background preloader

Regles_du_jeu_sociocratia.pdf

Regles_du_jeu_sociocratia.pdf
Related:  Techniques d'animation de débats et de négociationdynamique de groupe outilsOutils pédagogiques

Paroles Partagées - formes de débats dynamiques Des formes de débat pour que tous puissent prendre la parole. Ces formes concernent des groupes de personnes (jusqu'à 30), plutôt que les grands débats publics. Le débat de position ou le débat mouvant (nommé ainsi par l’association Matières Prises et la scoop Le Pavé) Le principe : l’animateur trouve une phrase polémique qui divise le groupe (de 12 à 30 personnes). Le débat butiné (nommé ainsi par l’association Matières Prises) Le débat butiné permet d’avoir un aperçu de tous les arguments développés par l’ensemble d’un groupe (avant une prise de décision par exemple). Le world café C’est le même principe mais on met en scène un café avec des tables tournantes. Fiche rédigée par Evelyne Guimmara

Université du citoyen Éducation: de quoi parle-t-on? Depuis le mois de janvier, une soixantaine de montpelliérains planchent sur le thème de "l’éducation" à travers une série d’ateliers proposés par l’association d’Education Populaire i.PEICC La réflexion a tout d’abord émergé dans des groupes de discussion où les participants ont mis en avant ce qui les interpellait : Comment éviter le décrochage scolaire à la fin de la 3 ème ? Quelle est l’utilité des devoirs et comment puis-je aider mon enfant ? Comment faire autorité avec un adolescent ? Celle-ci s’est ensuite enrichie sur le terrain au cours d’ateliers de rue posant aux passants la question : « L’éducation, l’affaire de qui ? A ce travail de terrain, un groupe de femmes de l’association Tin Hinan à la Paillade, s’est mis en quête de trouver des alternatives à des situations concrètes problématiques à travers l’outil théâtre forum. - Y-a-t-il des moments où l’école m’a paru incompréhensible ? - Comment faire pour éduquer au respect de l’environnement ?

Alternatives à Powerpoint en 2014 Powerpoint est le logiciel de présentations le plus utilisé dans le monde. Il représentait 95 % des parts de marché en 2012 (selon Bloomberg Businessweek). Souvent critiqué pour son ergonomie et son manque de fonctions collaboratives, il est aussi associé aux présentations ennuyeuses et réunions soporifiques. (Voir Mort par Powerpoint) Le travail de mise en forme est essentielle pour améliorer l’impact d'un message mais un outil de présentation n’a jamais fait un meilleur orateur. Des outils en ligne sinon rien… Parmi les solutions logicielles (à télécharger sur votre ordinateur), il existe peu d'alternatives au logiciel Microsoft Powerpoint. D’autres logiciels comme SlideDog ou Ezvid tentent de bousculer le mastodonte, mais ces solutions ne sont pas strictement dédiées aux présentations. Le 5e élement Seulement quatre solutions de présentation ont retenues notre attention. Haiku DeckCe service permet de créer de belles présentations minimalistes très rapidement. Les grands absents Sources

Debing-debong Objectifs Amener chacun à prendre position sur un point précis Faire réfléchir chacun sur un thème Favoriser le débat Explication de la technique L’animateur du temps de formation détermine deux équipes et les positionne face à face. Il explique à l’une des équipes qu’elle devra être toujours pour ce qu’il va affirmer tandis que l’autre sera toujours contre. Il lance une affirmation se prêtant au débat, et donne la parole à chaque équipe à tour de rôle : Soit en laissant un petit temps de réflexion à l’équipe qui produit plusieurs arguments (nombre fixé au départ). De la même manière d’autres affirmations sont lancées autour du thème choisi. A la fin de ces échanges une synthèse est faite pour récapituler ce qui en est ressorti (avec apports éventuels pour compléter) et un débat peut commencer. L’animateur conclut en faisant une synthèse des échanges et du débat. Rôle de l’animateur Il constitue les équipes et explique la méthode en déterminant les « pour » et les « contre ».

Danish Board of Technology Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Danish Board of Technology ou « Conseil danois de la technologie » est un organisation danoise supervisée par le ministre danois des sciences, des technologies et du développement. Le but du Danish Board of Technology (DBT) est de réunir et diffuser de l'information technique et scientifique sur des domaines technologiques présentant des enjeux sociétaux importants, dont par exemple sur le génie génétique et les biotechnologies, l'énergie, l'écologie et l'environnement, la santé ou encore les transports. Histoire[modifier | modifier le code] Le Conseil danois de la technologie a été créé en 1986 Jusqu'en 2012 (où il devient une fondation), il recevait un financement inscrit dans la loi de finances danoise. Un Conseil des représentants se compose de 50 membres, issus d'organisations danoises, des autorités et associations. Fonctions, obligations et tâches[modifier | modifier le code] Le Danish Board of Technology

Animer un Brainstorming Phase de collecte C’est la phase la plus connue du Brainstorming. Il s’agit de susciter et de collecter les idées, pour cela il faut respecter 3 points : SPONTANÉITÉ Toutes les idées émises doivent être enregistrées par le secrétaire.SUSPENSION DU JUGEMENT Aucune évaluation ou critique durant la période de collecte. Le but majeur de cette phase n’est pas de trouver les bonnes idées, mais d’en trouver le plus possible ! Les 4 règles énoncées par Alex Osborn lors des brainstormings à l’agence BBDO dans les années 40 : Aucune critique sur les idées émisesPas de limite à l’imaginationLe plus d’idées possiblesLe rebond systématique sur les idées des autres (fertilisation croisée) Pour trouver un maximum d’idées il faut se laisser aller, être spontané. Le but n’est pas de trouver de bonnes idées, mais d’en trouver le plus possible ! Rôle de l’animateur : → En tant que facilitateur, il s’assure que le processus se déroule de manière optimale. Rôle du secrétaire :

Animer un atelier Pour animer un atelier il faut définir le rôle de chacun pendant l’atelier. Souvent il y a deux personnes qui remplissent les fonctions de l’animation, parfois trois. Les animateurs doivent avoir très présents à l’esprit que : La discussion est un temps d’apprentissage à une démarche émancipatrice ; l’animateur en est le garant en permettant que le groupe observe vis à vis de chacun des attitudes d’écoute, de réciprocité, de respect des différences, de coopération. Le premier animateur est le « conducteur » de l’atelier ; il dynamise, aide la réflexion, favorise l’écoute et la coopération. Il introduit les 3 temps de travail de l’atelier et précise brièvement le cadre de l’atelier et sa problématique. Le deuxième animateur (ou modérateur) est responsable de la bonne circulation de la parole (la distribue) et de la gestion du temps (pas de monopolisation de la parole, respect des trois temps, avancée de la réflexion vers des réponses).

Conférence populaire À la mémoire de Françoise Tétard Parmi les outils familiers de l’éducation populaire, se trouve, et de longue date, la « conférence populaire ». Qu’elle se destine à divertir, à enseigner ou à interpeller, cette prise de parole réclame, sans le dire, des savoir-faire qui doivent savoir se faire oublier : choisir un thème, le faire connaître, en préparer la « mise en mots », tenir un discours public, le faire tenir debout, poser sa voix, la faire porter, retenir l’attention de l’assistance, maîtriser des ressources annexes comme l’image, etc. Sans doute, à ceux qui en ont l’usage, ces choses vont-elles de soi. Ou à peu près. Il a bien fallu, pourtant, que s’invente cet outil particulier, qu’on en codifie les usages et les principes. Retrouver la naissance des « conférences populaires » autorise alors de questionner ce qui d’ordinaire tombe sous le sens, de faire surgir aussi les présupposés que cet acte ordinaire charrie encore sous des apparences de neutralité. Le pouvoir des mots

Related: