background preloader

Open Data (4/4) : Le monde de l’entreprise face au défi de l’ouverture…

Open Data (4/4) : Le monde de l’entreprise face au défi de l’ouverture…
Par Hubert Guillaud le 07/06/12 | 4 commentaires | 3,246 lectures | Impression Le mouvement de l’Open Data a été initié dans le secteur public. Sa volonté, dès l’origine, était claire : ouvrir à la réutilisation des données publiques qui ne soient pas personnelles pour en faire un levier d’innovation public à la fois pour l’administration et les usagers. Aujourd’hui, c’est au monde de l’entreprise de s’intéresser à ce mouvement. Si ces deux questions sont d’importance, une autre l’est encore plus : de quelles données parle-t-on ? Quelles sont les motivations des entreprises à libérer des données ? Quelles données ? Les données publiques ne représentent qu’une partie du vaste puzzle de données qui compose l’écosystème des échanges de données, rappelle Ton Zilstra (blog, @ton_zylstra), responsable du réseau européen ePSI Plateform (présentation). De plus en plus d’entreprises se lancent dans l’ouverture des données. Renforcer la transparence Améliorer la circulation des données

Les enjeux de l’extension de l’Open Data au monde de l’entreprise « Ainsi donc, nous souhaitons étendre le nombre et la diversité des données réutilisables. Mais pourquoi, en fait ? Pourquoi, en particulier, les entreprises contribueraient-elles à l’Open Data ? » C’est avec cette question que Daniel Kaplan, délégué général de la Fondation internet nouvelle génération, entamait son intervention de synthèse de la session sur l’Open Data appliquée au monde de l’entreprise pendant la semaine européenne de la réutilisation des données publiques qui se tenait à Nantes du 21 au 26 mai 2012. « Certes, beaucoup d’entreprises veulent agir en bons citoyens, mais cette motivation ne peut pas leur suffire… » Nous n’avons jamais pris les données au sérieux « Nous n’avons jamais pris les données au sérieux et aujourd’hui, elles se vengent », estime Daniel Kaplan. Les données sont pour la plupart des constructions ad hoc visant à remplir les variables des programmes, explique-t-il. L’ouverture banalisée Les enjeux des données d’entreprise ouvertes Hubert Guillaud

Open Data (2/4) : Animer, animer et encore animer Suite de notre retour sur la semaine européenne de la réutilisation des données publiques qui se tenait à Nantes du 21 au 26 mai 2012. Open Data : un moyen pour animer le territoire Laurent-Pierre Gilliard (@lpg), directeur général d’Aquitaine Europe Communication, est revenu dans sa présentation sur l’historique de l’Open Data en Aquitaine. C’est en décembre 2010 aux assises Aquitaine de l’Open Data que le sujet a été lancé par les élus de l’agglomération de Bordeaux, du département et de la Région accompagnés par AEC et la Fing. Deux portails de données ont été mis en place : celui de la communauté d’agglomération et un portail mutualisé pour les acteurs girondins et aquitains. Animer, c’est faire se croiser les acteurs, comme dans le cadre d’un travail sur l’eau intitulé Bord’eau réalisé en partenariat avec la Lyonnaise des Eaux, l’IUT de Bordeaux et le laboratoire de recherche de la Lyonnaise des Eaux. Laurent-Pierre évoque également de nombreux projets. Hubert Guillaud

Open data : état des lieux et opportunités pour les secteurs public et privé - Formation Document à télécharger : Plaquette 2011 - Open Data : état des lieux et opportunités pour les secteurs public et privé Document à télécharger : Bulletin d'inscription à la Formation Open data : état des lieux et opportunités Les informations publiques constituent un gisement sans équivalent pour créer des produits ou services à valeur ajoutée, promouvoir de nouveaux usages et ainsi développer de nouvelles activités économiques. Le GFII réunit les acteurs du marché de l'information et de la connaissance. Le GFII est également très actif au sein du réseau européen ePSIplus. A la suite de nombreuses demandes, le GFII propose en 2011 une formation générale sur l'open data à destination du secteur public et du secteur privé (réutilisateurs privés d’information publique, les intégrateurs, les développeurs…). Le mouvement Open data se développe dans le monde entier. Programme à La réutilisation des informations publiques à Les institutions concernées (Etalab, APIE, CADA…) à Données de transport

Open Data (1/4) : Où en est-on Claire Gallon de LiberTIC, l’association nantaise de promotion de l’ouverture des données publiques (@LiberTIC), et Charles Nepote du programme Réutilisation des données publiques de la Fondation internet nouvelle génération (Fing) (@CharlesNepote, @la_fing), principaux coorganisateurs de la Semaine européenne de l’Open Data qui avait lieu à Nantes du 21 au 26 mai 2012, ont commencé par poser un état des lieux assez complet du mouvement de réutilisation des données publiques. Ce que l’Open Data a réalisé Le mouvement pour la réutilisation des données publiques est un mouvement mondial né début 2009 et qui a connu une forte accélération en 2010-2011, estime Charles Nepote. Image : la carte de France de l’Open Data maintenue par LiberTIC, version 4, mise à jour janvier 2012. Pourtant “si le mouvement commence à se structurer, force est de reconnaître que nous en sommes encore au temps des pionniers”, souligne Charles Nepote. Les défis à venir de l’Open Data En effet. Hubert Guillaud

Open data: Unlocking innovation and performance with liquid information Open data—machine-readable information, particularly government data, that’s made available to others—has generated a great deal of excitement around the world for its potential to empower citizens, change how government works, and improve the delivery of public services. It may also generate significant economic value, according to a new McKinsey report. Our research suggests that seven sectors alone could generate more than $3 trillion a year in additional value as a result of open data, which is already giving rise to hundreds of entrepreneurial businesses and helping established companies to segment markets, define new products and services, and improve the efficiency and effectiveness of operations. Podcast The open-data opportunity DownloadMGI’s Michael Chui discusses the economic potential of open data and how governments and businesses can unlock it. However, investments in technology and expertise are required to use the data effectively. Exhibit Enlarge About the authors

Vers un Nouveau Monde de données A l’occasion de la Semaine européenne des l’Open Data qui se déroulait à Nantes du 21 au 26 mai 2012, j’étais invité à faire une présentation sur le web des données, pour dépasser et élargir la problématique particulière de la réutilisation des données publiques. En voici la transcription. Nous sommes passés d’un web de l’information et de la connaissance à un web de données. « Les données sont le nouveau pétrole de l’économie », expliquait le consultant Clive Humby dès 2006. Le web est un écosystème de bases de données interconnectées. Tout est information. Le web est devenu « la base de données de nos intentions », affirmait John Battelle en 2003. La première des données, le pétrole non raffiné, est bien celle de nos comportements en ligne, ces milliards de clics que nous faisons sur le web à chaque instant. Mais ne nous y trompons pas. Il n’y a presque plus de données qui ne soient pas personnelles. Voici une application qui s’appelle SceneTAP. Tout est appelé à devenir des données.

What executives should know about open data Not all data that’s valuable is internal and proprietary. New initiatives by governments as diverse as those of the United States, Mexico, and Singapore are opening the spigots of readily usable public data. Corporate information too is becoming more “liquid,” moving across the economy as companies begin sharing data with their business partners and, sometimes, consumers. Also surging is the richness of the information from data aggregators, which are assembling, rendering anonymous, and selling (to interested third parties) a wide range of data flows. These new sources of open data represent an expanding trove of largely unexploited value. Demographic data, financial transactions, health-care benchmarks, and real-time location data are among the myriad new information sources a company can exploit to create novel products and services and to make its operations more effective and efficient. Exhibit Enlarge Energy exploration. Other possibilities abound. About the authors

Open Data (3/4) : L’enjeu de la coproduction Par Hubert Guillaud le 06/06/12 | 3 commentaires | 2,747 lectures | Impression Au-delà des producteurs de données et d’un public de geeks à la recherche de moyens de développements, la question de l’Open Data ne mobilise pas les foules, malgré l’effort de mobilisation et d’animation autour de la question qui anime tous les acteurs publics qui ont publié des jeux de données. Comment élargir le cercle de ceux qui s’intéressent aux données ? Comment mettre les habitants, les associations en capacité d’agir avec les données ? Comment leur fournir les outils, leur mettre à disposition compétences et ressources ? Coproduire pour ouvrir Open Street Map est une base de donnée géographique libre et gratuite, rappelle son président, Gaël Musquet (@ratzillas). Image : la page d’accueil d’Open Street Map France. OSM se présente comme un moyen d’accéder à la cartographie par tous et pour tous, explique son président. Coproduire la transparence Structurer la communauté de l’Open Data Hubert Guillaud

An API for European Union law Open data : ouvrir ses données au public, ça peut rapporter gros 01Business le 21/08/13 à 08h00 Fini la mauvaise surprise des trains de banlieue bondés. Depuis quelques jours, SNCF met à disposition de ses usagers une application mobile les renseignant sur l'affluence des rames de train. Grâce à elle, par exemple, les salariés travaillant dans le quartier d'affaires de La Défense sauront quel est le wagon le moins bondé. Tranquilien c'est le nom de cette appli-contribuera également à la bonne gestion de l'affluence par les voyageurs, qui pourront indiquer depuis leur smartphone le taux d'occupation de leur voiture. Aujourd'hui, cette démarche concerne avant tout les administrations, qui sont de plus en plus contraintes par la loi à la transparence. Graines de services. Dans le sillage des collectivités, des groupes comme Lyonnaise des eaux, La Poste ou encore SNCF sont, eux aussi, incités à un devoir de transparence. Evidemment, leur démarche est intéressée. L'union fait la force. Mêlées de données. Solutions alternatives.

Open data, la transparence des données publiques L’État s’est engagé à initier l’ouverture des données publiques. Les collectivités doivent participer à cette démarche. Pour les aider, le Gouvernement a édité un vademecum. L’ouverture et le partage des données publiques figure dans la volonté du Gouvernement de mettre en place une politique à la fois plus efficace et transparente. De quoi s’agit-il ? Deux villes montrent déjà l’exemple. Une plateforme nationale a été mise en place par le Gouvernement fin 2011 : il s’agit d’un portail unique interministériel qui centralise l’ensemble des données publiques de l’État et de ses établissements, des collectivités territoriales et des personnes de droit public ou de droit privé, chargées d’une mission de service public. Par ailleurs, plusieurs collectivités se sont constituées en association début octobre 2013 : OpenDataFrance (ODF). Mode d’emploiPour assister les collectivités dans la mise à disposition de leurs données, le Gouvernement a édité un vademecum en septembre 2013.

Le Groupe La Poste accélère son programme Open Data : lancement de la démarche DataPoste Le Groupe La Poste accélère son programme Open Data : lancement de la démarche DataPoste L’Open Data, un accélérateur d’innovation Au cœur de la société et pivot des échanges physiques et numériques, Le Groupe La Poste retrouve dans le mouvement Open Data les valeurs qui fondent son engagement au quotidien : proximité, accessibilité et transparence, pour le développement de services au plus près des besoins des Français. L’accès de tous aux données publiques (ou Open Data) constituant un puissant facteur d’innovation et de développement de l’économie numérique, Le Groupe La Poste a mis, entre autres, à disposition la liste des points de contact de son réseau (bureaux de poste, agences ou relais postaux), incluant les coordonnées de géolocalisation, les services associés et les données d’accessibilité. Toutes les données postales ouvertes au public et aux développeurs sont consultables sur la plateforme data.gouv.fr(1). La démarche DataPoste est articulée autour de trois temps forts :

La Société Générale expérimente le Big Data avec 200 clients La Société Générale expérimente le Big Data avec deux cents clients. Elle s’est associée avec la FING (Fondation Internet Nouvelle Génération). C’est ce qu’a annoncé Françoise Mercadal-Delasalles, directrice des ressources de la Société Générale et membre du Comité Exécutif de la banque. Expérimentation avec des startups « C’est complètement expérimental, on a une expérience avec 200 clients qui ont accepté de se mettre dans cette expérimentation, et on travaille avec des startups qui essaient d’inventer la vie qui va avec, quelles utilisations, quels services, on pourrait restituer au client grâce à l’utilisation de ses données » décrit-elle. Lors de la conférence, elle a décrit sa vision du Big Data et la place de la Société Générale dans cette évolution. « Nous sommes une industrie de données, et notre réflexion tourne beaucoup autour de quels services on va pouvoir offrir aux clients au travers de la restitution d’un certain nombre de ces données. Ce texte a été lu 20368 fois !

Related: