background preloader

Portrait LXIV

Portrait LXIV

Document sans titre analyse "artistique" Cette oeuvre contribue à créer l'archétype du "portrait royal" qui allait être repris dans toutes les cours européennes de la première moitié du XVIIème siècle. Pose/accesoires/ costume « baroque cérémonial » : mise en scène de la grandeur de la monarchie (faste et éclat) baroque français : beaucoup mesuré que le baroque italien (cf. maquette du Bernin) roi assuré, glorieux, puissant, riche, en pleine santé (jambe avantageuse et musclée) colonne : élément essentiel d'architecture, axe, support, garantie de stabilité (les ébranler c'est menacer l'édifice tout entier) bas relief : antiquité comme décor et comme caution – ce bas relief présente ce qui fait le pouvoir et sa position en retrait montrer que Louis le possède déjà en sa propre personne traitement des matières (vêtements réalisés dans des tissus luxueux - palette chatoyante de violet, bleu, rouge et or) analyse "historique" Le roi est en costume de sacre. Le sacre a eu lieu en 1654.

Les croisades au Moyen Âge Les croisades sont des pèlerinages armés prêchés par le pape en vue de conquérir ou de défendre les lieux saints. Les huit croisades qui eurent lieu entre 1095 et 1270 ont eu une grande répercussion sur la société européenne et en particulier sur la France. Elles étaient également un facteur d'ordre et de paix intérieure en détournant vers l'extérieur la turbulence guerrière, mais elles contribuèrent surtout à développer les échanges entre l'Orient et l'Occident. C'est sous le règne des Capétiens qu'ont eu lieu les Croisades... Les croisades Suivant le chemin des pèlerinages, les croisades combinaient les motivations politiques, religieuses et économiques dans des proportions diverses car leur but général était d'assurer aux chrétiens le libre accès non seulement au tombeau du Christ mais aussi aux pays et aux richesses de l'Orient. La 1ère croisade En 1095, l'empereur byzantin sollicite l'aide militaire de mercenaires occidentaux contre les Turcs. La 2ème croisade La 3ème croisade Cartes

Construis ta cité médiévale Au Moyen Âge, l'Europe est encore très rurale. Sur les terres du seigneur ou du monastère, de petits villages se regroupent autour d'une église. Pour assurer leur protection, leur seigneur a fait bâtir son château fort. La population se divise en trois groupes où chacun trouve une place et un rôle : les gens du peuple, les nobles et les religieux. Au fil de la période, les villages évolueront pour se transformer en villes. Mots clés : Voir aussi : Vidéo Serious game Dossier

Moyen-Age : images sur Clovis, Charlemagne, Capet Clovis : Il est roi des Francs de 481 à 511. C'est le début de la dynastie des Mérovingiens. Le baptême de Clovis a lieu en 496 : il devient le premier roi chrétien du royaume des Francs. 1. Toile du XVème siècle du maître de Saint Gilles, visible à la National Gallery of Art de Washington (USA).2. Charlemagne :Roi des Francs de 768 à 814 et empereur d'Occident de 800 à 814. 1. Hugues Capet : le premier roi élu des FrancsRoi des Francs de 987 à 996. 1. Louis IX (Saint Louis) :Roi de France de 1226 à 1270. 1. Seigneurs et paysans : 1. La guerre de Cent ans (1337-1453) : Le roi d'Angleterre revendique la couronne de france et défie le roi de France... Enluminures du manuscrit de Jean Froissart du XIVème siècle ("Chroniques"): "La bataille de Crécy" en 1346. Les constructions du Moyen-Âge : Art roman : XIème au XIIème siècle nouvelles photos perso 1. Art gothique : XIIème au XVIème siècle 1. Succession des arts roman, gothique puis classique : Manuscrits, enluminures et peintures murales :

Comblements de Loire à Nantes Dernière modification En 1930, le bras de la Loire entourant l'île Feydeau est comblé ; L'Erdre est détournée, son lit comblé. Désormais pour libérer, assainir, le centre ville, l'Erdre va s'engouffrer au port Communeau dans le tunnel Saint Félix pour arriver au canal Saint Félix où l'écluse maritime Saint Félix devient l'écluse n°1 du canal. Triste clin d'oeil de l'histoire Dans le cadre du plan Dawes ( qui fixe les dédommagements de guerre dus par l'Allemagne vaincue ), la société Carl Brant de Dusseldorf intervient à Nantes en 1930 pour les travaux du tunnel souterrain sous les cours Saint Pierre et Saint André. Son ingénieur Karl Holtz y participe de 1930 à 1933.

Les chantiers navals à Nantes L’année 1954 s’étire lentement, trop lentement à mon goût. Une impatience, mêlée d’appréhension, ne me quitte guère depuis deux mois. Nous sommes en Août, et c’est une rentrée nouvelle qui se prépare : le monde du travail m’attend. Jusqu’alors, les rentrées se faisaient à l’école… là, c’est du sérieux. Nantes, ville industrielle, m’offre de nombreuses possibilités d’embauche : métallurgie, navale, industrie agroalimentaire. Ses îles furent pour moi un terrain de jeux magique, où durant les journées de vacances, j’allais avec mes copains jouer aux indiens, braconner, voire affronter dans des guerres imaginaires les garçons de « l’autre école » (celle du diable)[1]. Le jour vient de se lever, le mois de septembre est proche, et ce matin j’attends le passeur qui va me faire traverser vers ce chantier naval situé sur la rive nord de . En face, les chantiers Dubigeon Chantenay commencent à s’animer. C’est un beau rêve, je vais travailler dans « » ! Pour l’heure, nous embarquons rapidement.

La traite des esclaves La traite des esclaves Si la traite a vu le jour en France en 1673, elle s’est surtout développée au début du XVIIIe siècle. En 1716, les négociants du royaume de France furent autorisés à pratiquer le «commerce des Nègres, de la poudre d’or, et de toutes les autres marchandises qu’ils pourront tirer des côtes d’Afrique». Les principaux ports négriers procédant au commerce triangulaire étaient Nantes, Bordeaux, le Havre et la Rochelle, tandis que, parmi les plus importants centres de la traite figuraient le Ghana, le Togo, le Bénin, la Mauritanie, la Sierra Leone, le Congo, l’Angola, le Nigeria, sans oublier Gorée au Sénégal. Prisonniers de guerre ou familles entières capturées au cours de razzias, les esclaves étaient rapidement mis en vente aux enchères dans leur pays d’origine par lots appelés «pièces d’Inde». D’après les registres maritimes, on estime à près de douze millions le nombre d’esclaves exportés d’Afrique en Amérique entre la fin du XVe siècle et le milieu du XIXe siècle.

Commerce de la ville de Nantes et du pays nantais avant la Révolution L'évêché de Nantes comprend tout le pays nantois, qui est proprement une petite province séparée du reste de la Bretagne, et il renferme 200 paroisses à la campagne. La Loire le coupe en deux parties, dont celle du midi s'appelle le Pays d'outre-Loire, et celle du nord, le Pays de deçà. Ce dernier est fort rempli de landes : il ne produit des blés qu'autant qu'il en faut pour les habitants ; les pâtures des bestiaux n'y sont bonnes qu'aux bords de la Loire ; mais le pays d'au-delà tire de grands avantages de la mer, des vins qui y croissent, et des eaux-de-vie qu'on y fabrique, outre le sel et les bestiaux. La ville de Nantes est très-heureusement située par rapport au commerce, n'étant éloignée de la mer que d'une journée. Le commerce de Terre-Neuve et du grand Banc n'est pas à beaucoup près si considérable ; il n'emploie pas plus de 30 navires, depuis 70 jusqu'à 300 tonneaux. On ne compte que trois forges en toute l'étendue de l'évêché : Meilleray, Peau et la Poitevinière.

Archives municipales de Nantes : Service éducatif Ateliers d'histoire locale aux Archives municipales (niveau CM et collèges) Le service éducatif accueille gratuitement des demi-classes (19 personnes au maximum) dans le cadre de séances d'études de documents d'archives autour de 10 thèmes au choix : - L’urbanisation de l’île Feydeau au XVIIIe (dossier au format PDF - 5 Mo) - La construction du théâtre Graslin(dossier au format PDF - 10 Mo) - L’explosion de la tour du Château des Ducs de Bretagne en 1800 (dossier au format PDF - 2,5 Mo) - Les comblements de la Loire et de l’Erdre au XXe(dossier au format PDF - 6,5 Mo) - Les débuts de la conquête de l’eau potable à Nantes(dossier au format PDF - 16 Mo) - La reconstruction de Nantes après les bombardements de 1943 (dossier au format PDF - 3 Mo) - Le détournement de l'Erdre sous les cours (dossier au format PDF - 18 Mo) - Talensac, lieu de mémoire(dossier au format PDF - 6 Mo) - La conquête de l'eau potable(dossier au format PDF - 16 Mo) - Le train à Nantes(dossier au format PDF - 3 Mo)

Archéologie : nouvelles découvertes dans le port de Ratiatum - Archéologie - Culture / Sport / Loisirs - Ville de Rezé Le port gallo-romain de Ratiatum, l’ancêtre de Rezé, livre peu à peu ses secrets. Après le quai découvert en 2011, c’est un fragment d’épave, une cale, un bassin, des os d’animaux… qui viennent d’être mis au jour. Légende de l'image : Campagne de fouilles 2013 sur le site Saint-Lupien Du 3 juin au 12 juillet, une dizaine de professionnels (archéologues, enseignants, chercheurs) et une quarantaine d’étudiants en archéologie de l’Université de Nantes ont participé à la campagne de fouilles 2013 sur le site Saint-Lupien. Précisément là où les Pictons se sont établis pour fonder Ratiatum (l’ancêtre de Rezé), entre l’an 10 avant notre ère et l’an 10 après notre ère. Ratiatum, port commercial majeur Les nouvelles recherches ont permis de dégager encore un peu plus le quai du port gallo-romain, découvert en 2011 Les efforts des archéologues se sont notamment concentrés à l’arrière de la chapelle, où un quai du port gallo-romain avait été découvert en 2011. Découverte d’un fragment d’épave

Related: