background preloader

Humanités pour le post-humain - Yves Michaud

Humanités pour le post-humain - Yves Michaud
Related:  TRANSHUMANISMEPost humain

"Bienvenue à Gattaca" : cette fois, nous y voilà On vous en parlait déjà cet été, dans notre dossier sur le transhumanisme. A savoir que dans le futur, l'on pourra peut-être "fabriquer" un enfant via un utérus artificiel, avec la couleur des yeux ou d'autres caractéristiques physiques au choix. Comme dans le film "Bienvenue à Gattaca", une façon de "donner le meilleur départ à son enfant". Avec tous les risques que cela comporte, eugénisme, etc. Ce n'est pas que de la science fiction, loin de là. Aux Etats-Unis, la société 23andMe a réussi à faire breveter, en septembre, une méthode de sélection génétique, en cas de procréation médicalement assistée. Basée sur des calculs génétiques par ordinateur, la technique brevetée permet aux parents passant par la fécondation in vitro (Fiv) et le don de gamètes, de choisir les donneurs de sperme ou d'ovules, afin de pouvoir "produire" un bébé ressemblant aux caractéristiques souhaitées par le couple. "Discutable sur le plan éthique" Pour l'instant, il ne s'agit que d'un brevet.

Bienvenue dans le monde posthumain ! Ce ne sont ni des Dr Folamour, ni des scientologues farfelus, ils sont chercheurs en biologie cellulaire à Harvard, pionniers de l'intelligence artificielle au Massachusetts Institute Of Technology (MIT) ou neurobiologistes à l'Institut Pasteur, et, pourtant, quand on lit leurs témoignages, on doit souvent se pincer. L'hybridation de l'humain et de l'animal ? D'ores et déjà acquise. L'utérus artificiel susceptible de faire naître des enfants «hors mère» comme on parle de culture hors sol ? Seule une espèce de frisson d'horreur mondial a provisoirement permis de stopper les expérimentations déjà très poussées de l'endocrinologue Helen Hung-Ching Liu en 2002. Auteurs de cette enquête unique en son genre, Roger-Pol Droit, philosophe et chroniqueur au Monde, et Monique Atlan, journaliste ayant notamment collaboré à Sciences et avenir, sont allés à la rencontre de tout le gotha scientifique et intellectuel mondial pour comprendre l'ampleur et la portée des mutations en cours. Humain.

Post-humain Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le post-humain ou posthumain est un concept issu notamment des champs de la science-fiction, de l'art contemporain et de la philosophie. L'apparition du concept de post-humain est étroitement lié au développement des nouvelles technologies après la Seconde Guerre mondiale, et des biotechnologies en particulier. Le transhumanisme est un courant de pensée qui appelle de ses vœux l'avènement d'une posthumanité radicale, peut-être appelée à s'installer progressivement, ou à surgir très rapidement et de manière imprévue pour le plus grand nombre par le biais d'une singularité technologique. Le philosophe Peter Sloterdijk, dans ses Règles pour le parc humain, évoque l'idée et la rejette en recommandant à l'homme de « conserver son statut arriéré » dans des limites fixées par lui-même, pour continuer à vivre dans un monde où la technologie étend son pouvoir impersonnel. Liens[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code]

Johann Roduit: L'homme qui voulait devenir cyborg: conférence transhumaniste Conférence « Global Future 2045 » LINCOLN CENTER, NEW YORK. Le temps d'un week-end, la ville qui ne dort jamais a rêvé de devenir immortelle. Les deux jours furent donc bien chargés avec l'intervention d'une vingtaine d'orateurs, tous spécialistes dans leur domaine. Dans les couloirs du Lincoln Center, on pouvait également rencontrer le robot du Dr. Les deux jeunes suisses que nous sommes avions parfois l'impression d'évoluer dans un monde parallèle, en même temps que de rencontrer bien des humains tout à fait humains, avec ou sans prothèse. Dmitry Itskov : mystérieuse nouvelle figure du transhumanisme mondial Mais le but principal de la conférence était de parler du projet Avatar 2045 de Dmitry Itskov. Au milieu de la grande famille transhumaniste, qui, comme toute bonne famille, recèle nombre de visions différentes, parfois conflictuelles, surgit donc le mystérieux Dmitry Itskov, jeune russe de 32 ans à l'air angélique, milliardaire et initiateur de la conférence. Créer notre futur

The Pentagon's Bionic Arm This story was first published on April 12, 2009. It was updated on Sept. 17, 2009. When Americans are wounded in Afghanistan or Iraq, no expense is spared to save their lives. But once they're home, if they have suffered an amputation of their arm, they usually end up wearing an artificial limb that hasn't changed much since World War II. In all the wonders of modern medicine, building a robotic arm with a fully functioning hand has not been remotely possible. But as 60 Minutes correspondent Scott Pelley first reported in April, that is starting to change. Fred Downs has been wearing the standard prosthetic arm since 1968, after he stepped on a landmine in Vietnam. "It's a basic hook. Today, Downs is the head of prosthetics for the Veterans Health Administration. "There's a hook, something out of Peter Pan. Col. Ling told Pelley they've made great strides in artificial legs, but a good arm has never been within their grasp. "You're so right Scott. "He basically said, 'You're crazy.'

Transhumanisme : technologie d'avenir, débat d'aujourd'hui Transhumanisme, acte IV. Cette semaine, la parole est aux experts : David Latapie et Didier Coeurnelle, de l'Association Française Transhumaniste ; Rémi Sussan, journaliste à Internet Actu ; et Jean-Michel Besnier, philosophe, auteur de "Demain, les posthumains". Tous sont passés derrière notre micro pour nous donner leur avis sur notre avenir, aux couleurs de l'augmentation. Le transhumanisme, une chance de dépasser "la tyrannie de la naissance", d'aller "plus loin", d'être "plus libre", indique David Latapie. "En vivant plus longtemps, on se sentira plus heureux", remarque Didier Coeurnelle. Doit-on avoir peur, ou au contraire porter tous nos espoirs dans les améliorations ? Rendez-vous la semaine prochaine pour le dernier épisode de cette série sur le transhumanisme, qui vous proposera deux scénarios pour notre avenir : le bon et le mauvais. A lire aussi (et pour s'y retrouver) : 1/ Transhumanisme : en route vers l'Homme augmenté 2/ Transhumanisme : aujourd’hui, l’Homme réparé

Le transhumanisme: ce qui est possible n’est pas toujours souhaitable | Humanités numériques Sommaire Qu’est que le transhumanisme ? Passage de l’homme au posthumain. État de l’art : aujourd’hui ou en est on ? Qui sont les acteurs du transhumanisme? Innovation très controversée : extrait des arguments des partis Qu’est ce que le transhumanisme ? Dans cette partie je m’attacherais à définir la notion de transhumanisme pour pouvoir ensuite m’intéresser aux problématiques liées à l’intégration du numérique dans le corps humain. « Le transhumanisme est une classe de philosophies ayant pour but de nous guider vers une condition posthumaine. Les transhumanistes s’engagent dans des approches interdisciplinaires pour comprendre et évaluer les possibilités de dépasser les limitations biologiques. Il existe plusieurs sous catégories de courant de pensées dans le transhumanisme. (Schéma de Marc Roux, président de l’association française de transhumanisme, Passage de l’homme au post humain. Sources:

Les Bernardins passent le post-humanisme à la question La scène a de quoi surprendre. Casques de réalité virtuelle (VR) vissés sur la tête, plusieurs dizaines de visiteurs s’étaient rassemblés mardi 16 février sous la nef gothique du Collège des Bernardins pour une soirée hommage à Philip K. Dick. Autour du thème « Sommes-nous des hommes-machines ? », la vénérable institution catholique du 5ème arrondissement de Paris orchestrait une plongée dans les mondes techno-prophétiques du pape de la science-fiction, avec la projection en avant-première du documentaire Les Mondes de Philip K. Pour explorer mondes alternatifs et réalité virtuelle dans le concret, une armada d’écrans avait pris place sous les croisées d’ogives pour permettre au public de se mettre dans la peau d’un écrivain parano avec le jeu Californium ou découvrir en mode Oculus les univers parallèles de K. Homo numericus version catho 3.0 «Le numérique n’est pas qu’une technologie, mais une nouvelle forme d’humanisme.»Milad Doueihi, théoricien et co-titulaire de la chaire

Augmenter les capacités humaines. État des lieux et perspectives technologiques Revue futuribles, n° 399, mars 2014 Augmenter les capacités humaines. État des lieux et perspectives technologiques Dans le dernier numéro de Futuribles de l’année 2013, Jean-Michel Besnier analysait l’idéologie des transhumanistes et les différentes visions du « posthumain » que ceux-ci tendaient à promouvoir ; et Adrien Marck et ses coauteurs posaient, dans un autre article, la question d’éventuelles limites à l’humanité, en termes de ressources mais aussi en termes de performances physiques. L’humain est-il donc voué à stagner ou va-t-il « muter » sous l’effet d’innovations technologiques toujours plus pointues ? Commander le numéro entier au format PDF. Commander le numéro entier au format papier. Notre site est en cours d’évolution. Vous pouvez aussi :

FYP Editions - Editeur de l'innovation Transformer le corps humain en faisant appel à la technologie, implanter dans le corps des composants artificiels, mixer le biologique et l’électronique, développer de nouveaux sens, augmenter les capacités humaines… telles sont quelques-unes des finalités du body hacking. Portée par la recherche scientifique qui, depuis plusieurs décennies, cherche à tirer parti du numérique, de l’électronique et de la robotique pour guérir ou améliorer le quotidien de patients souffrant de pathologies et handicaps sévères, la démarche a évolué récemment. Aujourd’hui, ce sont des individus eux-mêmes qui poussent la logique de liberté individuelle à son paroxysme, en entreprenant sur leur propre corps des modifications physiques parfois extrêmes. À la croisée du « hacking » et du transhumanisme, cette tendance s’inscrit dans la logique de modifications corporelles plus anciennes et bien établies, comme le tatouage et la chirurgie esthétique. Extrait : Chapitre III Demain l’homme augmenté (par l’homme)

Chapitre 2. L’AVÈNEMENT DES TECHNOPROPHÈTES • Superman ou l’homme de demain Pour expliquer ce qu’est le transhumanisme, le spécialiste Kyle Munkittrick prend pour modèles quatre célèbres superhéros. Quand je dis aux gens que j’étudie le transhumanisme, j’obtiens trois types de réponses : “Comment ?”, “Ouah” et “Est-ce que c’est comme le posthumanisme ?” Les posthumains critiques. Les posthumains transcendants. Les transhumains. Bien qu’elle donne une bonne idée du problème en question, cette réponse entraîne des perceptions erronées puisqu’elle déclenche inévitablement des réactions comme : “Oh non, le clonage ! Dès lors qui sont les meilleurs représentants de la transhumanité ? Si Spider-Man est le représentant de la transhumanité biologique, alors Iron Man est incontestablement le représentant de la transhumanité ­technologique. Tous ces hommes restent quand même fonciè­rement humains. Superman, en revanche, l’est. Note : * Directeur du programme “Envisioning the Future” (Imaginer le futur) de l’Institute for Ethics and Emerging Technologies

De l’homme augmenté au transhumanisme Comment, parmi les technologies de rupture qui font parler d’elles aujourd’hui, identifier celles qui changeront vraiment le monde en profondeur ? Le cabinet de conseil en stratégie McKinsey s’est livré à l’exercice courant 2013 en privilégiant dans un rapport les technologies dont l’impact économique est le plus facilement mesurable. Les douze technologies retenues pourraient, si elles sont bien diffusées, créer chaque année, dès 2025, une valeur mondiale combinée de plusieurs dizaines de milliers de milliards de dollars. Au sein de ce hit parade, trois retiennent plus particulièrement l’attention. Ensuite, les robots de nouvelle génération. Longtemps tenus à l’écart dans les usines à cause de leur dangerosité, ils seront de plus en plus mélangés aux hommes sur les chaînes de production. Les données d’un séquençage ADN de nouvelle génération La prochaine étape, c’est la biologie de synthèse, c’est-à-dire la possibilité de fabriquer des organismes en écrivant leur ADN.

Related: