background preloader

Les bons labels et les truands

Les bons labels et les truands
Related:  Etiquettes et labels

Acheter local Les Français préfèrent de plus en plus consommer local en achetant des produits et services locaux. Est-ce lié à des préoccupations éthiques, environnementales ou simplement par rejet de la mondialisation? Acheter local et de saison est devenu un slogan à la mode. Pourtant en observant les rayons des grandes et moyennes surfaces, on réalise que les mots sont restés lettre morte... Miel d'acacia Bio voir En renforçant le lien entre agriculteurs et consommateurs avec des circuits courts, les grandes et moyennes surfaces risquent de voir leur marge reniée. Ces nouveaux modèles de consommation se font sous l'impulsion par exemple des AMAP, des points de vente collectifs…ainsi que par les pouvoirs publics. Le succès de ces initiatives repose sur le changement dans le comportement du consommateur. Derrière ces arguments se cache un véritable bouleversement avec l'émergence de nouveaux consommateurs (locavores) qui achètent aussi local afin de réduire les impacts environnementaux.

Additifs alimentaires - Encyclo-ecolo.com - l'encyclopédie écologique Un article de Encyclo-ecolo.com. Les additifs alimentaires Les additifs sont des substances qui sont ajoutées aux aliments dans un but technologique : améliorer leur conservation, réduire les phénomènes d'oxydation, colorer les denrées, renforcer leur goût… De manière générale, l'additif alimentaire est une substance chimique qu'on ajoute à l'aliment pendant sa fabrication ou sa transformation, qui s'intègre à celui-ci ou en modifie les caractéristiques, comme la couleur ou la texture. Additifs alimentaires : il existe 357 molécules autorisées dont le rôle est d’être un additif alimentaire. > Additifs : la fiche pratique > Additifs alimentaires : ils ne sont pas tous dangereux ! Les additifs alimentaires Les additifs alimentaires servent notamment à conserver la fraîcheur et la valeur nutritive d'un aliment .Il existe environ 150 substances autorisées numérotées avec un E. Il peut s'agir de produits naturels, ou de produits synthétisés. Un nouvel additif ne peut être utilisé qu'après :

Les consommateurs-citoyens défendent l'avenir des paysans en soutenant les circuits courts Voici l'appel de plusieurs organisations qui ont décidé d'unir leurs efforts pour défendre des regroupements de consommateurs et de petits producteurs soumis ces temps derniers à divers contrôles. Les circuits courts d'approvisionnement alimentaire sont aujourd'hui une réelle alternative au mode de distribution des centrales d’achat. Des magasins de paysans producteurs et transformateurs s’ouvrent dans les régions et proposent des produits en vente directe. D’autres consommateurs développent des comportements citoyens et s'éloignent de la consommation de masse en créant des réseaux qui permettent le maintien et l’installation d’agriculteurs sur le territoire respectant la charte de l'agriculture paysanne. Des liens de confiance se sont créés entre ces consommateurs et les paysans producteurs qui respectent les normes d’hygiène et de qualité de la législation française et assurent la traçabilité des aliments jusqu’à la livraison.

Campagne 2010 | Les étiquettes sans prise de tête | écoconso La campagne « Les étiquettes sans prise de tête » est maintenant clôturée. Profitez des enseignements de cette campagne en découvrant «Les 5 points qui étonnent le plus les consommateurs quand ils décryptent les étiquettes au supermarché !». Certains outils, tels que la brochure, sont toujours disponibles. Découvrez-les grâce aux liens renseignés ci-dessous. Pour les citoyens, l’environnement est une préoccupation grandissante, qui touche aussi le domaine des achats. La campagne se décline en : Notre service d’information reste bien entendu à votre disposition pour répondre à toutes vos questions concernant les étiquettes.

The New Era of Urban Agriculture Carrot City: Creating Places for Urban Agriculture, written by Ryerson University professors Mark Gorgolewski, June Komisar, and Joe Nasr explores the new era of urban agriculture. A flux of design proposals has emerged over the last few years that respond to the increasing interest in food security and sustainability. While cities have historically provided productive spaces for growing food out of necessity, the proposals in Carrot City represent an effort to think more coherently and strategically about food production. They show how urban agriculture can become infrastructure for re-integrating food production into the urban fabric in meaningful ways, eventually becoming, as the authors argue, as imperative to a city’s functioning as public sanitation systems. The book presents nearly fifty case studies that examine food production, processing, distribution, and marketing. Read the book. Image credit: Monacelli Press Like this: Like Loading...

Comprendre les étiquettes : que sont les carraghénanes ou E407 ? - Terra eco Où le trouve-t-on ? Cet additif est assez courant. On le trouve dans 161 des 3 000 produits courants référencés dans la base « Open Food Facts », et 6,6 % des produits alimentaires notés par l’Institut Noteo. Ce sont essentiellement des desserts, confiseries, plats préparés et même une crème avec laquelle on fait des cheesecakes. A quoi sert-il ? C’est un épaississant, c’est-à-dire qu’il sert à modifier l’apparence et la texture des produits. Comment est-il fabriqué ? Effets indésirables : Des doutes subsistent sur l’innocuité des carraghénanes. Précaution d’usage : Peu utiles et objets de doute, les carraghénanes sont des additifs à éviter. « On les trouve le plus souvent dans des produits sucrés, c’est une raison de plus pour éviter de manger trop sucré », juge Jean-Michel Lecerf. Terra eco vous aide à décrypter les étiquettes et à choisir vos aliments.

Produit en Bretagne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Produit en Bretagne Produit en Bretagne est une entreprise associative visant à promouvoir les savoir-faire des entreprises bretonnes et leurs produits, entre autres via un logo apposé sur ceux-ci. Elle est née de l’initiative d'une poignée d'acteurs économiques bretons : Jean-Claude Simon (groupe coopératif laitier Even), Claude Pujol (Scarmor, centrale d'achat de Leclerc), Jean-Michel Bordais (Leclerc), Jean-Marie Le Gall (groupe coopératif Savéol), Jean-Yves Chalm (Le Télégramme), Jean Bannier (Crédit mutuel de Bretagne) et Gilles Falc'hun (groupe SILL). Fondée en 1993, sous le premier vocable « certifié Bretagne » très vite abandonné au profit de « Produit en Bretagne », cette entreprise associative dispose d'une marque et d'un logo avec un phare apposé sur près de 4 000 produits après une sélection rigoureuse. Dans les années 1980, une expérience un peu semblable, « Made in Breizh », avait été initiée par Danièle Novello-Floc'hlay.

Manger 100% bio avec 10€ par jour, c'est possible - Rue89 Strasbourg nature morte bio (Photo JH) Par jeu, nous avons tenté l’expérience pendant une semaine, histoire de voir si l’on trouve à Strasbourg tout ce qu’il faut pour se nourrir exclusivement avec des produits issus de l’agriculture biologique labellisés AB, Demeter ou UE . Et pour corser le tout, avec le budget alimentation moyen du tiers des ménages français les plus modestes : soit environ 10€ par jour. 10 euros par jour pour manger à deux un petit déjeuner et deux repas, ça ne fait pas lourd même en se nourrissant de produits dits conventionnels. Alors en bio… Autant dire tout suite que ça exclut le resto et les plats cuisinés. Il faut retrouver les joies de l’épluche-légumes et de la cuiller en bois. Des courses un peu plus longues Avec un budget aussi ric-rac il fallait faire du shopping malin et tenter de trouver les produits les moins chers. On s’est approvisionnés dans 14 points de ventes différents. Autant dire qu’on s’est beaucoup baladé (à vélo). Quelques exemples de prix relevés

Vers une ville comestible « La ville résiliente Les villes ont progressivement perdu contact non seulement avec la nature, mais aussi avec leur composante nourricière. Autrefois présents au cœur de la ville et à son pourtour, maraîchers et vergers se sont trouvés atteins par l’étalement urbain et la spéculation immobilière. Il en résulte un paysage urbain banalisé, artificialisé et une insécurité alimentaire accrue. Avec la montée des prix du pétrole et plus généralement la crise écologique et sociale, de nouveaux rapports de proximité sont à réinventer, avec des productions vivrières locales et une plus grande place à la biodiversité, au cœur de la ville. L’enjeu est de renouer avec l’idée d’une ville comestible, où chaque espace vert a une utilité autre que d’être regardé, où chaque espace public laisse place à une appropriation collective et non exclusive, où les espaces « délaissés » ne le sont plus et font l’objet d’une valorisation « comestible ». Les lieux d’implantation seront multiples et favoriseront la diversité. - les toits;

L’appli qui boycotte les marques qui vont contre vos valeurs - Reporterre Une application pour smartphone répertorie les pratiques des sociétés agroalimentaires afin de permettre des choix responsables de consommation. L’application Buycott répertorie toutes les pratiques (souvent peu louables) des sociétés agroalimentaires afin de nous apporter consommateurs plus de transparence lors de nos transactions. Et vu le peu de scrupules de certaines compagnies, une appli comme celle-ci était plus que bienvenue. En gros, grâce à elle, vous saurez si l’argent que vous allez dépenser va servir à financer une pratique à laquelle vous êtes opposés. Lors de votre inscription, l’appli vous invitera tout d’abord à sélectionner des campagnes de boycott qui vous tiennent à cœur. La majorité des produits reconnus par l’application étaient d’origine américaine.

Nyeleni Europe Résultat de la recherche | Noteo Personnaliservotre noteoff Filtrerles produits Catégories Hygiène et beauté Rayons Marques Lush Note Santé Note Environnement Note Social Note Budget 4 produits correspondent à votre recherche pour Lush

Related: