background preloader

LAÏCITE ET REGARD CRITIQUE SUR LA SOCIETE

LAÏCITE ET REGARD CRITIQUE SUR LA SOCIETE
Pas besoin d'acheter Closer en se cachant de votre concierge: votre Blog favori vous donne gratis les dernières nouvelles pipoles: Valérie et Julie ont trouvé un nouveau sujet de dispute: chacune des deux veut être la première dame à lire le chef d'œuvre absolu, qui paraitra le 13 février: Mais en fait, c'est Ségolène qui aura la primeur, puisque c'est sous sa houlette que le héros du livre a animé les INITIATIVES CITOYENNES où, dès 1997-1998, on trouvait le meilleur du projet actuel sur "L'enseignement laïque de la morale" (à ce propos, je vous recommande le dossier de L'OURS, revue de l'Office Universitaire de Recherche Socialiste "De la morale", N° 64-65, avec des contribution de V. Peillon, A. Bergounioux, R.

http://jeanbauberotlaicite.blogspirit.com/

Related:  EMCFAIT RELIGIEUX

Le débat : un dialogue avec la pensée de l'autre Les exemples de situations quotidiennes où le besoin et la nécessité d’argumenter et de négocier sont indispensables ne manquent pas. Du simple marchandage dans un magasin à la confrontation d’opinions sur un évènement politique, nous sommes constamment amenés à prendre position, à donner notre point de vue et à faire valoir ce que nous estimons juste et légitime. Dans ces situations souvent conflictuelles, l’individu est amené à se confronter à l’avis des autres et, en se positionnant, il se sociabilise, s’affirme et s’individualise. L’Autre devient particulièrement visible dans les situations de dialogue (F.

Pour une analyse profane des conflits, par Georges Corm (Le Monde diplomatique, février 2013) Nous avons changé d’époque. A la période où l’on condamnait, à l’Ouest, la subversion communiste encouragée par Moscou et où l’on célébrait, à l’Est, la lutte des classes et l’anti-impérialisme a succédé celle qui convoque les luttes de communautés religieuses ou ethniques, voire tribales. Cette nouvelle grille de lecture a acquis un crédit exceptionnel depuis que le politologue américain Samuel Huntington a popularisé, il y a plus de vingt ans, la notion de « choc des civilisations », expliquant que les différences de valeurs culturelles, religieuses et morales étaient à la source de nombreuses crises. Huntington ne faisait que redonner vie à la vieille dichotomie raciste, popularisée par Ernest Renan au XIXe siècle, entre le monde aryen, supposé civilisé et raffiné, et le monde sémite, considéré comme anarchique et violent.

Pour tenter de sortir du périmètre imposé L’opposition publique face au projet de loi sur le renseignement est bien réelle et engage de nombreux représentants du monde des médias, des logiciels libres, des hébergeurs et fournisseurs de services internet ainsi que des association de défense de nos libertés, numériques ou non. C’est tant mieux, même si l’autocrate Valls et son porte-flingue Cazeneuve s’en fichent pas mal et n’anticipent sans doute pas de grande résistance de la part de la majorité des pleutres députés le 5 mai prochain à l’Assemblée. L’un des arguments du pouvoir est que cette loi faciliterait le travail des services secrets – et en particulier de la DGSI – en rendant légales certaines activités de renseignement qui jusqu’à présent ne le sont pas, mais que l’on réalise néanmoins par “nécessité”. L’argument est particulièrement risible et montre bien à quel point l’on nous prend pour des imbéciles car en effet, si les services secrets travaillaient dans la légalité ils n’auraient plus besoin d’être secrets.

La laïcité : un principe républicain Comment définir et caractériser la notion de laïcité ? Il s’agit bien d’une valeur fondatrice et d’un principe essentiel de la République en France mais elle s’incarne dans de nombreuses obligations juridiques qui sont dispersées dans de nombreux textes. Trois grands «piliers» de la laïcité peuvent néanmoins être mis en avant. Ils sont ici rappelés en reprenant leur présentation dans le rapport de la Commission présidée par Bernard Stasi et le rapport 2004 du Conseil d’Etat. La neutralité de l'Etat « La neutralité de l’Etat est la première condition de la laïcité.

L'art de la révolte: Snowden, Assange, Manning, de Geoffroy de Lagasnerie Edward Snowden, Julian Assange et Chelsea Manning sont les figures essentielles des luttes qui se jouent autour des secrets d'État et de la surveillance de masse, des libertés à l'ère d'Internet, de la guerre et du terrorisme. Ils sont souvent considérés comme des lanceurs d'alerte révélant des informations. Pour Geoffroy de Lagasnerie, ils sont bien plus que cela : ce sont des personnages exemplaires qui réinventent un art de la révolte. Avec eux, nous assistons à l'émergence d'une nouvelle manière de penser la politique et de se constituer comme sujet politique. La pratique de l'anonymat telle que WikiLeaks la fait fonctionner, les gestes de fuite et les demandes d'asile de Snowden ou d'Assange rompent avec les formes traditionnelles de la contestation.

L'islamisation de la radicalité Devant un défilé à Raqqa Stringer © Reuters Un éclairage inédit est projeté dans Le Monde par Olivier Roy sur la radicalisation d’une frange de la jeunesse musulmane de notre pays. Selon lui – je cite « il ne s'agit pas de la radicalisation de l'islam, mais de l'islamisation de la radicalité ». L’analyse se tient, elle vaut qu’on s’y arrête. Olivier Roy observe que depuis 1996 le phénomène est stable : il concerne la deuxième génération d’immigrés et les convertis « de souche » appartenant à la même tranche d’âge, lesquels représentaient quand même 25% des radicaux à la fin des années 90 et ce chiffre ne cesse d’augmenter.

LDH Auxerre actualités de la section dernières actualités Visite du Centre médico-éducatif (CME) d’Auxerre à la Métairie Bruyère, le 5 mai 2011 La Ligue des Droits de l’Homme combat toutes les discriminations, en particulier celles qui frappent les populations ou les personnes étrangères ou d’origine étrangère, ainsi que ceux qui sont perçus comme différents par leur culture ou leur religion, leur sexe, leur orientation sexuelle, leur handicap ou leur maladie. C’est pour cette raison que la section [...]

Principe de laïcité Aux termes du Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 confirmé par celui de la Constitution du 4 octobre 1958, " l'organisation de l'enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l'État ". Laïcité et Code de l'éducation Ces dispositions constitutionnelles sont rappelés à l'article L 141-1 du code de l'éducation. L'État assure aux enfants et adolescents dans les établissements publics d'enseignement la possibilité de recevoir un enseignement conforme à leurs aptitudes dans un égal respect de toutes les croyances. Il prend toutes dispositions utiles pour assurer aux élèves de l'enseignement public la liberté des cultes et de l'instruction religieuse.Article L141-2 Les écoles élémentaires publiques vaquent un jour par semaine en outre du dimanche, afin de permettre aux parents de faire donner, s'ils le désirent, à leurs enfants l'instruction religieuse, en dehors des édifices scolaires.

Internet : un nouvel art de la révolte ? Le philosophe Geoffroy de Lagasnerie vient de faire paraître un essai intitulé L’Art de la révolte qui constitue une contribution importante à l’étude des rapports entre Internet, la citoyenneté et l’espace public. J’en propose ici un petit résumé avant de faire quelques remarques critiques. Séminaire « L'enseignement du fait religieux » - Le "fait religieux" : définitions et problèmes Régis DEBRAY, professeur à l'université Lyon III L'expression " fait religieux " s'est imposée depuis quelques années dans le vocabulaire scientifique et public. Quand on y réfléchit bien, sa sobriété tranquille, qui cache un certain nombre de confusions, exprime la raison d'être de notre présence ici. Un fait a trois caractéristiques. Premièrement, il se constate et s'impose à tous.

Séparation des Églises et de l'État TITRE PREMIER Principes. ARTICLE PREMIER. - La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public. ART. 2.- La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l'État, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l'exercice des cultes. Pourront toutefois être inscrites auxdits budgets les dépenses relatives à des services d'aumônerie et destinées à assurer le libre exercice des cultes dans les établissements publics tels que lycées, collèges, écoles, hospices, asiles et prisons.

la laïcité, un principe démocratique qui ne saurait justifier des discriminations La métaphore laïque illustrée par l’exemple Un cas d’école du racisme républicain par Laurent Lévy, 9 novembre [1]

Related: