background preloader

Connaissances ou compétences, que transmettre ?

Connaissances ou compétences, que transmettre ?
La question de la transmission scolaire a toujours fait débat. Le vieil affrontement entre tenants de l’instruction et ceux de l’éducation resurgit aujourd’hui, à travers de virulentes critiques de la notion de compétences. Il n’est guère de question plus centrale pour l’école que de définir ce que l’on juge bon et nécessaire d’y transmettre aux élèves. Depuis plusieurs décennies, les débats autour de ce que l’école doit transmettre sont marqués par une opposition polémique : faut-il transmettre aux élèves des compétences – savoir prélever une information dans un texte, par exemple, ou des savoirs – ou leur faire connaître une récitation par cœur ? Cette opposition recouvre sans nul doute des positions idéologiques, mais elle soulève aussi de vraies questions pédagogiques et philosophiques. L’école et le monde du travail La carrière de la notion de compétence débute en France à l’orée des années 1980, après que nombre de critiques ont ébranlé l’école (1). La science contre le marché ?

http://www.scienceshumaines.com/connaissances-ou-competences-que-transmettre_fr_28987.html

Related:  Socle Commun & CompétencesmemoireCOMPETENCEEvaluation des compétencesCompétence

Pas cinq mais dix compétences à maîtriser pour être numériques d’ici 2020 ! Je rebondis ici sur un billet paru sur le blogue de l’ami Philippe Martin où il cite un jeune de chez Google :«Aditya Mahesh est une jeune recrue depuis un an chez Google avec le titre de product marketing manager. Dans un article de TechCrunch il partage son expérience et pointe vers ce qu’il estime les compétences essentielles que toute personne devrait acquérir pour être totalement en phase dans ce nouveau monde numérique qui se met en place.» Je dois avouer que je ne suis guère impressionné par les cinq compétences qu’il juge essentielles et que Philippe a reproduites comme suit : 1- Design: savoir utiliser Photoshop pour créer ou modifier des fichiers graphiques ou des photos, savoir également créer des maquettes et des «wireframe» afin de mieux visualiser vos idées et concepts. Ressources : 35 Excellent Wireframing Resources 2- Code: sans devenir un codeur pro, au moins acquérir quelques rudiments afin de mieux comprendre les différentes techniques et leurs possibilités.

L’approche par compétences : 
une mystification pédagogique Introduction Dans le monde francophone, le mouvement de réforme pédagogique baptisé « approche par compétences » a commencé par se développer au Québec et en Suisse romande, avant de s’étendre à la Belgique, à Madagascar et, plus timidement, en France. En Communauté française de Belgique, c’est le « décret missions » de juillet 1997 qui a donné le coup d’envoi de la réforme. Il y était question d’ « amener tous les élèves à s’approprier des savoirs et à acquérir des compétences qui les rendent aptes à apprendre à apprendre toute leur vie et à prendre une place dans la vie économique, sociale et culturelle ». Vous avez dit…Approche par compétence Je vous propose un résumé des excellents travaux de M. Henri Boudreault professeur à L’UQAM (Canada). Il est question d’un modèle d’apprentissage basé sur le développement des compétences dans un contexte de formation professionnelle et technique.

Transmettre, oui... mais comment ? - Philippe Meirieu, article Éducation On s'accorde aujourd'hui à penser que les apprentissages scolaires ne relèvent pas d'une simple inculcation. Pourtant, l'accès à une culture universelle est un impératif des sociétés démocratiques. C'est sur ce paradoxe que se bâtit la réflexion pédagogique... Saint Augustin écrivait au ve siècle de notre ère : « Qui donc chercherait le savoir de manière si insensée qu'il envoie son fils à l'école pour apprendre ce que pense le maître(1) ? » Dans un univers marqué par le pluralisme et qui voit vaciller ses certitudes les plus établies, cette question est plus que jamais d'actualité.

Contre l'idéologie de la compétence, l'éducation doit apprendre à penser Entretien croisé avec Philippe Meirieu, pédagogue et essayiste et Marcel Gauchet, historien et philosophe. Dans quelle mesure l'évolution de nos sociétés ébranle-t-elle les conditions de possibilité de l'entreprise éducative ? Marcel Gauchet : Nous sommes en proie à une erreur de diagnostic : on demande à l'école de résoudre par des moyens pédagogiques des problèmes civilisationnels résultant du mouvement même de nos sociétés, et on s'étonne qu'elle n'y parvienne pas... Quelles sont ces transformations collectives qui aujourd'hui posent à la tâche éducative des défis entièrement nouveaux ? Ils concernent au moins quatre fronts : les rapports entre la famille et l'école, le sens des savoirs, le statut de l'autorité, la place de l'école dans la société. A priori, famille et école ont la même visée d'élever les enfants : la famille éduque, l'école instruit, disait-on jadis.

 LES COMPÉTENCES DU 21e SIÈCLE DÉCEMBRE 2013, volume 4, numéro 4 Dossier LES COMPÉTENCES DU 21e SIÈCLE Sylvie Ann Hart, Responsable de la veille scientifique OCEet Danielle Ouellet, Communicatrice scientifique Les compétences qui font consensus | Les compétences les plus en demande | L'implantation des compétences du 21e siècle : un défi complexe pour le monde de l'éducation | L'état d'avancement de l'implantation des compétences du 21e siècle dans les pays industrialisés | Références | Pour en savoir plus

L’école démocratique Et de deux ! Après le désaveu de Marcel Crahay il y a deux ans, c’est au tour du célèbre pédagogue français Philippe Meirieu de dire tout le mal qu’il pense de l’approche par les compétences. Extrait d’une interview publiée sur le site du "café pédagogique" : « Ma position, c’est qu’on n’apprend pas « par compétences », même quand on acquiert des compétences. « Apprendre par compétences », c’est réduire l’apprentissage au couple « objectif/évaluation » indéfiniment multiplié. C’est écraser complètement l’historicité des apprentissages et oublier la manière dont les histoires singulières s’approprient les savoirs. Dangers, incertitudes et incomplétude de la logique de la compétence en éducation 1 La déferlante des compétences touche également d’autres pays, mais nous sommes dans l’incapacité d’ (...) 1L’école ressemble à une mer tumultueuse : au déferlement d’une vague fait suite le déferlement d’une autre. Dans le champ pédagogique, ces vagues ont pour nom : pédagogie active, pédagogie par centres d’intérêt, pédagogie fonctionnelle, pédagogie par projets, pédagogie par objectifs et, dernière écume, pédagogie par compétences. Ces courants successifs ne sont pas des modes : chacun a sa logique propre et, généralement, a pour ambition de combler une défaillance du courant précédent et/ou du système éducatif. Quel(s) problème(s) éducatif(s) et/ou sociétal (ou sociétaux), l’approche par compétences a-t-elle l’ambition de résoudre ?

Pour en finir (ou presque) avec les notes - Évaluer par les compétences Devant les inconvénients maintes fois montrés des évaluations par la note, certains pays comme la Belgique tentent de passer à l’évaluation par les compétences.En France, à côté des livrets de maternelle et des évaluations nationales en CE2, 6e, 5e et seconde, des professeurs tentent de sortir un peu de notre système traditionnel dans une perspective d’évaluation formative. Un témoignage concret au collège en français, en sixième et cinquième. « - M’dame, c’est noté ?

Related: