background preloader

Pierre Rabhi: La croissance est un problème, pas une solution

Pierre Rabhi: La croissance est un problème, pas une solution
Related:  Rabhi, Pierre - Articles

article Basta Mag Et si, après une stressante campagne électorale, on respirait un peu ? Quelle société voulons-nous aujourd’hui construire ? « La croissance est un problème, pas une solution », affirme Pierre Rabhi, paysan-philosophe. Basta ! Pierre Rabhi [1] : Je ne me réjouis pas de cette situation, mais je me dis finalement que l’être humain a besoin d’entrer dans des impasses pour mieux comprendre. Pendant la campagne électorale, l’écologie a quasiment disparu du débat politique. C’est parce que les citoyens ne sont pas véritablement conscients de l’enjeu de l’écologie que nous sommes obligés d’avoir une écologie politique pour lui donner une place au forceps. Selon vous, le progrès technologique nous asservirait ? La civilisation moderne est la civilisation la plus fragile de toute l’histoire de l’humanité. Peut-on se passer de l’industrie et du progrès technologique sur une planète qui comptera bientôt 9 milliards d’êtres humains ? D’où peut venir le changement ? Qui enrichit ces gens-là ?

Rabhi sur la famille et la PMA, à droite toute! Si, à l’occasion de ses nombreux passages télé et interviews dans la presse commerciale Pierre Rabhi s’astreint le plus souvent à ne communiquer que sur des thématiques en apparence consensuelles, atteindre sa pensée profonde nécessite de s’écarter un peu des sentiers battus. C’est la retranscription écrite de l’extrait d’une interview accordée en octobre 2013 et diffusée le 21 août 2014 sur la radio chrétienne RCF Berry [1] que nous vous invitons à découvrir ici. Journaliste : Je voudrais que vous me parliez de l’importance de la famille selon vous, et dans la vie qui a été la vôtre. Pierre Rhabi : Et bien disons la famille, c’est une communauté naturelle, que la vie a établie, de cette façon. Et bien disons qu’il y a le père la mère, les enfants, tout cela représente une communauté, on pourrait dire viscérale, biologique, on ne pourrait pas la récuser. Pierre Rhabi : Et bien vous savez ma grand-mère disait : « Tourne toi comme tu voudras, tu auras toujours le dos derrière ».

La révolution de Cheran : un exemple de révolte citoyenne La révolution de Cheran : un exemple de révolte citoyenne Un très bon petit article, de Machiavel1983, sur Agoravox : Le moment où se forme le ciment social autour des feux de camps est très émouvant ! Et l'interdiction-formelle-des-partis-parce-qu'ils-divisent-au-lieu-de-rassembler est formidable : dans ce contexte de population ultra-mobilisée, pas besoin de partis ; au contraire ! Cette vidéo est une trouvaille : Cheran est un village autochtone P’urhépecha de 16 000 habitants, situé dans les montagnes de l’état Mexicain de Michoacan. L’État mexicain a abandonnés les habitants : les maintes dénonciations que les gens de Cheran ont logées auprès des autorités de l’état et fédérales ont été laissées sans réponse, sans aucune action qui soit pour les protéger. Un jour les bûcherons braconniers sont entrés à la source de la « Cofradia » qui pourvoit la communauté en eau. Machiavel1983 Étienne.

Qu'est-ce que vivre? Pierre Rabhi Pierre Rabhi - Interview RTBF 2012 Association épanews : épanouissement, bien-être, connaissance de soi, méditation, éveil, spiritualité ★ Pierre Rabhi ★ Interview RTBF Extrait d’un interview de Pierre Rabhi dans l’émission "Noms de Dieux" de la RTBF. Qu’est-ce que vivre ? Il ne faut pas s’accrocher aux alternatives en se disant qu’elles vont changer la société. Il s’agit d’un état d’une nature simple : J’appartiens au mystère de la vie et rien ne me sépare de rien. C’est là que se pose la question fondamentale : qu’est-ce que vivre ? Tandis que nous nous battons avec le temps qui passe, celui qu’il faut gagner, nos véhicules, nos avions, nos ordinateurs nous font oublier que ce n’est pas le temps qui passe mais nous qui passons. L’intelligence collective existe-t-elle vraiment ? La finalité humaine n’est pas de produire pour consommer, de consommer pour produire ou de tourner comme le rouage d’une machine infernale jusqu’à l’usure totale. Un document sur Pierre RABHI : Pierre Rabhi

Démographie responsable Pierre Rabhi : « L’écologie interroge notre regard sur la vie » En ce début 2013, il est encore temps de tirer un bilan de l’année précédente. Que retenez-vous des élections présidentielles françaises, américaines, russes ; des conférences de Rio, de Doha ou d’Hyderabad ? Pierre Rabhi - Nous sommes aujourd’hui dans un contexte général d’interrogations sur l’avenir, et l’écologie entre en ligne de compte comme un paramètre qu’il faut appréhender. C’est normal. Vous reconnaissez-vous dans la mobilisation populaire qui s’est formée à Notre Dame des Landes ? Je ne peux que m’y reconnaître. Qu’est-ce qui vous dérange particulièrement dans le projet de Notre-Dame-des-Landes ? Je sens derrière tout ça une manifestation de la vanité humaine, je sens un prétexte à créer de l’emploi et du profit. L’argument de l’emploi n’est-il pas valable ? C’est un argument que tout le monde sort. Je récuse de manière radicale le modèle, car il donne la priorité absolue au profit au détriment de l’humain et de la nature. L’écologie, telle qu’elle est, ce n’est pas un défaut.

Pierre Rabhi : « Le superflu est sans limites alors qu’on n’assure pas l’indispensable » Après un premier entretien il y a quinze jours, Reporterre retrouve Pierre Rabhi pour prolonger la discussion sur les grands enjeux écologiques de la société française. Le gouvernement organise un débat public national la « transition énergétique ». Qu’en attendez-vous ? Pierre Rabhi - Avant toute chose, il faut d’abord qu’on réduise notre avidité. On ne met jamais en évidence ce que l’on a, ce qui peut déjà nous réjouir. Et les gaz de schistes participent de cette tendance énergivore… Ca prouve une fois de plus que la civilisation moderne est la civilisation la plus fragile de toute l’histoire de l’humanité. Pourtant, notre population augmente, nous sommes sept milliards d’êtres humains sur Terre, bientôt neuf. Non, l’histoire de la démographie n’a rien à voir là-dedans. Aujourd’hui, on concentre beaucoup de moyens sur le meurtre, on est capable de créer des armes terrifiantes et on consacre beaucoup d’argent pour fabriquer des missiles intercontinentaux ou des avions de guerre.

Pierre Rabhi : "Vivre sobrement, c'est une forme de libération" LE MONDE pour Le Monde.fr | • Mis à jour le Béa : J'ai déjà entendu parler de vous mais n'ai lu aucun de vos ouvrages. Qu'appelez-vous "la sobriété heureuse", que défendez-vous ? Pierre Rabhi : Cela fait quand même une cinquantaine d'années que je suis en protestation, en quelque sorte, contre un monde et une modernité en particulier qui a cessé de donner de l'importance à la nature et à l'être humain pour donner de l'importance à l'argent, au lucre. La vision qui s'est instaurée, surtout à partir des préceptes de la modernité, a donné à l'être humain démiurge une sorte de pouvoir qui a fait qu'il a instauré un principe qui l'a de plus en plus séparé de la nature, avec une sorte de "hors-sol" appliqué à l'humain et une subordination du vivant. Nous sommes dans la civilisation de la combustion énergétique, de l'accélération du temps par la thermodynamique, et d'une espèce de rupture grave par rapport à la réalité vivante. Celle-ci est de ce fait dans l'indigence. Donc je ne juge pas.

Pierre Rabhi Comment se positionner par rapport aux catastrophes écologiques graves à venir sur notre planète ? Pierre Rabhi : Je dirai en préambule que les catastrophes sont déjà là : il faut en effet se garder d'une vision restrictive à l'occidentale. Je trouve qu'il y a une planétarisation des phénomènes et les conditions climatiques n'épargneront ni le Nord, ni le Sud, elles ne vont pas être sélectives. J'ai bien peur que les conséquences de nos inconséquences nous mènent à des crises majeures, à des apocalypses biologiques diverses. Comment faire ? Pierre Rabhi : Je n'ai plus d'appartenance religieuse, mais cela n'a pas aboli ma dimension spirituelle. C'est à la lecture de Krishnamurti que tout a basculé. Même ma vie de paysan est devenue un chemin initiatique, car je me suis rendu compte que l'esprit est partout. Quel fut le livre de Krishnamurti déclencheur ? Pierre Rabhi : L'Éveil de l'intelligence, puis j'ai lu tous les autres.

Entretien avec Pierre Rabhi @ à tous mes contradicteurs Le professeur Andrée Gernez avait dit " Ce qu’il y a de bien avec les gens ciniques , c’est qu’ils osent dire la vérité " ou leur vérité à eux Je suis assez content de moi, j’ai réussi ma provoc ma réponce 1) Je ne pense pas avoir tord quand je parle de la démographie en afrique , quelques soient les motivations , religieuse et je pense au jihad , ou que se soit une question de mentalité , faire dix enfants alors qu’on n’a pas les moyens de les élever descemment , ça me laisse perplexe , mais à chacun sa mentalité , après tout , je ne me sent pas détenteur de la morale ou de la logique pour ce qui se passe chez mes voisins 3) Au rythme de l’imigration actuelle , et de la démographie ethico religieuse en europe et particulierement en France, dans moins de 30 ans les souschiens chrétiens seront largement minoritaires dans leur propre pays et faibles parceque la population est viellissante

Conversations avec Pierre Rabhi : Rue89 publie un livre numérique Le premier livre numérique de Rue89 fait son apparition ce jeudi sur toutes les plateformes de vente en ligne : il s’agit d’un grand entretien avec Pierre Rabhi, l’un des penseurs de l’agriculture biologique et d’une alternative à l’idéologie de la croissance. Sous le titre « Il ne suffit pas de manger bio pour changer le monde », cet ebook vendu 4,99 euros est le fruit de plusieurs heures de conversations que Sophie Caillat, responsable de Rue89 Planète, et moi, avons eues avec Pierre Rabhi, dans sa ferme d’Ardèche. Le texte est accompagné des photos d’Audrey Cerdan, et, dans sa version iPad, de deux vidéos. Pierre Rabhi, né en Algérie, installé sur la terre aride d’Ardèche au début des années 60 et défenseur avant l’heure d’une agriculture écologique respectueuse des cycles de la vie, revient sur son parcours exceptionnel, sur sa critique de la société de consommation, et sur son concept d’ « oasis » de vie alternative. Extrait de l’entretien avec Pierre Rabhi Rue89 éditeur ?

Pierre Rabhi Initiateur du Mouvement Colibris, reconnu expert international pour la lutte contre la désertification, Pierre Rabhi est l’un des pionniers de l’agriculture écologique en France. Depuis 1981, il transmet son savoir-faire en Afrique en cherchant à redonner leur autonomie alimentaire aux plus démunis et à sauvegarder leur patrimoine nourricier. Auteur, philosophe et conférencier, il appelle à "l'insurrection des consciences" pour fédérer ce que l'humanité a de meilleur et cesser de faire de notre planète-paradis un enfer de souffrances et de destructions. Devant l'échec de la condition générale de l'humanité et les dommages considérables infligés à la Nature, il nous invite à sortir du mythe de la croissance indéfinie, à réaliser l'importance vitale de notre terre nourricière et à inaugurer une nouvelle éthique de vie vers une "sobriété heureuse". "De ses propres mains, Pierre Rabhi a transmis la Vie au sable du désert...

Trois points de vue sur l'intelligence collective | Clés Débarrassons-nous surtout de la bêtise collective ! Pierre Rabhi, agriculture bio, tisseur de liens, écrivain L'urbanisation, le hors-sol appliqué à l'humain, les prodiges techniques employés sans lucidité, l'intelligence réduite aux diplômes, l'idée que l'antagonisme est la seule dynamique de vie, tout cela fait perdre la capacité à se brancher sur l'intelligence universelle. Et ne résout pas vraiment notre angoisse primale, fondamentale, d'humains se sachant faibles et mortels. Pour nous rassurer, nous avons maîtrisé le feu, inventé cultes au soleil, rituels, religions et aujourd'hui, bombes atomiques, assurances et sécurité à tout prix. Mais la vie est une aventure, un chemin initiatique qui n'a d'intérêt que si l'on en surmonte les difficultés ! On le sait, sortir de la bêtise collective actuelle passe par un travail individuel autant que collectif. Une conscience nouvelle anime les gens, mais pas l'État ! Séverine Millet : avocate, spécialiste de l'agriculture bio

Radio-Terre à Terre-Pierre Rabhi Emission du 8 septembre 2007 / Catégories : Agriculture, Monde, Politique Description Depuis de nombreuses années, la voix de Pierre Rabhi égrène inlassablement constats affligeants et espoir convaincant. Invités Pierre Rabhi Liens Association Terre & Humanisme : Créée en 1994 sous le nom des "Amis de Pierre Rabhi", rebaptisée en 1999, l’association Terre & Humanisme œuvre pour la transmission de l’agroécologie comme pratique et éthique visant l’amélioration de la condition de l’être humain et de son environnement naturel. Détails officiel | téléchargement | transcription | | débat

Related: