background preloader

Importance des représentations mentales initiales dans un processus d’apprentissage et expression libre

Importance des représentations mentales initiales dans un processus d’apprentissage et expression libre
Les documents du Nouvel Educateur n°196 Importance des représentations mentales initiales dans un processus d’apprentissage et expression libre Par Pierre Guérin « L'expérience vécue, la connaissance intellectuelle marquent leur empreinte sur notre appareil à percevoir le monde, au point d'en bouleverser le monde perçu. Notre représentation intellectuelle du monde peut nous gouverner jusqu'à nous rendre aveugle à tout ce qui n'est pas compris dans cette représentation. » Boris CYRULNIK Sommaire Avant‑propos ........................................................................................................ 1 Quelques exemples d'expression de représentations mentales initiales................... 2 La communication ................................................................................................. 5 Fonctionnement Codage Décodage Une composante biologique .................................................................................. 8 Comment s'édifie notre système de références Related:  DIDACTIQUE

Conceptions sur la gravité - WikiPistes Un article de WikiPistes. Article 1 - A cross-cultural investigation of children’s conceptions about the earth, the sun and the moon: Greek and American data Cette recherche portant sur les conceptions initiales des enfants sur la loi de la gravité s’est déroulé simultanément avec 60 enfants américains et 90 enfants grecs afin d’observer les conceptions initiales universelles des enfants. Le groupe d’enfants américains étaient constitué de 20 enfants de première année (âgés de 6 ans), 20 enfants de troisième année (âgés de 9 ans) et 20 enfants de cinquième année (âgés de 11 ans) provenant tous de la classe socio-économique moyenne et fréquentant une école primaire située dans la région ouest des États-Unis. Les résultats de recherche ont été recueillis à partir d’un questionnaire présenté aux enfants. Article 2 - Unraveling student’s misconceptions about the earth’s shape and gravity Sources Cary, I.

Les connaissances naïves Emmanuel Sander est professeur de Psychologie du Développement à l’Université Paris 8, directeur adjoint du laboratoire Paragraphe et responsable de l’équipe "Compréhension, Raisonnement et Acquisition des Connaissances". Comment définissez-vous les connaissances naïves ? Ce sont des connaissances que l’on met en œuvre spontanément pour faire face à une notion susceptible de faire l’objet d’un enseignement scolaire. Pouvez-vous en donner quelques exemples ? Dans le champ de l’arithmétique, « multiplier c’est additionner plusieurs fois » est une connaissance naïve très répandue, y compris chez les adultes, et même chez les étudiants. On peut citer d’autres exemples comme les phénomènes de personnification des animaux en « biologie naïve », l’idée qu’il y aurait des agresseurs et des agressés dans une réaction chimique, l’idée que le soleil se lève ou se couche, la division conçue uniquement comme partage... Comment fait-on pour identifier les connaissances naïves ?

Page d'accueil Les boules ! Physique Qu'est-ce qui tombe le plus vite, un jeu de clé ou une boulette de papier ? C'est à partir de cette question "simple" que les animateurs de l'atelier "physique" mettent au travail leur auditoire. Avis partagés : les clés doivent tomber plus vite, puisqu'elles sont plus lourdes ? On refait l'expérience avec une boule de pétanque, une boule de polystyèrene qu'on a lestée et une balle de tennis qu'on va lâcher à la hauteur de 2,5 mn. Moment de doutes général... mais alors si on supprimait l'air, les objets tomberaient en même temps ? "Il faut d'urgence faire une synthèse magistrale : "si j'ai pas d'air, tout le monde tombe en même temps. "Mais alors... Ultime défi à résoudre... Reprenons : pourquoi ça tombe, finalement ? Mais pourquoi ces deux forces coincident exactement ? C'est le moment de conclure... La gardienne du temps revient pour la troisimèe fois : les plateaux-repas sont servis...

André Giordan - Education scientifique et socle de connaissances Education scientifique et socle de connaissances Cahiers pédagogiques, site novembre 2007Par le décret du 11 juillet 2006, il est heureux que l’Etat français mette en place un processus pour énoncer « les connaissances et les compétences que tous les élèves doivent avoir acquises à la fin de leur scolarité obligatoire ». Pour le ministre d’alors, « la définition du socle commun (était) un acte capital pour l'avenir de notre système éducatif ! Malheureusement, on peut craindre que ce décret ne réponde que très partiellement et plutôt imparfaitement aux objectifs visés. Une réflexion plus large sur ce qu’il est nécessaire d’apprendre reste à générer. Dans le même temps, ces disciplines dominantes sont à repenser : les maths par exemple sont à alléger notablement, et surtout à réorienter pour aborder les questions d’incertitude, d’estimation, d’optimisation. Quels savoirs scientifiques pour des jeunes du XXIème siècle ? 2. 4.

Apprentissage Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’apprentissage est un ensemble de mécanismes menant à l'acquisition de savoir-faire, de savoirs ou de connaissances. L'acteur de l'apprentissage est appelé apprenant. On peut opposer l'apprentissage à l'enseignement dont le but est de dispenser des connaissances et savoirs, l'acteur de l'enseignement étant l'enseignant. L'imitation est l'un des modes d'apprentissage fréquemment observé dans le monde animal. Ici un dauphin imite des postures humaines, ce qui demande des capacités cognitives et mémorielles significatives[1] Pour la psychologie inspirée du béhaviorisme, l’apprentissage est vu comme la mise en relation entre un évènement provoqué par l'extérieur (stimulus) et une réaction adéquate du sujet, qui cause un changement de comportement qui est persistant, mesurable, et spécifique ou permet à l’individu de formuler une nouvelle construction mentale ou réviser une construction mentale préalable.

DE LA PERCEPTION A SA REPRESENTATION GRAPHIQUE Dans un article 1 paru en 1961 dans le premier numéro de la revue Schéma et Schématisation, Abraham Moles a publié une " échelle d'iconicité " qui est devenue document de référence en la matière. Sur les treize échelons que comporte cette échelle, deux sont d'une iconicité strictement nulle, le premier qui est l'objet à représenter lui-même et le dernier qui en est la " description en mots normalisés ou en formules algébriques " ; sept sont expressément présentés comme étant des schémas, et sur les quatre restant, un concerne les " vues éclaté ", un autre le " modèle bi ou tridimensionnel à l'échelle ". Finalement, s'agissant de l'image au sens courant du terme, cette échelle d'iconicité qu'il serait plus exact d'appeler échelle de schématicité, ne distingue que deux degrés : la " photographie ou projection réaliste sur un plan " et le "&nbs dessin ou la photographie dits détourés ". C'est peu. Iconicité ou iconicités? D'un côté le " Chat de Pépito &quo 3 . figure 1 figure 2 figure 3 4a 4b

Présentation La Fondation La main à la pâte a pour mission de contribuer à améliorer la qualité de l’enseignement de la science et de la technologie à l’école primaire et au collège, école du socle commun où se joue l’égalité des chances. Son action, conduite au niveau national et international, est tournée vers l’accompagnement et le développement professionnel des professeurs enseignant la science. Elle vise à aider les enseignants à mettre en œuvre une pédagogie d’investigation permettant de stimuler chez les élèves esprit scientifique, compréhension du monde et capacités d’expression. La Fondation de coopération scientifique La main à la pâte, créée par décret en 2011, est fondée par l’Académie des sciences, l’École normale supérieure (Paris) et l’École normale supérieure de Lyon. L'équipe de la Fondation est située à Paris, 43 rue de Rennes. Priorités Quelques chiffres-clés Historique de La main à la pâte

Représentations mentales Si nous évoquons le terme "paysage", notre cerveau réagit aussitôt, cela éveille des choses en nous, confusément, dont nous pouvons expliciter certains éléments. Le terme de représentation mentale, né dans le champ des sciences cognitives, désigne, un "déjà là" conceptuel qui serait le terreau à partir duquel peuvent s'ancrer d'éventuelles modifications de cette représentation. Il est à regretter cependant que chez certains auteurs, le terme désigne seulement la part conceptuelle des connaissances, en négligeant la part affective. C'est comme si nous devions dissocier ce que nous avons appris par notre vécu, dans la globalité de notre être ressentant et pensant, pour ne considérer comme digne d'intérêt que le "résidu sec" de nos idées. Dans le domaine de l'éducation relative à l'environnement, lorsqu'il est question de représentations, c'est dans la globalité évoquée supra, ce qui a nécessairement une incidence sur le plan méthodologique (Cottereau, 1999; École et Nature, 1997).

Culture scientifique et technique Vie institutionnelle | 26 septembre 2012 a comme objectif de développer, par des cursus de formation adaptés, les capacités des PME/PMI à innover et exporter à l’international. Ces cursus tiennent compte simultanément des dimensions scientifique, technique, managériale, environnementale et comportementale nécessaires aux stratégies de développement international. Le projet a été retenu dans le cadre sélectif des Investissements d’avenir. > Lire la suite ESIAL Service, la Junior Conseil d’ESIAL – TELECOM Nancy, organise pour la rentrée une nouvelle formation : L’organisation Événementielle Organiser un évènement, c’est un travail de longue haleine qui répond à des contraintes fortes et nécessite un travail d’équipe cohérent. >Lire la suite RDV à la réunion d’information, le jeudi 4 octobre à 20h, salle 033 Campus lettres et sciences humaines 23 boulevard Albert 1er – Nancy. Formation continue | 25 septembre 2012 Quelques places encore disponibles ! Vous êtes : Responsable ressources humaines

Séminaire « L'enseignement du fait religieux » - Le "fait religieux" : définitions et problèmes Régis DEBRAY, professeur à l'université Lyon III L'expression " fait religieux " s'est imposée depuis quelques années dans le vocabulaire scientifique et public. Quand on y réfléchit bien, sa sobriété tranquille, qui cache un certain nombre de confusions, exprime la raison d'être de notre présence ici. Un fait a trois caractéristiques. Premièrement, il se constate et s'impose à tous. Que cela plaise ou non, il y a depuis mille ans des cathédrales dans les villes de France, des œuvres d'art sacré dans les musées, du gospel et de la soul musicà la radio, des fêtes au calendrier et des façons différentes de décompter le temps à travers la planète. Deuxièmement, un fait ne préjuge ni de sa nature, ni du statut moral ou épistémologique à lui accorder. Troisièmement, un fait est englobant. Le fait est observable, neutre et pluraliste. Tout d'abord, un tel enseignement ne saurait être un enseignement religieux. L'existence du paradis n'est malheureusement pas attestée.

REFLECHISSEZ ET DEVENEZ RICHE ... pdf. et livre audio REFLECHISSEZ ET DEVENEZ RICHE Enseignée, pour la première fois, la formule célèbre d'Andrew Carnegie pour gagner de l'argent, basée sur 13 ÉTAPES PROUVÉES. Élaborée au cours de 25 ans de recherche, en collaboration avec plus de 500 hommes fortunés, qui ont prouvé par leurs propres accomplissements que cette philosophie est réalisable. PAR NAPOLEON HILL 1 HOMMAGES À L’AUTEUR De grands leaders américain, PENSEZ ET DEVENEZ RICHE est le fruit de 25 années de travail. C’est l’ouvrage le plus récent de Napoléon Hill, basé sur sa fameuse philosophie du succès. Son travail et ses écrits ont été acclamés par de grands leaders de la finance, de l’éducation, de la politique et du gouvernement. Cour suprême des États-Unis, Washington, DC Cher N. J’ai finalement terminé la lecture de vos manuels sur la Loi du succès et je souhaite exprimer ma satisfaction pour le travail formidable que vous avez réalisé dans l’organisation de cette philosophie. Bien à vous. Procurez-vous ICI : Procurez-vous ICI !

Design Tools in Didactical Research: Instrumenting the Epistemological and Cognitive Aspects of the Design of Teaching Sequences Abstract European programs of design research have developed distinctive types of apparatus to structure and support the process of didactical design. This article illustrates how intermediate frameworks and design tools serve to mediate the contribution of grand theories to the design process, by coordinating and contextualizing theoretical insights on the epistemological and cognitive dimensions of a knowledge domain for the particular purposes of designing teaching sequences and studying their operation. The development and analysis of intermediate frameworks and design tools of these types provides a promising approach to establishing a public repertoire of theoretically informed apparatus for didactical design. In recent years interest in design research has spread to mainstream circles in education research (e.g., Kelly, 2003; Sandoval & Bell, 2004). An Example of Didactical Design of a Teaching Sequence The Theory of Didactical Situations as an Intermediate Framework for Design

UTM - Institut Universitaire de Formation des Maîtres Midi-Pyrénées - Mémoires

Related: