background preloader

Liste des théâtres et opéras de Paris

Liste des théâtres et opéras de Paris
Related:  Conciergerie

Comédie de Paris Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Comédie de Paris Plaque commémorative La Comédie de Paris est une salle de spectacle parisienne située 42, rue Fontaine (IXe arrondissement), au pied de la Butte Montmartre. Historique[modifier | modifier le code] C'est sous le nom de Menus-Plaisirs[1], inspiré des Menus-Plaisirs du roi, service de la Maison du Roi responsable sous la monarchie française de l'organisation des cérémonies, fêtes et spectacles de la cour, que la salle édifiée par l'architecte G.H. En 1951, Raymond Hermentier prend les rênes du théâtre et crée la version française de Marie Stuart de Friedrich von Schiller suivie de Lysistrata d'Aristophane avec Rosy Varte[3]. La salle connaît une rénovation complète en 1955 et devient la Comédie de Paris puis, l'année suivante, le théâtre d'Essai. En 1981, le comédien Gérard Maro réhabilite la Comédie de Paris. Programmation[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code]

Liste des musées parisiens Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Paris accueille un très grand nombre d'institutions muséales, de toutes tailles et sur tous les sujets. Les musées parisiens peuvent être classés en trois catégories principales : A[modifier | modifier le code] B[modifier | modifier le code] C[modifier | modifier le code] D[modifier | modifier le code] E[modifier | modifier le code] F[modifier | modifier le code] G[modifier | modifier le code] H[modifier | modifier le code] I[modifier | modifier le code] Institut du monde arabe J[modifier | modifier le code] K[modifier | modifier le code] Musée Kwok On (fermé en 1994) L[modifier | modifier le code] M[modifier | modifier le code] N[modifier | modifier le code] O[modifier | modifier le code] P[modifier | modifier le code] Q[modifier | modifier le code] Musée du quai Branly R[modifier | modifier le code] S[modifier | modifier le code] T[modifier | modifier le code] U[modifier | modifier le code] V[modifier | modifier le code] W[modifier | modifier le code]

Cimetière parisien Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les cimetières parisiens sont des cimetières administrés par la Ville de Paris, ce qui inclut à la fois les cimetières situés à l'intérieur des limites communales (intra muros), mais aussi plusieurs autres situés à l'extérieur, dans des communes de la petite couronne (extra muros). Ils sont au nombre de 20, dont 14 intra muros et 6 extra muros. Cimetières intra muros[modifier | modifier le code] Cimetières extra muros[modifier | modifier le code] Certains de ces cimetières extra muros ont été annexés en 1860, en même temps que les communes limitrophes du Paris de l'époque, même s'ils se situaient au-delà de ces territoires annexés. Les autres ont été créés par la suite. Les cimetières parisiens extra muros s'opposent aux cimetières communaux, qui sont quant à eux administrés par la commune sur laquelle ils sont installés. Autres nécropoles à Paris[modifier | modifier le code] Paris compte d'autres nécropoles : Liste de cimetières du monde

Adrian Moore La politique culturelle à Paris est exemplaire LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jean Blaise, Jérôme Delormas, Laurence de Magalhaes, Stéphane Ricordel, Emmanuel Demarcy-Motta, Guillaume Descamps, Alexia Fabre, Alain Herzog… Bien avant Paris, nous avons tous travaillé dans d'autres lieux artistiques et culturels en France ou à l'étranger. C'est sans doute la raison pour laquelle nous apprécions tout particulièrement de créer à Paris et que nous savons combien cette "ville vitrine" est essentielle pour l'avenir de la politique culturelle nationale. François Hollande ne s'y trompait pas quand il déclarait à l'Hôtel de Ville le jour de son investiture : "A Paris, la culture est chez elle, elle y respire librement, elle est vivante, elle ne cesse de se réinventer. Nous adhérons à la fois au constat du président de la République et à la dimension programmatique qu'elle peut suggérer. Une crise sociale, morale, économique désespère l'Europe depuis trois ans.

Jean-Paul Sartre Jean-Paul Charles Aymard Sartre (Pariz, 21. lipnja 1905. - Pariz, 15. travnja 1980.), francuski filozof, romanopisac, esejist, dramaturg, scenarist i kritičar. Sartreu je 1964. dodijeljena Nobelova nagrada za književnost, no odbio ju je primiti iz moralnih razloga. Rani život i razmišljanja[uredi VE | uredi] Mladi Sartre Jean-Paul Charles Aymard Sartre rođen je 21. lipnja 1905. u Parizu kao sin mornaričkog časnika Jean-Baptistea Sartrea i njegove supruge Anne-Marie Schweitzer. Kao mladić, 1920-ih godina, Sartre se počeo zanimati za filozofiju, nakon što je pročitao Bergsonov Esej o trenutnim podacima svijesti. Godine 1929. na École Normale upoznao se sa Simone de Beauvoir, koja je studirala na Sorbonni i kasnije postala istaknuta intelektualka, književnica i feministica. Njih su dvoje zajedno doveli u pitanje kulturne i socijalne pretpostavke svojega odgoja, koji su smatrali buržujskim. [uredi VE | uredi] Sartre svoj solipsizam prevladava svojevrsnim ritualom. Godine 1939. Godine 1948.

Monuments et sites de Paris Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Hôtel de Ville Tour Eiffel Le Louvre Cet article recense les Monuments et sites de Paris. Monuments commémoratifs, honorifiques ou décoratifs[modifier | modifier le code] Arcs et arches[modifier | modifier le code] Colonnes et obélisques[modifier | modifier le code] Colonne MédicisColonne de Juillet, place de la BastilleColonne Vendôme, place VendômeObélisque de Louxor, place de la Concorde Fontaines célèbres[modifier | modifier le code] Fontaine Saint-Sulpice Statues remarquables[modifier | modifier le code] Édifices remarquables[modifier | modifier le code] Tour Saint-Jacques Musées[modifier | modifier le code] Palais et bâtiments officiels[modifier | modifier le code] Lieux de culte renommés[modifier | modifier le code] Cathédrale Notre-Dame de Paris . Bâtiments scolaires et universitaires classés[modifier | modifier le code] Bibliothèques[modifier | modifier le code] Vestiges gallo-romains[modifier | modifier le code] Tours[modifier | modifier le code]

Guide de Paris, tourisme à Paris, guide of tourism Paris Cliquez sur la carte ou sur le numéro de l'arrondissement dans les cases ci-dessous. Click the district on the map or on its number below Cartes Google des arrondissements Cartes Google de Paris - Google maps of Paris Les arrondissements - Districts Métro et bus : plan RATP général des lignes metro and buses: general RATP map of lines Institutions Journaux Culture/ spectacles Documentation Théâtres Histoire Divers Délices du palais Le luxe Parfums Haute Couture/ mode Grands magasins/ Department stores Grands restaurants/ famous restaurants Emploi Paris/ jobs in Paris Education Lycées et collèges parisiens Palmarès des lycées de l'Express Universités Pharmacies de nuit *Ouvertes jusqu'a minuit *Ouvertes jusqu'à 2 h du matin *Ouvertes toute la nuit

Sortir à Paris | Paris par Time Out | Le guide des Parisiens Action culturelle à Paris et éthique : soyez exemplaires ! | Rue89 Politique Sous un titre fleurant bon la Corée du Nord (« la politique culturelle à Paris est exemplaire »), une quinzaine de responsables culturels de la capitale prennent leur plume et occupent une demi-page du journal le Monde pour voler au secours de l’adjoint au Maire de Paris, Christophe Girard. Non pas parce que sa politique serait désavouée, mais parce qu’il devrait devenir Maire du IVème arrondissement de la capitale, et donc perdre la délégation à la Culture, Bertrand Delanoë ayant interdit le cumul de fonctions. L’argumentation laisse pantois : « impossible de changer d’adjoint pour une période aussi courte, gardons-le jusqu’aux municipales ». Pour aller dans leur sens, proposons donc une grande pétition nationale afin que Jean-Marc Ayrault conserve la Mairie de Nantes où son bilan est excellent, et surtout que François Hollande garde la présidence du département de la Corrèze qui risque de souffrir terriblement d’un changement de cap si près des élections cantonales…

Huis-clos Ce qu'en dit Sartre lui-même (en préambule à l'enregistrement phonographique de la pièce en 1965 : écouter Sartre) "Quand on écrit une pièce, il y a toujours des causes occasionnelles et des soucis profonds. La cause occasionnelle c'est que, au moment où j'ai écrit Huis clos, vers 1943 et début 44, j'avais trois amis et je voulais qu'ils jouent une pièce, une pièce de moi, sans avantager aucun d'eux. C'est là que m'est venue l'idée de les mettre en enfer et de les faire chacun le bourreau des deux autres. Par la suite d'ailleurs, je dois dire, ces trois amis n'ont pas joué la pièce et, comme vous le savez c'est Vitold, Tania Balachova et Gaby Sylvia qui l'ont jouée. Mais il y avait à ce moment-là des soucis plus généraux et j'ai voulu exprimer autre chose dans la pièce que simplement ce que l'occasion me donnait. Deuxième chose que je voudrais dire, c'est que ces gens ne sont pas semblables à nous. S'ils ont commencé à être lâches , rien ne vient changer le fait qu'ils étaient lâches.

Related: