background preloader

Musique : des partitions du domaine public accessibles gratuitement en ligne

Musique : des partitions du domaine public accessibles gratuitement en ligne
Nous avions déjà signalé voici plusieurs années (notre actualité du 31 juillet 2007) la disponibilité de la Neue Mozart Ausgabe (Nouvelle édition Mozart), c'est-à-dire de la totalité des partitions de l'œuvre de Mozart et ce gratuitement. Toujours la numérisation et les bibliothèques en ligne... Depuis, la politique de numérisation et la logique de bibliothèque numérique ont fait du chemin. Il est désormais possible de trouver un grand nombre de partitions en ligne gratuitement, dans la mesure où l'œuvre est dans le domaine public. Des œuvres et des éditions de partitions dans le domaine public Attention : malgré une relative harmonisation dans les législations des pays du monde, la durée de protection du droit d'exploitation des œuvres, et donc de leur entrée dans le domaine public, peut varier d'un pays à l'autre comme le signalent certains sites mettant des partitions à disposition (entre 50 et 70 ans en général). L'exemple de l'IMSLP, projet collaboratif international Related:  musique libre de droit (domaine publique)

Ou trouver des musiques libre de droits ? : Développement d radiotrance a écrit:Je n'en sais rien concernant l'utilisation commerciale mais la meilleure façon de se couvrir est je pense de contacter les artiste et de leur expliquer ton projet. En général si tu leur explique bien l'intérêt que tu as pour leur création il seront certainement heureux de pouvoir t'aider. Généralement les artistes que tu utilises ont une boite mail pour les contacter. Pour lever toute ambiguïté, il est préfèrable de leur demander leur avis. Tu trouveras des artistes qui considèrent que les sites avec des pubs sont automatiquement des sites commerciaux (même si les pub ne permettent pas spécialement au webmaster de vivre) mais, à côté, tu trouveras des artistes beaucoup plus ouverts sur ce point. Si les publicités te permettent de vivre bien et que tu as recours massivement aux oeuvres Creative Common, la moindre des choses est de faire une donation aux artistes que tu utilises. L'onomatopeur est un artiste disponible sur jamendo.

L’Ipad en bibliothèque : quels usages ? Le marché des tablettes est en pleine expansion en France, elles s’imposent de plus en plus face aux liseuses, leurs fonctionnalités multimédias attirant plus le public. L’Ipad semble dominer ce marché par sa prise en main rapide, facilité d’utilisation, et offre d’applications plus importante. Bien que le marché du livre numérique a du mal à s’imposer en France, les bibliothèques commencent à expérimenter l’utilisation d’Ipad au sein de leur structure, pour capter l’attention des plus jeunes. Les usages de l’Ipad en bibliothèque sont divers : La presse Avec le développement des TIC, la presse en ligne attire de plus en plus de lecteurs au détriment de la presse papier. Une application dédiée d’Apple (Kiosque) donne accès à de nombreuses revues et journaux, de même que certains grands périodiques proposent également leur propre application comme Le Monde et Libération. L’apprentissage (Langue, lecture, mathématiques …) De nombreuses applications dédiées à l’apprentissage ont vu le jour.

Découvrir | Framazic Le numérique a bouleversé l’échange et la diffusion de la culture. La musique libre s’inscrit pleinement dans ce mouvement en exploitant ces nouveaux canaux de diffusion, afin de faire émerger des artistes innovants. Vous avez dit libre ? La musique libre est une musique librement copiable, diffusable et modifiable. L’éthique La musique libre défend une vision de l’art comme bien commun accessible à tous sans discrimination. J’♥ les artistes La musique libre est un modèle remettant l’artiste au centre. L’artistique avant tout Au contraire de la musique contrôlée par les industries du divertissement, la musique libre recentre cet art sur sa dimension première, et non pas sur un aspect mercantile et lucratif. C’est légal ! Il est tout à fait légal de télécharger de la musique libre.

Applications mobiles en bibliothèque Mon intention est de créer un wiki dédié aux applications mobiles, testées, commentées et organisées, qui pourrait servir de réservoir pour les bibliothèques offrant le prêt et/ou la consultation sur place de tablettes (mais pas que, puisque les usagers peuvent déjà avoir leurs récepteurs mobiles, que ce soit smartphones ou tablettes). 2 cas de figure : - les gens n'ont pas de supports mobiles adaptés : la bibliothèque donne accès à des tablettes (prêt ou consultation sur place) : Puisqu'une tablette dispose de plusieurs bureaux, les applications peuvent être classées thématiquement : jeunesse, langues, géo, art, etc. Un thème par bureau, en gros. Si on part du principe d'un thème par bureau, il y a 2 possibilités : - les gens déjà pourvus de supports mobiles : la bibliothèque peut leur proposer des applications : Ma politique de choix : Les applis concernées seraient uniquement gratuites (du moins pour le moment), le plus possible en français et utilisables sans connexion internet.

Domaine public : les Beatles ont gagné En 2012, les premières chansons des Beatles devaient tomber dans le domaine public. Le Conseil de l’Union Européenne vient, in extremis, de les mettre à l’abri en allongeant de 50 à 70 ans la durée de protections des enregistrements. Il faudra donc attendre 2032 pour rééditer sans licence les sessions de 1962. Peut-on écrire que « Les Beatles m’ont tuer » ? Patrick Frémeaux : On peut dire aussi que les majors demandent ça depuis dix à quinze ans. Est-il possible de mesurer la part des disques de cette époque qui sont aujourd’hui disponibles dans les magasins de disques ? Patrick Frémeaux : Le problème, c’est que, de toutes façons, les disque que vont pouvoir exploiter les majors, c’est deux ou trois pour mille de leur catalogue en physique et quelque pour cent en numérique. Love me do, la première chanson des Beatles, enregistrée en 1962 Ce fonds de catalogue est un véritable enjeu, économiquement parlant ? Les chiffres que vous annoncez dans votre dossier de presse sont inquiétants.

Choisir sa liseuse – juin 2012 La question revient souvent alors je l’écris pour archive. Mes trois recommandations pour une liseuse électronique : Les Cybook Odyssey vendues chez Decitre.fr ou Cultura.com (les modèles vendus chez d’autres revendeurs sont parfois à des anciennes versions qui n’ont pas ma préférence). En ce moment la couverture/protection y est offerte, ce qui revient à une réduction de près de 25 €. Les trois sont des bonnes machines, pratiques, avec un bon rendu, et vous ne regretterez pas votre achat. Dans tous les cas, si vous avez le choix, choisissez du noir, qui donnera un meilleur contraste ressenti et reflètera moins la lumière sur les bords. Dans tous les cas, évitez la Kindle sauf si vous vous moquez de la pérennité de vos achats et de pouvoir importer des contenus standard venant d’ailleurs.

Isabelle Sivan - Avocate en Propriété Intellectuelle - Edito : Le domaine public Quand une œuvre tombe-t-elle dans le domaine public ? œuvreœuvre - demander au titulaire des droits d'auteur son autorisation préalable pour reproduire ou représenter l'œuvre - verser de droits d'auteur. Or il n'existe pas de registre officiel regroupant l'ensemble des auteurs et des œuvresœuvre La durée des droits d'auteur en France est la vie de l'auteur plus soixante-dix ans après sa mort. Ainsi l'œuvre Les œuvres de plusieurs auteurs Pour les œuvres réalisées par plusieurs auteurs, il existe trois cas de figure : - l'œuvre Une œuvreœuvre Une œuvreœuvresœuvreœuvreœuvre Il s'agit dans ce cas de vérifier que toutes œuvres Par exemple, pour une traduction, il conviendra de vérifier non seulement que l'auteur du texte initial est mort depuis plus de 70 ans mais que c'est le cas aussi du traducteur. Enfin une œuvre L'œuvre Attention, ce calcul n'est valable pour l'œuvreœuvre Les œuvres anonymes et pseudonymes Pour les œuvresœuvres Les œuvres posthumes Pour les œuvres Si une œuvreœuvre Le 20 février 2012

Publier, faire son livre: un comparatif de BookRix et Blurb Le self-publishing se développe largement dans le monde entier. Il permet aux auteurs de passer outre la validation d’un éditeur et de son pourcentage prélevé sur les ventes. C’est donc à la fois pour avoir plus de chance d’être publié que pour une meilleure rémunération, que les auteurs se penchent vers ce nouveau principe. L'auteur-éditeur Sans éditeur, l’auteur se charge de la totalité de la procédure d’auto-édition (voir notre guide sur les étapes de l'auto-publication). Ensuite, restera à l'auteur la mise en œuvre de stratégies marketing pour promouvoir, référencer et vendre son œuvre. L'éditeur a un rôle important, il soutient, accompagne l'auteur dans son écriture solitaire. Le livre numérique (ebook): des ventes en progression, boostées par les ventes de tablettes tactiles et liseuses à venir pour Noël Dans un précédent article, nous avons évoqué la position de l’ebook en France par rapport aux pays européens, au Canada et aux Etats-Unis. Le système d’auto-publication BookRix

Domaine public (propriété intellectuelle) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Symbole, sans valeur juridique, utilisé pour indiquer qu'une œuvre est dans le domaine public Graphique représentant l’évolution de la durée du droit d'auteur en France, et le moment théorique ou son œuvre passe dans le domaine public. La courbe bleue représente, en années, la persistance post-mortem du droit. En rouge une approximation de l’espérance de vie en France depuis l’apparition du droit d'auteur. En jaune la somme des deux courbes précédentes. En droit de la propriété intellectuelle le domaine public désigne l'ensemble des œuvres de l'esprit et des connaissances dont l'usage n'est pas ou n'est plus restreint par la loi. Cela peut être par exemple : Dans les deux derniers cas le vocabulaire juridique parle alors d'entrée dans le domaine public, l'expression « tomber dans le domaine public » étant couramment employée. L'entrée dans le domaine public ne correspond pas à une réalité uniforme dans le monde.

Sites proposant des oeuvres du domaine public - Domaine public - droit d'auteur voisin oeuvre propriété intellectuelle littéraire et artistique musique téléchargement mp3 copie privée archive libre gratuit art Commencez par aller visiter le site Archive.org Textes et livres Textes et livres sur Archive.org Association des Bibliophiles Universels (ABU) Le site du projet Gutemberg - textes en français ou page d’accueil du site Le site Ebooks gratuits ou son miroir Plusieurs livres du domaine public sur In Libro Veritas où vous trouverez aussi des livres gratuits hors domaine public Plus de 3000 textes du domaine public sur fr.wikisource.org Plusieurs centaines de documents divers sur Wikilivres (en français et en anglais, au Canada). L’Encyclopedia Britannica dans sa version de 1911 Musiques et enregistrements audios Sons et musiques sur Archive.org Des musiques sur Public domaine 4 U Partitions musicales Sur Mutopia project plus de 400 partitions classiques pour instruments ou orchestres La Collection Werner Icking nombreuses partitions de musique classique The Choral Public Domain Library, plus de 6 000 partitions de chant choral Films et vidéos Des films du domaine public sur Archive.org Et sur OpenFlix

Durée de protection des œuvres musicales et dramatico-musicales Le délai de 70 ans post mortem se calcule à compter du 1er janvier de l'année civile suivant le décès de l'auteur (ou du dernier survivant des co-auteurs d'une œuvre comportant plusieurs créateurs). L’exemple qui suit illustre de quelle manière est déterminée la date à laquelle une œuvre tombe dans le domaine public lorsqu’elle a bénéficié de prorogations de guerre : > Exemple L’auteur est décédé le 15 septembre 1925, le délai de protection post mortem commence à courir à partir du 1er janvier 1926. - Si l'œuvre a été publiée avant le 31 décembre 1920, elle sera dans le domaine public, dans sa forme originale, le 1er octobre 2010 (1926 + 70 ans + 14 ans et 272 jours), - Si l'œuvre a été publiée le 15 août 1924, elle sera dans le domaine public, dans sa forme originale, le 3 mai 2005 (1926 + 70 ans + 8 ans et 120 jours).

MELODYBOX : le catalogue de musiques libres de droits, en ligne, pour films et documentaires 6 meilleurs sites de musiques gratuites, libres de droits Améliorez vos présentations (diaporamas, vidéos…) en intégrant en toute légalité, des morceaux de musique en licence libre ou issus du domaine public. A propos du droit d’auteur, consultez notre article précédent relatif aux images gratuites ; la juridiction est identique. En fin d'article, vous trouverez des précisions à destination d'enseignants et de formateurs. Consultez ce tutoriel expliquant la méthode de recherche de musique à usage commercial. des cours en ligne (e-learning, formation à distance, formation professionnelle…),des présentations commerciales d’un produit, d’un service, d’une société/entreprise,un site, un blog comportant des publicités rémunératrices,des vidéo monétisées, des podcasts, des soirées musicales...un ebook, ibook commercialisé… N° 1 the FreeMusic Archive Ce site offre des téléchargements gratuits sous licence Creative Commons et autres. N° 2 Danosongs.com L’auteur offre sa musique originale en téléchargement, gratuitement. N° 3 auboutdufil.com Jamendo.com

Ambiance sonore : où télécharger de la musique libre de droits ? Cela faisait quelque temps que je n’avais pas posté, alors je romps le silence pour présenter un site proposant de la musique libre de droits (creative common license). Son nom, peu avenant, « incompetech.com », cache en fait un site utile pour dynamiser l’accompagnement sonore d’un montage. Le catalogue est relativement bien fourni et ça peut dépanner. Sur ce site, on ne télécharge pas le dernier tube de Lady Gaga mais des thèmes (allant de quelques secondes à plusieurs minutes) classés par « genre » ou « ambiance » : africain, blues, horreur, jazz, etc ; et humour, action, mystère, etc. Rattraper un défaut d’ambiance Puisqu’on parle d’ambiance sonore, il existe aussi freesound.org. Des images sans son c’est comme un plat sans sel. Si certains connaissent d’autres sites de musique (réellement) libres de droits, je suis preneur.

Related: