background preloader

Cyclothymie et Surdon.

Cyclothymie et Surdon.
Suite à la publication récente d'un livre d'une amie, je tenais à informer les lecteurs de ce blog. Cécile Bost a écrit un ouvrage très intéressant qui s'intitule "Différence et souffrance de l'adulte surdoué" : A la page 148, elle écrit : "Beaucoup d'études montrent qu'il pourrait y avoir un lien entre surdon et troubles psychiatriques. Les mood swings sont une caractéristique des surdoués. Sous une forme plus envahissante, ce peut-être la cyclothymie, voire la bipolarité. Ceux et celles qui ont lu "La cyclothymie pour le pire et pour le meilleur" ( ) se souviendront peut-être de mes premières hypothèses lorsque je vivais à New York. La question de la douance liée à la cyclothymie est complexe. Ce qui change c'est la perspective de l'origine de la souffrance. Related:  La "douance" c'est pas si facile que ça !

Syndrome d’Asperger (SA) Voici le début de la page de définition & d'information du site Wikipedia à propos du syndrome d'Asperger, (également appelé "SA") : Le syndrome d'Asperger (nom d'origine autrichienne prononcé /ˈasˌpɜrgər/) est un trouble du développement du spectre autistique. Il affecte la vie sociale de la personne, ses perceptions sensorielles, mais aussi sa motricité.C'est surtout Lorna Wing qui a révélé en 1981 le travail de Hans Asperger qui date de 1943, et qui l'a développé conjointement au principe de trouble du spectre autistique décelant une triade autistique qui a indirectement permis son intégration dans les critères de diagnostics. Le SA est un trouble envahissant du développement qui fait partie de l’extrémité "haute" du continuum autistique. Il n'est pas une maladie mentale d'origine psychologique : c'est un trouble du développement neurologique complexe Ce désordre du développement est d'origine neuro-biochimique associé à un problème génétique. ). Voilà les résultats que j'ai obtenu :

Les deux formes d’expression du haut potentiel intellectuel chez l’enfant | Psyrene Haut potentiel intellectuel chez l’enfant Laboratoire Santé, Individu, Société, EAM-4128, Psychologue, Docteur en Psychologie, Chercheur Associé. Présenté parFanny Nusbaum « Le monde ne vaut que par les ultras et ne dure que par les modérés » Paul Valéry La littérature a longuement décrit le profil cognitivo-comportemental type de l’enfant à Haut Potentiel Intellectuel (HPI). La prise en compte d’un second profil cognitivo-comportemental inhérent au HPI nous semble ainsi primordiale. C’est pourquoi nous nous attellerons dans cet exposé à présenter en détail les deux profils relatifs au HPI : D’abord le profil le plus répandu, que nous appellerons « Complexe », puis le profil Laminaire. Outre un QI Total supérieur à 125/130, communément admis pour valider le HPI en général, c’est l’observation d’une majorité des caractéristiques décrites qui déterminera surtout l’appartenance d’un sujet à l’un ou l’autre de ces profils (Terrassier et al., 2005). HPI- Profil Complexe Cognition Comportement

Toi qu’on dit « surdoué », la précocité intellectuelle expliquée aux enfants, Claire Grand Après avoir vu un psychologue, on t’a expliqué que tu étais surdoué. Mais même si tu en as peut-être déjà entendu parler tu ne sais pas exactement de quoi il s’agit, comme beaucoup d’autres gens qui pensent seulement que c’est une capacité spéciale qui permet de tout apprendre sans aucun problème. Être surdoué n’est pas une maladie, c’est avant tout un fonctionnement différent et rare qui a un impact sur tous les domaines de la vie. Il est généralement admis qu’un enfant est surdoué lorsqu’il a un QI supérieur à 130 et un fonctionnement différent. Les tests d’intelligence ont été inventés au début pour aider les enfants qui réussissaient moins que les autres du même âge en les regroupant dans des classes spéciales pour qu’ils puissent suivre. Pour aller mieux il est d’abord important de se dire que cette différence ne disparaîtra pas et qu’il va falloir apprendre à vivre avec, accepter.

La dépression existentielle chez les surdoués par James T. Webb Voici un texte rédigé par James T Webb sur le site de SENG (Supporting Emotional Needs of the Gifted – Répondre aux Besoins Emotionnels des Surdoués). J.T. Webb se consacre depuis longtemps à la recherche et à l’accompagnement des surdoués (que ce soit en consultations privées ou cliniques). Il a créé SENG en 1981, et est par ailleurs auteur de près d’une centaine de communications et de livres sur le sujet. Ses titres et participations sont nombreux, et il a été reconnu comme l’un des 25 psychologues américains de référence sur le sujet du surdon. Les surdoués ont tendance à expérimenter un certain type de dépression, connue sous le nom de dépression existentielle. Bien qu’une épisode de dépression existentielle puisse survenir chez n’importe qui à l’occasion d’une perte majeure ou la peur d’une perte qui met en lumière l’aspect fini et éphémère de la vie, les surdoués sont plus vulnérables à ce genre de dépression qui les atteint plus facilement. La mort est inévitable.

atypique-HPI-surdoué-mind mapping-neuro-droitier-complexité- personnalité complexe Dans ma pratique, je rencontre des prescripteurs de coaching qui, impuissants à saisir le mode de fonctionnement de l’un de leurs collaborateurs, le présentent comme « UN CAS », inadapté, ingérable ou mettant en défaut sa hiérarchie. Qu’en est-il exactement ? Est-il justifié de qualifier une personne de « cas » alors qu’il est seulement « atypique » dans un environnement considéré? Comment le coach peut-il appréhender ces demandes d’accompagnement, sans tomber dans la demande cachée de conformité et ceci quand bien même, dans sa propre vision du monde, le coaché peut lui sembler, à lui coach, être véritablement « un cas »? En effet, il est des clients qui nous surprennent à chaque occasion en situation de coaching. Le coach sait bien, parfois par convention, parfois par vécu expérientiel, que le partage de la vision du monde d’un être humain et d’un autre se réduit la plupart du temps au plus petit dénominateur commun. Hémisphère gauche Hémisphère droit Catherine Besnard-Péron

Page 1 | Planète surdoués Les adultes surdoués Les adultes à haut potentiel sont peu étudiés. Peu d’études relatent le devenir des enfants doués. Dans ce site je relate des témoignages d’adultes et j’en cherche toujours pour pouvoir mieux comprendre les adultes surdoués. Je vais donner quelques pistes de réflexion dans lesquelles les personnes en questionnement peuvent s’y retrouver. Tout en sachant qu’il faut se diriger vers les psychologues compétents spécialistes de la question. Adultes surdoués reconnus dans l’enfance. Ils ont le moins de problèmes apparemment, surtout s’ils ont réussi leur vie professionnelle. Ceux qui n’ont pas réussi leur profession, c’est–à dire une profession à la mesure de leurs capacités, se sentent très frustrés, très déçus, désabusés. Adultes surdoués non reconnus dans l’enfance Les adultes surdoués se sentent souvent en décalage avec le monde qui les entoure, avec les autres adultes. Les femmes surdouées Elles ont un problème différent des hommes. Ils ou elles ont une grande mémoire.

Savoir se libérer des maux de ses ancêtres La psychogénéalogie invite à explorer son passé familial, afin d'éviter la répétition d'événements douloureux. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Christine Angiolini La célèbre phrase d'André Gide "Familles, je vous hais" reflète, à l'extrême, l'ambivalence amour-haine, parfois inconsciente, que chacun entretient avec sa famille. Peut-être l'écrivain aurait-il tiré parti d'une séance de psychogénéalogie, cette discipline qui mêle psychologie, psychanalyse et sociologie ? Elle nous apprend qu'on hérite autre chose de ses aïeux qu'un regard bleu azur ou une tendance à la colère : une part de leur vécu douloureux. Deuils non accomplis, secrets de famille, traumatismes non digérés, non-dits... La "psychogénéalogie" est un terme inventé dans les années 1980 par Anne Ancelin Schützenberger, une psychothérapeute (auteure de Psychogénéalogie, Payot, 286 p., 18 €) qui a mené des recherches sur ces transmissions invisibles, sources de maux psychiques chez les descendants.

Dépression existentielle et désintégration positive de Dabrowski par JT Webb (1 / 3) Je souhaite associer au billet précédent un document rédigé par JT Webb et que celui-ci m’a transmis il y a quelques jours. Paru en février 2009, vous pouvez en trouver le texte original en cliquant sur son titre « Dabrowski’s Theory and Existential Depression » Il s’agit d’un texte d’une quarantaine de pages qui reprend plus en détail et élargit la thématique abordée précédemment. Au regard de la longueur tout autant que de l’intérêt que j’ai trouvé à ce document, ce billet est le premier d’une série de 3 qui sont la traduction d’une quinzaine de pages de ce document qui ont plus particulièrement retenu mon attention. – le premier billet présente les liens qui existent entre la dépression existentielle et la théorie de la désintégration positive de Dabrowski. Le texte de JT Webb fait référence à Rollo May et à Heidegger que certains pourront utilement citer à leur thérapeute si celui-ci est dubitatif quant à ce qui touche le surdon. Page 3 Pages 4 et 5 Page 6 Page 8 Pages 10 et 11 Page 15

Related: