background preloader

Ciel mon doctorat !

Ciel mon doctorat !

Ciel mon Mirail! Quand un élève t'appelle "Monsieur" alors que tu es une "Madame"quandonestprof: Quand j'apprends que quelqu'un a eu l'idée saugrenue de conserver le pénis de Raspoutine dans du formol. When I hear that someone had the... Quand je visualise mentalement la victoire de Napoléon à Austerlitz. Quand tu essaies de finir de rédiger ta thèse et que les voisins du dessus ont enfanté d’un monstre pleurnichardExternal imageExternal... 10 sites pour survivre à la thèse ! | Doulimoubiche Help me, I’m a PhD : pérégrinations sur le WEB ! Point de Zotero, ni d’EndNote, ni de LaTex dans cet article, mais une petite liste de sites à ajouter à tes favoris qui te permettra soit de procrastiner, soit de rigoler de ton sort et de te sentir moins seul dans ton PhD infernal ! Oui infernal, car au bout de 3 ans, on a l’impression d’avoir donné un peu de son corps à la sciences… ou au moins, un certain nombre de soirées, de week-ends et de vacances ! Sans parler de la phase de rédaction du manuscrit, te transformant en une créature hybride, mi boule de stress, mi homme/femme des cavernes, abandonnant sur la route un paquet de neurones en burn-out. Mais heureusement, il existe tout pleins d’autres doctorants qui partagent très bien leur quotidien, de façon drôle et décalée ;) Let’s go ! Ciel mon doctorat ! Quand je suis en dernière année de thèse Quand à quelques jours de rendre mon manuscrit, mon copain me propose de sortir pour me changer les idées J'aime : J'aime chargement…

L'actu en patates | Les dessins d'actualité et d'humeur de Martin Vidberg Dans l’enfer de la thèse Jeanne Dargan cumule toutes les embûches : sa thèse n’est pas financée, son directeur est inscrit sur la liste des abonnés absents, l’université ne la paye pas, sa famille ne comprend rien à ce qu’elle fait et son petit ami finit par la quitter… « Plus je chargeais mon héroïne, plus mes lecteurs étaient contents ! », raconte Tiphaine Rivière, qui a donné vie à cette anti-héroïne sur le Net, dans son blog Le bureau 14 de la Sorbonne, puis dans une bande dessinée, Carnets de thèse, aussi drôle que cruelle. Comment en est-elle arrivée là ? Après trois années de classes prépa, une maîtrise d’histoire, un DEA (bac +5) de cinéma, Tiphaine Rivière a débuté, comme Jeanne Dargan, une thèse de lettres. Sans trop savoir pourquoi. « La fin du DEA est un moment charnière dans une vie d’étudiant et la thèse peut souvent être une espèce de fuite quand on n’a pas d’idée pour sa future vie professionnelle ». Lorsqu’on referme votre ouvrage, on se dit que faire une thèse est un enfer.

Rencontre De Merde #RDM Alors voilà. | Journal de soignés/soignants réconciliés Le blog d'un odieux connard Ultimex et Steve le faire-valoir prodige Tu mourras moins bête

Related: