background preloader

Archéoastronomie

Archéoastronomie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’archéoastronomie, appelée aussi paléoastronomie, résulte de la combinaison d’études astronomiques et archéologiques. Elle revêt deux facettes : d’une part elle cherche à expliquer les observations astronomiques passées, à la lumière des connaissances actuelles ; d’autre part, associée à des études archéologiques et ethnologiques, l’ethnoastronomie tente d’interpréter et de préciser un possible usage astronomique de constructions anciennes tels que les mégalithes ou les géoglyphes de Nazca. Dans un contexte inverse, elle peut contribuer à l'astronomie ordinaire qui peut trouver dans des textes anciens des mentions d'événements astronomiques. Observations astronomiques passées[modifier | modifier le code] Supernovæ historiques, « étoiles invitées »[modifier | modifier le code] Datation d'événements historiques par des événements astronomiques[modifier | modifier le code] Œuvres à vocation astronomique[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Arch%C3%A9oastronomie

Related:  À classerMystérieuse

Le lien mystérieux entre Sirius et l'histoire de l'humanité Un aspect fascinant de Sirius est la cohérence de son symbolisme et les significations qui s'y rapportent. Plusieurs grandes civilisations ont vraiment associé Sirius à un personnage ressemblant à un chien et visualisé l'étoile soit comme la source, soit comme le but final d'une force mystérieuse. Pour l'astronomie chinoise et japonaise, Sirius est connu comme ''l'étoile du loup céleste''. Plusieurs tribus indigènes d'Amérique du nord se sont référés à l'étoile en termes canins : les tribus Seri et Tohono O'odham du sud-ouest décrivent Sirius comme un ''chien qui suit le mouflon'', alors que Blackfoot (indien américain) l'appelle ''Visage de chien''.

Quetzalcoatl Qui sont ces hommes aux grands pouvoirs, divins représentants du Peuple Serpent ? Ils ont la peau blanche ou noire et des parures de plumes leur orne la tête. La légende dit qu'ils se déplacent en volant. L’Histoire Secrète du Monde II, synthèse de la première partie sur l’Âge de Bronze - Laura Knight-Jadczyk – Cet article porte sur le dernier livre de Laura Knight-Jadczyk. C’est une synthèse des informations de la première partie de l’article du résumé de ce livre. Il est destiné à offrir une vision globale de ce qui est une toute autre approche de l’histoire de l’humanité. La première partie du volume 2 décrit la fondation des religions monothéistes durant l’Antiquité.

Nouvelle civilisation : Êtes-vous prêts ? 1ère partie Pour approfondir ce sujet, il convient de considérer un certain nombre de points : L’univers est dans un état d’harmonie sans dérèglement. Certains scientifiques pensent même que le hasard n’existe pas. Nous allons voir ensemble, à titre d’exemple, quelques extraits du livre « Dieu et la science » (1). Ce livre est né d’une série d’entretiens et au-delà, d’une rencontre entre celui que la tradition philosophique tient pour le dernier grand penseur chrétien : Jean Guitton et Igor & Grichka Bogdanov, tous deux docteurs en astrophysique et en physique théorique.

L'âge de bronze D'abord, de quel âge de bronze parlons-nous ? Le terme prête à confusion. Il y a l'âge de bronze des mythologies et l'âge du bronze des scientifiques. Une découverte archéologique tenue secrète en Nouvelle-Zélande Figure 1 : Le très discuté document « Embargo » signé par l’archéologue Michael Taylor et accompagné de 14 pages de « quelque chose », dont ni le public en général ni les chercheurs de bonne foi ne peuvent connaître avant l’an 2063. Le document statut, sous l’écriture de Michael Taylor, qu’une « consultation préalable requiert une approbation du Comité Consultatif de Te Roroa – Waipoua ou toute autre autorité appropriée ultérieure de Te Roroa ». La ligne imprimée, qui permettrait aux chercheurs de bonne foi l’accès à l’information, a été biffée et remplacée par, « restreinte jusqu’à 2063 ». L’objectif général de ce document, qui est d’être une page de couverture pour un ensemble d’informations archéologiques jugées « top secret », ne pourrait être plus clair. Figure 1

Mur de Protection Quand les archéologues trouvent des bifaces ou des silex taillés qui ont une taille telle qu'un homme actuel a déjà bien du mal à les tenir entre les mains - sans parler de s'en servir - on comprend qu'il est préférable de ne pas les exposer dans les vitrines d'un musée. Les enfants pourraient poser de pertinentes questions. Quand on trouve des ossements humains de dimension gigantesque, on préfère dire qu'ils proviennent d'aurochs ou de très grands cerfs, autrement on se pourrait se demander si les contes n'ont pas raison finalement, pour ne pas dire la Bible, c'est épouvantable! De surcroît, il y eut ce livre scandaleux des Américains Cremo et Thompson "Forbidden Archeology" (San Diego, 1993). Dans la version allemande "Verbotene Archäologie", il manque d'ailleurs le chapitre de fin.

Cités englouties Depuis toujours, les civilisations se sont développées sur le littoral. Nos premiers ancêtres, n'en doutons pas, étaient des marins. La fameuse Atlantide elle-même était un empire maritime, que la montée des eaux a submergé dès la fin du dernier âge glaciaire. LE MYTHE DU PÔLE NORD Le mythe, archétype de la pensée, est la mémoire des Il est l'expression: allégorique d'une expérience I une tentative fabulatoire d'explication. Pour l'Esquimau, l'Inuit, c'est l'union incestueuse entre une soeur et un frère qui présida à la création du Soleil (la soeur) et de la Lune (le frère). Les Inuit nord-groenlandais auraient pour père tutélaire un chien qui, sous forme de crotte, dans un cocon de boyaux, engrossa une fille inuit qui ne voulait pas de mari. Ainsi sont nés les phoques, les loups, les Tornit, les Inuit et les Blancs. Quant au monde, c'est une faute originelle qui, sous le signe de l'eau et d'une femme, est attachée au destin des Inuit reliés depuis toujours à la mer.

Related: