques pour trois semaines renouvelables (dans les mêmes conditions qu’un livre).

Loi Lang Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. À cette fin, un livre neuf vendu en France doit avoir un prix unique fixé par l'éditeur, qui doit être imprimé sur la couverture du livre. Toutefois le vendeur est autorisé à proposer une réduction allant jusqu'à 5 % du prix du livre. Le prix unique du livre n'est pas une spécificité française et d'autres pays ont, ou ont eu, un système équivalent[2] mais l'intervention de l'État dans ce domaine est exceptionnelle. En France, la pratique du prix unique reste toujours considérée par certains comme une forme de corporatisme[4] mais il est difficile de connaître précisément l'avis de la population et des professionnels sur le sujet[5]. Cette loi représente une restriction à la liberté du commerce et a donc fait l'objet de nombreuses batailles juridiques[6]. Historique[modifier | modifier le code] Avant la loi Lang[modifier | modifier le code] Processus de création de la loi[modifier | modifier le code] Dispositions[modifier | modifier le code]

Related: