background preloader

Entre ville et campagne, le difficile équilibre des périurbaines lointaines

Entre ville et campagne, le difficile équilibre des périurbaines lointaines
1Le périurbain attire des familles composées de ménages bi-actifs avec des enfants généralement en bas âge au moment de l’installation (Berger, 2004). Tandis que les familles les plus aisées restent à proximité des villes sauf pour quelques biens particuliers (Dodier, 2007), les autres sont reléguées de plus en plus loin (Berger, 2004 ; Sencébé, Lepicier, 2007), dans des zones où les prix restent relativement bas en comparaison de ceux des villes. Cet éloignement se traduit par des installations dans des zones qui, jusqu’à présent, étaient qualifiées de rurales. 1 Les familles rencontrées avaient deux enfants dans la très grande majorité des cas. 2 Nathalie Ortar, Luc Bossuet, (2005) Multirésidence et périurbanisation : l’utopie rurale, PUCA, Juin (...) 4Le but de la recherche était notamment l’analyse de l’incidence des navettes domicile/travail sur l’activité professionnelle. 9La population se décline en quatre grands groupes. Exercer un emploi Travailler différemment Se déplacer Related:  Écologie urbaine et nature en ville

Qu'est-ce que la périurbanisation à la française ? : URBAblog Il faut d'abord se poser la question de ce que l’on nomme le périurbain... C’est en quelque sorte la troisième couronne de la ville. La première, c’est la ville-centre avec son cœur historique et ses anciennes banlieues ouvrières, la deuxième est celle des grands ensembles nés des Trente et des zones pavillonaires d'après-guerre, et la troisième est constituée d’un habitat dispersé, dilué dans l’espace rural, et qui ne cesse de croître : c’est la périurbanisation. Ce sont de nouvelles périphéries, développées à partir des années 1970, et dont l’habitat est composé de lotissements et de maisons éparses. Ces espaces connaissent aujourd’hui la plus forte croissance démographique face aux autres types d’espaces, bien supérieure à la ville-centre. La première raison souvent évoquée, c’est la recherche d’un environnement naturel : s’installer au sein de l’espace rural serait propice à l’épanouissement de la famille tout en profitant de la proximité de l’emploi. URBAblog, Matthieu Remblière

L'écopastoralisme fait son retour en ville Des moutons en plein centre-ville, des vaches qui regardent passer les trams, des chèvres à la sortie du métro ? Ces scènes étonnantes risquent bien de se multiplier avec le développement d’une tendance qui met la campagne à la ville et les animaux en centre urbain : l’éco pastoralisme. L’écopastoralisme ou écopâturage est une méthode ancienne, que nos ancêtres utilisaient très largement en zone rurale et montagneuse. L’écopastoralisme, s’il n’a donc rien de nouveau, revient en force ces dernières années. Preuve d’un engouement certain, en 2012 se sont tenues les premières rencontres de l’éco-pastoralisme organisées par l’association Entretien Nature & Territoire où l’on a présenté cette “solution alternative de gestion écologique des espaces verts par des herbivores issus de races rustiques.” L’écopâturage n’est plus l’affaire de quelques marginaux, il se démocratise, grâce à l’action d’entreprises comme Ecozoone pour ne citer qu’elle. Voyez une petite présentation en vidéo !

L’étalement urbain - qu’est-ce que c’est ? | SAFE L’étalement urbain et ses spécificités en Région wallonne Il existe de nombreux concepts et tentatives de définition de l’étalement urbain dans la littératureTrois critères sont couramment mentionnés : (1) une croissance diffuse sans liaison avec les espaces urbanisés existants ; (2) la monofonctionnalité des développements périurbains et (3) une faible densitéL’étalement urbain en Région wallonne (Belgique) présente des points communs mais aussi des spécificités en comparaison avec les régions voisinesLe projet de recherches SAFE aborde l’étalement urbain en Région wallonne sous l’angle énergétique et traite, à la fois, de l’énergie nécessaire au chauffage des bâtiments et aux déplacements des habitants Résumé Le projet SAFE porte sur l’évaluation énergétique des quartiers périurbains wallons et sur la formalisation et l’évaluation de scénarios de renouvellement de ces tissus. © Copyright - L’étalement urbain : quelques définitions Une faible densité

Écoquartiers français et jardins collectifs : actualité et perspectives 1 Le ministère français de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie, a lancé en 2009 un C (...) 2 Celui-ci émane principalement des services techniques des collectivités locales concourant. 3 Cette exploitation s'effectue dans le cadre du programme de recherche PAGODE (Participation, Animat (...) 4 Le terme « jardin collectif », par opposition aux jardins privés individuels, intègre l’idée de cul (...) 1À l’international comme en France, on observe une préoccupation croissante pour le développement urbain durable, en même temps qu’un renouveau des jardins collectifs dans le champ de l’aménagement et de l’urbanisme. Ces derniers, figures de la « nature en ville » et de l’agriculture urbaine, donnent lieu à un engouement notable depuis les années 1990-2000, période qui marque aussi l’émergence des premiers écoquartiers en France. 2Les jardins collectifs, sous diverses formes, ont connu en France, des cycles d’expansion et de résorption depuis le XIXe siècle. 9 Art. Figure 1.

Aménagement du territoire et environnement : mesurer des « effets » et évaluer des « impacts » « µTime Nous venons de discuter très théoriquement des relations entre l’économie et l’environnement, balayons à présent quelques-unes de leurs applications les plus quotidiennes. Cadre légal Parmi les obligations légales liées au respect de l’environnement, certains travaux et projets d’aménagement sont soumis à la procédure d’étude d’impact. Les principes généraux et la finalité d’une telle étude sont définis par l’article L122-1 du code de l’environnement : « Les études préalables à la réalisation d’aménagements ou d’ouvrages qui, par l’importance de leurs dimensions ou leurs incidences sur le milieu naturel, peuvent porter atteinte à ce dernier, doivent comporter une étude d’impact permettant d’en apprécier les conséquences. » L’étude d’impact présente ainsi successivement : 3º) Les raisons pour lesquelles, notamment du point de vue des préoccupations d’environnement, parmi les partis envisagés qui font l’objet d’une description, le projet présenté a été retenu ; Mesurer des effets

L’aménagement des anciens terrains Renault ne fait pas l’unanimité ! Conçue pour être l’île de la mixité, le projet de reconversion du site de l’ancienne usine Renault de Boulogne Billancourt ne fait pourtant pas l’unanimité. Mais pourquoi donc ce projet audacieux n’arrive pas à mettre tout le monde d’accord ? La métamorphose d’un site industriel historique Plus de vingt ans après la fermeture, le terrain qui aura abrité l’usine Renault pendant plus de soixante ans (de 1929 à 1992) est promis à un tout autre avenir. Le début du mouvement de réhabilitation prend un tournant décisif en 2003 quand la « Zone d’Aménagement Concerté » et la SAEM Val de Seine Aménagement sont créées et lancent alors véritablement le projet. Un projet ambitieux L’aménagement des anciens terrains de l’usine Renault plus connu sous le nom de l’opération « île Seguin Rive de Seine », projet dessiné par l’architecte Jean Novel, se veut le futur haut lieu culturel du grand Paris. s’échelonne jusqu’en 2018, le projet représente une superficie totale de 74 hectares.

Des paysages transformés par la périurbanisation et les équipements - Profil environnement Rhône Alpes Les paysages émergents ne sont plus des paysages ruraux ou naturels mais ne peuvent pour autant être assimilés à des paysages urbains. A proximité des agglomérations, ils offrent un paysage d'urbanisation diffuse à vocation résidentielle. Ils représentent entre 5 et 10% du territoire de Rhône-Alpes : de Lyon à Bourg-en-Bresse, de Grenoble à Chambéry, le long du lac d'Annecy, du lac Léman et de la frontière suisse. Caractérisés par une faible densité, ils sont entre ville et campagne, témoins d'une nouvelle façon d'envisager son quotidien, illustration d'une demande sociale importante pour un mode de vie alliant le désir de vivre à la campagne au besoin de connexion rapide aux grands centres urbains où la pression foncière est importante. L'espace reste ouvert, le regard peut toujours porter au loin mais non sans rencontrer des éléments de rupture comme une route départementale ou nationale ou plusieurs maisons individuelles récemment construites.

Intégrer la nature en ville dans le Plan local d’urbanisme - Observation, analyse, recommandations / Notes d'Etd Intégrer la nature en ville dans le Plan local d’urbanisme - Observation, analyse, recommandations La note réalisée par Etd s'inscrit dans la mise en œuvre du Plan national "Restaurer et valoriser la nature en ville" et décrypte à partir de l'analyse d'un panel d'une dizaine de PLU et PLU intercommunaux innovants, la manière dont les collectivités peuvent se saisir du PLU comme un levier en faveur de la nature en ville. L'analyse montre que le PLU est un outil incontournable pour décliner une stratégie territoriale en faveur de la nature en ville, tant dans son processus d'élaboration, véritable opportunité de communication sur les enjeux, que dans l'usage ambitieux et volontariste de sa palette réglementaire. Ph.

Relations ville-campagne et développement local 1La ville entretient de multiples relations avec l’espace environnant. L’intensité de ces relations dépend d’un certain nombre de facteurs, dont les dynamismes économique et social de la ville, la richesse de l’arrière-pays rural, et surtout les voies et moyens de transport et de communication. La ville n’est donc pas un phénomène isolé dans l’espace géographique, placé sous son commandement. 1 - Cet article est extrait d’une étude financée par le CRDI dans le cadre du Programme de Petites Sub (...) 2A ce titre, la petite ville de Badou (11 000 habitants en 1997), « capitale d’une enclave pionnière frontalière » (Giraut, 1994), a des rapports étroits avec toute la plaine du Litimé dont l’économie est fondée sur le cacao (Antheaume, 1982-83 ; Giraut 1994 ; Nyassogbo et al., 1995)1. 3La plaine du Litimé et son principal centre, Badou, longtemps tournés vers la Gold Coast, aujourd’hui le Ghana, ont toujours vécu au rythme de l’évolution de l’économie cacaoyère.

La périurbanisation en France | Oekoumene.fr On entend beaucoup parler aujourd’hui de la périurbanisation, c’est-à-dire l’implantation d’un habitat citadin autour d’une ville. C’est ainsi un phénomène actuel qui a commencé dans les années soixante-dix en France. Pour autant, il fait débat car certains souhaitent une alternative à l’extension urbaine. La périurbanisation étant souvent et paradoxalement mal appréhendée par nombre de gens, il semble intéressant de l’étudier plus profondément. I) Qu’est-ce que la périurbanisation ? Ce blog nous permet de comprendre la périurbanisation en France. Cette interview permet d’avoir une vision globale de la périurbanisation pour mieux l’appréhender et à l’aide de plusieurs indicateurs. La première carte de la première partie est particulièrement intéressante au sens où elle nous offre une vision de « la France des aires urbaines ». Le premier graphique de la première partie (c.

L’URBANISATION FRANCAISE DEPUIS LA REVOLUTION INDUSTRIELLE (1800-2010) | Oekoumene.fr A la veille de la révolution industrielle 90% de la population vivait à la campagne, en 2009, le taux d’urbanisation est de 82%. L’urbanisation, phénomène s’accélérant à la révolution industrielle en France, correspond à un mouvement historique de transformation des sociétés que l’on peut définir comme l’augmentation de ceux qui habitent en ville par rapport à la population totale française. extension territoriale, ayant des conséquences sur les modes de vie. révolution industrielle, lors de l’exode rural de 1970 ou encore lors de l’explosion du travail tertiaire dans les villes, l’urbanisation n’a jamais cessé. amenant des déséquilibres au sein même des villes lorsqu’elles doivent s’adapter à l’accroissement de la population mais aussi entre les villes elles même car certaine profitent plus de ce phénomène que d’autres, la centralisation parisienne étant le symbole de ces inégalités. Les villes continuent de s’étendre et le manque de place ainsi que la pollution de l’air, sonore conséquences ?

Related: