background preloader

Les 50 Trucs pour la gestion académique du déficit d’attention

Les 50 Trucs pour la gestion académique du déficit d’attention
Les 50 Trucs pour la gestion académique du déficit d’attentionEdward M. Hallowell, M.D. et John J. Ratey, M.D. © 1992 Dr Edward M. Les professeurs savent ce que beaucoup de professionnels ignorent : il n’y a pas qu’un seul mais plusieurs syndromes du déficit d’attention. Il n’y a pas de solution facile permettant de gérer le déficit d’attention, que ce soit en classe ou à la maison. Voici quelques trucs de gestion scolaire, concernant l’enfant qui souffre d’un déficit d’attention (TDA). 1. 2. 3. 4. Mais essayez de vous asseoir avec l’enfant seul à seul, et demandez-lui de quelle façon il apprend le mieux. De plus, et surtout avec les enfants plus âgés, assurez-vous qu’ils comprennent bien ce qu’est le déficit d’attention. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. Ces enfants tolèrent mal les transitions et les changements imprévus. 13. 14. 15. 16. 17. 18. Les gros travaux ont vite fait d’écraser l’enfant qui se révolte par une réponse émotive telle que : " je-ne-serai-jamais-capable-de-faire-ça ". Related:  tdah

Le trouble du déficit de l'attention/hyperactivité Présentation Cet ouvrage propose un portrait complet et réaliste du trouble du déficit de l’attention/hyperactivité (TDA/H) chez l’enfant. Avec rigueur mais en toute simplicité, il aborde les causes de ce dysfonction-nement, ses symptômes, les autres troubles qui peuvent y être associés ainsi que les traitements pharmacologiques possibles. Quatre règles de vie importantes, desquelles découlent de nombreuses stratégies éducatives et comportementales, sont également formulées pour permettre aux divers intervenants de soutenir avec optimisme l’enfant atteint du TDA/H. Un court chapitre s’adresse directement à l’enfant. Auteur Martin L. Adaptation : Stéfanie Duval Table des matières 1. Une définition du TDA/H tenant compte de la « dysfonction exécutive » Les différents types de problèmes associés au TDA/H Existe-t-il une solution ? 2. Rester positif Les chances de succès sont bonnes 3. Rester calme : éteindre le feu au lieu de l’attiser L’approche coopérative de résolution de problèmes 4. 5. 6. 7.

Quelques ouvrages pour expliquer l'autisme aux enfants (Livres) - Association Les Vies Denses (Tarn) Dès 6 ans " Le liseron de Jules " de Kochka et Olivier LATYK Hugo rêve d'avoir un frère et un jour, il a Jules. Conseillé dès 6 ans. " Paul la toupie " de Geneviève LAURENCIN et Michel BOUCHER Thomas, son cadeau sous le bras, veut être le premier à dire bon anniversaire à Paul-la-Toupie, son grand frère. Conseillé dès 7 ans Bonne lecture Que faire contre les problèmes de concentration? A son stade le plus grave, cela peut s’appeler un trouble du déficit de l’attention, TDA, ou TDAH si l’on y ajoute l’hyperactivité. Si ce problème psychologique concerne davantage les enfants, le déficit de concentration, même le plus léger, est relativement courant et peut se révéler handicapant dans la vie quotidienne, notamment au travail. Inutile de chercher du côté des médicaments tant que cela reste viable. Voici quatre conseils pour essayer de limiter les dégâts. Faire une seule chose à la fois. Compartimenter son temps. Eviter le pilotage automatique. Faire du sport. Caroline Bolivaro

Les 100 ans de la Relativité générale Avec la Relativité Générale, l’espace est vide, où plus exactement, c’est la présence d’une masse et le champ gravitationnel qu’elle génère qui crée l’espace-temps. Sans masse, sans gravitation pas d’espace-temps. Rediffusion du 21 décembre 2015 Pour cet avant-dernier rendez-vous de Continent Sciences de l’année, nous ouvrons la série des émissions de « Culture Science » de cette semaine, toutes consacrées à Albert Einstein. Et cela sur le prétexte de l’anniversaire des 100 ans de la Relativité Générale. La Relativité restreinte avait établit que le temps et l’espace ne sont pas des absolus. Avec Nathalie Deruelle , directeur de recherche au CNRS, actuellement membre du laboratoire AstroParticule et Cosmologie de l'Université Paris 7-Denis Diderot, professeur affilié à l'Institut Yukawa de Kyoto, qui a enseigné la relativité générale pendant de nombreuses années à l'École polytechnique et à l'École normale supérieure. Intervenants

Le blog de anae-revue.over-blog.com TDAH : la méditation à l’étude Quoi de neuf? TDAH : la méditation à l’étude Publié le 18 avril 2013 par Carolann Claveau La méditation est une activité pratiquée par plusieurs adeptes désirant, entre autres, se détendre et diminuer leur niveau de stress. Il est peut-être trop tôt pour l’affirmer hors de tout doute. Selon les chercheurs, les données recueillies pendant une étude américaine permettent de constater que la capacité d’absorption donne aux participants une plus grande habileté à se concentrer sur une information précise et à filtrer les interférences. Les bienfaits cliniques de la méditation ont déjà été prouvés en ce qui concerne les troubles d’anxiété. [Consulter l’article] AK Rockefeller Dernière modification : 3 mars 2014. Mots-clés : méditation, source recherche, TDA/H, trouble_attention Contribuez à l'appréciation collective Cette information est-elle utile à votre pratique ? (Aucun vote actuellement) Il n’y a aucun commentaire présentement. Écrire un commentaire Politique éditoriale des commentaires Infolettre

L’activité physique bénéfique aux enfants avec un TDAH Texte traduit et adapté de Exercise may lead to better school performance for kids with ADHD, publié sur EurekAlert Selon une étude menée aux Michigan (É.-U.), les enfants avec un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) qui feraient quelques minutes d’exercice avant un cours auraient de meilleurs résultats scolaires. Les chercheurs ont montré que grâce à l’activité physique, ces élèves arrivaient à se concentrer plus facilement. Le chercheur Matthew Pontifex de la Michigan State University a réparti 40 élèves de 8 à 10 ans, dont la moitié étaient atteints d’un TDAH, dans deux groupes. Les résultats ont montré que les enfants qui avait fait de l’exercice ont mieux réussi aux tests. Selon le chercheur, cette étude suggère que l’exercice physique pourrait être utilisée dans le traitement non pharmaceutique du TDAH. Toutefois, d’autres chercheurs ont constaté que les enfants atteints d’un TDAH sont moins susceptibles d’être actifs physiquement ou de pratiquer un sport.

Les approches scientifiques de l’accompagnement thérapeutique Autisme par Maria Pilar Gattegno - SPS n°300, avril 2012 L’autisme est un trouble envahissant du développement déterminé par des altérations du système nerveux central et caractérisé par des anomalies des interactions sociales, des difficultés de communication, de symbolisation et des comportements bizarres et stéréotypés [1]. Cela est et devrait être la vraie raison qui pousse un professionnel à vouloir s’occuper d’enfants avec autisme. L’autisme entraîne donc des handicaps plus ou moins sévères qui affectent l’adaptation de la personne à son environnement. Des programmes d’intervention comportementale évalués À l’heure actuelle, il existe des programmes d’intervention comportementale et développementale qui visent à améliorer très nettement les conditions de vie des personnes présentant un trouble du développement. Les programmes ABA (Applied Behavior Analysis) ont été développés sur la base du « conditionnement opérant » de Skinner : voir encadré. Une approche positive Conclusion

Association nationale des Acteurs de l'Ecole - An@é Les troubles de l’attention (avec ou sans TDA/H) Par Francine Lussier. Pour en savoir plus sur cet ouvrage, cliquez ici. Parce que l’enfant ayant un TDA/H présente davantage de comportements impulsifs, parce qu’il est agité dans des lieux où il faudrait qu’il se tienne tranquille, parce qu’il ne semble pas obéir ou répondre aux demandes ou exigences formulées par les adultes, parce qu’il a un plus faible seuil de tolérance à la frustration, parce qu’il est davantage porté à défier l’autorité, parce qu’il vit davantage de conflits avec ses camarades ou avec sa fratrie, parce qu’il est souvent moins autonome dans ses jeux et réclame davantage la participation de ses parents, parce qu’il demande beaucoup plus d’interventions de la part de l’adulte pour le contenir, il épuise les parents qui, continuellement, sont amenés à s’interroger sur la meilleure façon d’agir avec leur enfant. Lire la suite Par Isabelle DEMAN Accompagner un élève avec PPS ou PPRE d’Isabelle Deman sera disponible le 24 mars 2014 en librairie. Lire la suite Lire la suite

LE TDAH EN CLASSE : Que pouvons-nous faire en tant que professeurs ? - Association Elisabeth d’Ornano para el Trouble de déficit de l'attention/hyperactivité (TDAH) Galería de fotos » 26 janvier 2011 – Jardin botanique royal de Madrid Nous avons réalisé, cette année, notre première activité divulgatrice et formatrice pour les professeurs, au jardin botanique royal de Madrid, avec plus de 150 éducateurs, professeurs, conseillers et, plus généralement, membres du personnel éducatif pour enfants présentant des difficultés, principalement des troubles de l’hyperactivité et/ou un déficit de l’attention. La Présidente de l’association, Elisabeth d´Ornano, a chaleureusement accueilli les participants. Elle a retracé l’évolution de l’association depuis sa fondation en avril 2009, avec ses objectifs initiaux de formation et de diffusion sur le TDAH et de soutien des enfants qui en souffrent, ainsi que des adultes impliqués dans leur éducation. Connaître les bases du TDAH, soutenir et motiver les professeurs dans leur tâche éducative ont été signalés comme les objectifs fondamentaux du cours.

Les grands discours

extrait: "Dr Edward M. Hallowell, coauteur du livre sur le TDA: » Driven to Distraction » offre généreusement le texte suivant en disponibilité, sur Internet. Comme vous le verrez, dès le début, Dr Hallowell met l’accent sur le travail du professeur avec les étudiants qui souffrent d’un déficit d’attention. " by magickara Nov 11

Related: