background preloader

Distribution : les défis de l’omni canal - Marketing Professionnel - Marketing professionnel – Le marketing pour les professionnels

Distribution : les défis de l’omni canal - Marketing Professionnel - Marketing professionnel – Le marketing pour les professionnels
La distribution en point de vente vit actuellement une phase de mutation comme elle n’en a probablement pas vécu depuis les années 70 avec l’essor de la grande distribution. En une décennie, le E Commerce tend aujourd’hui à représenter en moyenne 7 à 15% du chiffre d’affaire des marchés développés des biens de consommation, Il représente 37 milliards € en 2011 en France. Surtout, il s’agit d’un levier exceptionnel de croissance : +22% en 2011 par rapport à 2010 en France. A tel point que de nombreux leaders sont issus du E Commerce : AMAZON ou ITUNE dans la distribution de biens culturels, CDISCOUNT dans la distribution de produits bruns, FREE dans la téléphonie et SNCF dans l’industrie du voyage … Les distributeurs historiques font donc face à des concurrents puissants dont le business model implique en sus une adaptation rapide de leur part. Appréhender l’innovation A ce jeu, le point de ventes physiques est redéfini. Les nouveaux défis de la distribution

Clients de l’omni-canal - Tendances et stratégies rentables | Advantage2Retail (A2R) FR October 18, 2012 Tendances et stratégies rentables Un nouveau venu en ville Le bon vieux temps... Facteur changement Le client omni-canal Qu'est-ce que l'omni-canal? Un jour dans la vie d'une cliente omni-canal Qui est la cliente omni-canal? Vision unique du client Le client omni-canal vaut-il la peine d'être courtisé? Donc, quel impact sur ma future stratégie TI? Si vous ne l’avez pas remarqué, vous auriez dû le faire. Il y a trente ans, diriger un commerce de vente au détail était relativement simple; nous avions des magasins et les gens venaient pendant les heures d’ouverture établies par nous. Le téléphone intelligent d’aujourd’hui change vraiment tout et on ne reviendra pas en arrière. Comme nous l’avons noté au début de cet article, nous sommes aujourd’hui devant un nouveau genre de client qu’aucun détaillant n’a vu avant. La plupart des experts aujourd’hui définiraient l’omni-canal comme étant la façon dont le client utilise de multiples canaux pour interagir avec une marque (magasin).

Les nouvelles stratégies du multi-canal Le multi-canal est l’accès à la même information, sur plusieurs canaux de communication : je veux consulter mes comptes bancaires. Je peux en disposer sur un distributeur de billets, à l’agence auprès de mon conseiller clientèle, sur le portail internet de ma banque, etc… L’arrivée des nouvelles technologies apporte de nouveaux modes de relation, sur ces différents canaux ( smarphone, internet , téléphonie … ). Multi-canal, cross-canal, trans-canal, omni-canal, voilà les nouveaux concepts clés de l’entreprise. L’homme est déjà multi-canal. Le multi-canal est une notion apparue avec la technologie d’internet, dans le marketing et le monde de l’entreprise. La tendance s’est accélérée depuis 2012, comme le montre le graphe des tendances de Google. Lorsqu’on parle de canal, on parle de canal de distribution : Le canal de distribution est la matérialisation du chemin suivi par un bien de son producteur au consommateur. L’homme en ce sens est intrasèquement muli-canal : Le Pop Up Store. Like this:

La révolution dans la distribution spécialisée : les 10 tendances à ne pas manquer ! TRANSFORMATION PAR L'OMNICANAL : Un seul client, plusieurs canaux 1. Clients 2.0 Le client veut acheter en ligne, recevoir la confirmation de sa commande sur son smart phone, ajouter un article en magasin, se faire livrer chez lui, éventuellement retourner son article dans n'importe quel magasin de l'enseigne… et partager son achat avec ses amis en ligne et en temps réel… Désormais, c'est le magasin qui va vers le consommateur. Loin de cannibaliser les ventes, la multiplication des canaux augmente la fréquence et le montant moyen des achats. 3. Qu'on l'appelle mobile (m-commerce), électronique (e-commerce), Facebook (f-commerce), ou universel (U-commerce), le nouveau commerce implique un système d'information partagé et homogène qui centralise et coordonne l'ensemble des référentiels, des canaux et des bases de données. 4. Smartphones, PDA, tablettes font partie des outils surpuissants qui transforment les clients en acteurs de leur consommation. 5. 6. 7. 8. 9. 10.

Optimiser ses campagnes marketing multicanal en 7 étapes A l'heure du marketing multicanal, comment identifier et engager le consommateur en fonction de sa valeur ? Comment construire la vision unique client ? Comment garantir la pertinence et l’efficacité de ses campagnes ? Au cours des 10 dernières années, le consommateur est devenu "consommacteur" : il choisit désormais lui-même les canaux par lesquels il souhaite entrer en relation avec les marques. Il passe ainsi très naturellement d'un canal à un autre, optant toujours pour celui qui répondra le mieux à son objectif du moment. Avec l'émergence quotidienne de nouveaux canaux, des consommateurs toujours mieux informés et beaucoup plus exigeants vis-à-vis des marques, les Directeurs Marketing sont de plus en plus challengés pour mesurer la performance et la rentabilité de leurs campagnes marketing. Comment identifier et engager le consommateur en fonction de sa valeur potentielle ? L'intégration de bout en bout ("closed loop") du cycle marketing est essentielle.

«Omnicanal» et Click & Mortar: Les nouveaux relais de croissance Dans cette tribune, Luc Romano, Président Directeur Général d’Addonline, explique que la Distribution doit glisser vers un modèle « omnicanal ». De ce point de vue, le secteur a quelques points communs avec le Tourisme. Luc Romano, PDG d'Addonline Développer son activité commerciale est un enjeu-clé pour l’ensemble des acteurs économiques. Il semble désormais que les commerçants aillent plus loin en abordant la notion de « omnicanal ». Qui ne s’est jamais rendu dans une boutique physique suite un problème lié à une commande Web Š et s’est vu répondre « Désolé, c’est une commande Internet, nous ne pouvons rien faire « . Les différents intervenants doivent donc être capables de renseigner le client sur ses commandes, l’état de son compte, ses points fidélités, les promotions en cours, ses coupons de réduction, etc. L’approche humaine est également un enjeu stratégique.

Définition de l'omni-canal - Blog de Fora Formation juil 29, 2013 La convergence croissante des points de contact entre les distributeurs et leurs clients oblige les enseignes et les marques à fluidifier au maximum le parcours d’achat et faire vivre aux clients une expérience unique ! C’est l’ère de « l’omni-canal », de la reconnaissance du client, de la personnalisation du service. Le client est omni-canal Selon les résultats d’un sondage Ipsos réalisé en avril 2013, 72% des Français préfèrent réaliser leurs courses en magasin plutôt que sur Internet ; néanmoins les distributeurs doivent faire face à la montée en puissance du e-commerce et s’adapter aux nouvelles exigences du client omni-canal. Qui est le client omni-canal ? Découvrez le client omni-canal en vidéo : Désormais, ce n’est plus le vendeur qui balise le parcours d’achat du client, mais le client lui-même : Quelles sont ses attentes ? Nous assistons donc à une révolution des habitudes et parcours d’achat du client. Solution FORA

Canaux digitaux : l’essence d’une stratégie marketing omni-canal Après des années dédiées à la mise en place de stratégies multicanal permettant de coupler les différents canaux off line, la montée en puissance des canaux digitaux (smartphone, tablette et pc) et des capacités numériques étendues permettant une meilleure connaissance client (réseaux sociaux, géolocalisation, données textuelles) ouvrent de nouvelles perspectives. Aujourd’hui, il apparaît nécessaire de capitaliser sur les investissements passés et d’intégrer ces nouveaux outils de conquête, de fidélisation et d’interaction améliorant l’action des CMO (Chief Marketing Officer). La valorisation des sites internet en fournit une illustration via les possibilités d’informations, d’échanges et de propositions d’offres adaptées en « temps réel » à un client ou un prospect. Néanmoins, ces actions deviennent rapidement inefficaces ou inappropriées sans l’intégration d’éléments historiques de la relation on et off line.

77% des internautes préparent sur Internet leurs achats offline La France compte 33 millions de cyberacheteurs. Le dernier baromètre Fevad/Médiamétrie illustre combien le numérique s'est infiltré dans les comportements des consommateurs. On dénombrait dans l'Hexagone 33 millions de cyberacheteurs au premier trimestre 2013, soit 5% de plus qu'un an avant, selon le 9ème baromètre Fevad/Médiamétrie sur les comportements d'achats des internautes. Le premier univers d'achat en ligne est le tourisme : 6 internautes sur 10 ont acheté un voyage ou un billet de transport sur Internet lors des 6 derniers mois. Les deux catégories qui enregistrent les plus fortes progressions sur un an sont la beauté-santé (28% contre 23% l'an dernier) et l'alimentation (21% contre16% l'an dernier). Le panier moyen de l'e-commerce s'établit au premier trimestre à 90 euros mais varie significativement selon les secteurs. Enfin, Internet a fini de s'intégrer au parcours d'achat.

Vente multicanaux, showrooming et ROPO effect : s'y retrouver Quand vient le temps de planifier une stratégie de vente en ligne, plusieurs décideurs ont peur de voir leurs ventes en magasin s'effriter au profit de la vente en ligne. D'autres, accrochés aux nouvelles tendances, se disent que la croissance de la vente en ligne est si grande, qu'elle remplacera la vente en magasin (après tout, le pourcentage des ventes provenant des magasins diminue au profit du Web), et veulent y mettre toute leur énergie. Il est vrai que selon ComScore, la vente au détail en ligne a cru de 13% aux États-Unis en 2012, contre 1% pour la vente au détail en général, et le commerce en ligne représente 10,6% des ventes au détail totales, en incluant le commerce sur téléphones et tablettes, on monte à 11%, et cette proportion est en croissance (les résultats canadiens ressemblent à ceux des États-Unis). L'haïssable "ça dépend" semble être de mise. Deux définitions, un paradoxe Showrooming ROPO effect Le paradoxe Quoi faire pour s'en sortir? Supporter tous les types d'appareils

L'Omni-Shopper 2013 Avec un accès à un large choix de canaux de vente et de modes de livraison, les consommateurs français affichent une plus grande appétence pour la distribution omni-canal que leurs homologues britanniques, allemands et américains. Symphony EYC (éditeur de solutions d'optimisation pour les métiers du CPG, de la grande distribution et de la logistique) annonce les principaux résultats d'une étude menée en décembre dernier par Vision Critical, auprès d'un échantillon de 1 012 individus représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Ce sondage a été réalisé en parallèle en Allemagne, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Un consommateur véritablement omni-canal Les français aimeraient avoir accès par ordre de préférence : Adoption omni-canal : la France en avance En comparaison avec les autres pays étudiés, il apparaît que les consommateurs français font preuve d'une adoption plus diversifiée et plus équilibrée entre les canaux de vente et les modes de livraison.

Related: