background preloader

Vers une évaluation efficace d'une action de formation

Vers une évaluation efficace d'une action de formation

Formation professionnelle Évaluation de la formation : une question à l'ordre du jour… Les raisons de cette tendance sont connues. D'abord la crise qui contraint les entreprises à toujours plus de rigueur dans l'utilisation de leurs ressources : les milliards d'euros annuellement dépensés dans la formation sont dans le collimateur, et l'on ne peut plus s'abriter derrière l'argument paresseux selon lequel il faudrait comparer ce coût à celui de l'ignorance. Ensuite, la formation doit suivre le rythme du business… L'accélération des marchés impose aux entreprises d'aligner toujours plus vite leurs compétences. On ne se plaindra pas de cette nouvelle légitimité : nombre d'études montrent que la formation reste le principal levier de développement utilisé par les entreprises pour développer leur capital humain. Aux services de formation d'anticiper la réponse à une question que les directions d'entreprise commencent à se poser sérieusement ! Michel Diaz

Construction d’un outil d’évaluation de la qualité des actions d’accompagnement pédagogique. Synthèse d’échanges et d’analyse de pratiques professionnelles en Communauté française de Belgique 1Depuis l’année 2004, le groupe de recherche AdAPTE (Groupe de recherche sur les Actions d’Accompagnement Pédagogique, leur Typologie et leur Evaluation) travaille à la production d’outils pour l’analyse des dispositifs d’accompagnement pédagogique à disposition des étudiants de première génération pendant leur première année d’étude dans l’enseignement supérieur. Ce groupe, constitué de chercheurs et de praticiens issus de la plupart des universités et de quelques Hautes Ecoles de la Communauté française de Belgique, membres de l’AIPU-CFWB (Section belge de l’Association Internationale de Pédagogie universitaire), a choisi un mode de production basé sur un échange maximum de pratiques, d’abord au niveau national puis au niveau international. Pour chaque outil, la construction comporte trois étapes. 3Lors des deux premiers mini-colloques, l’évaluation de l’accompagnement pédagogique a fait l’objet de nombreux débats et questionnements. 6Les questions sont les suivantes. 2.1. 2.2. 2.3.

Evaluer les acquis : adapter l'évaluation aux niveaux de formation Evaluer les acquis de formation, oui mais comment ? Comment assurer l’adéquation entre les objectifs visés par la formation et l’évaluation censée mesurer leur atteinte ? Voici une proposition. Ma proposition est construite au croisement de deux taxonomies : « SOLO », pour « Structure of Observed Learning Outcomes » (Structure des résultats observés des apprentissages) de Biggs et Collis (1982) et Bloom (1956). « SOLO » a justement le mérite d’attirer notre attention sur les livrables résultant des apprentissages. Ainsi, écrit Carmel McNaught (2011), « l’évaluation doit être liée au résultat souhaité des apprentissages » (..). J’ai déjà abordé la taxonomie de Bloom dans le billet « De l’intérêt des objectifs pédagogiques ». « Maîtriser » regroupe le deux niveaux supérieurs (« Evaluer » et « Créer » pour le domaine cognitif). Evaluer les fondamentaux Evaluer au niveau « Maîtrise » Enfin, le troisième niveau requiert à son tour des « résultats observables des apprentissages » plus complexes.

Génération #moi Photo : Christian Blais Estomacs sensibles, s’abstenir. Par un splendide matin d’été, au Parc Safari, on donne le coup d’envoi à une compétition très attendue : le concours de vomis. Chaque fois qu’un préposé nettoie un dégueulis – gracieuseté d’un visiteur qui n’a pas digéré son tour de manège -, il l’inscrit sur un carton affiché dans le local des employés. «On essaie d’être le plus dégueu possible dans la description. Senteur de Doritos avec morceaux de carottes, genre», m’explique Océane au cours du caucus matinal, ponctué d’accolades et de cris de ralliement. À la fin de la saison, le champion du ramassage remportera des billets de spectacle. C’est le monde à l’envers, ici. Cet ancien éducateur de rue aux cheveux blancs tente de convaincre des gestionnaires de tous les domaines d’imiter sa méthode. Des bébés gâtés qui piquent une crise quand on leur refuse ce qu’ils croient être leur dû ? (Photo : D. Les infirmières aussi peuvent être culottées ! 91 % fréquentent les médias sociaux,

Prouver la valeur des formations – 1 : le transfert|Le blog de la Formation professionnelle et continue La réforme de la formation professionnelle, et une préoccupation plus générale d’éviter les gaspillages et les effets négatifs pouvant être induits par des actions de formation mal ciblées, amènent une demande en matière d’évaluation de la formation. Cette demande ne peut être qu’extrêmement bénéfique, car elle questionne toute la « chaîne de valeur » de la formation, depuis la qualification du besoin jusqu’à l’accompagnement de la mise en œuvre en situation de travail. Pour les professionnels de la formation, « évaluer » pose le défi de « prouver la valeur » des solutions qu’ils proposent, à leurs clients internes ou externes. Associer « Evaluation des résultats » et « Evaluation des processus » Dans un billet précédent, j’ai indiqué qu’il existe deux approches de l’évaluation de formation, qui permettent de classifier les différents modèles : Dans ce premier billet d’une nouvelle série sur l’évaluation, je propose d’associer ces deux approches pour l’évaluation dite « du transfert ».

Passer à l’action : l’élément-clé à prendre en compte si vous ne voulez pas que votre formation retombe comme un soufflé | FormaVox - Agence Formation & Conseil | Interactivité, Communication, Apprentissage multimédiaFormaVox - Agence Formation & Conseil Au moment de concevoir leurs parcours de formation, la plupart des formateurs se concentrent sur 2 éléments principaux : le contenu de la formation, et la forme. C’est-à-dire comment réussir à faire passer un message et à favoriser le développement des compétences de leurs apprenants. Si la motivation et l’engagement des participants constitue un enjeu essentiel, un autre aspect fondamental est pourtant souvent négligé : l’engagement des apprenants après la formation. Dit autrement : comment faire en sorte que ceux-ci passent à l’action le plus rapidement et le plus efficacement possible après la formation elle-même. Cet enjeu est d’autant plus capital que si les apprenants ne mettent pas en pratique leurs acquis après la formation, tous les bénéfices de celle-ci se retrouvent anéantis au bout d’un mois à peine. À mes yeux, il y a donc 2 raisons principales de favoriser l’engagement et permettre à vos apprenants de passer à l’action après votre formation : 1. 2. 3. 4. 5.

Prouver la valeur de la formation - 2 : la chaîne de preuves Je reprends ici l’expression de Jonathan Pottiez, « Construire la chaîne de preuves », au chapitre 7 de son livre « L’évaluation de la formation ». Puisque la valeur de la formation procède de sa bonne intégration dans un système aux acteurs multiples, les différentes évaluations – résultats, acquis, transfert … » ne sauraient constituer à elles seules la « chaîne de preuves ». Il s’agit d’abord de définir et de faire respecter les conditions de la création de valeur. Puis d’établir la preuve, au moyen des évaluations, du fait que les conditions de l’efficacité ont bien été présentes, et que les résultats sont au rendez-vous. Faire respecter les conditions de la création de valeur Pour faire respecter les conditions de la création de valeur, je propose d’utiliser une check list, depuis les préalables à la décision d’engager une formation jusqu’au suivi de celle-ci. Les évaluations de satisfaction et de transfert, pour autant qu’elles posent les bonnes questions, viendront attester :

Comment améliorer le transfert des acquis de la formation ? La formation professionnelle continue vise à fournir des outils aux travailleurs pour qu'ils améliorent en permanence leurs pratiques professionnelles, les adaptent aux changements d'environnement, de méthodes, d'outils et de problématiques. Mais le transfert des acquis de la formation se mesure difficilement. Certes, il est aisé de mesurer, en fin de formation ou quelques semaines plus tard, ce que les stagiaires ont retenu de ce qui leur a été transmis. Selon l'ANFH (Association Nationale pour la Formation permanente du personnel Hospitalier) de la région Picardie (France), l'évaluation du niveau de transfert des acquis de formation doit être préparée dès la phase de conception de la formation, et se poursuivre pendant et après la formation. L'ANFH a donc mis au pont une méthode d'intégration de cette préoccupation dans l'élaboration d'une formation. Chaque groupe d'acteur doit anticiper sur le transfert des acquis, aux trois temps de la formation

Faciliter l’apprentissage de nouveaux concepts par l’exercice des cartes conceptuelles Dans le cadre du cours de chimie générale, les notions liées à la nomenclature et à l’écriture de formules chimiques sont présentées en début de session. Ces notions, évaluées lors de chaque examen, occupent une place importante dans ce premier cours de chimie. Le nombre de catégories de composés chimiques ainsi que toutes les règles qui doivent être maîtrisées deviennent cependant vite un exercice très difficile pour un apprenant. Il me fallait donc trouver une solution afin d’aider les étudiants à s'approprier plus facilement les concepts liés à la nomenclature. Le recours aux cartes conceptuelles Afin de remédier à cette situation, j’ai décidé d’intégrer dans ce cours des cartes conceptuelles incomplètes que les étudiants doivent combler. L’outil choisi pour m’aider à réaliser ces cartes est CmapTools, un logiciel permettant de créer des schémas de concepts et des cartes heuristiques pour favoriser l'intégration et la structuration des connaissances. Les avantages Les appréhensions

Le travail en équipe, tout un contrat! La plupart des étudiants sont appelés à réaliser des travaux en équipe durant leurs études universitaires. Or, les étudiants savent-ils bien démarrer un projet d’équipe, se répartir les tâches de façon équitable, tenir des réunions efficaces et résoudre des conflits entre coéquipiers? Le vidéo « Le travail en équipe, tout un contrat » traite de ces points à l’aide de deux vidéos. La première vidéo intitulée « Partie fiction » (durée 13 min.) propose quatre volets scénarisés portant sur les différents aspects d’un travail réalisé en équipe. Le visionnement de cette vidéo permet aux étudiants de réfléchir sur les exigences d’un travail en équipe ainsi que d’identifier des solutions aux problèmes susceptibles de survenir en cours de réalisation d’un projet.

La démarche de situation-problème Exemple de déclinaison d'une situation-problème avec degrés de difficultés En partant de la vie quotidienne Toute situation de vie est susceptible de nous donner des idées de situation-problème, puisqu'elle mobilise nécessairement des savoirs, des savoirs-faire et des savoirs-être. A titre d'exemple, nous avons sélectionné une série de tâches-types, déclinées plus particulièrement pour des professeurs de géographie ou de sciences humaines. En partant des objectifs-obstacles 1. 2. Réfléchir en termes d'obstacles, c'est inventer une situation qui crée le besoin d'apprendre. Il nous suffit donc d'orienter autrement notre manière habituelle de réfléchir en termes d'objectifs et de capacités. Déterminer les contraintes et les ressources Matériel, documents, minutage, contraintes de tout type... C'est en clarifiant ces éléments que l'on va assortir la tâche de contraintes spécifiques, qui focaliseront l'apprentissage dans une ou des directions bien déterminées. - L'agenda du Premier Ministre.

Related: