background preloader

Des images au CDI !

Des images au CDI !
Du 19 au 24 mars 2012 avait lieu pour la vingt-troisième fois la Semaine de la presse et des médias dans l’école, organisée par le Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information, dont le thème était « Des images pour informer ». En effet, notre société se définit comme une société de l’information où les médias, notamment la télévision et Internet, sont omniprésents et diffusent une multitude d’images. Les images dont la mission est d’informer l’usager se distinguent des images publicitaires et des images faites pour divertir. En ce qui concerne la presse écrite, de nombreuses photographies et de nombreux dessins mobilisent l’attention du lecteur. Mais d’autres images illustrent sans informer. Comment le professeur documentaliste peut-il enseigner l’importance des images d’information à la télévision et dans la presse écrite ? Les objectifs de la séquence : Objectifs en éducation civique : Au niveau des images télévisuelles : - Savoir se repérer dans un journal télévisé. Related:  CLEMI

J’écris, je montre, j’écoute mon journal… Bienvenue sur [decryptimages] Education aux médias Détails La toile foisonne de ressources sur le droit d'auteur, le droit à l'usage des données personnelles et sur la responsabilité des enseignants. Ci-dessous, une sélection de liens permettant de d'approfondir ses connaissances sur ce sujet : Sans oublier les sites CToutNet de l'académie de Versailles et le portail national Internet responsable. Retrouver l'évolution de la veille sur ce thème sur le pearltrees CToutNet.

L'IMAGE et LE DROIT Le travail de synthèse juridique ci-après, est une présentation des différentes situations pouvant se poser en matière de droit d’image principalement au regard de la loi française et sous l’éclairage de l’article 10 de la convention européenne des droits de l’homme consacrant le principe de la liberté d’expression. Les cas particuliers évoqués en atelier ne seront pas repris dans cette présentation, qui a l’ambition, non pas de fournir des solutions, qui ne peuvent être dégagées qu’au cas par cas, mais de mettre en perspective les relations conflictuelles et complexe du droit et de l’image. En droit français, le droit à l’image ne réalise son entrée en jurisprudence que dans la seconde moitié du XIXe siècle et ne sera jamais dissocié du droit au respect de la vie privée, puisque seuls les juges pérenniseront cette distinction. Cependant, ce n’est pas cette découverte qui va bousculer la jurisprudence. Image des personnes Image et propriété intellectuelle [2] Image et droit de propriété

Droit, responsabilité et éthique - FADBEN - Fédération des enseignants documentalistes de l’Éducation nationale Droit, responsabilité et éthique Animateur : Michèle BATTISTI, Responsable Veille juridique, ADBS Le droit, une affaire de responsabilité Michèle BATTISTI Le Droit, c’est un subtil équilibre à organiser entre droits et devoirs. Sur Internet, il y a indéniablement des règles à prendre en compte tant sur le plan du droit d’auteur que du respect dû aux personnes. L’exception pédagogique, une incitation au délit Anne-Laure STERIN L’exception pédagogique est dangereuse car sa mise en application par l’enseignant se révèle assez complexe. Responsabilité contractuelle et pédagogie : quand les usages rencontrent le contrat dans l'univers numérique Sandrine ROUJA Le paysage contractuel des usages notamment touchant à la propriété intellectuelle est divers et varié. Pour un usage responsable des réseaux dans les établissements scolaires Sylvain JOSEPH

lettres-histoire - limage dans la construction de linformation Séquence ou projet (en fonction de l'option choisie en évaluation ) L'image dans la construction de l'information Objet d'étude : construction de l'informationProblématique : quel crédit* peut-on accorder aux images pour s'informer ? * le mot renvoie à deux idées : l'importance et la confiance. Séance 1 (dominante oral)2 documents :- Une du Figaro (une photo retouchée) (documents 1).- Documentaire de 26 minutes / analyse des images des premiers pas de l'homme sur la lune diffusées en direct et en mondiovision, le 20 juillet 1969 : comment est-il possible qu'une caméra soit déjà là, en train de filmer ? Activité élèves : échanges avec la classe : Document 1 : pourquoi le journal a-t-il fait retoucher la photo ? Renvoi aux Instructions OfficiellesPériode : l'immédiat contemporainLes médias disent-ils la vérité ? Séance 2 (dominante lecture)Article des Inrockuptibles sur un reportage bidonné, publié dans Paris Match et premier prix du Grand prix Paris Match du photojournalisme étudiant.

La 26e Semaine de la presse et des médias dans l'École® du 23 au 28 mars 2015 : Une édition placée sous le signe de la liberté d'expression Après les attentats commis en ce début d’année, le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, sur proposition du Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (Clemi-Réseau Canopé), a décidé de modifier le thème de cette nouvelle édition de la Semaine de la presse et des médias dans l’école® pour "La liberté d’expression, ça s’apprend". Une mobilisation sans précédent : les chiffres-clés 5 millions d’élèves210 000 enseignants15 500 établissements scolaires1 945 médias inscrits dont 669 titres de la presse écrite L’édition 2015 de la Semaine de la presse est marquée par une forte progression de participation : + 1 200 établissements scolaires et + 22 500 enseignants inscrits par rapport à 2014. Plus d’un million d’exemplaires de journaux et de magazines seront acheminés par La Poste vers les écoles et établissements scolaires. Un dispositif exceptionnel d’accompagnement pédagogique Un soutien réaffirmé des médias partenaires

FRANCE - Info ou intox : comment déjouer les pièges sur Internet ? Nouvel empoisonnement à Salisbury : "l'exposition accidentelle" privilégiée En savoir plus Kim Dotcom est extradable, juge la Nouvelle-Zélande En savoir plus Mondial-2018 : ce qui attend les Bleus face à l'Uruguay En savoir plus Elle escalade la statue de la Liberté pour dénoncer le sort des enfants immigrés En savoir plus La mousson menace les enfants thaïlandais "prisonniers" dans une grotte En savoir plus Macron sur France 24 - RFI : "Le sujet des migrations naît d'une crise africaine" En savoir plus Hulot défend son plan de sauvetage pour une biodiversité à l'agonie En savoir plus Recours contre l'État : "Au Bataclan, les soldats n’ont fait qu’obéir aux ordres" En savoir plus Guerre commerciale : le spectre d'une récession digne de 2008 En savoir plus Dmitriev et Titiev, dissidents russes oubliés pour cause de Mondial En savoir plus Drones : la menace vient du ciel pour les prisons françaises En savoir plus

Le CLEMI Savoirs CDI: Séances proposées pour la semaine de la presse Il faudra noter qu'il ne s'agit que de propositions de séances, elles n'ont encore pas été réalisées. Ces séances sont prévues pour être modulables : en demi-groupe par l'enseignant documentaliste ou en classe entière par l'enseignant de discipline (et/ou l'enseignant documentaliste), en 1 à 3h, et adaptables à plusieurs niveaux. Séance : Les croquis de presse après l'évènement Séance basée sur différents croquis de presse réalisés à la suite de l'attentat 1 : Définition d'un dessin de presse Il doit faire RIRE REAGIR REFLECHIR (On peut montrer ici 3 autres dessins de presse, qui ont fait le choix de privilégier un seul aspect, demander à un élève qui « ne l'aime pas » d'expliquer pourquoi). 2 : L'analyse des dessins de presse Comment font ils RIRE REAGIR REFLECHIR ? Il s'agit ici, seul, en groupe ou à l'oral en classe entière, de relier chaque dessin de presse aux procédés spécifiques qui font rire, réagir, réfléchir : Séance : Les photographies de Une le lendemain de l'évènement Pour identifier

Classe média: séance sur les caricatures proposée par Claire Cassaigne, professeur-documentaliste au collège Gérard Philippe (Paris). Dans le cadre de la classe média, on ne pouvait pas passer à côté des événements tragiques de mercredi dernier. D’autant plus que dans le collège, nous avons eu certaines réactions très particulières, de type « bien fait pour eux » (pour rester soft). Toutes les classes ont bien entendu eu un moment d’explication et de recueillement jeudi, mais des incompréhensions demeures. Les élèves font des confusions, s’en tiennent à des brides d’informations. Bref, il reste du boulot. J’ai voulu par cette séance remettre la caricature au centre. Pour cette séance d’une heure, en petit groupe, j’ai commencé par leur demander ce qu’était une caricature. Je leur dis que les caricatures ne sont pas que dessinées, et leur demande quel autre type de caricatures connaissent-ils. Je leur demande alors quel est leur humoriste préféré. Vient la question : « oui, mais si je n’aime pas cet humoriste, qu’est-ce que je fais ? Enfin, on finit par une caricature collective (même si on ne sait pas dessiner !).

Related: