background preloader

Réseaux sociaux : pratiques et enjeux dans la recherche et la carri...

Réseaux sociaux : pratiques et enjeux dans la recherche et la carri...

Les internautes recherchent les promos sur Facebook et dans les newsletters des marques 49 % des consommateurs français déclarent " toujours " ouvrir les e-mails provenant de leurs entreprises préférées. 71 % des utilisateurs Facebook actifs ont attribué une mention "J'aime" à une société sur Facebook. 21 % d'entre eux parce qu'ils achètent déjà régulièrement les produits de la marque. 53 % des internautes actifs sur Twitter y suivent une entreprise et autant déclarent toujours lire les publications de leurs entreprises préférées. 46 % des suiveurs se disent plus enclins à acheter après avoir suivi une marque et 43 % sont plus susceptibles de recommander une société à des amis ou à des proches après l'avoir suivie sur Twitter. Tels sont les résultats mis en exergue dans la série " Abonnés, fans et suiveurs " d'ExactTarget, spécialiste américain des services d'e-mailing et de marketing relationnel cross canal qui vient d'ouvrir un bureau à Paris. 90% des consommateurs français en ligne interrogés sont abonnés (1), 43% sont fans (2), 4% sont suiveurs (3). premiere-journee

ScienceOpen Réseaux sociaux scientifiques Pourquoi tweeter quand on est chercheur? Dans un article du journal Le Monde paru en 2014 intitulé “Twitter et les chercheurs, l’exception française ?”, Sylvain Deville s’étonnait de la faible place qu’occupe l’oiseau bleu chez les chercheurs français par rapport à nos collègues anglo-saxons. Notre rapport à la communication en général serait lacunaire, pour des raisons tant culturelles qu’institutionnelles. Aujourd’hui, grâce à En Direct Du Labo, nous vous proposons de participer à changer cet état de fait en constituant la première communauté de chercheurs francophones ouverts à la communication scientifique sur Twitter! Pourquoi utiliser Twitter lorsqu’on est un(e) chercheur(se) ? Cliquer sur la photo pour agrandir Peu d’efforts d’engagement La recherche scientifique est une activité chronophage qui laisse peu de temps à la communication. Un public large et varié Avec plus de 284 millions d’utilisateurs actifs mensuels en 2015 (Source), Twitter est aujourd’hui l’un des réseaux sociaux les plus utilisés au monde. Références :

Améliorer la visibilité de vos prises de paroles sur les réseaux sociaux Les réseaux sociaux sont une formidable opportunité de communiquer pour les entreprises. Posts, statuts, tweets, etc. : ce sont des milliers de messages qui sont potentiellement vus par vos clients et prospects. Cependant, les informations publiées peuvent facilement être noyées dans le flux important d'informations disponibles pour tous les internautes. Les réseaux sociaux ont donc décidé de mettre en place des solutions pour les entreprises afin d'améliorer la visibilité de leurs prises de paroles sur les réseaux sociaux. Découvrez les solutions proposées par les réseaux sociaux les plus couramment utilisés en France : Facebook, Twitter, LinkedIn et Viadéo. Facebook : promouvoir son statut Depuis juin 2012, Facebook permet aux entreprises de promouvoir leur statut publié initialement sur la page entreprise. Tout type de contenu peut être promu : statuts avec ou sans lien, vidéos, photos mais également les évènements. Comment promouvoir un statut Facebook ? Restez maitre de votre budget

Pour une utilisation critique des réseaux sociaux académiques 14 février 2014 L’information n’a pas encore reçu beaucoup d’échos en France : et pourtant cela fait plusieurs mois maintenant qu’Elsevier demande régulièrement le retrait d’articles déposés par leurs auteurs sur le réseau social Academia. Si on le regarde sous l’angle de l’open access, cet exemple souligne incontestablement l’« injustice fondamentale de l’actuel écosystème de la communication académique » (John Dupuis). Mais il met également en lumière l’arrivée à maturité des réseaux sociaux académiques : à l’heure où Elsevier peine à se créer une place sur les outils 2.0 (échec de 2collab en 2011, rachat de Mendeley en 2013), il n’est pas étonnant que celui-ci attaque les nouveaux challengers qui se développent auprès des communautés académiques, après avoir laissé faire. Réseaux sociaux académiques ? Ces réseaux se développent progressivement dans le paysage académique français. Parmi tous ces réseaux, trois sortent plus particulièrement du lot : De quelques enjeux de ces réseaux

Le Top 20 des réseaux sociaux scientifiques Pourquoi s’arrêter en – six – bon chemin, quand le succès est au rendez-vous ? Le Grand Mix organise le 6e apéro Sciences & Web au Polly Maggoo ce jeudi 16 juin. Rencontres, bonne humeur et échanges féconds : pas de changement de ce côté-là, mais une nouvelle thématique qui ravira les amateurs de sciences 2.0 : les réseaux scientifiques. L’occasion de présenter un petit top 20 de ces réseaux de passionnés. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 17. 18. 19. 20. Et bienvenue aux petits nouveaux (made in France) à qui l’on prédit de jolis succès : Chimie 2.0 : un espace d’échanges entre les scientifiques et le public, lancé par le CNRSMyScienceWork : le réseau social de la recherche scientifique multidisciplinaire (lancement sous peu) N’hésitez pas à apporter des précisions sur ces différents réseaux ou à nous en conseiller d’autres. >> Illustration : david.orban (Flickr, licence CC) EthicShare : discussion autour de l’éthique Discipline : éthique Membres : 1500 Langue : anglais

“Les médias sociaux à l’heure des identités numériques : quels enjeux pour la recherche scientifique ?” Le lundi 4 mars 2013, l’équipe du séminaire « les Aspects Concrets de la Thèse » invitait les sociologues Antonio Casilli et Karim Hammou à venir discuter de la place qu’occupent actuellement les médias sociaux dans le métier de chercheur, des possibilités qu’ouvrent ces nouveaux outils mais aussi des pièges qu’ils peuvent receler. La séance donna lieu à un état des lieux des pratiques, à un partage d’expérience et à une réflexion théorique sur les enjeux des médias sociaux pour la recherche. Vous pouvez écouter le podcast de la séance ci-dessous (si rien ne s’affiche, rafraîchissez la page en appuyant sur F5 ou cliquez ICI) Médias sociaux : de quoi parle-t-on ? Avant de discuter de la place, de l’utilisation et des enjeux des médias sociaux, il convenait d’abord de préciser le type d’objets que l’expression désigne. De la construction de l’identité numérique au contrôle des données personnelles Quel statut pour le blogging scientifique ? Les enjeux politiques des médias sociaux A. M. P.

Pratiques des réseaux sociaux chez les jeunes : dossier d’analyses L’Institut Français de l’Education consacre son dossier d’actualité Veille et Analyses pour le mois de février 2012 (n°71) à une thématique contemporaine : Jeunesses 2.0 : les pratiques relationnelles au cœur des médias sociaux (en pdf, 24 pages). 5 articles de fond offrent un éclairage diversifié avec un décryptage du Web 2.0 et des réseaux sociaux, un recul critique qui porte un regard différent de l’engouement médiatique habituel sur l’Internet de notre temps. Question centrale en filigrane de ce dossier : Les connaissances acquises par le biais d’internet sont-elles aussi importantes que celles apprises à l’école ? Jeunes et réseaux sociaux : analyses « En 10 ans, les pratiques d’internet ont considérablement évolué. Dans quelle mesure ces nouvelles pratiques médiatiques concurrencent-elles les loisirs plus traditionnels et impactent-elles les sociabilités ? Chaque article indique des références bibliographiques et liens vers des contenus de référence. Introduction avec références

Participer à Wikipédia en tant que chercheur : enjeux et mode d’emploi Wikipédia est devenu un des sites les plus fréquentés au monde tout en atteignant dans la plupart des cas une certaine fiabilité en termes d’exhaustivité comme de qualité du contenu. L’encyclopédie n’en est pas moins un vaste chantier auquel il peut être utile de collaborer. Ce qui pourrait sembler être un don inconsidéré de temps peut tout à fait avoir des retombées positives sur des chercheurs et/ou un champ de recherche donné. Enjeux Tout d’abord, on peut dire qu’un doctorant (ou chercheur) atteint au cours de sa thèse (ou carrière) un certain niveau de spécialisation dans un domaine ou sous-domaine parfois mal connu. Ce n’est peut-être donc pas un hasard si l’encyclopédie compte déjà un nombre non-négligeable de contributeurs qui déclarent être doctorants ou docteurs. En occupant le terrain, on peut aussi présenter ce que l’on connaît de sa discipline. Retombées Si votre sujet de recherche est mieux documenté, le grand public en saura plus sur ce que vous faites. Comment faire ?

Plagiarism Checker - Free Online Software For Plagiarism Detection Pourquoi sommes-nous si impudiques ? Les enquêtes sur les usages d’Internet font systématiquement apparaître deux résultats absolument contradictoires. Les usagers se montrent de plus en plus soucieux des risques de contrôle, de détournement et d’exploitation commerciale des données personnelles qu’ils laissent sur Internet. Mais par ailleurs, ils – et ce sont pourtant souvent les mêmes – se révèlent de plus en plus impudiques dans leurs pratiques d’exposition de soi, notamment sur les sites de réseaux sociaux et les blogs. Public par défaut Dans le débat sur le respect de la vie privée, il devient de plus en plus utile de distinguer clairement l’agent dont on craint la surveillance. La réussite des plateformes relationnelles du web 2.0 doit en effet beaucoup au fait que les personnes prennent des risques avec leur identité en rendant publiques des informations sur elles-mêmes. Le risque de la visibilité : méconnaissance ou opportunité Et si l’identité numérique était un signe relationnel plus qu’une information ?

Related: