background preloader

Les miracles du revenu minimum garanti

Les miracles du revenu minimum garanti
Related:  Actualité autour du Revenu de Base Universel

Politique | Chômage de masse : la création d'un revenu pour tous ? Et si tous les Français étaient assurés d’un revenu minimum, qu’ils exercent ou non une activité ? C’est la proposition du Conseil national du numérique (CNNum), dans un rapport remis hier à la ministre du Travail Myriam El Khomri. Celle-ci s’est dite « perplexe » sur sa faisabilité et son coût, sans l’écarter. Le RSA pour base ? L’idée d’un « revenu de base » ou « revenu universel » n’est pas nouvelle. Elle est même testée en Finlande depuis cet automne. Un rapport de Pascal Terrasse Myriam El Khomri reste prudente : « Cette proposition demande aussi à être expertisée… Je ne veux pas l’écarter, je suis perplexe sur son coût au premier abord ». Un rapport du député Pascal Terrasse (PS, Ardèche) fera en février d’autres propositions sur ce sujet – avant le projet de loi attendu en mars au conseil des ministres.

Le revenu de base pourrait être expérimenté en Aquitaine Martine Alcorta, élue EELV et vice-présidente du Conseil régional d’Aquitaine (DR) « Nous sommes surpris qu’elle soit passée », avoue Martine Alcorta, vice-présidente du Conseil régional d’Aquitaine, au sujet de la motion présentée ce lundi à la séance plénière de la Région par le groupe d’Europe Écologie Les Verts. L’élue EELV du Lot-et-Garonne ne cache cependant pas sa satisfaction avec cette « petite avancée » et espère mettre rapidement en place le groupe de travail qui se penchera sur la faisabilité de l’application du RSA inconditionnel sur un territoire aquitain : « L’idée est que soit expérimentée la mise en place de ce revenu de base sur le “croissant de la pauvreté aquitain” allant de la Gironde, jusqu’à la Dordogne et le Lot-et-Garonne. » Valoriser le travail non marchand Le revenu de base connaît plusieurs détracteurs qui considèrent la démarche comme étant un frein pour accéder à l’emploi. La motion est passée grâce à une forte abstention et à l’unanimité des votants.

Et si le revenu de base était versé en monnaie locale ? Face à ces problèmes, je me suis demandé par quels moyens serait-il possible de garantir à tous un revenu qui permette de subvenir à ses besoins primaires, de consommer de manière responsable, d’encourager un modèle économique vertueux (circulaire, réel et soucieux de l’environnement), tout cela sans perturber l’équilibre macro-économique par une inflation massive qui le mettrait immédiatement en échec. Parallèlement à ces réflexions, je me suis beaucoup intéressé aux monnaies locales complémentaires, qui s’inscrivent exactement dans cet objectif de promouvoir un modèle économique vertueux et responsable. L’idée m’est ainsi venue de verser le revenu de base en monnaie locale. Le revenu universel de base versé en monnaie locale : une solution ? L’idée est que chaque région mette en place une monnaie locale et verse une allocation universelle et inconditionnelle à chaque habitant de la région en devise locale. Conséquences : un boum économique local, vertueux et écologique

La Suisse compte payer tous ses citoyens 2.300 euros par mois Economie URL courte L'idée, mise en avant par un groupe d'intellectuels qui insistaient sur le fait que les gens voudraient toutefois continuer à travailler et à trouver un emploi, n'a pas reçu l'intérêt positif des politiciens de droite comme de gauche. Selon le journal britannique Independent, le gouvernement fédéral suisse a déjà prévu un référendum sur cette question pour juin prochain. Si les citoyens approuvent l'initiative, la Suisse deviendra le premier pays au monde où les citoyens auront un revenu mensuel garanti. Cependant, selon une étude réalisée par la société Demoscope, la plupart des Suisses continueraient à travailler, même si cette loi est adoptée. © AFP 2016 Robert Atanasovski Une telle initiative coûterait à la Suisse 208 milliards de francs suisses (187 milliards d'euros) par an, dont 55 milliards de francs (50 milliards d'euros) devraient être pris des fonds d'assurance sociale.

Un rapport préconise la mise en place d'un "revenu de base" universel en France Par Camille Adaoust Mis à jour le , publié le C'est l'une des 20 propositions du Conseil national du numérique (CNNum). Un rapport (en PDF) sur les changements du monde du travail dus à la révolution numérique, remis mercredi 6 janvier à la ministre du Travail et de l'Emploi, Myriam El Khomri, préconise la mise en place d'un revenu de base en France. "Il est absolument nécessaire de se poser la question aujourd’hui pour y répondre pour demain", souligne le rapport. Mais qu'est-ce que le revenu de base et quels en seraient les avantages ? Qu'est-ce que le "revenu de base" ? La mise en place d'un revenu universel, ou "revenu de base", est préconisée par de nombreux think tanks, collectivités publiques ou associations. Face aux avantages avancés, beaucoup doutent de l'efficacité d'une telle mesure. A quoi servirait-il ? Selon ceux qui le défendent, les bénéfices du "revenu de base" seraient multiples. Où a-t-il déjà été mis en place ? Helsinki n'est pas pionnière.

Un revenu de base bientôt à l’étude en France ? Un mois après la remise d’un rapport du CNNum préconisant l’analyse approfondie d’un revenu de base, Myriam El Khomri a évoqué « une belle idée qu’il faut bien sûr étudier ». Un revenu de base universel bientôt en France ? L’idée chemine mais n’est qu’à l’état embryonnaire. Pourquoi un revenu de base ? « Je trouve que c’est une belle idée, qu’il faut bien sûr étudier » Sans prendre position, le CNNum a donc préconisé au gouvernement « d’éclairer et expertiser les différentes propositions et expérimentations autour du revenu de base », afin, notamment, de faire face à l’incertitude qui pèse autour du concept. Quelques jours plus tôt les députés avaient rejeté, mais à une courte majorité, des amendements demandant au gouvernement de se pencher sur la faisabilité d’un tel revenu de base. Un concept utopiste ? Mais comment financer le revenu de base ? Certains critiquent une réforme « utopiste », irréaliste. Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS : Un revenu minimum européen contre la crise

VIDÉO - Revenu universel : "C'est une belle idée qu'il faut étudier", déclare Myriam El Khomri par Olivier Mazerolle , Julien Absalon La Suisse envisage d'offrir un revenu de base inconditionnel d'une somme de 2.300 euros par mois à tous ses citoyens et qui se substituerait à toutes les aides sociales. Une telle mesure pourrait-elle arriver en France ? "Le Conseil national du numérique (CNNum) a remis un rapport récemment et préconise le revenu universel. Dans ce rapport du CNNum, établi début janvier avec le concours de 50 experts, il est en effet proposé de mettre en place un revenu de base qui pourrait se situer entre 600 et 800 euros par mois. Jusqu'à présent, cette mesure n'a jamais été réellement considérée.

Suisse: vers un revenu de base de 2300 euros pour tous ? C’est à la suite d’une « initiative populaire » qui a récolté plus de 100 000 signatures, que le « revenu de base inconditionnel » (RBI), sera soumis au vote du peuple le 5 juin prochain. Si les suisses se prononcent en faveur de la mesure, cette allocation mensuelle sera versée à tous: au peuple suisse mais aussi aux résidents étrangers et aux enfants à hauteur de 130 euros par semaine. L’objectif de la mesure est simple: garantir à chacun une somme minimale pour vivre dignement, alors que 8% des Suisses vivent en dessous du seuil de pauvreté. Une mesure qui suscite le débat Seulement, le RBI soulève des craintes. Pour Christophe Schwaab, membre du parti socialiste suisse, le revenu de base revient « à accepter que toute une catégorie de gens ne s’intègre pas au monde du travail ». Au contraire, l’ancien porte-parole du Conseil fédéral et membre du PS, Oswald Sigg est persuadé que le plein emploi est un concept obsolète. Une idée qui fait son chemin en Europe

Une plateforme allemande de crowdfunding finance un revenu de base universel Via «Mein Grundeinkommen», seize personnes touchent 1000 euros par mois pendant un an, sans condition de revenus ou d'obligation de travailler. Simple utopie ou réalité? La plateforme de crowdfunding allemande «Mein Grundeinkommen», littéralement «mon revenu de base», prône l'instauration d'un revenu de base universel. Pour faire valoir sa proposition, elle a décidé de récolter des fonds auprès des citoyens pour financer elle-même ces revenus universels. Avec un revenu de base, chaque citoyen percevrait une somme minimale, lui permettant de vivre décemment. Lancée en 2014, la plateforme comptabilise aujourd'hui 20.962 participants et a financé 16 personnes. En France aussi, l'idée fait son chemin. SERVICE: Prêtez aux entreprises françaises et recevez des intérêts chaque mois

Le revenu minimum universel : essentiel face aux évolutions du travail On ne travaille plus aujourd’hui comme on le faisait avant, et la société doit trouver de nouveaux moyens de s’adapter aux évolutions du monde du travail ; c’est en substance ce qu’indique le rapport du Conseil National du Numérique, intitulé “Travail emploi numérique: les nouvelles trajectoires”, remis mercredi 6 janvier à la Ministre du Travail. Parmi les mesures préconisées, l’instauration d’un revenu minimum universel, qui permettrait à chacun de vivre décemment. Cette mesure pourrait sonner le glas du travail salarié, déjà mis à mal par la précarité, l’augmentation du travail indépendant ou la multiplication des employeurs. Toutefois, cela ne signifie pas pour autant l’avènement de l’oisiveté généralisée. Si l’introduction au niveau national d’un tel revenu représenterait une première en Europe, son expérimentation dans d’autres parties du monde permet d’en imaginer les impacts face aux fantasmes que suscitent une telle mesure, à droite, comme à gauche. À quoi bon travailler ?

Royaume-Uni : Une députée écologiste dépose un amendement pour étudier le revenu de base La députée britannique Caroline Lucas, seule représentante du parti écologiste à la Chambre des Communes, a déposé une motion demandant au gouvernement la formation d’une commission d’étude sur les modèles de revenu de base possibles. Son adoption demanderait un soutien sans précédent outre-Manche. Mercredi 20 janvier, la députée Caroline Lucas a déposé une Early Day Motion, sorte d’appel ouvert et concis ayant pour but d’inscrire un sujet à l’agenda parlementaire. La motion appelle le gouvernement à « financer et commander des études sur les possibilités offertes par les différents modèles de revenu de base, leur faisabilité, leur capacité à assurer une aide supplémentaire à ceux qui en ont le plus grand besoin, et sur la façon de résoudre les complexités économiques et sociales d’instauration d’un revenu de base ». Succès incertain C’est la première fois qu’une telle motion est soumise au Parlement, et ses chances de réussite sont minces. Un défi intéressant pour le gouvernement

Related: