background preloader

Réseaux sociaux, Facebook, Twitter : de l’addiction à l’addition

Réseaux sociaux, Facebook, Twitter : de l’addiction à l’addition
01net. le 14/05/12 à 15h38 En moins d’une décennie, l’adoption en masse des réseaux et médias sociaux a totalement transformé la stratégie de communication personnelle des internautes, mais également de la plupart des acteurs institutionnels. Les conséquences sociétales de cette révolution sont omniprésentes et d’ores et déjà profondes, particulièrement pour les plus jeunes qui ont grandi au contact de ces technologies. Sans tomber dans l’exaspération du grand-père qui voit sa petite fille le nez scotchée à son téléphone portable ou dans la caricature – certes hilarante – du très provocateur éditorialiste Giles Coren dans les pages de The Australian – qui comparait Mark Zuckerberg à Hitler, pour avoir « abruti la planète » – est-il encore possible de tenter une analyse froide du phénomène et de son impact ? Des vies contre un service Comme n’importe quel service, un réseau social peut – entre autres – être évalué en comparant les coûts et les bénéfices. Vie privée L’état de la controverse

http://www.01net.com/editorial/565937/reseau-sociaux-de-l-addiction-a-l-addition-1-5/

Related:  Enjeux de l'identité numériquenat94Tiers-lieux

Réseaux sociaux : de l'addiction à l'addition, identité perdue (4/5) 01net. le 17/05/12 à 09h45 A quel son de cloche se vouer ? Qui croire ? Comment résister aux achats compulsifs ? Les achats de compensation ne sont pas rares quand le moral n’est pas au beau fixe. Mais pour certaines personnes, il est particulièrement difficile de résister et l'achat compulsif peut mener à des situations financières et familiales délicates. Sortir de l’achat compulsif, ce n’est pas forcément dépenser moins, c’est surtout dépenser mieux et s’offrir ce qu’on aime ou ce dont on a besoin. Les acheteurs compulsifs libérés de leur fièvre ont changé leur relation à l’achat, à l’argent et aux objets. Ils n’achètent plus seuls, dans la honte et la culpabilité.

Réseaux sociaux : de l'addiction à l'addition, un avenir sombre (3/5) 01net. le 16/05/12 à 09h05 Nous avons pointé du doigt dans l'épisode précédent de ce dossier une dérive potentielle du plus gros réseau social au monde, le shadow profiling, qui consiste à récupérer des informations sur votre compte sans même que vous ayez un compte Facebook. Mais l’un des plus grands exploits de Facebook reste sans nul doute d’avoir fait adopter des technologies extrêmement invasives et jusqu’ici réservées au domaine militaire, et en particulier la reconnaissance faciale (ou « vision robotique »). Gil Hirsch, le PDG de la startup israélienne Face.com, leader mondial des solutions de reconnaissance faciale (civiles) dont l’API fut discrètement implémentée par Facebook avant qu’il n’introduise ouvertement son propre système, déclarait sur la chaîne ABC : « nous sommes heureux d’avoir trouvé un moyen d’appliquer les technologies de reconnaissance faciale sans effrayer les gens […] ».

Des réseaux sociaux comme outils : de l’addiction à l’addition (2/5) 01net. le 15/05/12 à 16h55 Avec ses 850 millions d’usagers, le plus gros des réseaux sociaux, Facebook, brasse une masse de données à faire pâlir d’envie les sociologues, statisticiens et économistes en tous genres, et présente des opportunités uniques – par la richesse et l’ampleur de son échantillon – tant pour l’étude des dynamiques sociales que dans d’autres domaines émergents plus abstraits. A ces usages globalement vertueux et légitimes viennent s’ajouter d’autres usages « indirects », comme celui de la surveillance des suspects dans le cadre d’une démarche judiciaire. Les coûts facturés par les opérateurs (gratuits dans le cas de Facebook) aux autorités pour divulguer des informations dans le cadre d’une instruction sont au plus bas, et la collaboration plus intense que jamais.

Revue Doc-SI - Présence numérique Présentation de la revue Identité et présence numériques sont au centre du dossier, coordonné par Louise Merzeau en collaboration avec Michel Arnaud, du numéro 1/2010 de Documentaliste - Sciences de l'information. Omniprésent dans la blogosphère et de plus en plus souvent évoqué par les mass media, le thème de l'identité numérique ne pouvait échapper à notre revue. « Pouvait-on pour autant se contenter d'un énième état des lieux et d'une boîte à outils remplie d'avertissements et d'astuces, interroge Louise Merzeau ? L'avancement des travaux sur le sujet nous a incités à chercher un angle plus ouvert : celui de la présence numérique.

Stratégie : Addiction au jeu - Causes, conséquences, remèdes Par Dr. Thorsten Heedt, docteur en médecine psychothérapeutique, spécialiste du traitement des pathologies post-traumatique. Que ce soit à l'alcool, l'héroïne, la nicotine ou le jeu, toutes les formes d'addictions ont des points communs : Avec le temps, l'objet de l'addiction est consommé par besoin, même si plus aucun plaisir n'y est associé.Elles causent une perte de contrôle croissante.L'objet de l'addiction est utilisé comme un échappatoire à la réalité.Finalement, le sujet continue à s'addoner à l'addiction, même si celle-ci a déjà engendré bon nombre de conséquences négatives, ou de dommages sur la santé. L'article suivant se concentre plus précisément sur l'addiction au jeu, ses origines, comment déterminer si on est un joueur compulsif, et où trouver de l'aide pour en sortir.

L'offre aux télétravailleurs Vous êtes indépendant : autoentrepreneur, TPE, profession libérale, ... Vous utilisez l'informatique pour votre activité professionnelle ? Vous êtes salarié d'une entreprise et travaillez une partie de votre temps depuis un lieu distant de votre bureau (domicile, lieu public, ...) ? Réseaux sociaux : de l'addiction à l'addition, le besoin d’un sursaut éthique (5/5) 01net. le 18/05/12 à 15h14 Ce qui devrait en toute logique être un choix de société, issu d’un consensus démocratique, est désormais du ressort de l’individu, seul à même de prendre les mesures qui s’imposent pour essayer de se soustraire à l’emprise de « l’œil qui voit tout ». Le privilège d’être « relié » par l’intermédiaire de Facebook vaut-il que l’on renonce à sa vie privée pour ce qu’Eben Moglen, professeur de droit à l’université de Columbia, décrit comme « une poignée de gadgets PHP », incitant développeurs et utilisateurs à adopter une stratégie antiFacebook ?

De l’identité à la présence numérique Quelles notions enseigner quand on enseigne l’identité numérique ? Comment faire pour, une fois le discours légitime des dangers d’Internet énoncé, aller au-delà et apprendre aux élèves à évoluer dans cet espace médiatique en exerçant une présence numérique assumée ? Comment conduire les élèves à l’acquisition d’une véritable culture informationnelle dont les objectifs sont de réussir à Réaliser, Réfléchir et Résister dans le contexte du numérique ? Le côté diabolique du numérique. L’addiction aux médias numériques, et en particulier à la sphère du net, sera-t-elle bientôt considérée comme un problème au même titre que l’addiction à la drogue ou à l’alcool ? Tout le monde se met au numérique et personne ne peut plus vivre sans. Les internautes naviguent, vivent par le web 2.0 et en sont devenus complètement dépendants. D’ailleurs ils ne s’en cachent pas et avouent aisément leur addiction au phénomène. Dans une société qui vit de plus en plus par le numérique, Internet, les Smartphones et autres technologies digitales sont devenues incontournables.

Tiers-Lieux La Coopérative des Tiers Lieux, travailler autrement en Aquitaine est une coopérative dédiée au thème « travailler plus près de chez soi », «vivre mieux». Elle fait référence au bien être au travail et à mieux concilier vie privée / vie professionnelle. L’attention de l’équipe est focalisée pour que chaque aquitain puisse avoir la possibilité, le choix de travailler plus près de chez lui. 10 conseils pour rester anonyme et protéger ses communications sur le web 01net le 06/06/14 à 18h28 Le secret de la correspondance, un droit protégé par la loi dans la plupart des pays du monde, est menacé par la nature-même des communications électroniques. Les « courtiers en données » sont aujourd’hui en mesure de créer des profils de plus en plus précis des internautes, sur fond de croissance exponentielle des capacités de prélèvement et d’exploitation des données personnelles. Au même moment, l'indiscrète NSA ne se prive pas d'espionner massivement l'ensemble des communications d'une bonne partie des internautes. De par la structure-même de l’internet, la notion de sécurité absolue est illusoire.

Dépendance aux jeux d'argent - Aide et Entraide Cheyenne, je ne sais pas si l'on peut parler d'addiction puisque tu dis que tu peux rester des semaines sans jouer... De ce coté là je trouve cela plutôt rassurant.Pour ma part j'ai été hameçonné par le poker sur Internet, via des sites. J'ai toujours aimé les cartes, et ce mode de jeux est vraiment parfait vu le nombre de tables disponibles, le nombres de joueurs présents, la facilité de mises en cash et d'inscription à des tournois, les types de jeux proposés, etc. Le concept de tiers lieu : retour aux sources – Marie D. Martel 14 avril 2012 15h46 · Marie D. Martel La thèse des tiers lieux, développée par le sociologue Ray Oldenberg, est devenue célèbre pour avoir été utilisée dans la stratégie de marketing des cafés de la marque Starbuck.

Related: