background preloader

Ce que sont devenus les criminels nazis

Ce que sont devenus les criminels nazis

http://d-d.natanson.pagesperso-orange.fr/devenus.htm

Related:  Hitler & Criminels de GuerreCrimes & Criminels NazisLa fin de la guerre

Les criminels de guerre nazis les plus recherchés Alors que le Hongrois Ladislaus Csizsik-Csatary a été retrouvé à Budapest, le Centre Simon Wiesenthal poursuit sa chasse mondiale aux assassins. Le criminel de guerre nazi le plus recherché au monde, Ladislaus Csizsik-Csatary, a été retrouvé à Budapest. Ce Hongrois de 97 ans accusé de complicité dans la mort de 15.700 Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale était le premier sur la liste des dix criminels nazis les plus recherchés établie par le Centre Simon Wiesenthal de Jérusalem, spécialisé dans leur traque. Si nombre de criminels de guerre nazis sont toujours en vie, il s'agit en général de subalternes qui avaient une vingtaine d'années à la fin de la guerre. Les principaux tortionnaires, eux, sont morts ou ont été condamnés. Mais pour le centre Wisenthal, qui a lancé en 2002 une «opération Dernière Chance» pour mettre la main sur les derniers criminels nazis encore vivants et en liberté, il n'y a pas de petites proies.

Antisémitisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Caricature antisémite. Le Monde Moderne, 1898. L’antisémitisme (originellement : anti-sémitisme) est le nom donné de nos jours à la discrimination et à l'hostilité manifestées à l'encontre des Juifs en tant que groupe ethnique, religieux ou racial[1]. Après leur défaite, des nazis ont constitué une armée secrète À partir de 1949, près de 2.000 anciens officiers de la Wehrmacht et de la SS ont travaillé secrètement à la constitution d'une armée anticommuniste capable de mobiliser 40.000 hommes en cas d'invasion soviétique ou de guerre civile, rapporte Der Spiegel cette semaine. L'histoire de cette armée de l'ombre, dont l'existence n'avait jusqu'à présent jamais été rendue publique par les autorités allemandes, dormait depuis plus d'un demi-siècle dans les archives du BND, le service des renseignements allemand. Jusqu'à qu'un historien, Agilof Kesselring, qui menait des recherches sur l'histoire du BND, soit tombé par hasard sur un dossier de 321 pages étiqueté sous un nom trompeur: «Assurances».

Qui sont les criminels de guerre nazis les plus recherchés? Auschwitz, Pologne © Pablo Nicolás Taibi Cicare / flickr-cc Fin juillet, le Centre Simon-Wiesenthal relançait la traque aux criminels nazis, 68 ans après la fin de la Seconde guerre mondiale. Dans les grandes villes d’Allemagne, une campagne d’affichage baptisée « Opération dernière chance » visait à sensibiliser la population au sujet des crimes commis par les nazis encore en vie. « Aidez-nous à les faire comparaître devant la Justice », pouvait-on lire sur les affiches. 120 criminels nazis seraient encore en vie L'historien Efraim Zuroff, directeur du Centre Simon-Wiesenthal en Israël et « chasseur de nazis », déclarait à ce sujet : « Nous n'avons plus beaucoup de temps. Deux ou trois ans au maximum ». « Nous espérons recevoir des indices sur des gens qui ont travaillé dans des camps de la mort ou ont servi dans les Einsatzgruppen [unités de police chargées d’assassiner les opposants au régime nazi, ndlr] », expliquait-il.

LES POGROMS Le maire actuel de Jedwabne, Stanislaw Maichalowski, 48 ans, a entendu parler de l'histoire pour la première fois quand il avait 8 ans, mais il n'y a jamais vraiment réfléchi. Et puis il a lu le livre de Gross. «Comprendre ce qui s'est passé ici, confie-t-il, c'est écrasant.» Ses administrés ne sont pas tous du même avis. L'édile reçoit lettres et coups de téléphone anonymes. Beaucoup d'habitants - et le curé du village - lui reprochent de parler aux journalistes. La deuxième guerre mondiale en Première - Les morts de la Seconde guerre mondiale - Commentaire corrigé par Jean-Pierre Husson * Dont 3 millions de Juifs D'après Marc NOUSCHI, Bilan de la Seconde Guerre mondiale, Le Seuil, 1996. Questions Question 1 : Le nombre total des victimes de la 2ème guerre mondiale est 4 à 5 fois plus élevé que celui de la 1ère guerre mondiale. Comment peut-on expliquer cette différence ? Question 2 : Comparez les pertes des deux grands pays vainqueurs.

Klaas Carel Faber Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Faber. Klaas Carel Faber (20 janvier 1922 - 24 mai 2012, Ingolstadt) est un soldat nazi hollando-allemand. Biographie[modifier | modifier le code] Fils de Pieter Faber et Carolina Josephine Henriëtte Bakker, frère de Pieter Johan Faber, exécuté en 1948, Faber était recherché par le Centre Simon Wiesenthal. Il rejoint la Waffen SS en 1940. Aktion Reinhard Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Aktion Reinhard ou Opération Reinhard en français est un nom de code qui désigne l'extermination systématique des Juifs, des Roms, des Sintis et des Yéniches du Gouvernement général en Pologne pendant la période du Troisième Reich. C'est dans le cadre de l'Action Reinhard qu'ont été exterminés plus de deux millions de Juifs entre mars 1942[1] et octobre 1943 ainsi que près de 50 000 Roms des cinq districts du Gouvernement général (Varsovie, Lublin, Radom, Cracovie et en Galicie) dans les trois camps d'extermination de Belzec, Sobibor et Treblinka (voir Shoah). Cette opération a été baptisée « Aktion Reinhard » peu après l'assassinat de Reinhard Heydrich, chef de l'Office de Sécurité du Reich, en charge, jusqu'à sa mort le 27 mai 1942, de la Solution Finale[2].

Mort de Klaas Faber, deuxième criminel nazi le plus recherché Soixante-cinq ans après sa condamnation à mort aux Pays-Bas pour crime de guerre, le deuxième criminel nazi le plus recherché du monde (selon le Centre Simon Wiesenthal) est mort jeudi dernier à l'âge de 90 ans. Le plus recherché est le Hongrois Ladislaus Csizsik-Csatar, il avait organisé la déportation de 15.000 juifs slovaques au printemps 1944. Klaas Faber, ancien membre du commando SS Silbertanne, avait été condamné à mort aux Pays-Bas en 1947 pour l'assassinat de 22 juifs néerlandais. Sa peine avait été ensuite commuée en prison à vie, il avait surtout réussi à s'échapper en 1952 pour se réfugier dans le petit village de Ingolstadt, en Bavière. Un second procès avait eu lieu en 1957 mais avait abouti à un non lieu, l'accusé vivait paisiblement en Allemagne.

Le massacre de Katyn Le massacre de Katyn Pour les Polonais Katyn symbolise la politique criminelle du système soviétique envers le peuple polonais. Dans les relations polono-soviétiques dans les années 1917-1991 Katyn constitue un point de culmination. « Le massacre de Katyn » est une notion conventionnelle, relevant de l'un des endroits de l'extermination de l'élite polonaise pendant la Seconde Guerre Mondiale, l'endroit découvert comme premier - la forêt de Katyn près de Smolensk. Le massacre de Katyn était un assassinat commis par les Soviétiques sur près de 22 mille citoyens polonais qui, après l'entrée de l'Armée rouge en Pologne le 17 septembre 1939, ont été faits prisonniers ou arrêtés. La plupart des victimes étaient des citoyens importants de l'état polonais: des officiers de l'Armée Polonaise et de la police, des fonctionnaires de l'administration publique et des représentants des élites intellectuelles et culturelles polonaises.

Réseaux d’exfiltration nazis Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les réseaux d’exfiltration nazis désignent les filières d’exfiltration utilisées par les nazis et les fascistes fuyant l’Europe à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ces filières conduisaient essentiellement vers des abris sûrs situés en Amérique latine, en particulier en Argentine, au Paraguay, au Brésil, au Chili et également au Moyen-Orient, principalement en Égypte. D’autres destinations peuvent avoir inclus les États-Unis et le Canada.

Related: