background preloader

Introduction - Pour mémoire - Centre National de Documentation Pédagogique

Introduction - Pour mémoire - Centre National de Documentation Pédagogique
Dans un discours prononcé à La Ferté-sous-Jouarre (Seine-et-Marne), le 14 juillet 1872, Léon Gambetta proclame : « […] les journées les plus décisives de la Révolution française sont contenues, sont impliquées dans ce premier fait qui les enveloppe : le 14 juillet 1789. Et voilà pourquoi aussi c’est la vraie date révolutionnaire, celle qui fait tressaillir la France ! On comprend que ce jour-là notre Nouveau Testament nous a été donné et que tout doit en découler. » Celui qui négocie la construction d’une République comme régime, contre des tentations monarchistes, ancre le passé, le présent et l’avenir dans un événement fondateur. Certes, il y a débat, et nous voulons dans ce dossier en présenter les étapes et les acquis majeurs. Depuis 1880, le 14 Juillet est fête nationale. Car des fêtes du 14 Juillet, comme d’autres fêtes républicaines, il s’agit bien de moments pédagogiques, d’une propédeutique des valeurs républicaines ancrées dans les principes de 1789. Related:  Education civiqueEC3

Présentation - Pour mémoire - Centre National de Documentation Pédagogique Il y a soixante ans, le 10 décembre 1948, l’assemblée générale des Nations unies adoptait à Paris la Déclaration universelle des droits de l'homme. René Cassin est l’inspirateur et le principal rédacteur de ce texte. Prix Nobel de la paix en 1968, René Cassin a tout au long de sa vie montré dans ses idées et ses actions, son engagement au service de l’homme et de la liberté, dans un siècle marqué par les conflits. C’est ce parcours exemplaire que nous voulons proposer ici à la réflexion des élèves. © Musée de l’Ordre de la Libération Conception et réalisation du dossier Auteur : Hugues Marquis, Docteur en Histoire, Professeur agrégé à l'Institut universitaire de formation des maîtres de Poitou-Charentes.Chargée de mission : Cécile LlantiaChef de projet éditorial : Tania LécuyerChef de projet web : Teresa BrémandGraphiste : Julien LassortIntégrateurs : François Thibaud, Sébastien BuretteSecrétaire de rédaction : Nathalie Bidart Mise en ligne le 11 décembre 2008.

Le plan Vigipirate "rouge renforcé", un dispositif courant De "rouge" à "rouge renforcé", le plan Vigipirate est monté d'un cran ce week-end, après le déploiement de troupes françaises au Mali. Dès samedi 12 janvier au soir, le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé que ces mesures allaient particulièrement concerner les transports publics, les rassemblements de personnes et les bâtiments recevant du public. La définition de l'alerte "rouge" donnée par le gouvernement est plutôt floue : "prendre les mesures nécessaires pour prévenir le risque avéré d'un ou plusieurs attentats graves et mettre en place les moyens de secours et de riposte appropriés, en acceptant les contraintes imposées à l'activité sociale et économique". Concrètement, ce renforcement du plan va se manifester par une présence accrue de la police, de l'armée, et des services de sécurité de la RATP ou de la SNCF. Quatre niveaux d'alerte Si le gouvernement envisage des attaques terroristes sur le sol français, il ne s'agit pas de sombrer dans l'alarmisme.

La Marseillaise: informations et cartes Dans la nuit du 25 au 92, un jeune officier âgé de 31 ans, Claude Joseph Rouget de Lisle, compose un chant de guerre pour donner courage et bravoure aux troupes françaises en guerre contre l'Autriche. Il est alors affecté à Strasbourg dans un bataillon au nom évocateur : "Les enfants de la patrie". En un mois, cette œuvre fait le tour de France et rejoint Paris en juillet 1792 avec les Marseillais venus défendre la patrie en danger. En quelques semaines, l'hymne a trouvé son titre : La Marseillaise. Interdite sous l'Empire et la Restauration, la Marseillaise est remise à l'honneur lors de la Révolution de 1830 et Berlioz en élabore une orchestration qu'il dédie à Rouget de Lisle. En 1887, une commission composée de musiciens professionnels a déterminé une version officielle après avoir remanié le texte mélodique et l'harmonie. Le caractère d'hymne national est à nouveau affirmé dans les constitutions de 1946 et de 1958.

Newspaper Map | ✰ Le Sénat adopte l'article qui ouvre le mariage aux homosexuels Le Sénat a adopté, dans la soirée de mardi 9 avril, le premier article du projet de loi sur le mariage homosexuel, le plus important, qui ouvre le mariage aux personnes de même sexe. Cet article a été adopté par 179 voix contre 157, sans modification par rapport au vote en première lecture de l'Assemblée nationale. Ce vote devient donc définitif sauf si l'ensemble du projet de loi était rejeté à l'issue de son examen par le Sénat. Il ne sera pas soumis à une deuxième lecture de l'Assemblée nationale ni à la CMP (Commission mixte paritaire). Ce vote est intervenu après plus de 10 heures de discussion sur cet article au cours desquelles la droite a ferraillé contre le texte en multipliant les prises de paroles dans une atmosphère électrique. A l'inverse, la plus grande partie de la gauche sénatoriale - socialistes (PS),communistes (CRC) et écologistes (RDSE) - voté pour. Le Groupe écologiste du Sénat a exprimé "son émotion", dans un communiqué.

Video Abolition de la peine de mort article archives video ina.fr La mécanique de la machine « Europe » Mais pourquoi donc un portail consacré à l’Europe sur ARTE ? La question devrait plutôt être : pourquoi seulement maintenant ? ARTE est par essence, par nature et par choix, une chaîne européenne. Depuis vingt-et-un ans, ses films, ses documentaires, son journal, ses magazines font la part belle à la marche de notre continent, à la vie de ses citoyens. Depuis vingt ans, ARTE interroge l’Europe, la critique, mais toujours la rêve. ARTE l’européenne a donc décidé, en cette année cruciale pour l’avenir de l’Union, avec les élections au Parlement en mai 2014, de regrouper sur ce portail toute son offre de programmes en matière européenne. Nous serons didactiques (on ne se refait pas), mais nous allons tenter de vous faire sourire, de vous agacer, de vous émouvoir, de vous faire réfléchir et de vous faire rêver. Les politiques auront bien sûr la parole, mais aussi et surtout vous, les cinq cents millions d’individus qui vivent dans nos vingt-huit pays. ARTE GEIE – Direction de l’information

Making-of L’attente sans fin à la frontière vendredi 11 mars 2016 (AFP / Louisa Gouliamaki) « L’attente. Lire la suite... En Pologne, le « complot communiste » a la vie dure jeudi 10 mars 2016 (AFP / Wojtek Radwanski) « Lech Walesa avait travaillé pour la police secrète communiste, la crainte et détestée SB ! « J’ai beau faire du journalisme depuis quarante ans, avoir vu mon lot de guerres et de coups tordus, j’ai le cœur lourd...» Lire la suite... Rendez-vous avec la « Sainte Mort » mardi 8 mars 2016 (AFP / Yuri Cortez) Au Mexique, deuxième plus grand pays catholique du monde, le culte de la « Santa Muerte », la « Sainte Mort », attire de plus en plus de fidèles bien qu'il soit fermement rejeté comme blasphématoire par le Vatican. Lire la suite... Les Oscars du monde canin mercredi 2 mars 2016 (AFP / Timothy A. « Le Westminster Dog Show, c’est l’un des moments de l’année que je préfère», raconte le photographe de l'AFP à New York Timothy A. Lire la suite... « Votez avec votre foi, il n’y a pas d’autre voie »

Il sert à quoi, ce Parlement européen ? Mais pourquoi donc un portail consacré à l’Europe sur ARTE ? La question devrait plutôt être : pourquoi seulement maintenant ? ARTE est par essence, par nature et par choix, une chaîne européenne. Depuis vingt-deux ans, ses films, ses documentaires, son journal, ses magazines font la part belle à la marche de notre continent, à la vie de ses citoyens. Depuis vingt-deux ans, ARTE interroge l’Europe, la critique, mais toujours la rêve. ARTE l’européenne a donc décidé, en cette année cruciale pour l’avenir de l’Union, avec les élections au Parlement en mai 2014, de regrouper sur ce portail toute son offre de programmes en matière européenne. Nous serons didactiques (on ne se refait pas), mais nous allons tenter de vous faire sourire, de vous agacer, de vous émouvoir, de vous faire réfléchir et de vous faire rêver. Les politiques auront bien sûr la parole, mais aussi et surtout vous, les cinq cents millions d’individus qui vivent dans nos vingt-huit pays. Site web réalisé par FCINQ

Related: