background preloader

Eric Scherer prône un journalisme réinventé et augmenté

Eric Scherer prône un journalisme réinventé et augmenté
Après la fin de la télévision prédite par Jean-Louis Missika et la fin des journaux annoncée par Bernard Poulet, voici logiquement venue la fin des journalistes. Dans un essai percutant et extralucide, A-t-on encore besoin des journalistes ? Manifeste pour un journalisme augmenté, Eric Scherer pose un diagnostic éclairant sur la profession journalistique, confrontée à la plus grande révolution de son histoire. Aujourd’hui directeur de la prospective et de la stratégie numérique du groupe France Télévisions, l’auteur analyse les effets présents et à venir de la révolution de l’information sur les pratiques des journalistes. Pour lui, la crise à laquelle les journalistes sont confrontés depuis moins de dix ans est "un changement d’époque aussi monumental que l’arrivée du télégraphe au XIXe siècle", une sorte de séisme poussé par trois forces : la numérisation, la mobilité et la personnalisation de l’information. Démocratisation de l’écriture publique "L’abondance remplace la rareté."

http://www.lesinrocks.com/2011/08/22/medias/presse/eric-scherer-prone-un-journalisme-reinvente-et-augmente-1110931/

Related:  Internet et journalismeJournalisme 2.0JournalismeAUDIOVISUEL

Journaliste à l’heure d’Internet, une profession à repenser La semaine dernière, le talk-show phare de France 5, C dans l’air, se penchait sur sur les conséquences de l’arrivée des sites Web d’information sur le métier de journaliste et la presse écrite ou audiovisuelle. Le sentiment général était qu’un profond malaise traverse les médias classiques, qui perdent en crédibilité alors même que les sources d’information disponibles pour le grand public se diversifient, sur un modèle gratuit ou quasi gratuit, avec parfois un aspect collaboratif qui va jusqu’à remettre en cause la nécessité même du journaliste. Que se passe-t-il vraiment ? Quelles sont les raisons de ce hiatus grandissant entre une profession qui croit voir le sol se dérober sous ses pas, et un public dont le besoin d’information va croissant mais qui se tourne de plus en plus massivement vers des sources d’informations "alternatives" ? Petit retour aux sources.

Avenir de la presse: Twitter tuera-t-il les journalistes? Si l'entrée en scène de Twitter ou la profusion des blogs dits d'actualité modifient le rapport du public à l'information, les journaux perdent-ils pour autant leur raison d'être ? Non, fort heureusement. Mais les défis qui les attendent, tant sur papier que sur internet, sont de taille. Droit d'auteur Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le droit d’auteur est l’ensemble des droits dont dispose un auteur ou ses ayants droit (héritiers, sociétés de production) sur des œuvres de l’esprit originales et des droits corrélatifs du public à l'utilisation et à la réutilisation de ces œuvres sous certaines conditions. C'est une construction juridique, philosophique et politique née en Europe et dont le sens et la portée ont beaucoup évolué depuis l'invention de l'imprimerie. Si, dans son usage originel, au XIXe siècle, le terme s'opposait au terme de propriété littéraire et artistique[1] , les deux sont presque confondus depuis la loi sur la propriété intellectuelle de 1957. En droit, le droit d’auteur est l'un des éléments essentiels de la propriété intellectuelle et de la propriété littéraire et artistique, qui comprend également les droits voisins du droit d'auteur. Il est composé de deux types de droits :

Ce que le déclin des contributions sur Facebook nous dit de l’avenir de l’info Vous avez peut-être manqué la publication au mois d'août de l'étude GlobalWebIndex : un passionnant ensemble de chiffres et d'analyses qui recense les usages web et mobile dans le monde. Cette année, le rapport (dont vous pouvez consulter et télécharger une synthèse ici) annonce un déclin massif des contributions sur Facebook. Allant même jusqu'à oser émettre un doute sur l'avenir supposé glorieux du réseau social. Que disent les chiffres relevés par GlobalWebIndex auprès de plus de 100.000 utilisateurs dans le monde ? Q ue toutes les formes de contributions sur Facebook sont en baisse depuis 2009.

A-t-on encore besoin de journalistes ? A-t-on encore besoin de journalistes ? par tvreze Dans un monde qui a radicalement changé, Eric Scherer pointe le fait que le journalisme d'aujourd'hui est à réinventer. Cela commence en premier lieu par une prise de conscience de l’ampleur des mutations qui se sont produites dans la production, la diffusion et la consommation d’informations. Si la révolution (numérique) est bien en marche, reste à savoir quelle place les journalistes y occuperont. "Le journalisme traditionnel n'est plus adapté à ce que le public recherche sur internet" S’appuyant sur des chiffres de l’“American Society of Newspaper Editors”, le Pew Research Center (PRC, un think tank américain spécialisé dans les tendances aux Etats-Unis et le monde – ndlr) a publié une enquête indiquant que le nombre de journalistes de presse quotidienne traditionnelle aux Etats-Unis avait chuté de 54 000 en 2006 à 38 000 en 2012, soit une baisse de 30%. Concernant la presse magazine, ce n’est guère mieux, avec une baisse de 26% des effectifs au cours des dix dernières années. Sans compter la suppression prochaine de 500 emplois chez l’éditeur Time Inc. prévue cette année.

Journalisme et démocratie 2.0 : nouveaux acteurs et nouvelles attentes Une technologie nouvelle impose toujours de nouvelles pratiques. Je suis donc particulièrement convaincu que les pratiques dites nouvelles par le biais d’Internet ne peuvent être significatives que si l'approche que nous avons d’Internet ne soit redéfinie pour donner une dimension toute particulière au Journalisme 2.0 États des lieux sur le Journalisme 2.0 L'encyclopédie libre Wikipédia place la naissance du concept 2.0 entre 2003 et 2005 et définit le Web 2.0 comme étant un « ensemble des techniques, fonctionnalités, usages et interfaces du Web permettant aux internautes ayant peu de connaissances techniques de s'approprier les nouvelles fonctionnalités du Web ». Ainsi, les utilisateurs deviennent des acteurs. À partir de cette orientation, le « journalisme 2.0 » pourrait donc être défini comme étant « Une production, un traitement et une diffusion de l'information par des non-journalistes sur le Web ».

Le marché anglais de la vidéo bascule dans le digital - ZDNet Le digital pèsera 58% des recettes Les consommateurs britanniques dépenseront 1,31 milliard de livres (1,66 milliard d’euros) en streaming et en téléchargement de programmes audiovisuels en 2016, en hausse de 23,7% par rapport à 2015, alors qu’ils ne dépenseront que 956 millions de livres (1,21 milliard d’euros) en DVD et Blu-ray, en recul de 16,3% par rapport à 2015. C’est la première fois depuis 1994 que le marché physique passera sous la barre du milliard de livres de recettes. Comme aux Etats-Unis, les ventes dématérialisées pèseront 58% des dépenses du marché vidéo, comparé à 42% pour le DVD alors que la part de marché du physique était de 52% en 2015. Au final, ce seront donc 2,27 milliards de livres qui seront consacrées à la vidéo en 2016 par les foyers britanniques (2,87 milliards d’euro), soit une hausse de 3% par rapport à 2015. Cela correspond à une dépense mensuelle par foyer de l’ordre de 6,63 livres (8,41 euros).

Related:  Eric Scherer et le renouveau du journalismeQualité de l'informationArticles