background preloader

Théorie de la Double Causalité

Théorie de la Double Causalité
La Théorie de la Double Causalité (TDC) vient de recevoir un soutien très inattendu de la part d'un physicien de renom - Stephen Hawking - qui dans son dernier livre "The Great Design" traduit en français sous le titre "Y a-t-il un grand architecte dans l'univers ?" reprend tous ses arguments de base, y compris celui qui pouvait sembler le plus stupéfiant: le concept de déterminisme inversé, qui s'avère tout à fait équivalent à la Cosmologie Descendante - ou Cosmologie Top-Down - avancée par Stephen Hawking, puisqu'il écrit page 171: <<En cosmologie, il faut renoncer à voir l'histoire de l'univers selon une approche ascendante supposant une histoire unique avec un point de départ et une évolution, mais au contraire adopter une approche descendante en remontant le cours des histoires possibles à partir du présent.... Mais ce n'est pas tout ! En prétendant donc répondre à la question "Y-a t-il un grand architecte dans l'univers ?" Pour conclure, voici deux petites distractions: Related:  Physique quantiqueuniversA Classer

Gravitation quantique à boucles - LQG - Loop Quantum Gravity - Gravitation quantique La gravitation quantique à boucles est l'une des principales voies de recherche concernant le problème de l'élaboration d'une théorie capable de décrire l'aspect quantique de la gravitation. Il faut en effet une théorie quantique de la gravitation lorsque l'on veut comprendre la naissance de l'univers et ce qui se passe à l'intérieur des trous noirs. Dans le cadre de la relativité générale classique, il apparaît alors dans ces situations des singularités avec des divergences de certaines quantités physiques indésirables. L'exigence d'une homogénéité des lois de la physique demande elle aussi l'unification des lois de la mécanique quantique avec celles de la dynamique de l'espace-temps. C'est pourquoi les physiciens théoriciens cherchent depuis des décennies une mythique théorie de la gravitation quantique. Le sujet de la gravitation quantique est extrêmement vaste et il faudrait probablement des centaines de pages pour lui rendre justice. La cosmologie quantique ).

La physique quantique, Castaneda ou l'invitation à changer de paradigme Cet article commence par un scoop : nous sommes à l’origine du monde qui nous entoure. En somme, plus besoin d’une pseudo explication comme un big bang d’il y a plusieurs milliards d’années, le grand bang se situe ici et maintenant, comme une étincelle de conscience, qui, à chaque instant, finit par devenir un véritable flambeau, et qui nous guide dans le chaos initial des mondes. L'action de la pensée La physique quantique nous amène à considérer que la matière est dépendante de l’observateur. L’expérience du chat de Schrödinger montre que tant que « les choses » ne sont pas révélées, toutes les hypothèses sont, en puissance, vérifiées. Cette expérience de Schrödinger est un peu comme si le monde choisissait. - « - Tu parles beaucoup trop à toi-même. - - Je me parle à moi-même - - De quoi parles-tu ? - - Je n’en sais rien. - - Je vais te dire ce que nous nous disons. L'aboutissement perceptuel d'une réalité La matière est fondée à 99% sur du vide, le reste est de l’énergie, du mouvement.

La Théorie de la Psyché Quantique Le film Synchronicity de Jan Diederen sur François Martin J'ai le plaisir de vous présenter sur cette page François Martin et sa théorie de la synchronicité, ainsi qu'une synthèse d'une correspondance amicale que j'ai eu avec lui. François est un collègue du CNRS qui s'intéresse à la synchronicité au point d'en proposer lui aussi un modèle explicatif, la Théorie de la Psyché Quantique. A ma connaissance, nous sommes les deux seuls chercheurs du CNRS à s'aventurer dans ce domaine qui frise le paranormal, et c'est d'ailleurs dans le cadre d'une journée d'étude du paranormal à l'Institut Métapsychique International de Paris que nous nous sommes rencontrés. Puis nous avons continué à échanger nos idées par email afin d'harmoniser nos deux théories, très distinctes à priori. Nous nous sommes finalement aperçu que la différence entre nos points de vue provenait du fait que François est un mécanicien "quantique" alors que je suis un mécanicien "classique". Est-ce bien compatible ? <<< ...

Notre Univers est-il fini et chiffonné ? Jean-Pierre Luminet. Crédit : OBSPM Notre Univers est-il fini et chiffonné ? - 9 Photos Déjà en 2003, les résultats fournis par WMap sur le spectre de puissance des fluctuations dans le rayonnement fossile pouvaient être interprétés comme une indication d’une taille finie de notre Univers. Pour comprendre de quoi il s’agit, nous prendrons l'exemple d'un Univers fictif (voir la figure 1), en forme de cylindre sur lequel se balade un petit insecte. Figure 1. Une des caractéristiques d’un tel Univers à deux dimensions où vivraient des être bidimensionnels est que des rayons lumineux émis par des objets pourraient faire le tour de cet Univers et donner lieu à des images fantômes, laissant croire à un observateur qu’il est dans un monde infini peuplé d’un très grand nombres d’objets possédant des formes identiques. Notre propre Univers pourrait bien ressembler à un Univers en forme de tore, avec une géométrie plate (voir la figure 2). Figure 2 Figure 3. Cela revient à considérer un dodécaèdre :

La matrice quantique. Commentaires sur « Our mathematical Universe » de Max Tegmark On ne se pose pas assez la question de savoir comment fonctionne le cerveau, en tant que machine à se représenter le cosmos. La lecture du dernier livre de (sir) Roger Penrose « Les cycles du temps », une nouvelle vision de l'univers » Odile Jacob 2014 illustre bien la question. Jean-Paul Baquiast 14/02/2014 L'auteur, mathématicien universellement reconnu, y présente son hypothèse dite de la Cosmologie Conforme Cyclique (CCC). Celle-ci vise à éclairer les points encore incompris de la cosmologie contemporaine, notamment l'avant-big bang, les trous noirs et la fin de l'univers lorsque celui-ci, au terme d'une expansion paraissant aujourd'hui généralement admise, ne sera plus représenté que par des atomes infiniment éloignés les uns des autres dans un espace lui-même infini. Or ce travail a nécessité de sa part une intense élaboration mathématique. Un cerveau mathématique Nous pourrions poser la question autrement. Il se serait d'abord agi de géométrie. La cosmologie quantique

Interpretations of quantum mechanics An interpretation of quantum mechanics is a set of statements which attempt to explain how quantum mechanics informs our understanding of nature. Although quantum mechanics has held up to rigorous and thorough experimental testing, many of these experiments are open to different interpretations. There exist a number of contending schools of thought, differing over whether quantum mechanics can be understood to be deterministic, which elements of quantum mechanics can be considered "real", and other matters. This question is of special interest to philosophers of physics, as physicists continue to show a strong interest in the subject. They usually consider an interpretation of quantum mechanics as an interpretation of the mathematical formalism of quantum mechanics, specifying the physical meaning of the mathematical entities of the theory. History of interpretations[edit] Main quantum mechanics interpreters Nature of interpretation[edit] Two qualities vary among interpretations:

Un nanofil de silicium défie les lois de la physique quantique › Physique <p>Mesurant 4 atomes de large pour 1 de hauteur, le nanofil ci-dessus conduit le courant aussi efficacement qu'un banal fil de cuivre. Or, les lois de la physique quantique, qui s'appliquent habituellement à l'échelle nanométrique, auraient normalement dû empêcher l'apparition d'un tel phénomène <em>(crédits : Bent Weber)</em></p> Alors qu'à l'échelle de l'atome, les lois de la physique classique s'effacent au profit de celles de la physique quantique, une expérience vient de montrer... que ce n'est pas toujours le cas. "Un résultat surprenant". Et au vu du résultat dont il est question, force est de constater que le Pr. Une résistance électrique qui augmente exponentiellement Est-ce vraiment si surprenant ? Résultat ? La loi d'Ohm continue de prévaloir à l'échelle de l'atome Or, le nanofil construit par Bent Weber et ses collègues mesure à peine 1.5 nanomètres de large !

École de Copenhague (physique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’école de Copenhague ou interprétation de Copenhague est un courant de pensée qui donne une interprétation cohérente de la mécanique quantique. Elle considère que le caractère probabiliste de la mécanique quantique et que les relations d’incertitude de Heisenberg proviennent de l’interaction entre l’appareil de mesure et ce qui est mesuré, c’est-à-dire du fait que, au niveau atomique, l’effet de l’appareil de mesure sur son objet ne peut pas être négligé. D’autre part, elle considère que parler d’objets indépendamment de toute mesure n’a pas de sens ; en particulier, on ne peut pas connaître l’évolution d’un système entre deux mesures. Cette interprétation proposée par Niels Bohr, Werner Heisenberg, Pascual Jordan, Max Born porte le nom de Copenhague car l’institut de physique que dirigeait Bohr et où Heisenberg et Pauli étaient de fréquents visiteurs était situé à Copenhague. Werner Heisenberg répond

cosmologie  big bang topologie d'après sciences et avenirs Hors série Mars 96 : "Comprendre l'infini" et d'après le site web compteur dernière mise à jour le: 11/19/2011 16:43:24 B A BA de cosmologie aujourd'hui: on part d'une équation mathématique appellée métrique, il s'agit d'une hypothèse de travail . B A BA de topologie En mathématiques une topologie est la donnée d'ensembles ouverts et fermés d'un espace, s'ensuit la notion de voisinages et donc de limite et de continuité 2 espaces ont la même topologie si on peut passer de l'un à l'autre par déformation continue ( autrement dit les familles d'ouverts et de fermés sont les mêmes à une transformation continue près ) par exemple une sphère et un ellipsoide ont la même topologie. un rectangle replié sur lui même et recollé par les bords à la même topologie qu'un tore ( beignet ) si vous êtes à l'intérieur d'un carré mais si vous arrivez sur un côté vous ressortez par le côté opposé Le XVII siècle Héliocentrisme

39- Quelle est la structure de la matière et du vide - ou comment la matière est virtuelle et le virtuel est matière « Pour la lumière, si l’énergie est transportée d’un seul tenant par le photon, celui-ci n’est pas une bille (...). De même, l’électron n’est pas une boule dure. » « Les particules ne sont pas des objets identifiables. (...) Le physicien Erwin Schrödinger dans « Physique quantique et représentation du monde » « On ne compte pas les électrons ou les photons comme on compte les objets que nous rencontrons autour de nous. » Les physiciens Georges Lochak, Simon Diner et Daniel Fargue dans « L’objet quantique ». « Si un électron entre et sort d’une boite (une zone par exemple) (...), on ne peut pas dire que c’est le même électron qui entre et qui sort. (...) Le physicien Maurice Jacob dans « Au cœur de la matière ». Lochak « Stabilité de la matière « La théorie quantique eut parmi ses premiers objectifs de comprendre la stabilité des édifices atomiques. Jean-Marc Lévy-Leblond dans « La quantique à grande échelle », article de l’ouvrage collectif « Le monde quantique »

Related: