background preloader

L'art génératif, qu'est-ce que c'est ?

L'art génératif, qu'est-ce que c'est ?
Décoder, décrypter et répondre aux questions de votre quotidien numérique : l’Antisèche est votre rendez-vous régulier sur RSLN. La semaine dernière, en allant voir l'exposition « Multiversités créatives » au Centre Pompidou, nous vous avons fait découvrir des oeuvres numériques d'un nouveau genre. La particularité de certaines d'entre elles était leur capacité à s'auto-générer. Mais qu'est-ce que cela signifie exactement ? Une oeuvre d'art est dite « générative » lorsqu'elle se base sur des algorithmes pour se générer d’elle-même. La puissance de calcul des ordinateurs actuels permet en effet d'introduire des données variables dans le processus de création. Lorsqu’il souhaite ajouter un niveau de complexité, l’artiste a recours à un « moteur de jeu ». En transmettant au moteur de jeu des données choisies au hasard, l’artiste peut créer des vidéos mettant en scène des formes et des mouvements inattendus. Le travail de Grégory Chatonsky est représentatif de cette démarche. Related:  ART GENERATIF

L'art génératif Avant de débuter ce bref survol de l’art génératif tel qu’il se manifeste sur le Web, il est souhaitable d’en proposer une définition. Celle qui nous est apparue la plus satisfaisante, au fil de nos recherches, a été développée par Philip Galanter dans son article «What is Generative Art»1. En voici une traduction libre : «L'art génératif est une pratique où l'artiste crée un procédé, par exemple un ensemble de règles langagières, un programme informatique, une machine ou tout autre mécanisme qui est par la suite mis en marche et qui, avec un certain degré d'autonomie, entraîne la création d'une oeuvre d'art issue de ce procédé.» Cette définition, on le remarque, insiste sur le fait que l’artiste crée les dessous de l’oeuvre, les règles dans le cadre desquelles les oeuvres générées se réalisent. On a souvent insisté sur le fait que l’art peut représenter la vie, entretenir avec elle un rapport mimétique. Les générateurs de textes : les dessous de la langue Du côté de l’image 1. 2. 3. 4.

Bientôt des publicités 3D flottant dans l'air ? Burton, une société créée par un groupe de scientifiques japonais, travaille depuis plusieurs années sur une technologie d’affichage qui diffuse des images 3D flottant dans l’air. Le système pourrait être testé en conditions réelles, dès l’année prochaine au Japon, par des entreprises et des municipalités. © DigInfo, Burton Inc. Bientôt des publicités 3D flottant dans l'air ? - 2 Photos Nombreux sont les films de science-fiction dépeignant des villes futuristes où les panneaux publicitaires et la signalétique urbaine sont remplacés par des images 3D flottant dans l’air. Ces « pixels » lumineux sont contrôlés par ordinateur afin de dessiner une image en trois dimensions. Principe de fonctionnement du système d’affichage Aerial 3D. Burton travaille depuis plusieurs années déjà sur ce concept qui est lui-même une évolution de travaux menés en 2006 à l’université Keio et le National institute of advanced industrial science and technology. Sur le même sujet

dbCinema Binary Meditations -- ja Videos of dbCinema in action are screen recordings of dbCinema sessions I've done using the desktop version of dbCinema. The Full Meal Deal is dbCinema itself. With all the interactive controls. You are first prompted to specify the concept. dbCinema then does a Google image search on the concept and retrieves images somehow related to the concept. Then dbCinema uses those images as 'paint'. The Interactive Series are powered by dbCinema itself, though in a much simpler interface than the above version. The Slidvid Series are 1280x1024 screenshots from movies generated with dbCinema.

Un lave-linge remplace l'eau par l'air Nommé sobrement AirWash, le concept de machine à laver de Mani Shahriari se distingue de nos appareils actuels en remplaçant l'eau par l'air. Ce n'est certes pas le premier du genre, mais ce projet aperçu dans le cadre du James Dyson Award a néanmoins un net avantage : sur le papier, toutes les technologies sont déjà à portée de main. Alors que la planète a déjà cédé à notre mode de consommation frénétique tout ce qu'elle pouvait produire en 2014, il paraîtrait sage de commencer à protéger la plus vitale de nos ressources, à savoir l'eau. Pourtant, nous continuons à dilapider nos réserves d'eau claire pour boire (ce qui est normal), laver, arroser et même décorer nos places de petits geysers artificiels. En effet, s'il est difficile de renoncer à l'eau pour s'hydrater, il n'est pas impossible de laver son linge sans pour autant consommer des litres d'eau et de produits chimiques aqueux qui risquent fortement de finir leur vie dans nos cours d'eau.

arts numériques: art génératif. "L'art génératif ("generative software art"), comme on le comprend habituellement aujourd'hui, est une pratique artistique qui utilise des algorithmes mathématiques pour produire automatiquement ou semi-automatiquement des expressions dans des formes artistiques plus conventionnelles. Par exemple, un programme génératif pourrait produire des poèmes, des images, des mélodies, ou des animations. Habituellement, l'objectif d'un tel programme est de créer des résultats différents à chaque fois qu'il est exécuté. Et généralement, on espère que ces résultats auront une valeur esthétique et qu'ils seront distincts les uns des autres, dans des variantes intéressantes. Golan Levin interviewé par Carlo Zanni (2004). "Les Canons de l'interactivité, de la collaboration, de la construction, de l'émergence et de la transformation fournissent les seuls modèles qui peuvent contenir les expressions authentiques de nos désirs contemporains. "I write computer programs to create graphic images. R4nd. G2.

Art génératif et impression 3D, par Deskriptiv et Neri Oxman deskriptiv (Christoph Bader et Dominik Kolb) présente une vidéo intitulée a unified approach to grown structures : 15 variations obtenues avec un système d'art génératif inspiré de la croissance de structures naturelles. Il permet d'obtenir une grande variété de formes. Le procédé leur a permis de créer des objets d'art pouvant être portés. Un concept développé en collaboration avec Neri Oxman, professeure au sein du MIT Media Lab, où elle dirige le groupe de recherche en design Mediated Matter.Une fois les "wearables" finalisés, ils ont été imprimés en 3D sur des imprimantes Objet500 Connex3 et présentés lors du salon EuroMold 2014. On notera que des effets de transparence ont été employés. Pour plus de détail : le portfolio behance de deskriptiv, et la page de Neri Oxman dédiée à ces projets.

Hacker Typer NAG

Related: