background preloader

Un mystérieux rayonnement cosmique gravé dans les cernes d'arbres

Un mystérieux rayonnement cosmique gravé dans les cernes d'arbres
Publiant leurs travaux le 3 juin dans Nature, des chercheurs nippons ont découvert, dans les anneaux de croissance d’arbres centenaires, un taux de carbone 14 qui ne peut qu’avoir été consécutif à un rayonnement cosmique intense survenu en 774 ou en 775 après J.-C., et dont l’origine et la nature restent inconnues. L’équipe de Fusa Miyake, de l'Université de Nagoya, au Japon, a analysé la composition isotopique de deux cèdres du Japon centenaires et trouvé, dans les anneaux de croissance correspondant aux années 774 et 775, un taux de carbone 14 supérieur d’environ 1,2 % à la normale, qui ne peut s’expliquer, selon eux, que par un mystérieux événement cosmique, ayant eu sur ces arbres un effet 20 fois supérieur à celui des pics normaux de l’activité solaire. Ces données confirment celles recueillies antérieurement sur des arbres d’Europe et d’Amérique du Nord, qui montraient une hausse du taux de carbone 14 d'environ 7,2 % entre l’an 775 et l’an 785 de notre ère.

http://www.maxisciences.com/rayonnement/un-mysterieux-rayonnement-cosmique-grave-dans-les-cernes-d-039-arbres_art24896.html

Related:  Photos et vidéosEspace

Video - La nébuleuse de la Pipe photographiée comme jamais - Maxisciences La nébuleuse de la Pipe située au centre de la Voie Lactée vient d'être photographiée par la caméra WFI du télescope MPG de l'Observatoire européen austral (ESO). L'image du bout de cette nébuleuse sombre nommé Barnard 59 est particulièrement nette et détaillée. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter La caméra WFI (Wide Field Imager) vient de fournir une image très détaillée de la nébuleuse de la Pipe, située vers le centre de notre Voie Lactée, sur la constellation du Serpentaire (ou Ophiuchus).

Planetary Ressources : et si les humains exploitaient les ressources des astéroïdes ? Hier a été dévoilé dans les détails l'étonnant projet de l'entreprise Planetary Ressources. Soutenue par le cinéaste James Cameron, mais aussi Larry Page, le co-fondateur et actuel PDG de Google, cette firme pourrait exploiter les ressources naturelles des astéroïdes pour pallier à l'érosion de celles de la Terre. Le projet peut prêter à sourire, mais financièrement soutenu par plusieurs personnalités telles que James Cameron ou Larry Page, ainsi qu'un groupe de milliardaires, il semble être bien réel, rapporte le site 20minutes.fr. Dirigée par Peter Diamandis, un pionnier de l'exploration spatiale privée, allié à plusieurs anciens employés de la Nasa tels que l'ancien responsable Chris Lewicki et l'ex-astronaute Tom Jones, la société Planetary Ressources envisagerait de trouver des ressources naturelles sur des astéroïdes, afin de les exploiter. Avez-vous déjà partagé cet article?

Découvrez la fantastique nébuleuse du Casque de Thor La beauté de notre galaxie ne cessera jamais de nous impressionner. Aujourd’hui DGS vous propose de découvrir une image inédite de la nébuleuse du Casque de Thor publiée par l’Observatoire Européen Austral. Pour leur 50ème anniversaire, l’Observatoire Européen Austral a publié une superbe image inédite de la nébuleuse du Casque de Thor. Ce nuage moléculaire est appellé ainsi car, ses parties les plus lumineuses ont une forme qui ressemble à un casque qui détient deux cornes. Une beauté de la galaxie à couper le souffle et qui se trouve pourtant à 15 000 années lumières, en direction de la constellation du Grand Chien. Impressionnés par la nébuleuse du Casque de Thor ?

Photos - D'étonnantes nébuleuses planétaires révélées par les rayons X Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Une étude de surveillance, menée par la NASA à l'aide de deux télescopes, sur 21 nébuleuses planétaires voisines de la Terre vient de dévoiler ses premiers résultats en images. Situées autours de 5.000 années-lumière de la Terre, 21 nébuleuses planétaires, font actuellement l’objet d’un programme de surveillance mis en place par la NASA. Depuis toujours, ces objets célestes à l’aspect désordonné, intriguent les scientifiques.

Station spatiale internationale : photos, vidéos, actualité, dossiers, fonds d'écran, membres La Station spatiale internationale ou International space station en anglais (ISS) est une station spatiale placée en orbite terrestre basse. Un projet qui a été lancé en 1983 par les Etats-Unis et la NASA mais auquel participent aujourd'hui également l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos), l'Agence spatiale européenne (ESA), l'Agence spatiale japonaise (JAXA) et canadienne. Plus grand des objets artificiels placés en orbite terrestre, la Station spatiale internationale (ISS) est l'un des plus ambitieux projets menés dans le domaine spatial. Un projet qui a été lancé en 1983 par le président des Etats-Unis Ronald Reagan après de nombreuses réflexions menées dans les années 1960 et 1970.

Ison, une comète plus brillante que Vénus à observer en 2013 ? Si elle ne se désintègre pas en vol, la comète Ison, qui passera à moins de 2 millions de kilomètres du Soleil fin novembre 2013, pourrait être visible en plein jour dans l'hémisphère Nord. C'est depuis Kislovodsk en Russie que la comète Ison a été repérée il y a tout juste une semaine. Selon Artyom Novichonok et Vitali Nevski, les astronomes russes et biélorusses à l’origine de sa découverte, elle se dirige presque tout droit vers le Soleil et est actuellement située à proximité de l'orbite de Jupiter.

Les pulsars Les pulsars sont en fait des étoiles à neutrons, des noyaux d'étoiles ayant explosé en supernova, et s'étant effondré sur eux-même jusqu'à devenir une soupe ultra dense de neutrons ... Ces étoiles à neutrons émettent des impulsions radios par leurs pôles magnétiques. Lorsque ces impulsions s'alignent sur notre planète, nous en apercevons le signal. L'étoile tournant sur elle-même à très grande vitesse et avec la précision d'un métronome, le signal donne l'impression d'une pulsation, comme celle d'un phare ... Parcourez notre gamme de posters sur les étoiles à neutrons et les pulsars :

Hotwire.com ou comment trouver des hôtels à prix discount lors d'un voyage aux états-unis En effet, Hotwire permet aux hôtels de déstocker leurs invendus d'une façon très originale : l'hôtel consent un prix substantiellement inférieur à ce que l'on peut trouver ailleurs sur le web y compris sur le site de l'hôtelier, contre la garantie de la non-divulgation du nom de l'hôtel réservé, avant le paiement définitif par le client. Les hôteliers étant garantis de l'anonymat de leur annonce, peuvent proposer des nuitées dégriffées afin d'augmenter leur taux d'occupation sans pour autant que ces offres promotionnelles ne fassent concurrence à leur offre standard (il faut en effet comprendre qu'il est politiquement difficile pour de nombreux hôtels de lister même en dernière minute des prix sans commune mesure avec ceux pratiqués pour la majorité de leurs clients ayant réservé à l'avance). La réservation sur Hotwire se passe en plusieurs étapes : Etape 1 : Votre Recherche de nuité Etape 2 : Listing des offres des hôtels

Un télescope 100 fois plus puissant va nous en apprendre plus sur les trous noirs Les trous noirs sont des phénomènes d’une extraordinaire puissance, capables d’engloutir une galaxie entière. Mercredi 13 juin, une fusée Pegasus XL a mis sur orbite un télescope à rayons X pour étudier les mécanismes des trous noirs. Le Nuclear Spectroscopic Telescope Array, (NuStar), c’est son nom, est un télescope qui va permettre de fournir des images dix fois plus vives et cent fois plus nettes que toutes les images spatiales que l’on a pu avoir jusqu’ici ! NuStar est le premier télescope spatial conçu pour concentrer les rayons X, les mêmes qu’en imagerie médicale, pour un prix de 140 millions d’euros. Mesurant 10 mètres de long, il est composé de miroirs qui dévient peu les radiations.

75% des étoiles auraient une compagne Une étude vient de prouver que les trois quarts des étoiles de grandes masses auraient une étoile plus petite à proximité et interagiraient avec elle de manière violente. Cela aurait des conséquences sur notre vision de l'espace et notamment sur la formation des galaxies. Parue ce 27 juillet 2012 dans la revue Science, une étude vient de montrer que la plupart des étoiles de grandes masses très brillantes ne vivent pas seules. Ces astres qui conditionnent l'évolution des galaxies auraient en effet une "compagne", plus petite, à proximité. Or, quasiment les trois quarts de ces grosses étoiles auraient une partenaire de vie, soit bien plus que ce que les scientifiques croyaient jusque là.

À propos des applets Partagez : Liste de tous les applets Flash figurant dans ce site Qu'est-ce qu'un applet? Un applet est un outil d'apprentissage interactif qui fonctionne comme un mini-programme. Les utilisateurs peuvent interagir avec le programme par divers moyens, notamment des boutons de commande et autres boutons et fenêtres de données.

Photos - Découvrez les superbes vues de la Terre capturées depuis la Station spatiale internationale Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Chris Hadfield, astronaute canadien, et actuel commandant de l’équipage de la Station spatiale internationale (ISS), a récemment partagé sur Twitter de magnifiques clichés de la Terre vue de l’espace. Depuis quelques jours, des images de la Terre vue de l’espace envahissent Twitter, pour le plus grand plaisir des amateurs d’astronomie. Les clichés en question, ont été réalisés depuis la Station spatiale internationale, à près de 330 kilomètres au-dessus de la surface de la planète.

Related: