background preloader

Site d’Annie LACROIX-RIZ

Site d’Annie LACROIX-RIZ

Le site de François Delpla nouvelle adresse électronique : contact[at]delpla.org [1] édito précédent Habilitation : le mémoire sur le peintre Hitler Bio française de Hitler en livre électronique et en livre de poche chez Pascal Galodé Une biographie de Goebbels par Peter Longerich En ce jour de montée rapide des tensions en Ukraine, signe s’il en est d’une faillite diplomatique qu’on peut faire remonter à la dissolution de l’empire soviétique, la France est submergée par le moralisme sirupeux d’un film intitulé Diplomatie. « Quel homme êtes-vous donc ? Cet extrait du papier ébloui d’une journaliste après une avant-première (le 24 février à Aix-en-Provence) présente une faille évidente : Choltitz n’avait servi, en Pologne, que quelques jours, à la tête d’un régiment, en septembre 1939 ; un moment où la persécution des Juifs était le fait des SS bien plus que de l’armée. La libération de Paris sans trop de casse résulta de multiples concours, pour la plupart anonymes. L’étude du nazisme progresse vite en ce moment.

Annie Lacroix-Riz Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Lacroix. Annie Lacroix-Riz Annie Lacroix-Riz à la conférence Axis for Peace organisée en 2005 par le Réseau Voltaire. Annie Lacroix-Riz (née le 18 octobre 1947) est une historienne française[1], professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université Paris VII - Denis Diderot. Sujets de recherche[modifier | modifier le code] Histoire du mouvement ouvrier et du syndicalisme[modifier | modifier le code] Histoire de la collaboration et de l'épuration[modifier | modifier le code] Dans les années 1980, elle oriente ses travaux sur les relations internationales dans la première moitié du XXe siècle, de la guerre de 1914-1918 à la guerre froide. Sur plusieurs de ces sujets, ses travaux ont donné lieu à des controverses. La controverse sur la production française de Zyklon B[modifier | modifier le code] La controverse sur l'Holodomor[modifier | modifier le code] Reconnaissance internationale du Holodomor en 2008.

Coup de théâtre - Blog LeMonde.fr « Si les peuples ne bougent pas, il y aura une guerre générale » Annie Lacroix-Riz est professeur d’histoire contemporaine. Elle était à Montpellier le 18 mai. L’occasion d’évoquer le rôle des élites économiques françaises dans la défaite de 1940. Et de faire le lien entre la crise des années 30 et celle d’aujourd’hui. Pour elle, celle-ci « est bien plus grave que les crises précédentes ». Elle a quelques pages de notes dactylographiées devant elle. « Le haut patronat a sacrifié les Français » La semaine passée, elle a évoqué le sujet d’un de ses livres, Le choix de la défaite (1), où elle soutient qu’en 1940, « les Français n’ont pas été simplement vaincus en cinq jours par une Wehrmacht invincible ; le haut patronat les a sacrifiés à son plan de « réforme de l’État » copié sur les voisins fascistes et à son obsession d’accord avec le Reich ». L’historienne explique aussi sa méthode de travail consistant à aller chercher ses informations dans les sources (policières notamment). « Le grand capital domine la société du bas jusqu’en haut »

PhiloLog Discussion:Annie Lacroix-Riz Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Historienne ???[modifier | modifier le code] Je suis étonné que Wikipédia considère cette femme comme "historienne", alors qu'elle est à l'opposé de ce qu'un historien devrait être. Bonsoir. Bonjour. ALR est historienne de part sa formation, mais cantonnée à un rôle de propagandiste du PCF aux yeux de la communauté universitaire. Ite, missa est... L'article n'est pas à charge, l'état des polémiques et des critiques étant bien documenté (sauf sur la récente micro-polémique à propos de Renault, curieusement absente de l'article : elle est justement révélatrice en ce qu'elle n'a que très peu éveillé l'intérêt de la recherche académique). Certains ici voient Lacroix-Riz en propagandiste du PCF, mais elle n'est pas au PCF. N'hésitez pas à compléter ce qui concerne « l'apport documentaire reconnu ». --Lebob (d) 2 avril 2013 à 13:55 (CEST) Divers[modifier | modifier le code] Oui, largement. J'ai remis le lien que Mmenal avait supprimé. De même, cf.

Duteurtre.com L'Atelier du roman et Shia Labeouf aiment les romans de Benoit Duteurtre La revue L'Atelier du Roman, qui fête ses vingt ans, consacre son numéro d'anniversaire à "Benoit Duteurtre, romancier" A découvrir, dans ce numéro 76, les textes de Bernard Quiriny, Trevor Cribben Merrill, Philippe Muray, Milan Kundera, Reynald Lahanque, Michel Déon, Alain Cresciucci, Jérôme Garcin, Dominique Noguez, Mirjana Robin-Cenovic, Alain Besançon, Béatrice Commengé, Olivier Maulin, Marin de Viry et François Taillandier. Au sommaire également, un grand entretien de Benoit Duteurtre avec Lakis Proguidis et la liste des traductions (nombreuses) de La Petite fille et la cigarette, Le Voyage en France ou Service Clientèle. Au même moment, les médias américains révèlent une affaire de plagiat visant Shia Labeouf, jeune star hollywoodienne révélée par le film Transformers, et récemment à l'affiche dans Sous surveillance de Robert Redford. Quelques liens parmi d'autres

Belles plumes Philosophie, religion, science et conscience - Dieu, Platon, Dar Little Black Blog Le show s’ouvre sur une volée de femmes en noir. En manteaux trapèzes rebrodés de cristaux et pétales noirs, chaussées d’escarpins à bouts ronds qui évoquent les années 30, les filles glissent sur la moquette violette à motifs géométriques. Elles possèdent cette grâce bizarre propre à Prada, la « patte Miuccia » qui fait grincer l’anodin, le classique. Puis leur succèdent des jumelles, en total look imprimés losanges Seventies, une version optique deglingée des mêmes silhouettes où les pantalons 7/8ème légèrement évasés passent sous une robe manteau ou un pardessus aux lignes sobres.

Du fil à retordre Paradoxe de notre époque : dans les lieux dévolus à l’art, on trouve de plus en plus de "morceaux de haute fiente", selon l'expression de Céline, mais en revanche les objets du quotidien n’ont jamais été aussi beaux. Des smartphones aux lampes, des voitures au mobilier urbain, nous évoluons dans un environnement de plus en plus stylisé et scénographié. L’activité artistique se voit désormais incorporée à l’univers marchand. Apple est l’emblème de cette nouvelle ère. Son fondateur, Steve Jobs, n’a-t-il pas été présenté comme le Leonard de Vinci du XXIe ? En son temps déjà, Baudelaire vantait « la haute spiritualité de la toilette ». Cette Esthétisation du monde, pour reprendre le titre de l’essai passionnant de Gilles Lipovetsky et Jean Serroy publié par Gallimard, serait le nouveau visage du capitalisme. Le capitalisme dissimulerait donc un autre visage que celui de grand ­destructeur de valeurs et de machine à enlaidir le monde ? Et l’art dans tout ça ?

[L’annuel des idées : le quotidien de la vie intellectuelle]

Related: