background preloader

Réseaux sociaux et territoires

http://www.demainlaveille.fr/2009/04/29/reseaux-sociaux-et-territoires/

Related:  Smart Cities

Entretien avec Anthony Townsend, directeur de l'Institut pour le futur et auteur de "Smart Cities : Big Data, Civic Hackers and the Quest for a New Utopia" - Entretiens Entretien avec Anthony Townsend, directeur de l'Institut pour le futur et auteur de "Smart Cities : Big Data, Civic Hackers and the Quest for a New Utopia"

Forums Villes 2.0 CitéLabo est un dispositif de partage et d’accompagnement de l’innovation numérique et urbaine, issu du programme Villes 2.0. Les objectifs du Citélabo : Se donner les moyens de répondre à des demandes d’intervention de la part d’acteurs urbains sensibilisés au potentiel d’innovation du numérique urbain : SEM, collectivités territoriales, agences d’urbanisme, promoteurs immobiliers, urbanistes Promouvoir l’innovation ouverte urbaine sur des territoires, en s’appuyant sur les méthodologies déployées avec succès dans les ateliers Citélabo Rassembler autour du Citélabo des partenaires créatifs et variés : designers, urbanistes, chercheurs, écoles, opérateurs de services urbains, acteurs associatifs Trois formats de travail sont proposés dans Citélabo : Les Ateliers Citélabo :

La mésologie, pourquoi et pour quoi faire ? / A. Berque P o u r – q u o i– Cycle de conférences à l’Université de Nanterre – Conférence du mercredi 4 décembre 2013 par Augustin Berque 1. L’incompréhension première Le premier contact que j’ai eu avec la mésologie, ce fut sans le savoir. C’était un jour d’août 1969, à Tokyo, où je me trouvais depuis peu. Carte heuristique : présentation et mode d’emploi (conférence-atelier CNED) La Direction de l’Innovation et le Service Audiovisuel du CNED (Centre National d’Enseignement à Distance) a présenté le 5 juin 2012 un séminaire sur le mindmapping ou la carte heuristique et donc la carte conceptuelle (animé par Gérard Cervi). Sous la forme d’un conférence-atelier, il est proposé avec le mindmapping de faire émerger des idées, les organiser et de les structurer. L’intervenant propose une définition de la carte heuristique à partir des travaux sur le cerveau. Le mindmapping pour tous

Alléger la ville : l’intervention urbaine en kit Par Marine Albarede le 04/10/13 | 8 commentaires | 4,078 lectures | Impression Après les plateformes de crowdfunding urbain, le groupe de travail “Alléger la ville” de la Fing poursuit la publication de ses conclusions sous forme de pistes d’innovation… Préparez-vous au déploiement des kits d’intervention urbaine ! Une ville, qui sait ouvrir ses systèmes et espaces urbains, ne les pense plus comme des éléments terminés, mais comme des objets actionnables, espaces de proposition par et pour les citadins ; cela signifie rendre possible, faciliter ces interventions, mais aussi savoir se laisser surprendre tout en se dotant d’une certaine souplesse de réaction. Plus globalement, il s’agit de faire évoluer la participation dans l’espace public. L’outillage de ces interventions urbaines, pour qu’elles concernent le plus grand nombre, pour qu’elles se démocratisent, est essentiel ; c’est à ces enjeux que se proposent de répondre les kits d’intervention urbaine. En quoi ça consiste ?

Penser la « ville monde » 1 Michèle de la Pradelle, « La ville des anthropologues », in La ville et l’urbain, l’état des savoir(...) 2 Marc Bloch, Apologie pour l’histoire ou le métier d’historien, Paris, Armand Colin, 1993, p. 57.(...) 1L’heure n’est pas à une nouvelle réflexion sur la ville comme terrain inerte d’une anthropologie aventurée dans l’espace de la modernité, « cadre large d’un savoir localisé »1 pour une éventuelle ethnologie urbaine. L’heure est à l’ouverture d’une véritable anthropologie de la ville. Car c’est aujourd’hui la catégorie de ville, elle-même, qu’il convient d’interroger. La ville: ouverte et/ou intelligente « Smart city » et « open data » : les deux approches ont en commun de mettre la donnée au coeur du fonctionnement de la ville intelligente. Mais au-delà des questions liées à la production des données, les conditions de son partage font débat. Doit-on les ouvrir à tous, en s’appuyant sur une possible intelligence des foules ou au contraire en faire un objet de pilotage centralisé des activités urbaines, quitte à en réserver l’accès à quelques opérateurs urbains ? Illustré d’exemples français (Rennes Métropole, Grand Lyon) et internationaux (Singapour), ce billet se propose d’éclairer les évolutions en cours et les combats d’acteurs qui s’annoncent autour de ce « nouveau pétrole » que constitue la donnée urbaine…

Le numérique outil de médiation des projets urbains : tour d’horizon et préconisation. Une problématique globale « Comment innover dans les pratiques ? », quatre intervenants et plusieurs visions des outils de médiation numérique au service des projets urbains. Loïc Haÿ – Spécialiste des services et usages des technologies de l’information, qui évolue et intervient depuis 10 ans dans le secteur public pour accompagner les collectivités locales, soutenir leurs projets, et mettre les TIC au service de leurs politiques publiques de développement territorial. Pour Loïc Haÿ, « il faut replacer la médiation physico-numérique au service du débat public sur les projets urbains ». « Mieux lire et mieux écrire les projets urbains pour les citoyens » avec un passage obligé par de l’hybridation numérique, des dispositifs de médiation qui passe par la participation des citoyens. Loïc Haÿ aborde un certain nombre de questions : Comment rendre compte d’une parole et accorder un statut ? Comment croiser les informations ?

Related: