background preloader

Humanités pour le post-humain - Yves Michaud

Humanités pour le post-humain - Yves Michaud
Related:  TRANSHUMANISMEPost humain

Bienvenue dans le monde posthumain ! Ce ne sont ni des Dr Folamour, ni des scientologues farfelus, ils sont chercheurs en biologie cellulaire à Harvard, pionniers de l'intelligence artificielle au Massachusetts Institute Of Technology (MIT) ou neurobiologistes à l'Institut Pasteur, et, pourtant, quand on lit leurs témoignages, on doit souvent se pincer. L'hybridation de l'humain et de l'animal ? D'ores et déjà acquise. L'utérus artificiel susceptible de faire naître des enfants «hors mère» comme on parle de culture hors sol ? Seule une espèce de frisson d'horreur mondial a provisoirement permis de stopper les expérimentations déjà très poussées de l'endocrinologue Helen Hung-Ching Liu en 2002. Auteurs de cette enquête unique en son genre, Roger-Pol Droit, philosophe et chroniqueur au Monde, et Monique Atlan, journaliste ayant notamment collaboré à Sciences et avenir, sont allés à la rencontre de tout le gotha scientifique et intellectuel mondial pour comprendre l'ampleur et la portée des mutations en cours. Humain.

Post-humain Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le post-humain ou posthumain est un concept issu notamment des champs de la science-fiction, de l'art contemporain et de la philosophie. L'apparition du concept de post-humain est étroitement lié au développement des nouvelles technologies après la Seconde Guerre mondiale, et des biotechnologies en particulier. Le transhumanisme est un courant de pensée qui appelle de ses vœux l'avènement d'une posthumanité radicale, peut-être appelée à s'installer progressivement, ou à surgir très rapidement et de manière imprévue pour le plus grand nombre par le biais d'une singularité technologique. Le philosophe Peter Sloterdijk, dans ses Règles pour le parc humain, évoque l'idée et la rejette en recommandant à l'homme de « conserver son statut arriéré » dans des limites fixées par lui-même, pour continuer à vivre dans un monde où la technologie étend son pouvoir impersonnel. Liens[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code]

Le projet Google est-il totalitaire ? - Idées C’est une mort qui est passée quasi inaperçue, celle d’un ancien géant du net, devenu quantité négligeable : en juillet dernier, Altavista cessait toute activité. Il y a quinze ans, Altavista était pourtant le moteur de recherche le plus prisé du web, car le plus performant. Oui mais voilà, il y a quinze ans, Google n’existait pas, ou si peu. L’histoire de Google commence en septembre 1998. 50 milliards de dollars de chiffres d’affaires annuel : c’est le poids économique d’une firme devenue tentaculaire, dominant largement le marché des moteurs de recherche donc de l’information, mais aussi celui de la vidéo avec Youtube, de la téléphonie mobile avec son système d’exploitation Androïd, de la cartographie avec Google maps et Google Earth…sans compter les révolutions à venir dans l’automobile, la vision augmentée, la longévité humaine... Vincent Puren, Gilles Babinet et Ariel Kyrou JCF © Radio France Bien plus qu’une simple entreprise, Google est devenu un acteur politique.

Le transhumanisme: ce qui est possible n’est pas toujours souhaitable | Humanités numériques Sommaire Qu’est que le transhumanisme ? Passage de l’homme au posthumain. État de l’art : aujourd’hui ou en est on ? Qui sont les acteurs du transhumanisme? Innovation très controversée : extrait des arguments des partis Qu’est ce que le transhumanisme ? Dans cette partie je m’attacherais à définir la notion de transhumanisme pour pouvoir ensuite m’intéresser aux problématiques liées à l’intégration du numérique dans le corps humain. « Le transhumanisme est une classe de philosophies ayant pour but de nous guider vers une condition posthumaine. Les transhumanistes s’engagent dans des approches interdisciplinaires pour comprendre et évaluer les possibilités de dépasser les limitations biologiques. Il existe plusieurs sous catégories de courant de pensées dans le transhumanisme. (Schéma de Marc Roux, président de l’association française de transhumanisme, Passage de l’homme au post humain. Sources:

Les Bernardins passent le post-humanisme à la question La scène a de quoi surprendre. Casques de réalité virtuelle (VR) vissés sur la tête, plusieurs dizaines de visiteurs s’étaient rassemblés mardi 16 février sous la nef gothique du Collège des Bernardins pour une soirée hommage à Philip K. Dick. Autour du thème « Sommes-nous des hommes-machines ? », la vénérable institution catholique du 5ème arrondissement de Paris orchestrait une plongée dans les mondes techno-prophétiques du pape de la science-fiction, avec la projection en avant-première du documentaire Les Mondes de Philip K. Pour explorer mondes alternatifs et réalité virtuelle dans le concret, une armada d’écrans avait pris place sous les croisées d’ogives pour permettre au public de se mettre dans la peau d’un écrivain parano avec le jeu Californium ou découvrir en mode Oculus les univers parallèles de K. Homo numericus version catho 3.0 «Le numérique n’est pas qu’une technologie, mais une nouvelle forme d’humanisme.»Milad Doueihi, théoricien et co-titulaire de la chaire

La science contre la mort : vers l'humain 2.0 ? "Nul ne peut anticiper les effets d’un bricolage incontrôlable du génome humain !" C’est le cri d’alerte lancé par le docteur Israël Nisand. Dans son essai "Où va l’humanité ?" Pour les "transhumanistes" américains - techno-prophètes soutenus par de puissants lobbies industriels - notre patrimoine génétique ou ADN est une information comme une autre, que l’on peut sans tabou, copier, éditer voire réécrire. La suite après cette publicité "Notre cerveau n’est pas un disque dur" Evidemment, tout n’est pas si simple : l’homme n’est ni un logiciel, ni une usine. L’Hôpital Georges Pompidou a néanmoins accompli, il y a une semaine, une "grande première" en techno-médecine, avec l’implantation réussie sur un malade sans espoir d’un cœur 100% artificiel conçu par la PME Carmat. Merci, votre inscription a bien été prise en compte.

De l’homme augmenté au transhumanisme Comment, parmi les technologies de rupture qui font parler d’elles aujourd’hui, identifier celles qui changeront vraiment le monde en profondeur ? Le cabinet de conseil en stratégie McKinsey s’est livré à l’exercice courant 2013 en privilégiant dans un rapport les technologies dont l’impact économique est le plus facilement mesurable. Les douze technologies retenues pourraient, si elles sont bien diffusées, créer chaque année, dès 2025, une valeur mondiale combinée de plusieurs dizaines de milliers de milliards de dollars. Au sein de ce hit parade, trois retiennent plus particulièrement l’attention. Ensuite, les robots de nouvelle génération. Longtemps tenus à l’écart dans les usines à cause de leur dangerosité, ils seront de plus en plus mélangés aux hommes sur les chaînes de production. Les données d’un séquençage ADN de nouvelle génération La prochaine étape, c’est la biologie de synthèse, c’est-à-dire la possibilité de fabriquer des organismes en écrivant leur ADN.

Humanisme, transhumanisme, posthumanisme Par des raccourcis grossiers, on peut considérer que l'humanisme est un courant culturel originaire d'Italie qui s'est développé en Europe à la période de la renaissance (~ du 14ème au 16ème siècle). Ce courant part du principe que les capacités intellectuelles de l'homme sont potentiellement illimitées, qu'il faut vulgariser de tous les savoirs, dont le religieux, pour que l’individu, correctement instruit, reste libre et pleinement responsable de ses actes dans la croyance de son choix. La théorie humaniste classique a ainsi prôné les notions de liberté, de libre arbitre, de tolérance, d’indépendance, d’ouverture et de curiosité d'esprit. Planche de dessin d’un système Hydraulique imaginé par Léonard / Dessins à l’encre sur velin, 1480-1482 © Codex Atlanticus, Bibliothèque Ambrosienne, Milan, Italie. Une allocution durant l'université de la singularité Le posthumain est un concept issu notamment des champs de la littérature, de l'art contemporain et de la philosophie. Réflexions Fictions

Avec Calico, Google veut s'attaquer à la vieillesse et à la maladie Le géant de la recherche sur Internet veut repousser les limites de l'espérance de vie, même si les détails de son projet sont encore flous. Google a annoncé mercredi 18 septembre le lancement de Calico, une entreprise s'attaquant au défi "de l'âge et des maladies associées", a annoncé l'entreprise dans un communiqué. L'entreprise sera dirigée par Arthur Levinson, l'ancien patron de Genentech, un des pionniers des biotechnologies. "Ces problèmes nous affectent tous, de la diminution de notre mobilité et de notre agilité mentale qui surviennent avec l'âge, jusqu'à des maladies mortelles qui font payer un lourd tribu aux familles. Et même si c'est clairement un pari à long terme, nous croyons pouvoir faire de très bons progrès dans des délais raisonnables", a expliqué Larry Page, le patron du géant de Mountain View, sur sa page Google+. "Google peut-il résoudre la mort ?" Cela tient également à la nature même du groupe et au caractère de ses dirigeants.

Corps augmenté : rêve bionique ou cauchemar prométhéen ? Matthew Naggle est un jeune Américain de vingt-six ans qui eut la malchance de recevoir un coup de couteau dans le cou lors d’une vulgaire bagarre de rue. Il resta tétraplégique. Son nom ne demeurera pas dans les annales des innombrables faits divers de ce genre. En revanche, Matthew Naggle est le premier être humain à commander un ordinateur par la pensée. Il est le premier homme à établir une connexion entre neurone et électron. Il ne s’agit pas de télépathie, mais d’une prouesse technologique dévoilée par la revue Nature du 13 juillet dernier. L’intérêt médical d’une telle expérimentation est immense. Cette nouvelle mérite toutefois qu’on dépasse l’euphorie de la découverte scientifique et médicale, et qu’on s’interroge sur la nature étrange de cette hybridation entre technologies et corps humain. L’information numérique, par les langages, était extérieure à l’homme. Le corps, virtualisé, échappe à sa réalité et aux frontières de son organisation biologique.

Quand l’humanité diverge : la spéciation des posthumains – Intelligence Artificielle et Transhumanisme PostHumains : frontières, évolutions, hybridités, Presses universitaires de Rennes, 2014, p. 205-224. (initialement publié le 6 décembre 2015, l’introduction est disponible en PDF, ainsi que la table des matières PDF). Elaine Després, Université de Montréal, Département des littératures de langue française, Post-Doc. lire la suite, télécharger le PDF La multiplication des espèces : spéciation et divergence Les temps de l’évolution Les limites de la variabilité ou le bricolage du vivant Homme de souche, homme nouveau L’écologie des spéciations posthumaines Bibliographie « … l’humanité survivra-t-elle à la prochaine spéciation ? J'aime : J'aime chargement… Sur le même thème Quelle médecine pour l’homme augmenté ? Étude des enjeux philosophiques de l’anthropotechnie. Dans "Critiques - Réflexions" Infléchir le futur ? Vincent Guérin, International Psychology, Practice and Research, 6, 2015 Résumé : Comment le transhumanisme oriente-t-il notre futur ? Le transhumanisme en question - Radio Courtoisie

Colloque Enfants mut@nts ? Révolution numérique et variations de l’enfance Paris, Cité des Sciences. 17, 18 & 19 octobre 2013 Bande annonce du colloque Enfants mut@nts ? Le colloque "Enfants Mut@nts" a eu lieu les 17, 18 et 19 octobre 2013 à la Cité des Sciences et de l'industrie Retrouvez ci-dessous les documents importants liés à cet évenement : Jeudi 14h-20h Vendredi 9h-20h Samedi 9h-13h 35 conférences plénières et semi-plénières 2 tables rondes 1 salon exposants Tarif individuel d'inscription : 185 € Tarif formation continue : 370€ Tarif étudiants : 100€ Tarif journée : 90€ Innovations informatiques et convergence numérique modifient pour chacun, et particulièrement pour les enfants, notre rapport au monde. Culture, environnement, apprentissage, compétences individuelles …, les transformations dans ces domaines sont rapides, intenses, et influent apparemment en profondeur sur les représentations sociales de l’enfance et l’adolescence. Dans le champ de la recherche, les débats se multiplient aussi vite que se développent de nouveaux outils, jeux ou supports.

Related: