background preloader

Tirage au sort et démocratie délibérative

Tirage au sort et démocratie délibérative
Le tirage au sort semble revenir dans des expériences politiques après avoir été éclipsé pendant des siècles [1]. L’expérience islandaise est de ce point de vue emblématique. Après la crise économique de 2008 et la quasi-faillite du pays, la volonté de changer l’équipe gouvernementale et les règles du jeu politique s’exprime lors d’énormes manifestations de rue. Les élections anticipées d’avril 2009 portent au pouvoir une coalition entre les sociaux-démocrates et les Verts – le procès de l’ancien premier ministre a commencé en mars 2012. Parallèlement, en 2009, une Assemblée citoyenne d’un millier de personnes tirées au sort et de quelques centaines de personnalités qualifiées est rassemblée à l’initiative d’associations civiques pour dégager les valeurs sur lesquelles devraient se refonder le pays. Cette expérience n’est que la pointe la plus avancée de centaines, voire de milliers d’autres où intervient la sélection aléatoire. Des mini-publics délibératifs L’impartialité. Related:  démocratie représentation participation

Et si on tirait au sort nos élus? Temps de lecture: 9 min «Chacun constate que le suffrage universel ne tient pas ses promesses d’émancipation. L’élection induit mécaniquement une aristocratie élective, avec son cortège de malhonnêtetés et d’abus de pouvoir. Avec les élections, les riches gouvernent toujours, les pauvres jamais», assène Etienne Chouard. L’idée peut surprendre. «On a eu recours au tirage au sort de façon massive dans la première démocratie, à Athènes. Dans son ouvrage Petite histoire de l’expérimentation démocratique, le chercheur Yves Sintomer explicite la logique du tirage au sort chez les Athéniens: «Il s’agit de défendre l’égale liberté des membres de la Cité et de proclamer que tous ont légitimement part à la réflexion et à l’action politique, qui ne sont considérées ni l'une ni l'autre comme des activités spécialisées.» Une idée tombée en désuétude C'est pendant la révolution française que l’Abbé Siéyès va imposer populariser l’idée que gouverner suppose une véritable professionnalisation.

The Austerity Agenda “The boom, not the slump, is the right time for austerity.” So declared John Maynard Keynes 75 years ago, and he was right. Even if you have a long-run deficit problem — and who doesn’t? — slashing spending while the economy is deeply depressed is a self-defeating strategy, because it just deepens the depression. So why is Britain doing exactly what it shouldn’t? Over the past few days, I’ve posed that question to a number of supporters of the government of Prime Minister David Cameron, sometimes in private, sometimes on TV. The bad metaphor — which you’ve surely heard many times — equates the debt problems of a national economy with the debt problems of an individual family. The answer is that an economy is not like an indebted family. So what happens if everyone simultaneously slashes spending in an attempt to pay down debt? This isn’t a new insight. As I said, this isn’t a new insight. Well, that’s where it gets interesting.

La révolution du tirage au sort Rétrospectivement, les années 2010-2013 apparaissent dans l’histoire comme le moment de basculement du système politique français. Les contemporains ne saisirent pas tout de suite l’importance de la mutation en cours. Et pourtant, des signes s’accumulaient. Premières expérimentations Le 12 décembre 2010, le groupe local d’Europe Écologie-Les Verts de Metz s’était réuni pour tirer au sort les candidats qui allaient le représenter à l’occasion des élections cantonales de mars 2011. Trois chapeaux étaient disposés sur la table, contenant respectivement les noms des quatre cantons dont le siège était à pourvoir et ceux des membres du groupe qui s’étaient portés volontaires, avec d’un côté les hommes, et de l’autre côté les femmes. L’engagement était de travailler étroitement en équipe pendant la campagne et d’appuyer les candidats pour qu’ils puissent se former. Le précédent islandais Dans la foulée, un Conseil constituant fut élu, composé de 25 citoyens « ordinaires ».

Manifeste pour une démocratie représentative non-élective | Slate.fr Un livre-manifeste puissant, de la part d'un écrivain belge iconoclaste. Contre les élections David Van Reybrouck Acheter Le livre de David Van Reybrouck Contre les élections, paru récemment aux éditions Actes sud, s'ouvre sur le constat d'une crise de la démocratie représentative tenant principalement au fait que celle-ci présente de moins en moins de légitimité aux yeux des citoyens. Cette crise de la démocratie présente selon David Van Reybrouck trois symptômes: il y a d'abord la montée d'un taux d'abstention endémique, de moins en moins de personnes se déplaçant pour aller voter, même dans les scrutins traditionnellement mobilisateurs. Ce constat n'est pas neuf, nombre d'analyses développées depuis une trentaine d'années abondent dans le sens de David Van Reybrouck. Il semble assez clair que le régime représentatif au sein duquel nous vivons actuellement dans un grand nombre de pays, notamment occidentaux, présente une forme foncièrement aristocratique, et non démocratique.

Drones d’intérêt général Des drones fabriqués en Bretagne pour équiper les opposants syriens, les aider à communiquer entre eux et témoigner des exactions du régime de Bachar el Assad. C'est le projet du collectif de hackers Telecomix. Ce week-end ils rencontraient des ONG pour se concerter sur cette opération en Syrie. Le drone Ce samedi , au Salon des solidarités à Paris, un drôle d’engin vrombissait entre un stand de Médecin du Monde et une échoppe de bijoux équitables : un drone miniature, présenté dans le cadre d’une rencontre “hackers et ONG“. KheOps, pseudo qui cache un jeune homme juvénile aux longs cheveux blonds, a lancé l’initiative, choqué par la mort des journalistes Marie Colvin et Rémi Ochlik cet hiver : Il vaut mieux perdre un drone qu’un journaliste. Au royaume de la do-ocratie chère aux hackers, peu importe les intentions, seuls comptent les actions concrètes. Documenter le projet Le drone doit faciliter la récolte et la diffusion des informations, en se jouant des snipers en embuscade.

Groupe d’Analyse et de Théorie Economique Lyon St Etienne - Vote Expérimenter d’autres modes de scrutin le 22 avril 2012 Présentation / Responsables de l’étude / Résultats / Télécharger les résultats & Publications / Documents in English / Expérimentations sur internet / Expérimentations 2002 et 2007 / Dossiers de presse / Articles de presse et entretiens / Remerciements 2002, 2007, 2012 : trois fois déjà une expérimentation de nouveaux modes de scrutin a été menée en France lors du premier tour des élections présidentielles. Concrètement, le jour du premier tour des élections présidentielles le 22 avril 2012 dernier, d’autres modes de scrutin ont été proposés aux électeurs – le vote par note et le vote par approbation –, pour les tester dans plusieurs bureaux de vote. Cette expérience vise à mieux comprendre le fonctionnement des institutions démocratiques, à étudier les propriétés des procédures de décision collective ainsi que le comportement des électeurs face aux modes de scrutin. Revenir en haut de page Contacts Les résultats de l’expérimentation

High Blood Caffeine Levels in Older Adults Linked to Avoidance of Alzheimer’s Disease Printer friendly version Share 04 June 2012 IOS Press BV Tampa, FL (June 4, 2012) - Those cups of coffee that you drink every day to keep alert appear to have an extra perk – especially if you’re an older adult. A recent study monitoring the memory and thinking processes of people older than 65 found that all those with higher blood caffeine levels avoided the onset of Alzheimer’s disease in the two-to-four years of study follow-up. Researchers from the University of South Florida (www.usf.edu) and the University of Miami (www.miami.edu) say the case control study provides the first direct evidence that caffeine/coffee intake is associated with a reduced risk of dementia or delayed onset. “These intriguing results suggest that older adults with mild memory impairment who drink moderate levels of coffee -- about 3 cups a day -- will not convert to Alzheimer’s disease -- or at least will experience a substantial delay before converting to Alzheimer’s,” said study lead author Dr.

Yves Sintomer - Professeur en Science Politique - Université Paris 8 - Accueil Au Brésil, Dilma Rousseff part en guerre contre les banques | Rue89 Eco Une pièce de monnaie brésilienne (YASUYOSHI CHIBA/AFP) (De Rio) C’est peut être le plus grand des travaux de Dilma Rousseff : mettre au pas le secteur financier, accusé depuis longtemps de pratiquer des marges abusives. Dans la foulée, le ministre des Finances, Guido Mantega, a annoncé qu’il donnait un mois aux banques privées pour réduire leurs taux d’intérêt de 30% à 40%. A sa manière, la présidente brésilienne n’y est pas allée par quatre chemins et n’a pas hésité à confronter directement les banques. Pour l’instant, celles-ci font le dos rond, mais le tour n’est pas joué. Si elle parvient à ses fins, cela se révélera une prouesse qu’aucun de ses prédécesseurs n’a pu réaliser. Au début, on n’y avait guère prêté attention. Un discours au ton jugé presque protocolaire. Puis à la veille du 1er mai, les téléspectateurs voient Dilma adopter un ton particulièrement agressif : Sus aux « spreads » Officiellement, la Febraban se rétracte. Bras de fer En tout cas, le bras de fer est engagé.

Related: