background preloader

AD86

AD86

Histoire régionale : La Vienne en 1830 – 1 : les origines – « Les Cyber-Généalogistes de Charente Poitevine Les habitants du Poitou prétendent tirer leur origine des Scythes par les Pictes, qui s’établirent dans le pays connu plus tard des Romains sous le nom de Pictavia. Publius Crassus, lieutenant de César, soumit cette province. César y vint ensuite lui-même, et y établit l’administration romaine. Les Pictons traités avec douceur par les Romains, embrassèrent leur parti, et prirent les armes contre les Andegavi (Angevins). Lors de l’invasion des barbares, le Poitou ou la Pictavie devint la conquête des Visigoths, qui le conservèrent jusqu’en 509. Clovis, roi des Francs, fut appelé par les habitants de Poitiers pour les délivrer de la domination d’Alaric II, roi des Visigoths ; une sanglante bataille eut lieu à Vouillé [en 507], près de Civaux sur la Vienne [c'est une erreur : Vouillé se trouve à 17 km l'O.- N. A la mort de Clovis, le Poitou suivit le sort de l’Aquitaine, et tomba en partage à Clotaire Ier. Louis XIII divisa le Poitou en deux parties. à suivre ICI

Archives départementales des Deux-Sèvres > Accueil Fermeture exceptionnelle Comme l'ensemble des services du Département, les Archives départementales seront fermées le lundi 16 mai. Nouveaux fonds numérisés en salle de lecture (mai 2016) Nous avons le plaisir de vous annoncer la mise à disposition sur les PC de la salle de lecture des fonds suivants venant compléter les archives déjà numérisées : Rôles de la taille des paroisses de l’élection de Saint-Maixent (1637-1790) Listes de recensements de la population à l’époque révolutionnaire Etat des moulins à farine en activité dans le département en 1809 Registres des enfants trouvés ou abandonnés (XIXe – début XXe siècle) Le document du mois : un drame dans les douves du château... En ce début du mois de mai, les Archives départementales vous emmènent dans les douves du château de La Mothe-Saint-Héray. Nouveau fonds numérisé en salle de lecture (avril 2016) Liasses de notaires restaurées (avril 2016) - 3 E 949 : Me BOURCEAU (Parthenay, 1634) - 3 E 3733 : Me PYNEAU (Saint-Maixent, 1602)

Archives départementales du Bas-Rhin Maison de Rochechouart Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ante Mare Undae Prouvant sa filiation depuis l'an 980, la maison de Rochechouart est considérée comme la famille de la noblesse française subsistante la plus ancienne de France après la maison royale[1]. Ses membres Rochechouart et Mortemart restèrent possessionnés durant plusieurs siècles dans le Limousin et servirent la France à travers ses différents régimes. Origines[modifier | modifier le code] Blason des vicomtes de Limoges La branche aînée des vicomtes de Limoges s'est fondue en 1290 dans la maison de Dreux-Bretagne (1290-1384) qui devint vicomte de Limoges, puis dans celle de Blois-Châtillon (1384-1481), et enfin dans la maison d'Albret (1484-1572). Le titre de comte de Limoges est un titre de courtoisie porté par François de Rochechouart en 1661, puis par ses héritiers[3]. La maison de Rochechouart[modifier | modifier le code] Premiers vicomtes et Croisades[modifier | modifier le code] La bataille de Poitiers en 1356

Crise du logement dans le Poitou J’aime lire les registres, à la recherche de l’acte qui me manque; il y a toujours des découvertes à faire, plus ou moins lisibles. Dernièrement, dans le registre des Baptêmes, Mariages et Sépultures d’Ayron, à la fin de l’année 1783, je suis tombée sur un compte rendu rédigé par monsieur le curé Chasteau, curé d’Ayron, un curé dont j’apprécie particulièrement l’écriture ronde bien facile à déchiffrer. Monsieur le curé nous relate ses démêlés judiciaires avec ses paroissiens, toujours en cours au moment où il écrit ces lignes. Ecoutons le nous raconter sa version des faits. En mil sept quatre vingt un, le curé obligé de sortir de l’ancienne maison qui appartenait au feu curé mr martineau, pour [...] [...] aubergiste, fit une assemblée de paroisse pour réclamer un logement ou faute de ce 50 livres pour lui en tenir lieu. Signé : Chasteau curé d’ayron Ma première réaction a été l’amusement, ca ressemblait à une scène de Don Camillo. La cathédrale St Pierre à Poitiers. Sources et liens

Archives de Vendée Archives départementales de la Haute-Saône - Accueil Maison des Lusignan Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. burelé d'argent et d'azur 1re moitié Xe : Hugues Ier dit le Veneur, sire de Lusignan ???-967 : Hugues II († 967), sire de Lusignan, fils du précédent 967-??? marié vers 967 à Arsende ??? marié à Aldiarde de Thouars ??? marié à Almodis de la Marche 1060-1102 : Hugues VI le diable, sire de Lusignan, comte de la Marche, fils du précédent marié vers 1065 à Ildégarde de Thouars 1102-1151 : Hugues VII le brun, sire de Lusignan, comte de la Marche, fils du précédent marié à Sarrasine de Lezay 1151-1172 : Hugues VIII , sire de Lusignan, comte de la Marche, fils du précédent marié à Bourgogne de Rançon 1172-1219 : Hugues IX le brun († 1219, Damiette), sire de Lusignan, comte de la Marche et d'Angoulême, petit-fils du précédent marié en premières noces à Agathe de Preuilly (mariage annulé en 1189) marié en secondes noces en 1189 à Mathilde d'Angoulême 1219-1249 : Hugues X († 1249), sire de Lusignan, comte de la Marche et d'Angoulême, fils du précédent

La presse ancienne du Poitou est en ligne Lire sur Internet un journal local de... 1773, c'est possible, depuis le 19 janvier à la fois sur le site Internet des Archives départementales de la Vienne et sur celui de la médiathèque François-Mitterrand de Poitiers. Les Affiches du Poitou (1773-1789), le Journal de Poitiers et du département de la Vienne (1791-1811) ou encore Le Portefeuille des dames (1799-1800), La Bluette (1800) ou le Mémorial du Poitou (1856-1923) : ce sont en tout 13 titres et 350.000 pages de la presse locale qui sont disponibles. Cette mise en ligne est le fruit d'un partenariat entre la Médiathèque de la ville et les archives du département. On ne répète jamais assez les bénéfices de la numérisation et de la mise en ligne (de préférence gratuite comme c'est le cas ici) de ces sources généralement fragiles et facilement dégradées par une trop grande consultation. Avec ces journaux anciens en ligne, la Vienne vient rejoindre la déjà longue liste des départements qui proposent une telle consultation en ligne :

CG Poitevin

Related: