background preloader

Espace-cdi.ac-toulouse.fr/IMG/pdf/fonctions_avancees_annexe4.pdf

Related:  Scoop-itscoop.it

Curation de contenu Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La curation de contenu (étymologiquement du latin curare : prendre soin et de l'anglais content curation ou data curation) est une pratique qui consiste à sélectionner, éditer et partager les contenus les plus pertinents du Web pour une requête ou un sujet donné. La curation est utilisée et revendiquée par des sites qui souhaitent offrir une plus grande visibilité et une meilleure lisibilité à des contenus (textes, documents, images, vidéos, sons…) qu'ils jugent utiles aux internautes et dont le partage peut les aider ou les intéresser. La curation est également une manière rapide et peu coûteuse d'alimenter un site sans produire soi-même de contenu. Historique[modifier | modifier le code] Apparition du terme en France[modifier | modifier le code] Le terme curation est la francisation du mot anglais curation, et vient donc indirectement du latin curare qui signifie soigner. Apparition du terme aux États-Unis[modifier | modifier le code]

FADBEN Flo­rence Canet, Anne Delannoy Pro­fes­seurs docu­men­ta­listes pour le groupe TraAM-​​Doc Toulouse Article publié dans le médiadoc N°8 juin 2012 La mul­ti­pli­cation des sources d’information liée au déve­lop­pement des outils du web2.0 et à la pré­gnance des réseaux sociaux, ainsi que le déve­lop­pement des notions de dif­fusion et de partage, rend de plus en plus néces­saire une sen­si­bi­li­sation et une for­mation des élèves aux pra­tiques de veille infor­ma­tion­nelle. En effet, de nom­breuses études montrent que, dans ce contexte, nous passons d’une logique de recherche d’information à la mise en oeuvre de stra­tégie de maî­trise des flux d’information, dont la veille est un des piliers. Ces réflexions nous amènent vers une néces­saire évolution de nos pra­tiques et de notre ensei­gnement des com­pé­tences info-​​documentaires. Dans ce contexte, il nous a paru inté­ressant de nous pencher sur la curation. Utiliser des plates formes de curation avec les élèves ? Pour compléter :

Infobésité : une seule solution, la cure « Les médias sociaux, c’est comme un festin gratuit et délicieux. Mais c’est aussi dangereux ! ». Et face à l’infobésité, une seule solution la cure ! Tel est l’un des messages délivrés hier soir par Brian Solis, invité des Rencontres RSLN-Microsoft à Paris. Solis, un des gourous américains les plus écoutés et surtout lus sur le marketing et les relations publiques 2.0, promet un bel avenir à un nouveau type d’intermédiaires, les plate-forme de tri sélectif de contenus assuré par des êtres humains, amateurs ou professionnels. Il en a évoqué plusieurs Storify, Curated.by, Keepstream, Research.ly, Pearltrees, auxquels il va ajouter désormais un autre français, Scoop.it. Du graphe social au graphe d’intérêts Ces outils sont d’autant plus importants, précise Solis, que le web social est en train de passer, en gros, du quanti au quali ! Facebook bouge aussi dans ce sens avec sa nouvelle page de profil. Tri sélectif professionnel: valable aussi pour les journalistes

Scoop.it : créer et partager sa veille d'informations Scoop.it est un outil en ligne pratique pour mettre en place et partager une veille d'informations réactive aux mots-clés de son choix. Connecté à différentes sources d'informations comme Google (blogs, actualités) et Twitter, il permet de partager sur un journal personnel les meilleurs pages web sur des thématiques ciblées et évite ainsi la fragmentation de sa veille d'informations. Un outil de communication également utile en complément d'autres supports d'expression (blogs, sites web) pour faire valoir son expertise dans un domaine particulier. Présentation. Qu'est-ce que Scoop.it ? Scoop.it est un service de curation et de partage de veille de contenus web sur un sujet ou une thématique ciblés, présenté sous la forme d'un journal en ligne actualisable en temps réel. Son fonctionnement s'articule en trois étapes : Pour quels professionnels et quels usages ? Il peut-être utilisé : Notre vidéo Ouvrir un compte Scoop.it, choisir un sujet et créer son journal Dans tous les cas :

La boite à outils du formateur innovant " Format... 5 tutoriels Scoop.it Comment utiliser Scoop.it ? Scoop.it est un outil en ligne dit de « curation » créé par une jeune pousse (start up) en France. Ce type de service permet de filtrer, canaliser, exploiter des informations sous forme de flux ; un choix intéressant lorsqu’il s’agit d’effectuer une veille et de vouloir redistribuer des actualités, articles et contenus sélectionnés. À côté de Netvibes et Paper.li, l’outil en ligne Scoop.it est apprécié pour sa facilité d’utilisation, des pré-choix de sources d’information parmi des centres d’intérêt indiqués par l’utilisateur et pour une redistribution via des Scoop.it (pages sous la forme de journaux tableaux de bord), les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Google Plus) et des sites (blogs…). Des tutoriels Scoop.it pour gérer un projet de veille et de curation 2. Termes utiles Connexion et inscription 3. Création de topic Gestion et paramétrage de topic Alimentation de topic Publier un post Partager 4. 5. En complément… Licence :

La boite à outils du veilleur 2.0 [Curation] : Pearltrees, Scoop.it, Storify, Paper.li,... à la recherche de l'information ultime. Cet article a été publié il y a 6 ans 7 mois 20 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. On le sait maintenant, en plus du terme de community manager, celui de curation ou content curator (définition selon Vincent Berthelot : « Le curator est celui qui transforme l’information qu’il a recueilli pour en faire une agrégation concise et porteuse de sens soit pour information soit pour décision. ») fait une entrée fracassante dans le domaine du marketing social. Même si ce dernier n’est pas nouveau, et que les premières théories autour de celui-ci date des alentours de 2006, il semble que l’activité de curation devienne très importante. Heureusement, afin de toujours retrouver le nord, il existe des boussoles très efficaces. Pearltrees, des perles très sociales : Dans les outils de curation précédemment cités, Pearltrees se distingue de ces derniers par son interface et son ergonomie particulière.

Le curator est-il un veilleur Petit rapport d’étonnement pour commencer l’année en douceur… "Curator" et "curation" sont les deux termes qui montent sur le web ces derniers mois. Schématiquement l’idée est la suivante : la sélection de l’information sur les réseaux numériques est de moins en moins algorithmique, et de plus en plus humaine. Comme la veille ?... Ce qui est magique sur le web (entre autre) c’est sa propension à exploiter de nouvelles terminologies, à appeler un chat un « lol cat », ou encore un modérateur un « community manager » (et la liste est longue). Selon Wikipedia (version anglaise, puisque ce terme est anglo-saxon) un curator est un spécialiste de la gestion de contenus, responsable de la gestion de collections (au sens de collections bibliographiques ou encore artistiques). Le terme étant rapidement posé, voici les interrogations, les étonnements, que l’identification formelle de cette pratique engendre : au final, un curator n’est-il pas un veilleur ? Un veilleur curationne au quotidien

J'AI UN SCOOP IT POUR TOI Vous n’êtes pas blogueur, vous ne vous sentez pas l’âme d’un grand écrivain, par contre, vous adorez fouiner, pour votre plaisir, sur le web à la recherche d’informations dans des domaines spécifiques (médias sociaux, cuisine, geek, design etc…). Pourquoi ne pas regrouper et mutualiser vos recherches, valoriser tous ses contenus et aider la veuve et l’orphelin – ou plutôt aider votre prochain – dans sa recherche d’informations sur le web ? Si je vous disais qu’il existe un outil simple d’utilisation, qui ne vous demande pas d’être webmaster ou développeur mais qui vous permet avec efficacité de construire un journal d’informations en temps réel spécifique à votre veille sur vos domaines de prédilection, un outil utilisé par 950 000 personnes et 1200 entreprises. Ça vous tente ? Cet outil existe, il est gratuit et il s’appelle scoop.it et il va changer votre vie ! L’infographie ci-dessous du blog veille digitale vous résumera avec simplicité en une image le principe de la curation :

Le Guide de la curation (1) - Les concepts 01net le 14/03/11 à 16h00 Etymologie La pratique qui consiste à sélectionner, éditorialiser et partager du contenu a été baptisée par les Américains curation ou Content Curation, par analogie avec la mission du curator, le commissaire d’exposition chargé de sélectionner des œuvres d’art et de les mettre en valeur pour une exposition. Les termes curation et curator prennent leurs racines étymologiques dans le latin cura, le soin. Ils n’ont pas d’équivalent en français, nous les utiliserons ici dans leur contexte anglais (curation en français désigne le traitement d’une maladie). Le terme curation est apparu en France fin 2010. Historique La curation est la convergence des deux principales activités sur internet : la recherche et le partage. Elle est indissociable de la culture du partage, dont elle est l’héritière. Parallèlement, le volume d’informations n’a cessé de croître. Mais avant que le terme curation ne consacre l’usage, il y a eu quelques tentatives de coller une étiquette.

Le principe de la curation en une infographie Le Web deviendra t-il bientôt le champs de bataille entre les antis et les pros curation ? L’importance du contenu pour un site Web, blog n’est plus à démontrer, tant sur la côté qualitatif que sur l’aspect : le SEO. Que l’on le veuille ou non la curation existe et il vaut mieux l’intégrer à ce jour, dans une pratique métier. Pour Marc Rougier CEO de scoop.it la curation est la conjonction de trois axes : SélectionnerOrganiser / EditerPartager des contenus existants Nous pouvons définir 5 étapes dans la curation : Définir son sujet de veilleRécolter les sourcesSélectionner le contenuÉditorialiser le contenuPartager Voici une infographie qui résume en 5 étapes le principe de la #curation Le principe de la curation en 5 étapes by Jérôme Deiss

Propulsion, Curation, Partage… et le droit dans tout ça Alors que Google vient d’annoncer le lancement de son bouton de partage +1, à l’image du fameux like de Facebook, la juriste Murielle Cahen publie sur le site Avocat Online une intéressante analyse, qui confronte ce type de fonctionnalités avec les principes du droit d’auteur à la française. Son raisonnement, finement nuancé, tend à prouver que plusieurs principes du droit d’auteur, et notamment le droit moral, fragilisent ces pratiques de propulsion des contenus en direction des réseaux sociaux. Cela dit, il me semble que son analyse gagnerait à être complétée par la prise en compte du droit de courte citation, ainsi que d’une jurisprudence récente rendue à propos de l’exception de revue de presse. Quand les boutons de partage se frottent au droit moral… La question de la légalité des boutons de partage peut paraître surprenante à première vue, étant donné que ces outils sont souvent mis en place volontairement par les producteurs de contenus sur leur propre site. Sur le même thème

Related: