background preloader

Ressources numériques en section jeunesse

Ressources numériques en section jeunesse
Related:  Numérique et secteur jeunesseBibliothèque

L'offre numérique destinée aux jeunes dans les bibliothèques de lecture publique La question de l’offre numérique destinée à la jeunesse dans les bibliothèques de lecture publique est très riche d’enjeux, à l’heure où les supports de lecture se diversifient ; à l’heure aussi où les « générations Y 1 » puis « Atawad 2 », nées et éduquées au milieu d’une pluralité d’écrans, pratiquent une diversification sans précédent dans leurs pratiques culturelles, et tendent à s’éloigner des établissements de lecture publique. Les bibliothèques, qui proposaient jusque-là aux jeunes une offre principalement imprimée, regroupant pour l’essentiel des albums pour les jeunes enfants, des bandes dessinées, des romans, des livres documentaires, doivent ainsi tenir compte des nouveaux supports tels que les ebooks, liseuses, consoles de jeux, en plus des postes informatiques traditionnels, afin de repenser leur offre destinée aux jeunes. Comment les bibliothèques de lecture publique intègrent-elles le numérique dans leur offre destinée aux jeunes ? L’offre numérique en bibliothèque

La formation des usagers « ressources numériques en bibliothèque Les bibliothèques ne cessent d’accroître leurs offres et services numériques. Cependant, pensent-elles vraiment au public ? Le public est au cœur même des missions des bibliothèques, avant même les notions de collections. Pourtant, celui-ci est parfois mis à l’écart de ces nouvelles ressources, faute de posséder les clés nécessaires pour y avoir pleinement accès. Les bibliothèques réfléchissent donc aux formations possibles, pour fournir ces clés. Il leurs faut d’abord prendre en compte la variété des publics : étudiants, enfants, seniors, … ces différentes catégories n’ont pas les mêmes attentes au sujet de formations. De plus, il ne faut pas négliger la notion de fracture numérique qui sépare de plus en plus les "digital natives" des "digital immigrants". Mais l’apprentissage en ligne reste quelque chose de compliqué pour les usagers ayant justement des difficultés à utiliser l’informatique. Like this: J'aime chargement…

Les Français et la lecture : ruptures et continuités Du 16 au 19 mars dernier se déroulait à Paris le Salon du Livre . Malgré les quelques 200 000 visiteurs, force est de constater que le livre et l’édition sont en crise même si on n’observe pas de raz-de-marée des livres numériques et autres Ebooks car ils n’ont représenté que 2% du chiffre d’affaire de l’industrie en 2011. En cette fin d’année scolaire et à quelques jours des premiers départs en vacances, Délits d’Opinion a souhaité faire le point sur les pratiques littéraires des Français, de l’achat à la lecture en passant par le rapport qu’ils confient avoir au livre. L’émergence d’Internet, le développement des Smartphones, des tablettes et autres Kindle devaient avoir raison du livre selon 39% des Français interrogés il y a 1 an par l’ Ifop (ils étaient 50% en 2006 selon TNS Sofres ). Le livre, objet culturel singulier De tous les médias, le livre est de loin le plus ancien. Comment Internet modifie les pratiques… … qui renforce l’écrit

SOS Dinos en détresse | Audois et Alleuil Résumé : Voici Hippolyte Résoutout, détective, génie et champion olympique de Rubik’s Cube depuis la maternelle. C’est pas pour frimer, mais il est plutôt du genre hyper fortiche. Alors quand un petit problème de rien du tout comme la disparition des dinosaures pointe le bout de son museau, Hippolyte Résoutout empoche sa fidèle loupe, enfourche son fidèle tricycle et file en quête d’enquête. La vidéo de SOS Dinos ! On peut lire ici ou là : En bref, c’est 4,49€ bien dépensé et sans regret que vous aurez utilisé pour enquêter avec Hippolyte, pour un mystère qui occupera son lecteur un bon quart d’heure. SOS Dinos en détresse Cette histoire numérique propose une narration classique, linéaire, avec des illustrations soignées et des interactions bien étudiées. SOS Dinos en détresse Une excellente bookapp, drôle, inventive, originale, réalisée avec maîtrise et bonheur. SOS Dinos en détresse Un grain de folie s’est emparé de cette maison d’édition numérique et cela fait vraiment du bien.

» animations Ressources électroniques Le Labo est un espace d’exposition installé à la Bibliothèque nationale de France. Consacré aux usages des nouvelles technologies de lecture, d’écriture et de diffusion de la connaissance, il présente, en accès libre, écran tactile, tablettes numériques et autres nouveaux outils et constitue un espace de découverte du numérique. Le Labo propose chaque trimestre une nouvelle animation construite autour des collections de la bibliothèque, de son actualité (acquisitions remarquables, expositions, offre numérique, documentaire, culturelle, etc.) ou d’un nouveau matériel. Des rencontres, des ateliers et des visites destinés et ouverts au grand public comme aux professionnels sont régulièrement organisés et se prolongent sur le web grâce au Blog, au fil Twitter et au compte Facebook de la BnF.

Astrolabe Melun Le Monde Culture et idées Ma médiathèque mute Les 4 400 bibliothèques publiques en France sont en perte de vitesse. S'adapter à l'ère numérique est une question de survie Pascale Krémer Vraiment trop cher, les livres. Construite en 2004, l'Astrolabe laisse présager la bibliothèque du futur. Au premier étage, d'autres ordinateurs pour rédiger son CV, le mettre en ligne, avec de l'aide si nécessaire. La visite ne dévoile pas l'essentiel : le site Internet, plate-forme sophistiquée qui permet de gérer son compte (prêts en cours, réservations), de donner son avis sur tel titre que pourront lire tous ceux qui consultent le catalogue, enrichi, donc, de commentaires, mais aussi de biographies, de bandes-annonces, d'interviews d'auteurs ou de cinéastes... Grâce au site, le public accède gratuitement à une flopée de services en ligne. Partout en France, dans les quelque 4 400 bibliothèques et médiathèques publiques, la même révolution numérique est en cours, ou envisagée. © 2012 SA Le Monde.

Proposer des applications jeunesse en bibliothèque Quelques conseils dans un article sur Tablette-tactile.com En résumé : - Attention la pub (notamment pour les applications gratuites). - Les prix des applications ne sont pas garants de qualité. - Attention aux liens vers les réseaux sociaux. - Testez les applications avant de les proposer (faute d'orthographe, mauvaise traduction en français,...). Applications et logiciels pour enfants, quelles bonnes pratiques ? (article Déclickids) En résumé : 7 pratiques « hors-jeu » : - ne pas citer les auteurs et illustrateurs d’une application - la publicité « hors sujet » - les liens directs vers l’AppStore - les pop-up invitant à donner son adresse mail - les liens directs vers les réseaux sociaux - les achats in-app - le recueil de données Des gens se chargent déjà de sélectionner des applications, pour iPad, iPhone et iPod : Apprendre en s'amusant : sélections de jeux éducatifs, interface disponible en 5 langues, lettre d'information. Publication :

Bibliothèque et auto-formation Je viens de parcourir une étude sur la place de l'auto-formation en bibliothèques publiques (« Construire une offre d’Autoformation en bibliothèque publique », par Joël Carré, mémoire d'étude publié en mars 2008 et consultable sur la bibliothèque numérique de l'ENSSIB), sujet qui m'intéresse tant par mon projet que par mon parcours... Dans ces nouveaux usages des bibliothèques dont on parle tant, celui de l'auto-formation semble ne démarrer que doucement en France, alors qu'au Royaume Uni par exemple, le partenariat bibliothèques / Open University (équivalent britannique de notre CNED) est depuis longtemps construit et opérationnel. Avant de se lancer dans un projet de mise à disposition de nos usagers de ressources d'auto-formation, il me semble intéressant de préciser les contours de cette notion. Quel rôle peut donc avoir le bibliothécaire dans un service (ou pôle, espace, point, carré...) d'auto-formation proposé par une bibliothèque à ses usagers ?

Les bibliothèques doivent corriger la « ringardise » de leurs horaires d’ouverture Fermés à 17 h 30, à l’heure du déjeuner, le dimanche… Pourquoi donc la grande majorité des lieux de lecture publique français reproduisent-ils ainsi les horaires de bureau ? C’est exaspérant pour celui qui trouve portes closes, et, pour les communes, socialement et culturellement improductif. Car, comme le souligne Dominique Arot, doyen de l’Inspection générale des bibliothèques (IGB), dans son dernier rapport, ces équipements excluent, ainsi, de fait, « toute une partie de leurs publics potentiels ». A savoir, lycéens, étudiants, familles en balade dominicale, actifs désoeuvrés à l’heure du déjeuner, personnes en congé ne partant pas en vacances, etc. Cette situation est aussi financièrement incohérente. Facteurs qui freinent le changement - Les facteurs qui freinent le changement sont nombreux et de tous ordres : Car le sujet n’est pas nouveau. A l’époque, quelques équipements de lecture publique avaient réussi à faire bouger leurs habitudes. Focus Etat des lieux

Vos enfants aiment votre iPad ? Oui, mais vous devriez faire attention à ça… C’est aujourd’hui un fait: l’Ipad est entré dans nos vies et dans celle de nos petits. De plus en plus de foyers s’équipent de tablettes numériques et l’Ipad est le support qui proposent le plus grand nombre d’applications destinées aux enfants. Pas étonnant alors que, selon une étude américaine récente, 57% des parents possesseurs de tablettes téléchargent des applications pour leurs enfants. Article invité par Odile, fondatrice de applimini.com. Ce site a pour objectif d’aider les parents dans leur choix d’applications pour enfants. Les éditeurs d’applications ont bien cerné ce profil de parents soucieux de l’éveil de leurs bambins. Ce tableau un peu cynique a pour but de vous mettre en garde chers parents : l’AppStore est aujourd’hui un immense bazar. Certains réflexes sont à adopter et certains points à retenir: Les applications gratuites sont pour la plupart truffées de pubs ou de liens vers un achat. Site de puzzle Hello Kitty gratuit. Vérifiez le site de l’éditeur

Bibliothécaires en formation Guide pratique pour l’élaboration d’un portail de Bibliothèque Intéressant guide pratique proposé par la promo bibliothèque des étudiants Métiers du Livre de Saint-Cloud. Vous y trouverez pas mal de conseils et d’exemples pour élaborer un portail et au delà puisqu’aujourd’hui il est clair que le portail n’est qu’un des dispositifs parmi d’autres d’un projet de médiation numérique. J’ai aimé : La structure claire et efficace de ce documentLe fait de le placer sous licence creative commonsLes efforts pour trouver des exemples y compris à l’étrangerLa publication d’interviews et de cahier des charges en annexe Je n’ai pas aimé : Le point sur la neutralité du fonctionnaire, de nature à démobiliser l’implication des collègues sur les travaux de médiation. Voici le document, je suis sûr qu’il pourra être utile à des professionnels, bravo aux commanditaires, bonne lecture et bravo aux étudiants ! Guide pratique pour l’élaboration d’un portail de Bibliothèque by Silvae is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.

Initiation au Pixel Art Le Pixel Art peut se traduire simplement par l’art du pixel. Cela correspond à la réalisation d’une composition numérique pixel par pixel, en utilisant un nombre limité de couleurs. Ce terme est né avec les premiers écrans d’ordinateur et les premiers jeux vidéo. Le Pixel Art peut également se décliner sur des supports non numériques comme tout simplement une feuille à carreaux type bloc-note ou encore des créations du type "street art" en mosaïque. N’importe quel logiciel de traitement d’image peut faire l’affaire : Photoshop, The Gimp, Paint.net par exemple. Il existe également des applications en ligne dédiées au pixel art. Après avoir ouvert The Gimp, allez dans le menu principal sur Fichier /Nouvelle image Allez dans le menu principal et cliquez sur /Images/Configurer la grille Indiquez comme style de ligne plein Indiquez comme valeurs dans Espacement : 1pixel /1pixel Ascii art :

Matérialiser les ressources en ligne ? Laurent Millet, La Nuée, 2006. Une part de plus en plus importante de l’offre culturelle n’est disponible que sous forme numérique : une collection de bandes dessinées, en 2011, ne peut plus être représentative sans une sélection de webcomics et de blogs BD ; des pans de la littérature contemporaine échappent au lecteur si le bibliothécaire se contente de l’offre disponible sur papier. Ces ressources, d’une qualité équivalente voire supérieure à certaines publications imprimées, s’offrent en ligne, souvent gratuitement, sans trouver sur les rayonnages des bibliothèques la visibilité dont elles auraient besoin. Car il reste difficile de signaler ces ressources numériques natives, de les valoriser et surtout de stimuler la découverte parmi elles. Au-delà de cette question du signalement, l’enjeu est aussi d’instaurer un véritable continuum entre les deux modes d’accès, conduisant l’internaute vers l’imprimé, et le lecteur d’imprimés vers le numérique. Like this: J'aime chargement…

Related: