background preloader

La trace d'un mystérieux événement cosmique découverte dans des arbres au Japon

La trace d'un mystérieux événement cosmique découverte dans des arbres au Japon

Un mystérieux rayonnement cosmique gravé dans les cernes d'arbres Publiant leurs travaux le 3 juin dans Nature, des chercheurs nippons ont découvert, dans les anneaux de croissance d’arbres centenaires, un taux de carbone 14 qui ne peut qu’avoir été consécutif à un rayonnement cosmique intense survenu en 774 ou en 775 après J.-C., et dont l’origine et la nature restent inconnues. L’équipe de Fusa Miyake, de l'Université de Nagoya, au Japon, a analysé la composition isotopique de deux cèdres du Japon centenaires et trouvé, dans les anneaux de croissance correspondant aux années 774 et 775, un taux de carbone 14 supérieur d’environ 1,2 % à la normale, qui ne peut s’expliquer, selon eux, que par un mystérieux événement cosmique, ayant eu sur ces arbres un effet 20 fois supérieur à celui des pics normaux de l’activité solaire. Ces données confirment celles recueillies antérieurement sur des arbres d’Europe et d’Amérique du Nord, qui montraient une hausse du taux de carbone 14 d'environ 7,2 % entre l’an 775 et l’an 785 de notre ère.

Découvrez la fantastique nébuleuse du Casque de Thor La beauté de notre galaxie ne cessera jamais de nous impressionner. Aujourd’hui DGS vous propose de découvrir une image inédite de la nébuleuse du Casque de Thor publiée par l’Observatoire Européen Austral. Pour leur 50ème anniversaire, l’Observatoire Européen Austral a publié une superbe image inédite de la nébuleuse du Casque de Thor. Ce nuage moléculaire est appellé ainsi car, ses parties les plus lumineuses ont une forme qui ressemble à un casque qui détient deux cornes. Impressionnés par la nébuleuse du Casque de Thor ? Science Space Photo of the Day | Wired Science When the lamp is shattered, The light in the dust lies dead. When the cloud is scattered, The rainbow's glory is shed. These words, which open Shelley’s poem "When the Lamp is Shattered," employ visions of nature to symbolize life in decay and rebirth. It's as if he had somehow foreseen the creation of this new Gemini Legacy image, and penned a caption for it. Polar-ring galaxies are peculiar objects. Models of how polar-ring galaxies form offer two general formation scenarios: 1) a piercing merger between two galaxies aligned roughly at right angles, or 2) when the host galaxy tidally strips material from a passing gas-rich spiral and strews it into a ring. Born of Violence Brian Svoboda of the University of Arizona, who recently studied the chemical and temperature environment of NGC 660, believes that unique morphology arises from a previous interaction with a gas-rich galaxy. Weighing the Evidence Life from Death? Probing Dark Matter Image: Gemini Observatory/AURA [high-resolution]

Video - La nébuleuse de la Pipe photographiée comme jamais - Maxisciences La nébuleuse de la Pipe située au centre de la Voie Lactée vient d'être photographiée par la caméra WFI du télescope MPG de l'Observatoire européen austral (ESO). L'image du bout de cette nébuleuse sombre nommé Barnard 59 est particulièrement nette et détaillée. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter La caméra WFI (Wide Field Imager) vient de fournir une image très détaillée de la nébuleuse de la Pipe, située vers le centre de notre Voie Lactée, sur la constellation du Serpentaire (ou Ophiuchus). Comme l'expliquent les spécialistes, la nébuleuse de la Pipe constitue un bel exemple de nébuleuse sombre. Le bout de la nébuleuse de la Pipe photographié par la caméra WFI a été baptisé Barnard 59, en hommage à l'astronome américain Edward Emerson Barnard qui fut le premier à répertorier les nébuleuses sombres à l'aide de clichés et à identifier leur nature poussiéreuse. Une nébuleuse éloignée de 600 à 700 année-lumière de la Terre

75% des étoiles auraient une compagne Une étude vient de prouver que les trois quarts des étoiles de grandes masses auraient une étoile plus petite à proximité et interagiraient avec elle de manière violente. Cela aurait des conséquences sur notre vision de l'espace et notamment sur la formation des galaxies. Parue ce 27 juillet 2012 dans la revue Science, une étude vient de montrer que la plupart des étoiles de grandes masses très brillantes ne vivent pas seules. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter La majorité de ces binômes connaîtraient alors des interactions les perturbant, notamment des transferts de masse d'une étoile à l'autre. Le principal auteur de l'étude, Hugues Sana de la University of Amsterdam, explique : "Ces étoiles sont de véritables monstres. "La vie d'une étoile est fortement affectée s'il y a une autre étoile dans son voisinage" Notre perception de l'univers modifiée Elle ne pourra pas devenir une supergéante rouge lumineuse, mais sera perçue avec une couleur bleue.

Ison, une comète plus brillante que Vénus à observer en 2013 ? Si elle ne se désintègre pas en vol, la comète Ison, qui passera à moins de 2 millions de kilomètres du Soleil fin novembre 2013, pourrait être visible en plein jour dans l'hémisphère Nord. C'est depuis Kislovodsk en Russie que la comète Ison a été repérée il y a tout juste une semaine. Selon Artyom Novichonok et Vitali Nevski, les astronomes russes et biélorusses à l’origine de sa découverte, elle se dirige presque tout droit vers le Soleil et est actuellement située à proximité de l'orbite de Jupiter. Au vu de sa vitesse et de sa trajectoire, les spécialistes ont ainsi déterminé qu'elle devrait en principe frôler le Soleil de moins de 2 millions de kilomètres (soit un centième environ de la distance Terre-Soleil) en novembre 2013. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Elle serait alors plus éclatante que la pleine lune elle-même. La comète pourrait exploser des semaines avant de frôler le Soleil

Science & Technology: The microwave sky as seen by Planck Date: 05 July 2010 Satellite: Planck Depicts: First year all-sky survey map Copyright: ESA, HFI and LFI consortia This multi-colour all-sky image of the microwave sky has been synthesized using data spanning the full frequency range of Planck, which covers the electromagnetic spectrum from 30 to 857 GHz. The grainy structure of the CMB, with its tiny temperature fluctuations reflecting the primordial density variations from which the cosmic web originated, is clearly visible in the high-latitude regions of the map, where the foreground contribution is not predominant. A vast portion of the sky, extending well above and below the galactic plane, is dominated by the diffuse emission from gas and dust in the Milky Way, which shines brightly at Planck's frequencies. While the galactic foreground hides the CMB signal from our view, it also highlights the extent of our Galaxy's large-scale structure and its emission properties.

Photos - Le plus puissant appareil photo livre ses premières images de galaxies Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Le plus puissant appareil photo du monde, installé sur une montagne du Chili vient de livrer son premier million d’images de galaxies. Les clichés devraient aider les astronomes à en savoir plus sur l’énergie sombre et les forces motrices liées à l’évolution de l’univers. La grande chasse à l’énergie sombre est lancée. "Nous l'utilisons pour obtenir de meilleures dimensions de l'expansion de l'univers" poursuit le chercheur qui développe : "Nous cherchons à mesurer l'évolution de la structure de l'univers. Dans les années 1990, les images fournies par le télescope Hubble ont montré que l'expansion de l’univers, imaginée à une vitesse constante, se faisait en réalité à un rythme de plus en plus rapide.

Vidéo : la fusée Ariane 5 met deux nouveaux satellites en orbite Vendredi soir, la fusée Ariane 5 a décollé avec succès depuis la base de Kourou en Guyane. Retransmis en direct, le lancement visait à mettre en orbite deux satellites de télécommunications, ASTRA 2F et GSAT-10. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter C'est un nouveau succès pour Ariane 5. Le premier, construit par Astrium, est destiné à offrir des services de télévision directe au Moyen-Orient, en Afrique et en Europe, et ceci pour une durée de 15 ans. Au total, il a fallu 27 minutes et 44 secondes à Ariane 5 pour qu’elle se sépare des deux satellites de télécommunications et qu'elle les place à des orbites de 28,2° pour ASTRA 2F et 83° pour GSAT-10. Il s'agissait du 209e lancement d'une fusée Ariane.

Photos - Satellite MetOp-B : dans les coulisses du décollage - Maxisciences Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Lundi, à 18H28 heure française, le satellite météo européen MetOp-B a décollé avec succès du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. Un évènement que Maxisciences a pu suivre en direct depuis le siège allemand d'Eumetsat qui participe au projet. Reportage. À en croire Philippe Goudy, directeur des programmes d'observation de la Terre à l'Agence spatiale européenne (ESA), le décollage d'un satellite est toujours un moment excitant. Il fait nuit noire à Baïkonour, au Kazakhstan, lorsque MetOp-B, propulsé par une fusée Soyouz, quitte le sol pour se diriger à 28.000 km/h vers son orbite d'arrivée, entre 800 et 850 km d'altitude. Au siège allemand d'Eumetsat, l'organisation européenne qui exploite et distribue ces données satellitaires à travers le monde (dont Météo France), le vacarme assourdissant des moteurs a envahi le hall principal où partenaires et journalistes ont été conviés pour assister au décollage.

Spitzer découvre une planète potentielle plus petite que la Terre Les astronomes de la NASA ont annoncé avoir détecté une nouvelle exoplanète potentielle grâce au télescope spatial Spitzer. Baptisée UCF-1.01, celle-ci est localisée à quelque 33 années-lumière de notre Terre, ce qui pourrait faire d'elle la planète, plus petite que la nôtre, la plus proche de notre système solaire. C'est une découverte inédite qui vient d'être réalisée à l'aide du télescope spatial Spitzer. En effet, au cours des dernières années, de nombreuses planètes orbitant autour d'autres étoiles ont été identifiées. Néanmoins, peu d'entre elles se sont avérées plus petites que la Terre. Or, le télescope spatial qui n'avait jusqu'ici servi qu'à étudier les exoplanètes déjà connues, vient peut-être de permettre d'en découvrir une nouvelle. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Si l'on en croit les premiers calculs des scientifiques, cette exoplanète potentielle, baptisée UCF-1.01, serait située à environ 33 années-lumière de nous.

Une planète à quatre soleils découverte par des astronomes amateurs Des astronomes amateurs ont aidé à découvrir une nouvelle planète pour le moins inhabituelle. Baptisée PH1, elle orbite autour de deux soleils mais cet ensemble est encerclé par deux autres étoiles. Un système à quatre étoiles qui est le premier de ce type à être découvert. En septembre 2011, des astronomes ont annoncé avoir découvert une planète orbitant autour de deux soleils et rappelant immanquablement Tatooine, la planète imaginée par George Lucas das le film la Guerre des étoiles. Sans surprise, la nouvelle avait alors fait grand bruit avant que d'autres scientifiques ne révèlent quelques mois plus tard, que ce type de planètes était en fait loin d'être rare. Mais des astronomes amateurs viennent de faire encore plus fort. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Baptisée PH1, la planète a été dénichée à quelque 5.000 années-lumière de nous et ferait à peu près six fois la taille de la Terre, soit à peu près celle de Neptune.

Related: