background preloader

☞ CNGOF - Collège national des gynécologues et obstétriciens français

☞ CNGOF - Collège national des gynécologues et obstétriciens français

http://www.cngof.asso.fr/

Related:  Suivi gynécologiqueAssociations professionnels orthogénie

Pour la gynécologie chez le médecin généraliste Solutions de contraception (Photo Gruntzooki / FlickR / CC) J’ai refait une formation de gynécologie pratique, pour réaliser dans mon cabinet des frottis ou des poses d’implants intra-utérins normalement réalisés chez le gynécologue. Au vu des difficultés d’accès aux spécialistes, et de la relation de proximité qui existe entre un généraliste et ses patients, c’est un apport appréciable, à la fois pour mes patientes et pour moi. Marina a 18 ans , je la connais depuis toute petite .

Psynem La périnatalité, au sens psychologique du terme (alors que la périnatalité au sens pédiatrique du terme se centre sur les quelques semaines avant et après la naissance) recouvre la période du développement qui va de la conception jusqu'à la deuxième année de vie environ. Sous le terme de périnatalité, on entend tous les mécanismes inter et transgénérationnels concernant le désir d'enfant, la grossesse, la naissance et la petite enfance. L'enfant (ou le futur enfant), les parents (ou les futurs parents) sont désormais considérés comme un système indivisible où chacun influence l'autre et reçoit les influences de l'autre. Selon les pays, la psychiatrie ou la psychopathologie dite périnatale, ont été initiées soit par les psychiatres d'adultes (Royaume-Uni par exemple), soit par les pédopsychiatres, les psychologues e tles psychanalystes d'enfants (France par exemple).

Angélique Du COUDRAY (1712 - 1790) sage-femme Angélique-Marguerite Le Boursier Du Coudray est née en 1714 à Clermont-Ferrand, elle exerce la profession de sage-femme à Paris puis retourne dans son Auvergne natale où, grâce à ses dons pédagogiques, elle entreprend de donner des cours pour prévenir les erreurs des matrones qui sévissent dans les campagnes. Elle publie en 1759 un livre Abrégé de l’Art des accouchements qu’elle fera illustrer de charmantes gravures en couleur. En 1759, pour joindre la pratique à la théorie, Angélique-Marguerite Le Boursier du Coudray choisit la modernité et la pédagogie. Elle écrit un manuel d'accouchement et conçoit sa fameuse "machine" de démonstration. Au cours de la formation qui durait deux mois les élèves étaient invitées à s’exercer sur le mannequin.

Le toucher vaginal souvent inutile, selon des médecins américains «Le toucher vaginal de routine n’a donné aucun résultat positif chez les femmes sans symptôme, présentant un risque moyen de cancers gynécologiques et qui ne sont pas enceintes», indique Dr Linda Humphrey, membre de la commission des guides cliniques de l’ACP, co-auteur de cette recherche parue dans les Annales de médecine interne(AIM). Cet examen, «gênant pour un grand nombre de femmes», permet «rarement de détecter des maladies graves, il ne réduit pas la mortalité» et «conduit à des résultats faussement positifs ou négatifs qui entraînent des coûts supplémentaires», a-t-elle précisé. Ces nouvelles recommandations ne concernent pas le frottis vaginal qui reste un acte médical nécessaire.

L'avortement Chaque femme a la liberté de choisir, sans contrainte, si elle souhaite ou non poursuivre sa grossesse. Ce choix, posé à un moment de la vie, doit être respecté. Choisir si l’on veut avoir des enfants ou non, avec qui, et à quel moment est un droit fondamental. Pour un annuaire national des praticien.ne.s français.es pratiquant des stérilisations conformément à la loi Pour un annuaire national des praticien.ne.s français.es pratiquant des stérilisations conformément à la loi par Marc Zaffran/Martin Winckler Article du 9 février 2015 La première version de ce texte a été postée en 2008. Sept ans plus tard - et donc, quatorze ans après le vote de la loi qui les autorisent, une fois majeurs, à se faire opérer pour ne pas (ou ne plus) avoir d’enfants, en France, beaucoup (trop) de patients voient les médecins leur à imposer leurs préjugés au lieu de les accompagner dans leurs décisions. Or, les droits des patients ne sont pas des gadgets.

Témoignage: L’improbable réaction d’une interne en gynécologie face à une lesbienne Anne-Sophie, une lesbienne âgée d’une quarantaine d’années, vit à Paris et c’est d’ordinaire là qu’elle consulte son gynécologue. Mais il y a 15 jours, alors qu’elle était en vacances dans le Limousin, une urgence l’a obligée à se rendre à l’hôpital de Limoges pour y subir des examens au service gynécologique. Elle ne s’attendait pas à être confrontée à une telle ignorance du personnel médical. LESBIENNE = VIERGE SANS RAPPORTS SEXUELS «Une interne d’une trentaine d’années est venue me voir avant l’examen pour demander si je prenais une contraception, a raconté Anne-Sophie à Yagg.

A la recherche du col perdu Cet article raconte l’histoire d’un col de l’utérus qui m’est apparu comme par magie quand un sacré bout de femme a proposé à une dame de se mettre sur le côté. J’avais raconté dans l’article Deux mains gauches pourquoi j’abandonnais définitivement tout geste nécessitant un peu d’habileté (tous les gestes quoi), à cause de mes deux mains gauches justement. Alors depuis que je suis installée et malgré mon Diplôme Universitaire de gynécologie (où j’ai rien appris de tout ça cela dit), je n’avais pas fait de gestes gynécologiques tels que frottis, pose de DIU (stérilet) ou implants. Parce que j’avais décrété que j’étais pas douée pour ça, par flemme, parce que c’était facile d’adresser à mes collègues. Et puis à force de cotoyer des gens qui me tirent vers le haut, comme je l’expliquais dans Lectrice Emérite un jour, dans mon entourage et surtout sur twitter et surtout à force de cotoyer l’extraordinaire DocteurGécé, j’ai commencé à me dire que fallait que je me mette à la gynéco!

ORIENTATION SEXUELLE: Parfois un obstacle sur le parcours de santé ORIENTATION SEXUELLE: Parfois un obstacle sur le parcours de santé Actualité publiée il y a 3 jours Journal of General Internal Medicine Des problèmes de santé mentale plus fréquents chez les minorités sexuelles, lesbiennes, gays et bisexuels, mais aussi et surtout un parcours de santé souvent plus difficile, émaillé d’expériences négatives avec des infirmières ou des médecins, ce sont les principales conclusions de cette étude britannique menée sur plus de 2 millions de personnes, dont plus de 27.000 non strictement hétéros. Un double enseignement pour les professionnels de santé : le risque plus élevé de détresse émotionnelle et la discrimination ressentie face à certains soignants par les personnes homo ou bisexuelles. Leur analyse a porté sur les données de 2.169.718 personnes ayant répondu à l'Enquête English General Practice Patient Survey (2009-2010), adressée à 5,56 millions d'adultes inscrits chez un médecin affilié au National Health Service britannique (NHS).

Gynandco, une liste blanche des gynécologues lesbian, bie et trans-friendly Lancé en juillet, le site Gynandco est une liste blanche de soignant.e.s pratiquant des actes gynécologiques (gynécologues, mais aussi médecins généralistes ou sages femmes) qui respectent les lesbiennes, les bisexuelles et les personnes trans’. Grâce à cet outil – toujours en construction –, l’équipe de Gynandco entend défendre le droit à une prise en charge de qualité et non discriminatoire pour tou.t.e.s, et faciliter l’accès à ce droit: «Nous avons choisi de promouvoir l’accès à un.e soignant.e qui respecte le/la patient.e, et non pas de dénoncer ceux et celles qui abusent de leurs pouvoir et savoir médical.» À ce jour, plus de 160 professionnel.le.s ont été recensé.e.s sur le site (le module de recherche est en cours d’amélioration). Le projet de Gynandco est participatif et évolutif. En effet, l’équipe a choisi de travailler à partir des recommandations des patient.e.s.

Témoignages: Ces choses qui coincent quand des lesbiennes voient un.e gynécologue Après la diffusion du témoignage d’Anne-Sophie face à une interne en gynécologie aux compétences douteuses, nous avons lancé un appel à témoins pour donner la parole à d’autres femmes ayant rencontré des difficultés similaires face à des praticien.ne.s censé.e.s être à même d’accueillir toutes les femmes, quelle que soit leur orientation sexuelle. Pour rappel, afin de limiter ce type de problèmes, un annuaire des gynécologues, médecins généralistes et sages-femmes respectant les bisexuelles, les lesbiennes et les personnes trans’ a été élaboré par les responsables du site Gynandco. Sandra: «Elle revient avec un phallus et un préservatif» Il y a quelques années je suis allée voir une gynécologue dans le quartier de l’Horloge, je crois, à côté du musée Beaubourg à Paris, pour un problème somme toute bénin. J’avais dans les 27 ans, et comme je voyais cette praticienne pour la première fois, j’étais timide et assez nerveuse.

Ces gynécos archaïques qui font souffrir leurs patientes Julie a lâché son gynécologue du jour au lendemain. Elle était loin de s’attendre à la réflexion qu’il lui décocherait en plein examen. « J’étais assise nue sur le siège et lui me tâtait les seins, à la recherche, j'imagine, de petites boules douteuses. À la fin, il a souri et a dit "c'est quand même bien plus agréable quand ça a vingt ans que quand ça en a soixante".

Related: