background preloader

La.cuisine-sauvage.org - Quelques plantes sauvages à cuisiner

La.cuisine-sauvage.org - Quelques plantes sauvages à cuisiner
Related:  plantes comestiblesBotanique - A Classer

Une forêt comestible pour atteindre l'auto-suffisance alimentaire Produire des fruits sains, avec le moins de travail possible, et en respectant la nature : voici les objectifs de Juan Anton Mora, un espagnol de 78 ans. Depuis sa retraite, il s’est mis en tête de changer le monde, grâce à sa forêt comestible ! Il expérimente l’auto-suffisance alimentaire et transmet ses savoir-faire. « De cette manière, quoi qu’il se passe, si nous n’avons plus de travail, nous aurons toujours de quoi manger. » Reportage vidéo. Juan Anton Mora, 78 ans, va courir 40 minutes plusieurs fois par semaine. Car oui, chacune de ses actions a pour but de "changer le monde" ou pour être plus précis, combattre la faim dans le monde. Et tout cela ne s’arrête pas à un beau discours. L’histoire a commencé il y a environ 30 ans. Pour voir la suite du reportage (photos, interviews, vidéos). Pour en savoir plus : le site de SideWays. Photo (une) : CC Irene Kightley

La Stévia La stevia fait partie de la famille des Asteraceae (Composées), des plantes dicotylédones herbacées, elle pousse à l'état naturel dans des prairies ou des hauts plateaux sous un climat semi aride. La stevia peut atteindre 40 à 60cms de hauteur voire même parfois jusqu'à 80 cms à 1 mètre. Elle fleurit en Août-Septembre et de petites fleurs blanches apparaissent. Les petites graines sont dispersées par le vent grâce à leur pappe duveteux. La stévia pousse aussi bien en terre qu'en pot, elle est sensible aux températures inférieures à 10°C Stevia rebaudiana Bertoni est aujourd'hui cultivée quasiment sur tous les continents : Amérique du Sud (Paraguay, Argentine, Brésil...), Asie (Chine, Japon, Malaisie...), Océanie (Australie, Nouvelle Zélande...), Moyen-Orient (Israël), Europe (Espagne, Grand-Bretagne...), Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada). Les feuilles sont récoltées puis séchées au soleil, elles vont servir à la fabrication des steviol glycosides. Conseils de culture et recettes

ORTIE, PISSENLIT ET COMPAGNIE fiches (il y a souvent de nouvelles fiches rajoutées - Dernière mise à jour le 30 avril 2007) Alliaire Consoude Frêne Fumeterre Linaire Lotier corniculé Mélilot Ortie Oxalis Polygale Pulmonaire Renouée des oiseaux Saponaire Scrofulaire noueuse Stellaire Sureau Tussilage Vipérine Identification & récolte Vous découvrirez ici une plante très facile à identifier & à distinguer. Lorsque l’on est débutant, ou que l’on a appris avec un parent ou un ami, on sait reconnaître quelques plantes mais l’on se pose beaucoup de questions. Vais-je me tromper ? Si je me trompe vais-je être malade ? Vais-je mourir ? Je vais donc vous apporter quelques certitudes sur les plantes que je vous propose d’aller récolter. Les plantains sont très faciles à reconnaître. Il existe un bonne dizaine de plantains. Ce sont donc des rosettes de feuilles. Dessin des nervures J’observe les nervures des plantes. Chose à savoir encore, les nervures parallèles sont moins courantes parmi les plantes. Toucher des nervures Ensuite les nervures sont en surépaisseur par le dessous de la feuilles. Les trois plantains les plus connus En ce qui concerne la forme des trois plantains. Les deux autres plantains sont des plantains dit à feuilles rondes. En résumé Puis-je me tromper ? Imaginez comme les bolets sont rares à trouver ! fleurs

Blog cuisine bio : en mai je cuisine les fleurs C’est dans le cadre de partages que nous faisons entre écoinformateurs que j’ai choisis de vous parler de la cuisine des fleurs. Notre thème pour ce mois si « en mai fait ce qu’il te plait » et en moi ce qui me plait c’est invité les fleurs à table ! Les fleurs ont quelque chose de magique je trouve, elle nous inspire des émotions. On les offre, on les contemple, on en plante dans son jardin ou son balcon en fonction de ses goûts. Pour vous donner quelques idées pour cuisiner les fleurs La liste des fleurs comestibles AcaciaAmarantheBourracheCalendulaCamomilleCapucineCibouletteCoquelicotCoriandreCourgeCourgetteGéraniumGirofléeHémérocalleHibiscusHostaImpatiensLavandeLilasMauveMélisseOnagreOrangerPâquerettePavotPenséePissenlitPivoinePrimevèrePommierRoseSouci SureauThymTrèfle rougeValérianeViolette Le conseil de Karen Bon appétit et à très bientôt sur cuisine-saine.fr, le blog cuisine bio !

Les pas si mauvaises que tu crois – Pissenlit Dans la famille des mal-aimés, j’appelle le pissenlit (Taraxacum officinale). Aussi souvent considéré comme une mauvaise herbe que l’ortie, toutes ses parties sont pourtant comestibles et plus qu’utiles ! Il doit d’ailleurs son nom français à son action diurétique. Vu l’explosion de ces petits astres solaires mellifères à laquelle on assiste en ce moment, voici quelques idées qui pourront vous inspirer pour l’utiliser : Les feuilles : Riches en vitamines A, B, C et en bêtacarotène, les jeunes feuilles (encore vert tendre avec la veine centrale toute mince) dépuratives se dégustent en salade seules ou accompagnées de lardons et de fromage de chèvre. Elles aident pour le foie, la vésicule biliaire et les reins et soulagent aussi la constipation, les rhumatismes et les problèmes d’appétits. Les fleurs : Une fois grimpées en haut de leurs tiges, plus question d’en faire des câpres mais il suffit de les laisser s’épanouir.

1 / Cueillette des herbes sauvages comestibles « mois après mois » - . Teneur moyenne en protéines de quelques végétaux sauvages en g/100g Ortie 8 et 40 sechée / faînes 22 / chénopode et bourse à pasteur 4.2 Teneur en glucide. Châtaignes 42 / glands de chênes 60 / mûres 14.Teneur en lipides Noisettes 62 / faînes 50 / glands 22 Teneur en vitamine c mg/100g Cynorrhodon 500-4000 / feuilles de violettes 210 / feuilles de fraisier 230. A titre d’exemple orange 50 mg Plantes de février mars. La doucette « ou Mâche sauvage »Un régal de salade Nombril de venus ( umbilicus rupestris ) Crassulacée vivace, charnue d’un vert vif, les feuilles sont comestibles crues, en mélange dans les salades ou en décoration, les feuilles après avoir retiré l’épiderme ont des propriétés vulnéraires. Egopode ( aegopodium podagraria ) Ombellifère vivace, très aromatique, à pétiole de section triangulaire, la plante est stimulante, diurétique, et vulnéraire, utilisation culinaire jeunes pousses en salade, ou cuites à l’eau comme des épinards, en gratin... L’ail des ours Le pissenlit Alliaire

Index Plantes sauvages comestibles Comment utiliser la lavande en cuisine ? - Pour elle Dossier:0 Gwendeline Delieux, le 27 juillet 2012 à 00h00 C’est très tendance depuis quelques années maintenant : les fleurs comestibles. La lavande, c’est une fleur de saison alors profitez-en ! En plat, vous pouvez imaginer utiliser la lavande avec de l’agneau, du porc et même du poulet. Et puis en ce qui concerne les desserts, la lavande accompagnera parfaitement vos glaces, flans, crèmes brûlées, vos desserts à base de pêches et d’abricots, et dans un glaçage pour un cupcake par exemple. Petites précautions - Utilisez la lavande avec parcimonie, son goût peut être fort prononcé. - Lorsque vous la cueillez, assurez-vous qu’elle n’a pas été traitée chimiquement. - Notez que toutes les variétés de lavandes sont comestibles. Réaliser un sirop de lavande Pour réaliser un sirop avec 500 ml d’eau et 500 grammes de sucre de canne blond. Autre chouette idée qui sent bon la lavande dans cette cette vidéo Minute facile !

Les Folles-Avoines : Plantes comestibles et utiles du Québec

Related: