background preloader

Glenn Gould: Bach Goldberg Variations 1981 Studio Video (complete)

Glenn Gould: Bach Goldberg Variations 1981 Studio Video (complete)

http://www.youtube.com/watch?v=N2YMSt3yfko

Related:  agagapa

F. V. Rostopchine : Mes M moires en dix minutes (18..) Le général comte Rostopchine avait écrit, dans notre langue : « Toute tête française n'est qu'un moulin à vent, un hôpital, une maison de fous », et encore : « La langue française est la peste morale du genre humain et, comme exprès, on cherche à l'introduire partout. » C'est pourquoi sans doute, en 1816, cet homme paradoxal, lorsqu'il sentit que l'immense service rendu à son pays par l'incendie volontaire de Moscou allait lui valoir une ingratitude dangereuse, alla se réfugier en France. Il y fut la coqueluche des salons, il y maria sa fille au comte de Ségur, puis au bout de sept ans rentra « finir ses jours où il les avait commencés ». Là, à Moscou, un soir, la princesse Bobrinska s'étonna et regretta qu'il n'eût pas écrit ses mémoires.

Enseignements fondamentaux sur la vie, la science et la spiritualité pour une humanité en mutation Enseignements fondamentaux sur la science et la spiritualité pour une humanité en mutation Avertissement: Ces textes sont écrits dans un langage simple et concis, facile à lire. Cela n'empêche pas qu'ils nécessitent une lecture attentive, des relectures éventuelles et une réflexion approfondie si on veut les assimiler vraiment. Emil Cioran "Peut-être ai-je trop misé sur la musique, peut-être n'ai-je pas pris toutes mes précautions contre les acrobaties du sublime, contre le charlatanisme de l'ineffable....." Il n'est que la musique pour créer une complicité indestructible entre deux êtres. Une passion est périssable, elle se dégrade comme tout ce qui participe de la vie, alors que la musique est d'une essence supérieure à la vie et, bien entendu à la mort.

Marie Jaëlle : Le divin dans la musique Les anciens étaient, bien plus que nous, pénétrés de la manifestation du divin dans la musique, parce que leur musique, que nous considérons, par un jugement peut-être présomptueux, comme l'efance de l'art. se résumait en un grand symbolisme à travers lequel sa beauté intrinsèque devenait facilement apparente pour chacun. Son enveloppe organique peu consistante permettait de soulever aisément le voile qui couvrait sa vérité mystérieuse. Par la simplicité de la réalisation pratique de leur art, le privilège des initiés s'étendait sur les masses ; tous pénétraient, sinon dans le sanctuaire, du moins dans le temple, tandis que par sa réalisation pratique l'art, dans sa contexture moderne si complexe, est devenu un édifice aux murailles gigantesques dont le grand nombre est exclu. Si vous êtes né hors des murailles, rien ne peut vous y faire pénétrer.

Musique et sacré Créées depuis peu, les Éditions d’Ambronay se sont inaugurées avec l’édition de sonates de Scarlatti au pianoforte joué par Aline Zylberajch (réédition) et un coffret de 4 CD gravés de musique religieuse de Monteverdi (ensemble Elyma). Un petit dernier sort tout juste de la couveuse : La Guiditta d’Allessandro Scarlatti (Le Parlement de Musique, Martin Gester). Mais il y a eu aussi un premier livre, les actes d’un colloque tenu au monastère royal de Brou les 17 et 18 septembre 2004 : « Musique et sacré ». 'Tones and noises: three kinds of soundscape, one music' 'The first and principal difference between various sounds experienced by our ear, is that between noises and musical sounds.' Hermann Helmholtz The gesture with which John Cage in 4’ 33’’silenced music and let the sounds of the environment speak, can be regarded as a symbol for a tendency that surfaces time and again, and with increasing stubbornness, from the beginning of the twentieth century onward. In 1913, with the publication of 'L'arte dei rumori', Russolo announces the production of a whole array of sounds with new instruments that would surpass the rather limited repertoire of the traditional orchestra. Russolo was thinking of instruments driven by an electric motor.

La musique iranienne de l'époque islamique La chute de la dynastie sassanide, l’établissement du califat islamique et les conséquences de ces changements éloignèrent, du moins pendant un certain temps, l’attention habituellement portée à la musique, cependant l’antécédent technique de cet art et sa place dans l’Iran préislamique l’empêchèrent de disparaître tout à fait. D’ailleurs, les conditions sociales et politiques de l’époque exercèrent une influence considérable sur les artistes et les mélodies tristes remplacèrent la musique gaie de l’époque sassanide. La musique de l’époque islamique Au Xème siècle, les califes Abbâssides perdirent leur pouvoir et de nouvelles dynasties virent successivement le jour en Iran.

TITRE Samedi 23 août 2014, Parc floral de Paris, par Flore Estang —— Pour sa saison estivale musicale 2014, le Parc floral de Paris accueille l’OFJ, pendant deux journées de concerts riches et variés, avec la présence de Madame la Maire du xiie arrondissement. Alors que, sous prétexte de crise en France, les subventions diminuent, que les aides disparaissent pour toutes les associations musicales ; alors que même les institutions, conservatoires, orchestres et théâtres, crient avec désespoir leurs fermetures imminentes ; les musiciens, eux, multiplient les talents sur le sol français. Côté vocal, les excellents jeunes chanteurs professionnels entendus à Tours jeudi 21 août, lors de l’Académie Francis Poulenc, ont prouvé, s’il est besoin, leurs qualités techniques et musicales et rassuré les mélomanes sur la jeune génération lyrique. De même, pour la musique instrumentale, de jeunes musiciens ont montré, au Parc floral, leur talent prometteur.

La musique au XXe siècle : Schoenberg et les fondements gnostiques de la recherche musicale Séminaire du Cdmc 2003-2004La musique au XXe siècle : l'hypothèse de la continuitésous la direction de Martin Kaltenecker Schoenberg et les fondements gnostiques de la recherche musicaleHugues Dufourt, compositeur Je me propose de réexaminer les thèses de l'ouvrage classique de Carl Dahlhaus sur Schoenberg, où l'évolution intellectuelle de celui-ci est expliquée par un passage du pessimisme de Schopenhauer à celui de Freud, puis à la constitution d'une théologie esthétique qui le rapprocherait de sa conversion au judaïsme. Aucun de ses points ne résiste à l'examen, car Schoenberg n'est ni schopenhauerien, ni freudien, ni même véritablement proche, dans ses modèles de pensée, du judaïsme, auquel il s'est pourtant converti sur le tard.

Dossiers Musique - Torelli en France :… - Jean-Denis Malclès… - Un voyage musical… - Giacomo Torelli :… - Caligula... La… - Le blog de Susanna Huygens Je souhaite ici vous faire découvrir des peintres méconnus qui ont "représenté la musique" au XVIIe siècle... Celle du silence, celle que votre imagination et que votre envie de découvrir le répertoire baroque grâce aux musiciens d'aujourd'hui, pourra rendre vivante. Il y a différentes manières d'aborder l'histoire de la pratique musicale au XVIIe siècle, dont les plus évidentes et logiques sont les traités, mais aussi les partitions et l'étude des instruments. Pour ma part, n'étant ni musicologue ni historienne de l'art, - si dans votre parcours à mes côtés vous relevez des erreurs n'hésitez pas à me les signaler,- ce n'est qu'à un voyage dans le temps et en des lieux proche de l'Arcadie, que je vous invite.

♫ Modal, Tonal, Atonal - Apprendre le solfège Apprendre le solfège > Les hauteurs de sons > Modal, Tonal, Atonal De l’histoire de l'évolution de la musique résulte 3 principales façons d'écrire la musique: - Le système modal- Le système tonal- Le système atonal Nous allons décrire brièvement ces 3 systèmes. Système modal Dans une musique dite modale, les mélodies et les accords sont construits sur des échelles modales. Joseph HAYDN : SYMPHONIE N°104 LONDRES OU SALOMON (JOCHUM) (1795) « La douzième et dernière de mes symphonies composées à Londres ». C’est en ces termes que Joseph HAYDN, les pieds en Angleterre mais la tête déjà retournée auprès des siens, qualifiait sa dernière symphonie. Dès le début de cette année 1795, en effet, Johann Peter Salomon sait qu’il ne pourra pas mener une saison de concerts 1795-1796 à bien. La guerre avec la France de la révolution empêche les revenus d’être suffisants et, dans une lettre qu’il adressera lui-même, il admet ne pas pouvoir prendre le risque de décevoir son auditoire avec des concerts au rabais, ses moyens ne lui permettant plus de faire venir les plus illustres interprètes de l’étranger.

MUSIQUE SACREE - MUSIQUE RELIGIEUSE - PROFANE - Jean-Christian MICHEL La musique sacrée, comme la musique religieuse, est une musique spirituelle faisant référence à l'univers du sacré. La musique sacrée transcende la dimension de la musique religieuse, en ce sens qu'elle comporte en sus de sa référence au divin, une essentielle dimension esthétique. Le concept de musique sacrée s'oppose à celui de musique profane, tout comme le sacré s'oppose au profane.

Related:  Classics and related