background preloader

Cash.Investigation : L'obsolescence programmée

http://www.youtube.com/watch?v=gDjpmbKhuUM

Related:  Obsolescence programmée

Obsolescence programmée par Ghislain Nicaise Note d’introduction : les personnes désireuses de s’informer sur un moyen peu discuté de lutter contre le vieillissement abusif des machines qu’elles achètent peuvent aller directement au dernier paragraphe. Ce lundi matin dans un quotidien de province, Philippe Bouvard raillait la déclaration d’Eva Joly qui avait proposé que les machines à laver durent 30 ans au lieu du maximum de 10 qu’elles sont construites pour durer. Tou-te-s les écologistes, quelles que soient leurs divergences d’appréciation sur l’imminence de la pénurie en ressources fossiles et minières, sont hostiles aux pratiques d’obsolescence programmée. C’est en fait un très bon point de clivage entre productivisme et écologisme, qui pourrait être exploité politiquement car il me semble que pour une fois le bon sens populaire est plutôt du côté des écolos. Ce qui ne veut pas dire que la position défendue implicitement par Philippe Bouvard n’ait pas un réel écho dans la population.

La dette ou la vie ! (II Bravo pour l’émission ! Le morceau de rap diffusé aujourd’hui se trouve sur l’album "Prise de conscience collective", le titre c’est "quelle dette " interprété par Keurgui. En 2011, Dakar, la capitale du Sénégal, accueille le 8ème Forum social mondial (FSM), espace ouvert de construction d’alternatives à la mondialisation libérale. C’est dans ce cadre que le CADTM et le mouvement hip-hop sénégalais se sont mobilisés afin d’apporter leur contribution "pour un autre monde possible".

Prêt à jeter Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Prêt à jeter est un film documentaire réalisé par Cosima Dannoritzer (de) en 2010. Son titre d'origine en allemand est : Kaufen für die Müllhalde. Il a pour sujet l'obsolescence programmée des produits de consommation courante (biens de consommation). Ce principe industriel et commercial vise à réduire soit la durée de vie du produit manufacturé, soit celle d'un de ses composants. La dette ou la vie ! Première partie. Il faut rassurer les marchés ! Il faut sauver notre triple A ! Obsolescence programmée Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La célèbre Ford T, fiable, solide, durable et accessible à l'Américain moyen, a très peu évolué durant ses 19 ans de production (1908 – 1927). Elle n'a finalement pas pu faire face à la concurrence de General Motors qui a établi sa stratégie sur la production régulière de nouveaux modèles démodant les séries précédentes[1].

L'obsolescence programmée, bientôt interdite ? Le groupe écologiste du Sénat a déposé, le 18 mars, une proposition de loi pour lutter contre l'obsolescence programmée et faciliter la réparabilité des produits. Elle pourrait être intégrée à la loi de consommation, prévue avant l'été. Alors que les associations de défense de l'environnement et des consommateurs dénoncent l'obsolescence programmée depuis des années, une proposition de loi, déposée le 18 mars par le groupe écologiste du Sénat, vise à lutter contre ce phénomène et à organiser une économie de la réparation. Les sénateurs souhaitent également lancer une réflexion sur l'économie de fonctionnalité, en demandant au gouvernement un rapport sur ce sujet.

Quand la panne est programmée par le fabricant Machine à laver en panne au bout de cinq ans, téléviseur qui ne fonctionne plus au bout de trois... Est-ce une fatalité si les biens d'aujourd'hui durent moins longtemps qu'avant? Le Centre européen de la consommation (CEC) est persuadé qu'il s'agit d'obsolescence programmée. Le Centre européen de la consommation vient de publier une étude intitulée: l'obsolescence programmée, dérive de la société de consommation. Cette étude a été faite avec l'aide de Lydie Tollemer, une étudiante qui vient d'écrire un mémoire sur le sujet. L’obsolescence est-elle programmée La notion d'obsolescence programmée est à la mode. Autrefois cantonnée aux milieux "progressistes", la cause est entendue notamment depuis le documentaire "Prêt à jeter" : les industriels contraignent les ingénieurs à limiter la durée de vie des produits pour en vendre plus et maximiser leurs profits, ce qui provoque gaspillage, déchets et autres catastrophes. Certains vont jusqu'à qualifier cette pratique de crime contre l'humanité [1] ! Aujourd'hui les média ne prennent plus aucune précaution oratoire lorsqu'elles abordent ce sujet, et même une association de consommateurs que je considérais comme sérieuse l'affirme sans sourciller [2]: L’”obsolescence programmée ”contamine nombre de secteurs, de l’automobile en passant par l’électronique, les appareils électroménagers, les vêtements, les accessoires de mode, le mobilier, les jouets, etc., où les produits sont conçus pour une durée de vie toujours plus courte! Pourtant, j'ai des doutes.

Le projet de loi sur la consommation devra mettre fin à l’obsolescence programmée. Le modèle perdant-perdant perdure Les premiers perdants de l’obsolescence programmée, où la durée de vie des objets est raccourcie à dessein, sont bien sûr les consommateurs qui achètent des produits dont ils ne connaissent pas la durée de vie probable et, qui, confrontés à la moindre panne, vont racheter un produit neuf car faire réparer est devenu sinon mission impossible, du moins mission compliquée. Les autres grands perdants de l’obsolescence programmée sont les fabricants qui, en France ou en Europe, produisent souvent des équipements de qualité. Pourquoi un consommateur paierait un produit plus cher s’il n’est pas assuré que celui-ci va véritablement durer 10 ans et qu’en cas de panne, la pièce détachée sera accessible à un prix raisonnable, qu’un réparateur saura la changer. Une mesure simple pour sortir de cette spirale : allonger la durée de garantie des appareils

La véritable histoire de l’ampoule de Livermore Dans la caserne des pompiers de Livermore, une ampoule à incandescence brille sans (longue) interruption depuis 110 ans. Bon nombre de dénonciateurs de l'obsolescence programmée y voient la preuve d'une conspiration organisée par le Cartel de Phœbus pour limiter la durée de vie des ampoules à 1000h et forcer ainsi les consommateurs à acheter plus d'ampoules que nécessaire. C'est notamment la thèse développée dans le documentaire "Prêt à jeter" diffusé en mars sur Arte, et à nouveau visible sur YouTube. D'ailleurs le titre de la version anglaise du documentaire est "The Light Bulb Conspiracy". La cause est entendue, relayée par des centaines de sites.

«La mort programmée de nos appareils». Cette nouvelle enquête de Cash investigation dévoile la face cachée de ce que certains appellent «l'obsolescence programmée», ou comment les fabricants d'électroménagers, de téléphones portables ou d'ordinateurs font souvent tout pour limiter la durée de vie de leurs produits. Pourquoi ? Pour que les consommateurs en rachètent toujours plus et toujours plus rapidement. Cash Investigation a notamment enquêté sur le géant Apple et d'autres grandes marques. - Portrait de «Pierre Meneton, un obstiné face au lobby du sel» Cela fait quatorze ans que pierre Meneton se bat contre ce qu'il appelle un «tueur caché» : le sel by archives_2.0 Jun 5

Related: