background preloader

Le coworking, késako ?

Le coworking, késako ?
L'entreprise est une structure essentielle dans la vie professionnelle. Elle offre un lieu, un outil de production, un réseau performant, un statut social, et c'est souvent le meilleur moyen de sociabilisation. Mais comment continuer à bénéficier de tous ces avantages, quand on exerce en solo ou quand on lance sa start up ? Une solution peut être le coworking. Cette nouvelle organisation du travail, qui a émergé en 2007 à San Francisco, est en pleine expansion. Une nouvelle organisation du travail Le concept de coworking repose sur deux notions : - un espace de travail partagé - un réseau de professionnels dont les compétences sont propices à l’échange.L’idée d’origine était de fournir aux indépendants un espace de socialisation où retrouver, non seulement le confort du travail à domicile, mais également la richesse sociale du travail en entreprise. Une nouvelle catégorie d’immobilier d’entreprise Une solution anti-crise Génération Y, mais pas seulement... Et les entreprises ? Related:  centres de cotravail

Le développement des espaces de coworking Le mouvement de coworking est en croissance, et pas seulement au niveau mondial, mais aussi au sein de chaque ville. L'enquête mondiale sur le coworking montre que plus une ville a d’espaces, plus chacun d’entre eux devient rentable. Les jeunes espaces dans une ville de coworking très occupée atteignent la rentabilité plus rapidement que les espaces isolés. Les grands espaces ont de meilleurs taux d'utilisation des bureaux que les petits. En moyenne, un espace de coworking a environ 5,3 compagnons au sein de la même ville. Plus il y a d’espaces, mieux c’est pour tout le monde De nombreux espaces sont très jeunes (moins de douze mois) et, comme toute entreprise dans la phase de démarrage, ils n'ont pas eu le temps d’amortir leurs investissements. Avoir plus d’espaces à proximité ne réduit pas la rentabilité. Plus un espace est grand, plus les membres partagent chaque bureau La moyenne d’un espace de coworking est de 1,5 années, et accueille environ 38 membres à travers 44 bureaux.

Et si l’on prenait au sérieux les espaces partagés d’innovation ? Quel avenir pour les Espaces publics numériques ? C’est un peu le choc des cultures dans le petit monde de la médiation numérique. D’un côté, les Espaces publics numériques essaient tant bien que mal d’accompagner les habitants de nos quartiers vers l’autonomie dans leurs usages des nouvelles technologies – mais manquent souvent de perspectives et de moyens. De l’autre, des « tiers-lieux » réunissent spontanément des technophiles et des curieux dans d’incroyables dynamiques de création et d’apprentissage mutuel… peut-on créer des passerelles entre ces deux types de lieux pour agir contre la fracture numérique ? C’est la question marquante du café-débat qui s’est tenu à la rencontre Internet Solidaire, organisée par la ville de Fontenay-sous-Bois, la Région Ile-de-France, la Fonderie et l’association Villes Internet le 17 décembre dernier. Le diagnostic : les EPN sont morts, vive les EPN ? Aujourd'hui, les Espaces Publics Numériques (EPN) installés dans nos territoires pour lutter contre la fracture numérique sont à la peine.

Les Espaces publics numériques peuvent-ils devenir des tiers-lieux ? (2/3) Illustration : Jacques Goldstein (IDRC) Dans l'article précédent « A la rencontre du 3ème type … de lieu », nous sommes repartis aux sources du concept de « 3ème lieu » pour découvrir qu'il était préférable d'utiliser le terme de « tiers-lieu » plus porteur de sens. Ces tiers-lieux peuvent se décliner sous la forme d'une trilogie : espaces de co-working, tiers-lieux culturels, fablabs et leurs dérivés. Dans ce second article de la série, nous nous interrogeons sur les conditions nécessaires pour qu'un EPN puisse proposer un espace de co-working au sein de ses locaux, ainsi que la pertinence et la faisabilité de cette évolution. Ne serait-ce pas finalement revenir au modèle de télécentre tel qu'il existe ailleurs dans le monde ? Nous pointons les risques que quelques projets d'Espaces de co-working siphonnent l'argent public disponible au détriment d'un financement plus large des réseaux d'EPN ou que les médiateurs-trices numériques soient réduits au rôle de concierge.

Ces entreprises parisiennes qui ouvrent des antennes dans le Perche Deux entreprises parisiennes viennent d’annoncer, à quelques semaines d’intervalle, l’ouverture de “villages” dans le Perche. Il s’agit bien sûr de Simplon et de Mutinerie qui vantent les bienfaits de la région pour la créativité et l’innovation. Retour sur ces deux initiatives. Mutinerie Village Mutinerie est une jeune entreprise parisienne qui a ouvert son premier espace de coworking en 2012, dans le 19ème arrondissement de Paris. Le lieu rassemble aujourd’hui une belle communauté d’indépendants: développeurs, designers, startuppers ou encore consultants, et organise régulièrement des évènements. Un an plus tard, l’entreprise lance Mutinerie School, son école “pirate” où trois formations sont enseignées: tech, design et business. Mais ce n’est pas tout, Mutinerie a encore frappé la semaine dernière en annonçant l’ouverture de Mutinerie Village. Simplon Village À seulement dix kilomètres de Mutinerie Village, c’est une autre entreprise parisienne qui vient de poser ses valises !

Le paradigme économique des Tiers Lieux Les Tiers Lieux se développent essentiellement au cœur des villes et recouvrent des réalités multiples comme des coworking spaces, des Living Labs ou des Fab Labs. D’un point de vue théorique, les Tiers Lieux constituent des supports privilégiés de production et de valorisation d’innovations grâce à leur capacité à articuler les trois dimensions essentielles de l’innovation (spatiale, sociétale et productive), des dimensions a priori non directement marchandes ou monétaires. En cela, les Tiers Lieux préfigurent l’émergence d’un nouveau paradigme économique et remettent en cause une conception du marché associée à l’idée d’une sphère « hors sol » et autonome où s’établiraient uniquement des comportements calculateurs, impersonnels et égoïstes. Pour illustrer notre hypothèse, nous nous appuyons sur un ensemble de Tiers Lieux que nous étudions actuellement en France et en Espagne dont le Medialab Prado à Madrid et FabCity, un projet du Fab Lab de Barcelone. Le Media Lab Prado, Madrid

Coworking, télécentres, bureaux partagés : trois facettes d’une même révolution Coworking Apparus il y a dix ans aux États-Unis, les espaces de coworking sont incontestablement le lieu de travail le plus tendance du moment. Un espace de coworking est un espace de travail partagé où l’on partage plus que l’espace : idées, projets, clients, passions, loisirs, etc. En France, ils sont déjà une quarantaine et les plus connus sont La Cantine (Paris, Rennes, Toulouse, Nantes), Soleilles Cowork, Dojocrea, etc. (1). Télécentre Mis sur le devant de la scène par la Datar en 2005, le télécentre est le pendant "étatique" de l’espace de coworking, mais l’idée est presque la même : offrir aux habitants d’une ville un espace pour travailler à distance de leur employeur et donc avec d’autres habitants qui n’appartiennent pas à la même entreprise. Partage Le bureau partagé, concept récemment lancé par le site eworky.com (4), c’est l’espace de travail inoccupé que les entreprises mettent à disposition à un tarif très avantageux à des TPE ou des indépendants. Déspatialisation Ouverture

Les autres services de Neoshop | Neoshop Laval l'INNOVATION à Laval Neoshop est bien plus qu’un espace de vente, c’est un lieu entièrement dédié à l’innovation, de sa conception jusqu’à sa commercialisation avec Neovox, une salle de réunion équipée des dernières technologies ; Neowork un espace de coworking convivial ; et Neolab pour fabriquer et tester les innovations. NEOVOX – La salle connectée de vos réunions Vous cherchez un lieu pour organiser vos évènements séminaires, vos formations, vos réunions ? Au 1er étage de Neoshop, découvrez Neovox, le lieu de vos événements. Avec sa capacité d’accueil de 40 personnes format conférence et 19 personnes format réunion. Bénéficiez également de notre écran tactile pour des présentations plus interactives et créatives ! Tarif demi-journée :80 € HT (60 € HT adhérents LMT)Tarif journée :130 € HT (100 € HT adhérents LMT)Tarif soirée :85 € HT (70 € HT adhérents LMT) Egalement disponible : Vous souhaitez avoir plus d’informations ou réserver dès maintenant ? NEOWORK – Le nouveau coworking Tarifs TTC Bureau clients :

Le coworking en France en chiffres | L’ADN Le coworking est devenu un véritable business en France comme le démontre l’étude. Parmi les principales évolutions : Le nombre d’espaces de coworking en France est en augmentation passant de 250 à 360 en un an,66% offrent plus de 20 postes de travail,57% des espaces interrogés ont un statut d’entreprise,la concurrence des prix est de mise puisque le prix moyen d’un poste est passé de 350 euros en 2014 à 320 euros en 2015,49% des espaces de coworking ont trouvé l’équilibre en moins d’un an. Pour être incollable sur l’état du coworking en France, voici l’infographie indispensable. Bonne lecture. Méthodologie : Cette enquête porte sur les espaces de travail partagé de type coworking, fablabs et télécentres en France.

Related: