background preloader

Mode d'emploi vers un 3C

Mode d'emploi vers un 3C
Par Frédérique Yvetot Lors du séminaire "Ressources numériques au CDI : un défi pour le développement des usages", les 10 et 11 mai 2012 au CDDP de Boulogne Billancourt, la sortie du vademecum « Vers des centres de connaissances et de culture » a été officiellement annoncée. Rappelez-vous... En avril dernier, la circulaire de rentrée avait mentionné la possibilité donnée aux établissements de réfléchir à la mise en œuvre de «centres de connaissances et de culture » (3C) ». « Réinventer le CDI » On le dit et redit constamment, on le constate tous les jours : les évolutions technologiques ont bouleversé les conditions d'accès à l'information et aux connaissances, et ont créé de nouveaux besoins et de nouvelles conditions de formation. Projet collectif et concerté Le 3C est un outil qui doit répondre aux besoins de tous. de la classe...). Élèves, parents et personnels de l'établissement sont bien évidemment concernés, tous ont à y gagner. Repenser le temps et l'espace Related:  Centres de connaissances et de culture

Documentation : Du CDI au CCC dans les établissements scolaires ? CLDP, SDI, CDI, CCC,… s’agit-il uniquement d’un changement d’acronyme ? Internet, ressources numériques, tablettes, liseuses, wikipédia, moteurs de recherche, e-sidoc,… De nouveaux outils, de nouvelles sources d’information, n’est-ce pas le bon moment pour réfléchir à notre profession ? Lançons le débat ! « Et si on enseignait vraiment le numérique ? » Tel est le titre d’un article d’Olivier Ertzscheid publié dans le journal Le Monde du 3 avril 2012 dans lequel il est notamment écrit : « Il faut enseigner la publication. Lente évolution Si vous prenez Google Maps et que vous zoomez sur un établissement scolaire, que voyez-vous depuis de très nombreuses décennies ? Une place centrale Souvent central, au « cœur » de l’établissement diront certains… se trouve le CDI ou Centre de Documentation et d’Information. La « révolution » des réseaux Motivation par les réseaux Cependant, isoler le monde éducatif de la société n’est plus possible. Et le CCC est arrivé... Philippe Chavernac

Les Centres de connaissance et de culture, CDI de nouvelle génération Bonjour, Je souhaiterais savoir s'il existe de la documentation professionnelle papier ou en ligne sur les centres de connaissance et de culture ? Ces centres correspondent aux CDI de lycée de "nouvelle génération". Merci pour votre réponse Réponse: Les Centres de connaissance et de culture (ou 3C) sont en quelque sorte l’application du modèle du Learning center aux CDI. Le modèle du learning center est présenté dans une notice du dictionnaire de l'enssib : Les Centres de connaissance et de culture sont décrits sur Eduscol : Les centres de connaissances et de culture Le site Savoirs-CDI a publié en 2013 un dossier de Mireille Lamouroux, Learning Centres vs Centres de connaissances et de culture Cordialement, Le service Questions?

25. Maurice Mazalto : Des espaces scolaires pour le bien-être ? Elles sont comment les toilettes dans votre établissement ? La salle des profs vous donne vraiment envie de rester ? A travers ces deux exemples limités, on voit que l'architecture scolaire influe sur notre rapport à l'établissement et finalement au sentiment de bien être qu'on y ressent. Or ce n'est pas sans rapport avec les résultats scolaires nous dit Maurice Mazalto dans un petit livre richement illustré. Il montre comment on peut pratiquement on peut accompagner des aménagements des espaces scolaires de façon à ce qu'ils répondent mieux aux besoins et aux attentes d'une communauté scolaire. Peut-on définir une architecture scolaire idéale ? Ancien chef d'établissement, expert et consultant, Maurice Mazalto suit depuis des années des constructions ou des aménagements d'établissements. En quelques pages, M Mazalto partage un petit tour de France bien utile pour tous ceux qui croient que la transmission des savoirs marche mieux quand elle se fait dans des lieux adaptés.

Centres de connaissances et de culture : quelle dimension politique ? Les réactions suscitées sur une liste professionnelle des professeurs-documentalistes par mon récent billet sur l’expérimentation proposée d’évolution des centres de documentation et d’information (CDI) en centres de connaissances et de culture[1] me conduisent à revenir sur la dimension politique de cette orientation. La loi d’orientation pour l’avenir de l’école du 23 avril 2005 stipule dans son article 2 qu’«outre la transmission des connaissances, la nation fixe comme mission première à l’école de faire partager aux élèves les valeurs de la République». Elle réaffirme ainsi on ne peut plus clairement : - la place essentielle des savoirs dans la formation scolaire - la dimension politique de la mission de l’école ; le code de l’éducation rappelle, dans son article L 111.1, que « dans l’exercice de leurs missions, les personnels mettent en œuvre ces valeurs ». On le sait aussi, notre enseignement secondaire a du mal à tenir les deux bouts de cette chaîne.

Du Learning Centre au Centre de Connaissances et de Culture Extrait de la vidéo Eduscol L’origine du 3C Il y a de cela un an, un séminaire sur les learning centres se tenait à l'École supérieure de l'éducation nationale (ESEN), prolongeant une stratégie de communication de l'Inspection Générale de l'Education Nationale (IGEN) sans précédent, avec pour ambition affichée de "réinventer les CDI". Depuis, des expériences de learning centres ont été encouragées et médiatisées par l'institution, afin de prouver la faisabilité de ce concept. Dernière pierre à l'édifice, donc, les learning centres font leur apparition au Bulletin Officiel n° 13 du 29 mars 2012 sous le nom de "centres de connaissances et de culture" (3C) dans le chapitre 7 des annexes des Orientations et instructions pour la préparation de la rentrée 2012. Un lien hypertexte associé à "centres de connaissances et de culture" renvoie à une page d'Eduscol qui présente ces centres "innovants", notamment à partir d'une vidéo (4mn 50) proposée par le Scéren. Effet vitrine

24. Les bibliothèques troisième lieu Concept encore peu répandu en France, la bibliothèque troisième lieu 1 incarne un modèle phare aux États-Unis, où l’appellation « third place library » fleurit sur la biblioblogosphère et dans la littérature bibliothéconomique. Elle y fait figure de voie d’avenir et semble se matérialiser également dans plusieurs établissements européens, notamment au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Europe du Nord, où la filiation directe à ce modèle est parfois ouvertement revendiquée, à l’exemple du « Fil rouge », bibliothèque centrale de la ville de Hjoerring, au Danemark, présentée au dernier congrès de l’Ifla 2 (International Federation of Library Associations and Institutions). Si le concept est abondamment utilisé, il reste toutefois peu documenté, peu explicité, et son usage peut connaître des acceptions divergentes. Il paraît donc opportun de se pencher sur ses caractéristiques afin d’en restituer l’essence et de mieux saisir le succès qu’il remporte 3. Qu’est-ce que le troisième lieu ?

Le Learning Centre n'est plus, vive le 3C ? Par Frédérique Yvetot La circulaire de rentrée est enfin parue et, cette année, un paragraphe va particulièrement intéresser les professeurs documentalistes : l'annexe 7. Et que dit cette annexe intitulée "Encourager la dynamique pédagogique et l'innovation" ? Évolutions, omissions, imprécisions Une évolution sans en être une... Ainsi on ne parle plus de Learning centre mais de Centre de Connaissances et de Culture (3C, CCC, C3) : « des espaces de ressources à la fois au centre des établissements scolaires et intégrés à leur environnement local », « des projets éducatifs et pédagogiq ues à part entière », des lieux qui « font cohabiter le livre et le numérique», des lieux qui permettent de « décloisonner espaces et temps scolaires pour donner aux élèves plus d'autonomie » et leur permettre de collaborer entre eux ou encore des espaces « pour personnaliser l'accompagnement des élèves et développer de nouvelles pratiques pédagogiques adaptées à leur besoins ». Rapport J.M.

Du CDI au 3C (Centre de connaissances et de culture) Le Learning center est de nouveau d’actualité sous l’appellation francisée de centre de connaissances et de culture simplifié en 3C.De quoi s’agit-il ? La circulaire de rentrée 2012, parue le 27 mars 2012, fait intervenir pour la première fois l’appellation de centre de connaissances et de culture dans le septième point, sous rubrique : Innover, expérimenter et évaluer : trois piliers pour une école des réussites. Orientations et instructions pour la préparation de la rentrée 2012 circulaire n° 2012-056 du 27-3-2012 émanant deu MEN DGESCO."Ainsi, dans le cadre d’expérimentations, les établissements peuvent réfléchir à la mise en œuvre de « centres de connaissances et de culture » (3C). Ce projet éducatif et pédagogique s’appuie sur les compétences du professeur-documentaliste qui peut, dans cette perspective, recourir au soutien des CRDP. Apprendre autrement à l’ère du numérique Le second rapport Fourgous du 24 février 2012 a été mis en ligne début avril 2012. En savoir plus Rappel

30. Agir en faveur d'un climat scolaire serein C'est à ce titre qu'elle a participé à l'élaboration du site national de référence Climat scolaire (DGESCO-Canopé) et du guide « Agir sur le climat scolaire au collège et au lycée » [1] qui donnent les outils nécessaires pour comprendre, diagnostiquer, agir et donc faire levier sur le climat scolaire dans les EPLE. Collaboratif, le site Climat scolaire encourage la contribution des professionnels. « Le climat scolaire concerne toute la communauté éducative. La qualité et le style de vie scolaire reposent sur un sentiment de sécurité mais ce sont surtout l'engagement, la motivation, le plaisir qui comptent. Du CDI au 3C : ou comment "vendre" un produit projet Philippe Chavernac, professeur documentaliste au Lycée professionnel Gustave Ferrié, à Paris, a lancé, le 7 juin dernier, un débat qui a déjà été engagé par ailleurs, sans l’honnêteté intellectuelle, éventuellement, de le signaler [1]. Il nous parle, à force de raccourcis, de l’histoire de la documentation en milieu scolaire et des changements nécessaires pour ce métier, avec le 3C comme conclusion, ou fin de l’histoire [2]. Cet article permet de faire un point sur l’argumentation développée pour défendre l’idée du passage du Centre de Documentation et d’Information au Centre de Connaissances et de Culture. Ce changement, faut-il le rappeler, n’est pas une simple vue de l’esprit pour l’intégration des nouvelles technologies dans les établissements. Il me semble qu’on a largement dépassé cette question, d’ailleurs, avec un réel consensus sur la nécessité de cette intégration, plus ou moins prise en charge ensuite par les Conseils généraux et Conseils régionaux. M. En outre, si M. M.

L'évolution des CDI vécue par les professeur.e.s documentalistes Un CDI adapté pour la réussite des élèves… le premier pas d’un petit collège rural vers le 3C A la lecture des textes officiels ou d’articles présentant les 3C inspirés des learning center, j’ai été interloquée, dubitative sur une telle mise en œuvre : allions-nous soudainement demander aux conseils généraux d’abattre des cloisons pour agrandir les espaces ? Supprimer les salles de permanence ? L’IA-IPR EVS venue m’inspecter m’apprenait que les évolutions que j’avais conduites au CDI - dans lequel je travaille depuis 10 ans - constituaient une avancée vers le Centre de Connaissances et de Culture ! Mon travail et la réflexion menés sur mes pratiques n’a bien sûr pas vocation à être reproduit ni à servir d’exemple mais simplement à montrer des spécificités enrichissant la réflexion de chacun · Un nouvel espace de lecture : Lorsque je suis arrivée, le CDI était composé d’une ancienne salle de classe et d’une petite salle de travail. Un accès repensé aux ressources : Melle Decroix Nadège

23. LE DESIGN THINKING EN BIBLIOTHÈQUE Un kit pratique pour la conception de projets centrés sur les usagers Le design thinking permet de résoudre de façon créative les défis quotidiens que l’on rencontre en bibliothèque. IDEO emploie depuis de nombreuses années cette méthode qui accorde une place centrale aux usagers pour imaginer des services, des espaces et des produits innovants. Cette approche a fait ses preuves dans de nombreux domaines, comme l’éducation, le commerce, l’économie solidaire ou la santé. Le Design thinking en bibliothèque vous est proposé par : L’objectif de ce kit est de vous présenter une nouvelle façon de travailler qui va vous permettre d’impliquer davantage vos usagers et de mieux répondre à leurs besoins. La Bibliothèque métropolitaine de BucarestREAD NépalLe Service des Bibliothèques de JamaïqueLa Bibliothèque de recherche universelle régionale de VinnytsiaL’IREX et son programme Beyond access Ce kit est un prototype, une « V1 », et nous espérons qu’il y en aura beaucoup d’autres.

Actualité - Learning center et CDI (suite) Toujours d’actualité, la conception de l’évolution du CDI en learning center voulue par l’inspection générale que nous avions signalée dans une brève : Learning center et CDI, est au coeur du débat qui anime la profession. Certains éléments peuvent éclairer les différents points de vue en présence. D’un côté la "démarche de ré-invention du CDI" avec la prise de position de la hiérarchie tout d’abord exposée pendant le (colloque de l’Esen sur les Learning Center ), puis représentée par la vision de l’avenir des CDI et des espaces scolaires développée dans un entretien de Jean-Louis Durpaire Inspecteur général de l’éducation nationale depuis 2002, président des Capes de documentation et celui de Jean-Pierre Veran IPR, vive-président du jury des CAPES externes et du concours de recrutement des CPE : Les CDI tardent-ils à entrer dans le monde du web 2.0 ? Vive le learning center ! "Bas les masques" ou comment on tente de « reprofiler » une profession sans décision réglementaire !

« Learning centres : vers un modèle à la française » Les journées sur les learning centres organisées par Médiat Rhône-Alpes et le SCD de l’université de Lyon 1 ont été introduites par Suzanne Jouguelet, auteur du rapport « Les learning centres : un modèle international de bibliothèque intégrée à l’enseignement et à la recherche 1 ». Elle s’est risquée à proposer une définition, en rappelant que learning signifie apprentissage mais aussi appropriation des savoirs, et que le terme center implique qu’il s’agit d’un lieu central. En effet, un learning centre est un lieu que l’on se préoccupe d’aménager de façon accueillante et d’ouvrir largement, mais aussi un ensemble de services qui visent à faciliter l’acquisition de connaissances. Elle a rappelé également que le créateur du premier learning centre, Graham Bullpitt, considère que l’anticipation des besoins des usagers est fondamentale et que, par conséquent, il ne peut y avoir de modèle « prêt-à-porter ». De multiples comptes rendus d’expérience Pédagogie, recherche et documentation

Related: