background preloader

À Londres, un bistrot produit ses salades en utilisant l'aquaponie

À Londres, un bistrot produit ses salades en utilisant l'aquaponie
A Londres (Grande-Bretagne), le café Farm produit ses propres salades grâce à l'aquaponie, une technique d'agriculture hors-sol « appelée à se développer dans le monde entier » selon le CIRAD (Centre de coopération internationale en rechercher agronomique pour le développement) Dans le quartier londonien d’Hackney (Grande-Bretagne), le café Farm expérimente l’aquaponie, une technique d’agriculture hors-sol qui consiste à recycler les déchets issus des élevages aquacoles en nutriments destinés aux plantes. En 2010, Andrew Merritt, Paul Smyth et Sam Henderson ont lancé un pari audacieux. Avec l’ambition d’ « amener l’agriculture en ville », ce trio d’entrepreneurs londoniens ont imaginé un établissement qui accueillerait à la fois un élevage aquacole et des cultures de salade. Géré par MM. Hydroponie et aquaponie, deux techniques d’agriculture hors-sol biologiques Crédits photos : Farm London – Something & Son Related:  Hydroponie - Aquaculture - Aquaponie - Mur végétalnolte

en guise d'exemple, trouver mieux sans Un dôme géodésique Promises poissons du ciel - Les villes BON Ever since R. Buckminster Fuller popularized the design in the mid-20th century, there's been something captivating about the geodesic dome. While the structure typically makes architecture lovers salivate, now it's conquering the heart of another type of urbanist: the city farmer. A new dome-based prototype promises an affordable method of rooftop aquaculture for apartment and commercial buildings—as the website calls it, getting "fish from the sky." The Globe / Hedron bamboo dome would house an aquaponics system—a mini-ecosystem in which plants clean the water where fish swim and fish waste fertilizes the plants—capable of feeding 16 people year-round. The unique structure of the dome, designed by Conceptual Devices, would support the weight of the fish tank, enabling installation on flat roofs without adapting the structure of the building.

L’agriculture en ville : Et si c’était possible Avec près de quatre vingt cinq mille résultats sur le moteur de recherche Google, les serres hydroponiques, malgré un qualificatif relativement barbare (et qui ne figure d’ailleurs pas dans les dictionnaires des logiciels de traitement de texte), sont loin d’être complètement inconnues au bataillon. Elles pourraient surtout constituer une alternative efficace à l’agriculture intensive aujourd’hui critiquée de toutes parts. « Démantèlement d’une serre hydroponique », « une serre hydroponique a été découverte ». Dickson Despommier – ça ne s’invente pas – , microbiologiste de l’université new-yorkaise de Columbia, a consacré de nombreux travaux à ces serres déjà omniprésentes dans les campagnes. Des avantages multiples « Encore un utopiste », pourraient penser les sceptiques, qui seraient fondés à s’interroger sur les possibilités réelles de « transposer » une partie de l’agriculture dans les villes. Quelles perspectives ? Mais aux dires de M. Flickr - jonathanvlarocca

Irrigation solaire au goutte à goutte : une technique gratuite à la portée de tous Baptisé kondenskompressor, ce système ingénieux de micro-irrigation solaire au goutte à goutte allie astucieusement recyclage, réduction du gaspillage et conservation de l’eau. Ce système d’arrosage d’une simplicité désarmante permet une utilisation optimale des ressources en eau, en particulier pour la culture dans un climat sec ou aride. Il est idéal pour les jardins communautaires, les potagers urbains mais aussi les serres de jardin. La technique du "kondenskompressor" semble avoir été mise au point vers 2008 par « Hortelano Hortament », un jardinier amateur originaire de Palma de Majorque sur les îles Baléares. La base d’une bouteille de 1.5l coupée en deux et remplie d’eau constitue le réservoir. Ce système présente l’avantage énorme de limiter le gaspillage de l’eau et permet de diviser par dix la quantité d’eau nécessaire à l’arrosage régulier. Ressources et documentation :

Les condors de Californie reprennent du poil de la bête Le nombre de condors de Californie est passé de 52 à 405 en l’espace de 30 ans La population des condors californiens serait de nouveau en phase de repeuplement grâce aux efforts des conservateurs des parcs naturels. Les mesures prises par les conservateurs des parcs naturels de Californie (États-Unis) il y à maintenant 30 ans commencent à porter leurs fruits. Au dernier pointage, les condors étaient en effet au nombre de 405 – 179 individus dans des zoos et 226 à l’état sauvage -, soit environ huit fois plus qu’il y a vingt ans. Le saprophage continue cependant de faire partie de la trop longue liste des espèces menacées. C’est également l’un des plus grands oiseaux du monde et le plus grand d’Amérique du nord. Le saturnisme serait la première cause de la mortalité des condors Un nombre important de ces oiseaux relâchés en parfaite santé sont morts peu après, essentiellement à cause de l’intoxication par le plomb des munitions ingérées depuis des cadavres d’animaux.

Expandable Hydroponics System from Junk - Flood and Drain I have been messing around with hydroponics on NO budget and HATE throwing otherwise useful things in the garbage, so being both cheap and EXTREMELY LAZY (I call it efficient), I decided to break a nail and this is what I came up with. I've learned first hand and read that the most unreliable, but seemingly necessary piece of equipment in most systems is the water pump. If you want something reliable, you are going to have to spend money and be prepared to maintain the pump and nutrient delivery system. Too much work for a potentially catastrophic failure if you ask me. I found inspiration in an instructable that I can't seem to find any more. I'm sure it was called "The World's Simplest Flood and Drain System". The air pump has become a staple component in most systems for various reasons. Next, the system had to be sort of "free",so this meant parts that are common, cheap or reclaimed.

sous réserve de validation écologique... Aquaponie L’aquaponie est la culture de végétaux en « symbiose » avec l’élevage de poissons. Ce mode de culture a été utilisé depuis une haute antiquité, notamment en Mésoamérique. Ce sont les déjections des poissons qui servent d’engrais pour le végétal cultivé. Il s’agit en fait d’un écosystème dans lequel interviennent trois types d’organismes vivants dans un cycle écologique: Les poissons dont les déjections, riches en azote (ammonium et urée) et en phosphore et potassium, sont la source de nutriments pour les plantes, l’aliment apporté aux poissons permet d’enrichir le milieu sous forme d’engrais.Des bactéries aérobies qui transforment les matières organiques comme l’ammoniaque/ammonium et l’urée en nitrites puis en nitrates, ces derniers étant assimilables par les plantes sous forme minérale. Dans un système aquaponique, l’eau est le lien entre les bactéries, les plantes et les poissons. Nous allons aborder les principaux paramètres de l’eau à connaitre et mesurer : Le PH et la dureté source:

Un sapin qui s’allume grâce à nos pas On l’a vu, il n’y a pas de limites pour de nouvelles idées de sapins de Noël écolos. On en a eu une preuve supplémentaire à Londres (Grande-Bretagne), où les clients du Midsummer Place, une galerie commerçante de Milton Keynes, dans le nord de la ville, ont ce mois-ci des elfettes aux cheveux rouges en guise de coach sportif. Explications. Les elfettes encouragent les visiteurs à sauter au pied du sapin de Noël pour allumer les 1 000 ampoules de l’arbre, haut de six mètres. Présidente-fondatrice de l’entreprise, Laurence Kemball-Cook se réjouit que « cette technologie apporte encore plus de joie pendant les fêtes ». L’initiative n’est par ailleurs pas anodine dans la mesure où 7,7 milliards de kilowattheures (KWh) sont utilisés pour les lumières de Noël chaque année dans le monde. Des possibilités infinies Crédits photos : flickr - JaneJone2080

Related: