background preloader

Ebook : Regards croisés sur la veille

Ebook : Regards croisés sur la veille
Related:  OUTILS DE VEILLE PEDAGOGIQUE ET TECHNOLOGIQUEarticles veille

Comment la veille peut-elle alimenter un blog ? Cet article a été publié dans l’ebook collaboratif Regards croisés sur la veille. Il s’adresse davantage au grand public et aux débutants du blogging, c’est je l’espère un bon point de départ pour commencer à appréhender la veille. Bonne lecture ! Sans être un grand spécialiste de la veille, un blogueur pourra trouver dans cette activité de nombreux bénéfices pour enrichir ses écrits. Pour de multiples raisons : trouver l’inspiration ; savoir ce qu’il se dit ailleurs, et dans quels termes ; découvrir de nouveaux blogs pour construire une communauté… Les bénéfices sont nombreux ! Les blogueurs n’ayant généralement pas vocation à être tous seuls dans leur coin, la veille – même très basique – est très utile pour s’ouvrir à la blogosphère, et améliorer sa pratique. La veille comme source d’informations L’affirmation ressemble un brin à un pléonasme, mais finalement, l’un des principaux intérêts de la veille pour les blogueurs réside dans la recherche d’informations. La veille technologique

Demain tous veilleur – La veille comme art de vivre du futur Voici un article qui a été publié dans l’excellent ebook : Regards croisés sur la veille (sur le blog du modérateur), qui fait intervenir plein de spécialistes pros du digital (et moi même). Un article prospectif qui m’a donné l’occasion de poser toutes les idées concernant l’évolution de la veille digitale. Vous excuserez la longueur, cet article est fait pour être lu sur papier ou tablette. Touff de la tribu des Görzg grimpa sur une colline. 3 jours que sa tribu et lui n’avaient rien mangé. Tous les matins, les chasseurs partaient explorer la région avec de grands cris mais revenaient bredouilles chaque soir sous les lamentations des femmes et les pleurs des enfants. Mais Touff avait décidé de changer de stratégie. L’humain possède une curiosité extraordinaire ainsi qu’une faculté d’adaptation formidable. Information = Survie Et cette leçon primordiale a accompagné l’être humain pendant des millénaires. L’homme veille sans le savoir, une question d’adaptation Veiller quoi ? Sur ce site:

Présentation : la veille numérique | aka Reup Préambule Cette présentation a été donnée en interne à la bibliothèque Sainte-Barbe. Elle s’adressait à un public restreint et connu, parfois débutant mais sensibilisé. Je ne saurais pas dire si elle s’est révélée à la hauteur des attentes des collègues, en revanche j’ose affirmer qu’attentes il y avait : le public était nombreux, toutes fonctions et catégories confondues, et pas en touriste. La veille, c’est quoi ? « État du corps de l’homme ou de l’animal, dans lequel les sens sont en action. La veille passive On fait tous de la veille sans le savoir. La veille active La veille est une recherche continue d’informations actuelles dans un domaine particulier. L’aspect chronophage et parfois laborieux de l’exercice réside dans le repérage des contenus potentiellement intéressants dans la ressource, puis dans l’analyse de ces derniers – pour vérifier s’ils le sont réellement. À quoi sert la veille ? La veille n’est pas se contenter de feuilleter la presse. Les contenus numériques Les flux Rss

La curation avec Scoop.it et 100 invitations à gagner La curation, entendez par là l’organisation de la veille et le tri des informations en ligne, est annoncée comme l’enjeu de l’année 2011. Le service scoop.it, nouveau venu français, est une plateforme qui permet de s’adonner à la curation de manière simple et assez rapide. Vous pouvez créer des sujets sur lesquels effectuer votre veille, choisir vos sources ou vous laisser guider par les suggestions, partager rapidement votre contenu… La flexibilité de scoop.it et ses multiples fonctionnalités en font un outil vraiment pratique. Voilà à quoi ressemble la page d’accueil de scoop.it, une fois inscrit : Vous avez accès entre autres à votre liste de sujets déjà créés et aux suggestions de contenus à inclure pour chacun d’entre eux. Une fois le sujet créé, vous aurez accès à la page de curation à proprement parler. Par défaut, scoop.it ira chercher sur Twitter, Digg et Youtube avec les mots clés que vous avez définis en créant votre sujet. Les invitations pour scoop.it

Les enjeux de la veille pour le professeur documentaliste Intervenants: Jean-Louis Durpaire (IGEN et président du jury du CAPES de documentation), Silvère Mercier (bibliothécaire, chargé de médiation numérique à la BPI), Dominique Varlet (documentaliste, chargé d'ingénierie documentaire au CRDP de Paris, formateur Paris 4IUFM/CELSA). L'animation était assurée par Marie-Christine Ferrandon, directrice du CRDP de l'académie de Paris, Tous veilleurs. La veille ne porte plus sur ce qui est rare mais sur l'infobésité. Silvère Mercier qui mène actuellement une réflexion sur la question de la veille, la replace dans un contexte citoyen plus large que l'Éducation nationale. Tout en notant que les personnes présentes à cette table ronde étaient de fait déjà en situation de veille, Jean-Louis Durpaire a défini la veille comme une posture intellectuelle et personnelle qui consiste à se former et ceci à trois niveaux. Salon de l'é

Veille et e-reputation Juste avant les vacances de Noël, j'ai été interviewé par Marion Ripault, ancienne étudiante du DUT infocom de La Roche sur Yon et actuellement en master MICO (métiers de l'information et de la communication organisationnelle) à l'université de Rennes II, qui rédige un dossier de spécialisation consacré à la veille en e-réputation et à ses outils. Le fil rouge de cet entretien téléphonique (enfin avec Skype) était le suivant : "Dans un processus d'intelligence économique, quelle est la pertinence d'une pratique de veille au service de l'e-réputation en organisation ?" Voici, avec son accord, la retranscription effectuée par Marion. Quelle définition donneriez-vous de l’e-réputation ? L’e-réputation c’est l’image qu’une organisation, qu’une entreprise ou qu’un individu va arriver à donner de lui au travers des résultats visibles dans les moteurs de recherche et les réseaux sociaux. Tout le monde est concerné par cette e-réputation ? Qui sont donc les veilleurs d’aujourd’hui ?

20 plateformes de curation à expérimenter Curator, curation... Néologisme, buzzword ou simple phénomène marketing, un constat est à faire : de plus en plus de plateformes dédiées à cette activité se développent sur le web. Outils qui, au-delà de leur utilité pour formaliser, classer et diffuser une veille, se révèlent aussi intéressant à observer dans une problématique de gestion de la réputation en ligne. Voici quelques unes de ces plateformes... Si le « curator » fait de la veille, et que de plus il sait/peut la médiatiser, alors les outils qu'il utilise peuvent (doivent ?) Et même si (nous sommes bien d'accord) ces plateformes rappellent étrangement certaines de bookmarking, qu'elles sont pour la plupart étroitement liées à Twitter et qu'elles surfent sur une terminologie nouvelle (mais des usages bien réels), leurs éditeurs les dénomment d'eux-même : plateformes de curation. Quel(s) intérêt(s) pour la gestion de la réputation en ligne ? ==> Tout d'abord formaliser et médiatiser une veille sur un sujet précis. Curated.by Newser

Science et curation : nouvelle pratique du Web 2.0 Internet permet de publier et d’échanger chaque jour des milliards de données, auxquelles accèdent plus de 2 milliards de personnes dans le monde. Cette masse d’information rend difficile, lorsque l’on mène une recherche, la différentiation entre le bruit de fond et les informations pertinentes et utiles. De plus, ces recherches sont chronophages et peuvent dépasser largement le temps que nous avons à y consacrer. Aujourd’hui, Google et les moteurs de recherche spécialisés comme Google Scholar reposent sur des algorithmes éprouvés. Mais ces algorithmes sont-ils suffisamment en phase avec le besoin des utilisateurs ? La curation sur le World Wide Web ©Beboy-Fotolia Web 2.0 : nouvelles pratiques, nouveaux usages Pour répondre à ce besoin, c’est naturellement que des intermédiaires humains encapacités par la vague participative du web 2.0 sont venus affiner le tri de l’information et apporter un angle d’analyse et du contexte. ©Zothen-Fotolia Pour en savoir plus :

Réaliser une veille documentaire ou technologique grâce à la curation La curation est un concept très récent promis à un avenir exceptionnel. Il permet d’automatiser une veille technologique sur un domaine précis, choisi par l’internaute. Le service Web trie, analyse et diffuse l’information à partir de mots clés et de critères définis par l’utilisateur. Ces services vont devenir indispensables à la navigation sur le Web, la quantité d’informations disponibles étant en inflation exponentielle. Tout comme le social bookmarking, la curation permet finalement de réaliser un travail de documentaliste pour permettre d’aiguiller des recherches particulières ou mettre en avant certains contenus jugés pertinents. Enfin, la curation peut être comme le social bookmarking, être utilisée avec les élèves de manière tout à fait autonomie sans avoir recours nécessairement à la construction d’un blog. Les usages pédagogiques de la curation Pédagogiquement parlant 2 usages essentiels sont à relever : - Réaliser une veille technique et documentaire. L’intégration au blog

Partager et analyser les ressources en classe, une pratique prometteuse Pour se retrouver dans l'énorme quantité de ressources disponibles sur la toile, rien ne vaut le socialbookmarking, ou sites d'indexation partagée de signets. Ces répertoires de ressources personnels ou collectifs sont désormais intégrés aux TICE dans une part croissante des classes des écoles anglo-saxonnes. Ce diaporama de Daniel Churchill de l'Université de Hong Kong nous rappelle la différence entre les sites dédiés aux socialbookmarking et les autres sites de partage de ressources. Une offre vaste pour des utilisations variées Delicious et Diigo sont probablement les plateformes de socialbookmarking les plus connues et populaires, mais il en existe beaucoup d'autres. Il existe même des sites de socialbookmarking spécialisés. Certains sites se veulent avant tout fonctionnels pour l'utilisateur, lui permettant de classer ses favoris. Comment les enseignants utilisent-ils le socialbookmarking en classe ? Les enseignants eux-mêmes utilisent les plateformes des socialbookmarking.

Related: