background preloader

Smart Pots - Container Gardening, Hydroponic Fabric Containers

Smart Pots - Container Gardening, Hydroponic Fabric Containers

Guide de montage d'une windowfarm Fabriquez vous-même votre ferme de fenêtre avec le guide de montage d’une windowfarm ! Une windowfarm est un potager vertical d’appartement avec arrosage automatisé. Vous pourrez enfin faire pousser vos légumes dans votre salon ! Un potager d’intérieur avec arrosage automatisé ! Construit à partir d’objets du quotidien Simple et facile à concevoir par tous ! Ci-dessous retrouvez la traduction en français du guide de montage officiel de la version V3. Alors entrez dans le monde des windowfarmers et donnez vie à des cornichons dans votre salon !! Suivez le guide ! Étape 1 : Préparation des bouteilles d’une windowfarm Étape 2 : Découpe des bouteilles d’une windowfarm Étape 3 : Assemblage et suspension d’une windowfarm Étape 4 : Le système d’arrosage d’une windowfarm Étape 5 : Mise en route de la windowfarm ! Les documents nécessaires (liste des éléments et les gabarits des bouteilles) sont disponibles en téléchargement.

Créer un potager sur son balcon Il est tout à fait possible d'aménager un petit potager sur votre balcon. Bien sûr, impossible de nourrir toute une famille avec une culture de ce type, mais vous pourrez tout de même agrémenter votre cuisine du quotidien avec quelques produits frais et bien choisis (des tomates par exemple, sans oublier les herbes aromatiques). La meilleure période pour la plantation ? Du printemps jusqu'à la fin de l'été, pour éviter que vos plantes ne gèlent. - Les plantes aromatiques: pourquoi ne pas craquer pour le thym, le basilic, le persil ou encore la verveine citronnée ou de la menthe ? Rien de tel pour apporter un peu de saveur et de couleur à tous vos plats ! - Si vous avez suffisamment de place, pensez-aussi aux tomates et aux tomates cerises qui poussent facilement. Pour récolter régulièrement de beaux légumes, voici également quelques astuces indispensables : - En fonction des légumes et plantes aromatiques que vous y faites pousser, un minimum de lumière est également indispensable.

Faire pousser ses légumes bio sans jardin En ville, les logements ressemblent à des cages à lapins. Plusieurs étages d’appartements plus ou moins vieux, parfois avec un minuscule balcon. Certains ont la chance d’avoir une toute petite terrasse, ou un très petit bout de jardin. En cas de problème très grave (mouvements sociaux avec grèves interminables, guerre civile, IEM,…) il saute aux yeux que l’on n’a pas du tout la place pour faire pousser de la nourriture. Ceux qui vivent dans les villes, sans avoir beaucoup d’argent vont souffrir plus que les autres. Quand on a assez de terre pour faire pousser soi-même, les fruits et légumes coûtent entre 50 et 700 fois moins chers, selon les espèces. Normalement sur un balcon standard, il n’y a la place que pour faire pousser quelques plantes. 35 centimètres entre chaque salade, ça permet de faire pousser 15 salades par balcon… Autant dire, rien. Normalement… … Je me suis dit qu’il y avait peut être un moyen pour faire pousser quand même. Ta daaaaa !!!! Ca marche ! Bon.

La spirale d'herbes aromatiques Les anglais, dont le climat humide ne favorise pas la culture des plantes aromatiques, ont inventé un parterre surélevé en spirale pour les cultiver dans n’importe quel jardin. La structure accumule la chaleur et tempère les variations de température. La pente crée un microclimat plus chaud que les alentours. La butte surélevée est bien drainée, même en terrain et climat humides. Matériel nécessaire bêche pelle transplantoir truelle de maçon pierres ou briques résistants au gel petit bassin ou film plastique étanche gravats grossiers compost sable ciment (seulement si maçonnerie) Réalisation de la forme Choisissez pour votre spirale un emplacement ensoleillé. Etalez une couche de sable circulaire (diamètre env. 3m) qui constituera le fond. Dessinez la forme de votre spirale à l'aide d'une traînée de sable. Montage de la spirale Commencez le montage au centre de la spirale avec un mur sec ou maçonné. Remplissez le centre de la spirale d'une couche drainante faite de gravats et de pierres.

Les 7 clefs de la pédagogie active Proposées par Cendrine Massel, alors directrice de Latitude Formation, ces "sept clés" sont extraites de l’article "Le ludique demande beaucoup de sérieux !", publié dans le n° 224-225 de notre revue Actualité de la formation permanente. Voici le fruit de notre expérience et ce que nous constatons dans nos différentes missions de “revamping” de modules que nous menons auprès de différents industriels et organismes de formations clients. La pédagogie active peut se résumer en 7 clés. Clé n° 1 : apprendre ce qu’il faut, facilement et pour longtemps Le contenu à transmettre doit souvent être élagué. du connu à l’inconnu en toute sécurité. Clé n° 2 : apprendre avec bonheur et plaisir Intégrer l’esprit ludique à vos modules. Les titres des modules sont revisités. Clé n° 3 : mettre le stagiaire en mouvement Le rôle du stagiaire est actif tout au long de l’action de formation. Après la formation, le formateur reste à la disposition du stagiaire. Clé n° 4 : mettre le formateur en expert

Le développement cognitif ou « apprendre à apprendre » : un enjeu d’émancipation Francis TILMAN & Dominique GROOTAERS, Le GRAIN asbl, 18 novembre 2009 Nous voudrions montrer dans les lignes qui suivent que le développement cognitif que l’on peut traduire dans la compétence « apprendre à apprendre » est une compétence essentielle de l’émancipation. D’où vient cette conviction ? Cette conviction nous est venue principalement à partir d’une initiative de formation-insertion menée par Le Grain en 1993 avec un public de femmes peu qualifiées. Cette conviction était d’autant plus évidente qu’un travail mené avec ce public sur sa vie privée faisait apparaître qu’une série de difficultés vécues ne pouvaient être dépassées par manque de capacité à bien les cerner, à poser un bon diagnostic et à trouver les ressources pour tenter de les surmonter. Cet enjeu couvre encore une autre dimension de la formation professionnelle : la formation du travailleur critique. Une troisième interpellation nous est venue du terrain. Savoirs, savoir-faire, savoir-être 1. On peut distinguer : 2.

Théories de l'apprentissage - Idées ASH Apprendre, c'est comprendre. C'est construire un savoir que l'on va pouvoir réinvestir. Pour que l'élève apprenne, il est essentiel: Qu'il soit conscient de ce que l'on essaie de lui faire comprendre et pourquoi.Qu'il soit conscient de " comment " il apprend.Qu'il ait envie d'apprendre. Enseigner, c'est aider l'enfant à apprendre, à construire un savoir. Ce qui est essentiel avant / pendant / après l'enseignement : Connaître la façon dont l'enfant apprend.Vérifier qu'il ne construise pas une " fausse compréhension ". LE TRIANGLE PEDAGOGIQUE de HOUSSAYE : Dans son modèle de compréhension pédagogique, Jean Houssaye, aujourd'hui professeur de Sciences de l'Education à l'université de Rouen, définit tout acte pédagogique comme l'espace entre trois sommets d'un triangle : l'enseignant, l'apprenant et le savoir. Selon Houssaye, toute pédagogie est articulée sur la relation privilégiée entre deux des trois éléments (les sujets actifs) et l'exclusion du troisième (qui fait le fou, ou le mort)

Dossier neuro-pédagogie Dossier préparé par Francine Mounier-Barreau L’homme est capable de penser, de créer, de sentir, d’apprendre parce qu’il est doté de son système nerveux : les sens et son cerveau. Etant donné que tout apprentissage commence par la perception et qu’il est possible grâce à notre cerveau, il s’avère de première importance de comprendre le fonctionnement de celui-ci. En effet, la méconnaissance de notre potentiel cérébral et du fonctionnement des mécanismes cérébraux impliqués dans l’acte d’apprendre est souvent la source des problèmes aussi bien des enseignants que des apprenants. Cette démarche permet aux enseignants de se construire un contenu de formation permettant d’accueillir la multi-diversité des stratégies d’apprentissage inhérentes aux apprenants et offre à ceux-ci de : - découvrir leurs stratégies de réussite et d’échec - en développer de nouvelles - élargir leur champ perceptif pour devenir (A. Télécharger le document PDF: Dossier Neuro-pédagogie, Francine Mounier-Barreau

Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene L’enfant est doté d’intuitions profondes en matière de repérage sensoriel du nombre. Avant tout apprentissage formel de la numération, il évalue et anticipe les quantités. Apprendre à compter puis à calculer équivaudrait à tout simplement tirer parti de ces circuits préexistants, et, grâce à leur plasticité, à les recycler. L’apprentissage formel de l’arithmétique se « greffe » sur le « sens du nombre » présent chez l’enfant, et sollicite la même zone cérébrale. Le maître-mot, alors, est la plasticité cérébrale. Car c’est précisément ce qui nous permet d’apprendre. Les circuits cérébraux : des capacités disponibles dès l’origine Les circuits cérébraux qui sous-tendent les apprentissages ne sont d’ailleurs pas si variés. L’apprentissage de la lecture active une région spécifique, mais il mobilise et active aussi d’autres zones. Différentes zones du cerveau Mais ce recyclage n’est pas une simple réutilisation. Comment alors passe-t-on d’une lecture ânonnante à une lecture fluide ? 1. 2.

Neurosciences et pédagogie - Publications pédagogiques - Les sites web conseillés par Instit.info La gymnastique du cerveau D'une manière pratique, les applications de la neuropédagogie mènent vers des évolutions dans la manière d'enseigner et d'apprendre et vise in fine à "stimuler de nouvelles zones du cerveau, à créer de nouvelles connexions pour faciliter les apprentissages". Dans un reportage de la chaîne Euronews sur le sujet, on se rend bien compte que cela n'a rien de sorcier. Mais la neuropédagogie ne s'arrête pas là. On sait par exemple que le cerveau retient sept fois plus d'informations si on les catégorise. On sait aussi que le fonctionnement du cerveau est essentiellement associatif, que dans le cerveau la vérité n'efface pas l'erreur ... En toile de fond, l'apprentissage Au Québec, un organisme sur la neuroéducation a vu le jour. Dans sa conférence intitulée "Comment l'élève apprend", le chercheur Daniel Favre met à juste titre en relation le fonctionnement cérébral et les mécanismes d'apprentissage. La motivation du cerveau est stimulée par l'émotion.

Qu'est-ce que la Neuroéducation ? •ParcoursduLoupBlanc.com Issue d’une rencontre entre le dr. Pierre Huc, Neurologue, Psychiatre et Brigitte Vincent-Smith, Professeur de Didactique des langues étrangères/secondes (Ottawa, Canada), l’Institut de Neurodidactique International promeut la compréhension des neurosciences pour permettre d’appliquer ses découvertes à l’apprentissage. Cet enjeu nous passionne, évidemment membre de l’INI, nous nous sommes rendues à Collioure au dernier symposium du 16 et 17 mai 2014 qui a largement tenu ses promesses ! Sciences et conscience de l’homme Profondément touchées par l’esprit de partage des intervenants, nous revenons dynamisées par ces échanges, la qualité des exposés, la volonté de proposer des solutions, la disponibilité pour chercher, l’écoute et l’accessibilité de ce qu’on a l’habitude de qualifier de « grands pontes », heureux de se retrouver ensemble sous le soleil de Collioure. Congrès neuroéducation 2014 Collioure | Dr P.Huc, Pr J.Thomas, B.Vincent-Smith, J.Touchon, D.Smith, S.Slimi ©INI – Pr. ©neurosup

10 méthodes pour réviser, mémoriser et apprendre Dans les situations d’apprentissage, le bachotage est décrié et tous les enseignants conseillent à leurs élèves de relire leur leçon le soir-même pour mieux mémoriser. Mais, pour les élèves, les questions demeurent les mêmes : comment faire pour relire efficacement ? Les élèves disent parfois : « Les profs, ils nous disent de relire nos leçons le soir mais moi, ça me sert à rien. Comment trouver des moyens de dire au cerveau que l’information lue, écrite, consultée et apprise est importante, qu’elle a de la valeur, de l’intérêt pour le long-terme… et qu’elle mérite donc d’être retenue ? 1. Une manière de signaler une information importante au cerveau est d’en parler, de jouer soi-même au professeur. J’ai rédigé un article consacré à l’art de (se) poser des questions pour apprendre : Apprenons aux enfants à se poser des questions. 2. Pour en savoir plus sur les flash cards, vous pouvez lire cet article : Technique de mémorisation et méthode de travail, les flash cards. 3. 4. Phrases exemples

Related: