background preloader

Tous inégaux devant l'identité numérique !

Tous inégaux devant l'identité numérique !
Le web a tendance à gommer les inégalités notamment avec l'accès à l'information, les outils open source et à favoriser les échanges et les partages de contenus. Pourtant, nous sommes profondément inégaux devant un élément fondamental pour chacun d'entre nous : notre identité numérique ! Eh oui, en fonction de notre marque personnelle, c'est-à-dire notre prénom et notre nom, nous n'aurons pas à faire face au même niveau de concurrence. A ce titre, l'identité numérique va-t-elle devenir un critère discriminant dans le choix du prénom de vos enfants ? Un prénom, un nom : une identité numérique qui vous colle à la peau : Ca y est vous avez décidé d'améliorer et d'optimiser votre présence sur internet après avoir lu notre dernier article Personal branding : découvrez votre marque personnelle Bravo ! Deux cas de figure se présente : Votre prénom-nom est très commun : Vous êtes unique sur la toile : L'identité numérique des frères Dupont : Je me suis amusé à créer cette petite histoire fictive : Related:  E-Reputation

Entretien avec Louise Merzeau : quelle présence numérique ? Louise Merzeau [avec l'aimable autorisation de l'auteur] Louise Merzeau est Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. Ses travaux de recherche portent essentiellement sur trois domaines : Mémoire et information, Médiation (approche médiologique) et Image et information. Quel type de traces un internaute laisse-t-il sur la toile ? Louise Merzeau : Un internaute laisse beaucoup de traces de différentes natures. Cela veut-il dire qu'on ne peut pas prétendre avoir une maîtrise totale de son identité sur le web ? Louise Merzeau : cette question est assez délicate. Vous préférez parler de présence numérique plutôt que d’ identité numérique . Louise Merzeau :Oui, j’ai proposé effectivement cette notion, sinon pour l’opposer en tout cas pour essayer de se dégager un peu de cette problématique de l’identité numérique qui est très mise en avant en ce moment. Louise Merzeau : Absolument.

Quelle protection européenne pour les données personnelles ? Question d'Europe n°250 Quelle protection européenne pour les données personnelles ? Résumé : La Commission européenne a rendu public, le 25 janvier 2012, un projet de règlement relatif à la protection des données à caractère personnel, qui refond l'ensemble du cadre juridique européen issu de la directive de 1995. Si ce projet comporte de nombreuses avancées, notamment en termes de renforcement des droits du citoyen et de mise en conformité des entreprises, le mécanisme de régulation proposé, fondé sur le critère de " l'établissement principal ", n'est pas adapté à l'univers numérique. Il est donc proposé de mettre en place une autre gouvernance, tirant le meilleur des approches juridiques latines et anglo-saxonnes et faisant de la protection des données personnelles un avantage pour les entreprises, un nouvel espace de droit pour le citoyen et une opportunité de renforcer l'intégration européenne. La protection des données personnelles fait l'objet d'un important débat européen. I. 1.

23 ressources pour comprendre l’identité numérique, la e-réputation et agir L’identité numérique devient une thématique essentiel de préoccupation pour les internautes que l’on soit élève, étudiant, en recherche d’emploi ou tout simplement que l’on veuille maitriser ses traces laissées sur Internet. La responsabilité individuelle et collective est l’une des constantes pour contrôler ce que l’on appelle la e-réputation (ou réputation en ligne) tant l’image publique qui circule sur le Web associée à un prénom et à un nom, à des mentions d’une association, d’une entreprise ou d’une institution peuvent nuire ou porter préjudice là aussi que ce soit personnellement ou pour une organisation. Le site de professeurs documentalistes Docs pour Docs a regroupé des ressources sur l’identité numérique sous l’intitulé : Comprendre et enseigner l’identité numérique. Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : France

Contrôler sa présence numérique Pourquoi enseigner l’identité numérique ? « Un internaute laisse beaucoup de traces de différentes natures. Nos comportements en ligne ont considérablement évolué, soit directement sur Internet, soit lors de toutes sortes de transactions qui intègrent des transferts d’informations numériques (…). Comme dans la vie réelle, il faut apprendre à repérer différents milieux, savoir comment on se comporte dans tel milieu, comprendre qui parle, d’où on parle. C’est ce que je mets dans la présence numérique. Lire l’interview de Louise Merzeau. Descriptif de la séquence Questionnaire : Google veut vous vendre un jean, est-ce possible ? A l’heure du bilan Ainsi cette séquence sur les usages du numérique aura permis d’aborder un domaine complètement transversal illustrant les relations unissant droit et société. Bilan pour l’enseignante : les 3 thèmes du programme d’ECJS sont abordés : « droit et vie en société « , « le citoyen et la loi « « le citoyen et la justice « . Cette séquence aura permis de :

Cours 8 – Réseaux sociaux et identité numérique | MESFC Lyon2 Cours 8 – Réseaux sociaux et identité numérique L’objectif de ce cours est que vous soyez en mesure de prendre en compte, dans vos pratiques professionnelles, les usages que font les enfants et les adolescents des réseaux sociaux. Il vise également à vous aider à mettre en place, dans votre enseignement, une éducation à l’usage des réseaux sociaux. La synthèse du travail réalisé pour ce cours sera faite sur cette page La discussion sur "Quelle éducation à l’identité numérique à l’école ? " aura lieu sur le forum Ce qu’il faut faire (avant le 8 décembre) - Publier un article sur le blog (catégorie "identité numérique") présentant la personne du groupe qui se trouve juste avant vous dans la liste avant le 2 décembre (utilisez le prénom et l’initiale du nom comme titre à votre article et ne donnez jamais le nom de la personne dans l’article) - Proposez une définition à l’expression "identité numérique" ? Des vidéos pour réfléchir Des lectures pour apprendre Mon avatar Mon identité numérique

Marc L*** Mis en ligne le mercredi 7 janvier 2009 ; mis à jour le mardi 28 avril 2009. Bon annniversaire, Marc. Le 5 décembre 2008, tu fêteras tes vingt-neuf ans. Tu permets qu’on se tutoie, Marc ? Tu ne me connais pas, c’est vrai. Mais moi, je te connais très bien. J’ai eu un peu peur, au début, d’avoir un problème de source. Alors, Marc. Revenons à toi. On n’a pas parlé de musique. J’ai triché, une fois : pour avoir accès à ton profil Facebook (ce qui m’a bien aidé pour la suite), j’ai créé un faux profil et je t’ai proposé de devenir mon « ami ». Je pense à l’année 1998, il y a dix ans, quand tout le monde fantasmait déjà sur la puissance d’Internet. À la demande de l’intéressé, ce texte a été entièrement anonymisé et modifié (villes, prénoms, lieux, etc.) à la différence de la version parue dans Le Tigre en papier, dont seuls les noms propres des personnes citées étaient anonymisés.

Réutilisation des données personnelles (1/4) : Rendre leurs données aux utilisateurs A l’occasion d’un voyage d’études organisé par la Fing dans le cadre de son projet MesInfos, nous avons rencontré des acteurs du projet britannique MiData. Dans le même esprit que MesInfos, le projet MiData engage plusieurs grandes organisations vers le partage des données personnelles entre les organisations et les individus que ces données concernent. La baseline de ces deux projets pourrait être la même : « Si vous savez quelque chose sur moi, alors je dois le savoir aussi et faire ce que je veux de cette information ».D’où vient exactement ce projet ambitieux ? Pourquoi s’engager ainsi sur cette voie de la réutilisation des données personnelles ? Quels en sont les grands enjeux ? Les données personnelles sont l’avenir des données publiques Pour David Eaves (@daeaves), les données ouvertes de prochaine génération sont les données personnelles : « Il s’agit d’un tout nouveau type de données ouvertes. Quand le gouvernement publie des données sur des produits ou des services.

Marc L. Genèse d'un buzz médiatique Mis en ligne le mardi 28 avril 2009 ; mis à jour le samedi 16 mai 2009. Octobre 2008. Nous cherchons à contacter un universitaire britannique pour publier ses photos sur des murs peints à Téhéran. En quelques minutes de recherches, avant même de trouver son mail, nous connaissions l’âge et le prénom de son fils et ce qu’il avait fait lors de ses dernières vacances. Novembre 2008. 10 décembre 2008. Je lui réponds notamment (on se tutoie depuis l’accroche ironique de mon article, « je me permets de te tutoyer [...] je te connais très bien ») : « Pour ne rien te cacher, on s’est posé la question de savoir s’il fallait anonymiser complètement ou pas du tout le texte dans la version papier : on a fait le choix d’un terme intermédiaire, non pas pour appâter les lecteurs, mais pour montrer qu’il s’agissait de quelque chose de véridique (moyennant, de leur part, des recherches). Avec le recul, il paraît évident que nous avons fait une erreur. Mi-décembre 2008. 2 janvier 2009. 7 janvier 2009.

L'identité numérique Je me suis engagé à écrire un texte d'introduction à l'identité numérique pour le Labo VTÉ sur les médias socionumériques. Je vais donc écrire une première version ici. Je la transposerai sur l'espace du labo VTE pour recevoir les commentaires des autres participants. En combinant les commentaires que je recevrai peut-être ici et ceux que je recevrai certainement dans l'espace de l'équipe du labo VTE, nous obtiendrons probablement un texte simple, clair et précis. Afin de comprendre l'aspect numérique de notre identité, il importe de d'abord clarifier quelques caractéristiques importantes de notre identité. Chaque petite facette de votre boule disco identitaire représente une chose que vous aimez/détestez, une activité que vous appréciez ou non, l'une de vos valeurs/croyances/habitudes/manies/peurs/passions... En 2012, avec la place prépondérante qu'Internet et les médias sociaux occupent dans nos vies, il y a inévitablement une partie de notre identité qui est numérique.

La vie privée, un problème de vieux cons MaJ : au vu de son succès, cet article est devenu un livre, au titre éponyme, La vie privée, un problème de « vieux cons » ?, qui peut être commandé sur Amazon, la Fnac, l’AppStore (pour iPhone & iPad), et dans toutes les bonnes librairies… Sommes-nous aussi coincés et procéduriers au regard de notre vie privée que la société de nos grands-parents l’était en matière de sexualité ? C’est la thèse esquissée dans un très intéressant article consacré aux bénéfices sociaux, personnels et professionnels du partage des données par les utilisateurs de réseaux communautaires et sociaux type « web 2.0« . Pour le professeur Ravi Sandhu, responsable de l’Institut de la cyber sécurité à l’université du Texas à San Antonio, l’absence de pudeur des « natifs du numérique » (traduction de digitals natives, le surnom donné à ceux qui ont grandi environné de technologies de l’information) serait comparable à l’attitude désinhibée avec laquelle les jeunes des années 60-70 abordaient la sexualité :

L'identité numérique (nom + prénom) est-elle un enjeu tellement important qu'elle pourrait influencer sur le choix du prénom de nos futurs enfants?
Le couple nom/prénom est une marque personnelle qui nous distingue dans la masse. Cependant, nous ne sommes pas les seuls sur internet à posséder cette même marque. Deux cas de figure apparaissent alors :
• ce couple nom/prénom est commun : il sera alors nécessaire de créer un certain nombre de traces sur la toile pour se distinguer des autres et apparaître dans les moteurs de recherche. Toutefois, les vieux dossiers seront difficilement repérables.
• il est (quasiment) unique : peu d'efforts seront nécessaires pour émerger du lot, que ce soit en bien ou en mal.
L'exemple choisi dans l'article est la recherche Google de trois couples nom/prénom :
 Nicolas Dupont : 2610000
 Pierre Dupont : 4740000
 Soren Dupont : 4950
Ainsi, pour une famille donnée, selon le nom choisi, un enfant aura plus ou moins de mal à se démarquer plus tard by nikoko Nov 18

Related: