background preloader

Gallerie/pleinciel/360.swf

Gallerie/pleinciel/360.swf

Simulateur en ligne des orbites de révolution des planètes Les planètes glissent majestueusement sur leurs orbites autour du Soleil, ne laissant apercevoir aucune trace des contraintes gravitationnelles qui les conduisent. Pourtant une orbite est la trajectoire suivie par une planète pour répondre aux contraintes des effets gravitationnels de multiples corps célestes et en particulier du Soleil. Dans le système solaire, toutes les objets, planètes, astéroïdes et comètes tournent dans le même sens autour du Soleil. Mais aucune orbite n'est parfaitement circulaire ni parfaitement coplanaire c'est à dire sur un même plan autour de l'équateur de l'objet central. Si les orbites des planètes ont des inclinaisons très faibles par rapport au plan de l'écliptique, les corps beaucoup moins massifs comme pluton, Éris, les astéroïdes ou les comètes, ont des orbites très inclinées par rapport à ce plan.Les orbites ont un périhélie Du grec ancien peri (autour, proche) et hêlios (soleil).

Voie lactée Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Voie lactée (appelée aussi « notre galaxie », ou parfois simplement « la Galaxie », avec une majuscule) est la galaxie dans laquelle se situe le Système solaire (et donc la Terre). Elle est partiellement visible dans de bonnes conditions d’observation (absence de pollution lumineuse), notamment sous les tropiques, sous la forme d’une bande plus claire dans le ciel nocturne. Comme nous sommes en son sein, et plus précisément à sa périphérie, il est difficile de connaître sa forme exacte, mais l’on sait qu’elle est assez semblable à celle de la galaxie d'Andromède. Il s’agit donc d’une galaxie spirale, mais il est difficile d’établir s’il s’agit d’une galaxie spirale ordinaire ou d’une galaxie spirale barrée, son noyau présentant une barre de faible extension découverte en 1991. Les scientifiques estiment que la Voie lactée s'est formée il y a 13,2 milliards d'années, soit l'âge approximatif de l'Univers.

Et si notre galaxie était un "trou de ver" ? Crédits : Davide and Paolo Salucci En combinant les équations de la Relativité Générale avec la carte présumée de la matière noire dans notre galaxie, des physiciens sont parvenus à un constat déroutant : l'hypothèse selon laquelle notre galaxie serait un "trou de ver", c'est-à-dire un tunnel dans l'espace-temps reliant deux points très éloignés de l'univers, est théoriquement parfaitement recevable. Notre galaxie, la Voie Lactée, serait-elle un "trou de ver", cet objet hypothétique initialement conceptualisé par Albert Einstein, qui agirait comme un tunnel dans l'espace-temps en reliant deux points très éloignés de ce dernier (voir vidéo ci-dessous) ? Pour parvenir à cette conclusion, les auteurs de ces travaux ont combiné les équations de la Relativité Générale avec un modèle prédisant l'emplacement de la matière noire dans notre galaxie, cette forme hypothétique de matière non encore détectée qui constituerait 85 % de la masse de l'univers.

Plongez dans la plus grande carte 3D de l’Univers Pour compléter et prolonger le débat du précédent billet paru sur ce blog (quelles expériences scientifiques mener si l'on a 1 million d'années devant soi), il faut, comme quelques commentateurs l'ont suggéré, évoquer l'exploration spatiale de l'Univers. Avec un "budget" de plusieurs centaines de millénaires, la chose semble plus accessible mais cela demeure une impression quelque peu trompeuse. Le vaisseau spatial habité le plus rapide de l'histoire est Apollo-10, avec une vitesse de 11 kilomètres par seconde. A supposer que les progrès de la technologie nous permettent d'augmenter la vitesse de nos vaisseaux jusqu'à atteindre une moyenne de 1% de la vitesse de la lumière, ce qui est énorme (3 000 km/s). Heureusement, il existe un autre moyen (plus rapide et plus sûr) de "voyager" dans l'Univers. Dans cette animation figurent "seulement" 400 000 galaxies et l'on ne va pas plus loin que 1,3 milliard d'années-lumière.

La Voie Lactée abriterait au moins 17 milliards de planètes de taille terrestre Si l’on en croit une nouvelle estimation, au moins 17 milliards de planètes de taille terrestre se trouveraient dans notre galaxie, la Voie lactée. Toutes ne seraient pas habitables mais elles pourraient présenter des caractéristiques similaires à celles de notre planète. Si de nouvelles planètes sont régulièrement découvertes par les astronomes, on est encore très loin de les avoir toutes identifiées ! Selon une nouvelle estimation basée sur une analyse des données recueillies par le télescope spatial américain Kepler, plus de 17 milliards de planètes de taille terrestre se trouveraient dans la Voie lactée. Avec une telle profusion de potentielles proches parentes, la probabilité de découvrir des planètes habitables augmente considérablement. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Néanmoins, certains critères doivent être réunis pour qu’une planète puisse être humainement habitable. 461 nouvelles planètes candidates

Microsoft WorldWide Telescope Web Client La Voie lactée a le bras long Vue d'artiste de la Voie lactée, qui intègre la découverte du prolongement du bras de l'Écu-Croix. © nasa/jpl-Caltech/R. Benjamin (Univ. du Wisconsin) et R. Hurt (ssc-Caltech) Le disque de notre galaxie est plus symétrique qu’on ne le pensait, d’après la découverte de Thomas Dame et Patrick Thaddeus, astrophysiciens à Harvard, aux États-Unis. De l’avis de la plupart des astronomes, la Voie lactée est une galaxie spirale barrée comportant deux bras principaux, celui de Persée et celui de l’Écu-Croix (voir l’illustration ci-contre). Le nouveau bras ou morceau de bras serait long d’environ 60 000 années-lumière, alors que le diamètre de la Voie lactée en fait 100 000. Les deux astrophysiciens l’ont découvert en tentant de suivre les bords du bras de l’Écu-Croix. Puis ils ont eux-mêmes réalisé des observations dans le domaine millimétrique pour détecter la présence de monoxyde de carbone (CO) à une dizaine d’endroits le long du nouveau bras.

Télécharger Stellarium 0.11.4 Plus d'images Stellarium est un logiciel gratuit dans la lignée de Google Earth qui propose de visualiser le ciel lui aussi. Il affiche en effet toutes les merveilles du ciel. La caméra au milieu d'une plaine choisie sur une carte du monde et le ciel animé en 3D et en temps réel permettent d'identifier très facilement les étoiles, les planètes et les nébuleuses. Ce logiciel ne donne pas que le nom des astres, il indique aussi leur distance par rapport à la Terre ainsi que d’autres informations qui raviront les passionnés comme les néophytes. Au-delà de ça, le logiciel permet d'accélérer le temps pour assister à de magnifiques levers et couchers de Soleil. Son utilisation est simple, avec une interface en français intuitive et des graphismes impeccables. Vous pouvez également vous rendre sur notre dossier comparatif des logiciels gratuits afin de vous faire une idée et sélectionner celui qui peut répondre à vos besoins : Tous les meilleurs logiciels gratuits.

Bulles et filaments au cœur de la Voie Lactée Bulles, lobes et filaments sont recensés lors de cette étude, dont certaines structures pour la première fois. Ce gaz de plusieurs millions de degré est la trace d’épisodes intenses d’activité au sein de cette région complexe. Supernovae, vents d’étoiles massives et sursaut du trou noir central super-massif de la Galaxie, Sgr A*, sont évoqués pour rendre compte de l’émission X diffuse détectée par l’observatoire européen XMM-Newton. Ces travaux, auxquels ont contribué des chercheurs du laboratoire Astroparticule et Cosmologie de Paris, du Service d’Astrophysique du CEA–Irfu de Saclay et du CSNSM d’Orsay, avec le soutien du CNES, ont conduit à l’élaboration d’un atlas des sources X diffuses de la région centrale de la Galaxie. Le centre de la Voie lactée est l’un des laboratoires astrophysiques les plus riches tant la diversité des objets qui le composent est importante. Crédits : ESA/XMM-Newton/G. The XMM-Newton view of the central degrees of the Milky Way, G.

Voir le ciel et les étoiles comme dans un télescope avec l'app Star Walk Si l'astronomie vous intéresse, vous serez vraiment impressionné par l'application pour iPhone et iPad Star Walk développée par Vito Technology. C'est une vraie petite encyclopédie qui passe au peigne fin différents sujets: constellations, planètes, étoiles, satellites, etc. Et tout ça se fait avec une carte interactive 360 degrés qu'on contrôle avec les doigts! Plus besoin de télescope pour voir ce qui se passe au-dessus de nos têtes; on pointe notre appareil vers le ciel et une image détaillée apparaît sous nos yeux avec tous les astres qu'on ne verrait pas à l'œil nu. Au départ, le projet était destiné aux étudiants et aux professionnels de l'astronomie, mais on s'est vite rendu compte que le grand public s'y intéressait aussi. Si bien que les créateurs ont été récompensés: en 2010, ils ont remporté un prix au "Apple Design Award" pour l'application iPad Star Walk. L'application Star Walk Mais le meilleur est à venir... C'est très impressionnant de voir à quel point c'est précis!

Related: