background preloader

Le jardin d'Emilia Hazelip (2 sur 2)

Le jardin d'Emilia Hazelip (2 sur 2)
Related:  serre et culture

Calendrier lunaire jardiner avec la lune Trachelium Jolies Campanulacées, plus connues et utilisées en bouquets qu'au jardin, les trachelium sont de ... Peut-on m'interdire de mettre des jardinières sur mon balcon ? Quand on vit en ville, la question se pose : dans quelle mesure a-t-on le droit de mettre des pot... Une forêt qui se mange A Dartington, dans le sud de l'Angleterre, nous avons visité un jardin expérimental nourricier qui reproduit un écosystème forestier en milieu tempéré. Créé il y a 20 ans, il est aujourd'hui autogéré et produit suffisamment de fruits, feuilles comestibles, champignons, graines et noix pour subvenir aux besoins d’un ménage. Imaginez un jardin d'un hectare qui ressemblerait à une forêt vierge, avec des grands arbres, des arbustes, buissons, des plantes grimpantes, champignons et feuilles mortes au sol. 550 espèces sur 1 hectareMai 2014. Une forêt est naturellement très productive. Ne pas tuer les plantes que l'on ne veut pas, mais laisser pousser celles que l'on veut« Ce qui semble sauvage et bordélique est en fait géré : les plantes ont une place bien précise, et on enlève les pousses d'arbres, sinon il n'y aurait que des arbres, puisqu'une forêt a naturellement tendance à se refermer ! Une forêt jardin, c’est quoi ? Crédit photos: Diana Semaska

Pailler le jardin : quand, comment, avec quel paillis ? Arbres et arbustes | 30/05/2013 Une protection végétale donne à votre terre de la matière organique et un simple paillis freine la pousse des mauvaises herbes. Echantillon des différentes variétés de paillis pour prendre soin de la terre du jardin. F. Marre - Rustica - Parc de Maupassant de Bois Savary Les avantages du paillage Si toiles en fibre de coco ou en jute freinent efficacement la pousse des mauvaises herbes, les paillis organiques tels que écorces et paille, peuvent également apporter matière organique, azote ou potassium… Réduire de 40 % les apports d’eau, c’est possible grâce au paillage ! Avantages : Limiter les mauvaises herbes Pailler empêche les mauvaises herbes de se développer. Quelques précautions à la mise en place Toujours appliquer le paillis sur un sol nivelé et exempt de mauvaises herbes. Avec quoi pailler ? Copeaux, écorce décomposée, déchets de taille. Ces paillages conviennent aux sols riches en minéraux, car ils apportent peu de matières organiques. Quand pailler ?

How to make a bamboo polytunnel We used a local renewable material, caña (like bamboo). You could use anything long and bendy – we would like to try it with hazel next time we are further north. The only items we paid for are the plastic and string (pita string made from fibres of the giant succulent Agave plant). It took six days with four people working. It's a lovely material to work with, flexible, strong and graceful. Step 1 Select locally growing caña and do a flex test. Step 2 Strip the outer leaves and bumpy nodules from the canes. Step 3 Bundle into a column of 7 canes tying with string at 25cm intervals. Step 4 Join one column to another to form a super column. Step 5 Dig holes to place feet of arches into. Step 6 Create smaller columns of 3 canes to act as supports between main arches Step 7 Protect plastic by covering outside edge of all canes with fabric or folded netting/fleece. Step 8 Roll plastic over the structure. Step 9 Fit doors (we reused glass doors from a skip). Step 10 Grow plants all year round.

Association de plantes Un article de Encyclo-ecolo.com. Les cultures associées ou l'association de culture L’alternance et l’association des cultures consistent à faire des cultures associées à leur mutuel bénéfice. Dans l'agriculture moderne, les associations d’espèces de plantes ont quasiment disparu. De nos jours, avec le retour de l'agriculture biologique, avec la montée des préoccupations liées à la pollution, à la qualité sanitaire des aliments et plus généralement à l’environnement, les associations de plantes sont à nouveau à l'honneur. Avec l'association des cultures, ce que cherche le jardinier ou l'exploitant agricole, c'est à "minimiser les intrants" (engrais, produits phtytosanitaires pesticides ou herbicides, azote, eau) et une plus grande efficacité des systèmes de production dans une logique de développement durable ou de jardinage écologique. Les associations de plantes les plus connues sont les associations graminées (céréale) - légumineuses à graines. Pourquoi associer les cultures ? Oignon :

Renversant : ce manuel français du XIXe siècle va nourrir le monde de demain Des melons mûrs à Paris dès le mois d’avril, des tonnes de légumes sur une surface pas plus grande qu’un terrain de foot, jusqu’à huit récoltes en une seule année… Ces performances agricoles incroyables ne sont le fruit ni d’engrais chimiques, ni de modifications génétiques, ni même de connaissances scientifiques de pointe. Et pour cause, ces prouesses datent du XIXe siècle et sont l’œuvre des quelques centaines de jardiniers-maraîchers parisiens qui assuraient alors l’autosuffisance de la capitale en légumes. Longtemps oubliés, ces savoir-faire sont aujourd’hui accessibles à tous à travers un manuel, publié en 1844 et récemment numérisé (merci au site Paysansansfrontieres.com de l’avoir partagé ici). Son nom : Manuel pratique de la culture maraîchère de Paris. Passage de témoin Nous vous conseillons toutefois vivement la lecture de ce témoignage émouvant, écrit par deux maraîchers (J.G. Photo de la ferme de Louis Savier, à Ballainvilliers (Essonne), prise en 1974 par Eliot Coleman.

Permaculture - Quoi de neuf au potager ? Dans son guide du "nouveau" jardinage, Dominique Soltner préconise de couvrir en permanence le sol du potager d'une épaisse couche de "mulch" (déchets verts, paille, BRF,...). Cette technique (déjà bien connue en permaculture) favorise la vie dans le sol (vie bactérienne, vers de terre), le rend plus fertile et évite beaucoup de travail au jardinier. Un sol plus fertile La couverture du sol évite le "lessivage" des minéraux par les pluies d'hiver, une vraie catastrophe pour le sol. Fini le bêchage, et le désherbage ! Le sol est travaillé en permanence par les vers de terre sous la couche de mulch. Finis les arrosages ! La couverture permanente du sol évite le dessèchement l'été (où l'on utilisera plutôt de la paille). Le guide de Dominique Soltner Le "Guide du nouveau jardinage" est plutôt coûteux (30 eur). Toutefois, il ne m'a pas fallu 3 pages pour être totalement convaincue de la méthode ! Quelle différence avec la permaculture ? Pourquoi changer de méthode de jardinage ?

vidéos | ecolo-bio-nature En ces temps de Noël, période de contes où "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil", voici une vidéo qui dénote. Elle est très dure et pourtant, malheureusement, quand on y réfléchi, elle est réaliste ! Puisque c'est bientôt Noël, faisons le voeu de pouvoir changer tout cela.... et agissons immédiatement ! D'ailleurs, c'est la bonne période pour cela, non ? Avons-nous vraiment besoin d'acheter ces tonnes de victuailles, de gadgets et cadeaux inutiles en tout genre, dont la plupart se retrouveront dans la poubelle après les fêtes ? On peut passer de merveilleux Noël sans tout ce gaspillage ! Choisir un terrain pour la permaculture | - Aurora S’installer sur un terrain à la campagne pour y créer un projet de vie résiliente, un projet professionnel, une ferme en permaculture, installer une communauté humaine durable…Bref, chaque projet aura, bien sur, ses spécificités, et des besoins différents en terme de type de terrain. Mais d’une manière générale, on me demande souvent quels sont les points importants à vérifier pour faciliter son choix. Encore une fois la préparation (design du projet), de ce que l’on veut y faire est fondamental. Cela demande de se poser les bonnes questions et de chercher à bien se connaitre avant tout. Mais essayons tout de même de résumer les points importants dans le choix d’un lieu en 10 étapes : La taille : Beaucoup de gens, après avoir passé de nombreuses années dans des cages à lapins en ville, sont à la recherche de grands terrains, voire très grands. J’espère que ce petit briefing vous sera utile, il ne se base que sur mon expérience personnelle, et est encore une fois non exhaustif.

Permaculture Jardin cultivé en permaculture dans le nord de la France. La permaculture est une méthode systémique et globale qui vise à concevoir des systèmes (par exemple des habitats humains et des systèmes agricoles, mais cela peut être appliqué à n'importe quel système) en s'inspirant de l'écologie naturelle (biomimétisme ou écomimétisme) et de la tradition[1][réf. insuffisante]. Elle n'est pas une méthode figée mais un « mode d'action » qui prend en considération la biodiversité de chaque écosystème. Elle ambitionne une production agricole durable, très économe en énergie (autant en ce qui concerne le carburant que le travail manuel et mécanique) et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible[2],[3]. L'inspirateur de ce modèle d'agriculture naturelle est l'agriculteur japonais Masanobu Fukuoka[4] (1913-2008). Histoire[modifier | modifier le code] Origine du mot[modifier | modifier le code]

Related:  vidéos